AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 225306792X
Éditeur : Le Livre de Poche (11/05/2016)

Note moyenne : 3.97/5 (sur 397 notes)
Résumé :
Je l'ai décrite comme si je la filmais, caméra à l'épaule, afin que mes lecteurs comprennent d'emblée qui elle était. J'ai décrypté ses livres, sa voix, son regard, sa façon de marcher, son rire.
J'ai écouté ses enfants, ses petits-enfants.
Autour des maisons qu'elle aimait avec passion, j'ai dressé le portrait d'une écrivaine atypique et envoûtante, méprisée des critiques parce qu'elle vendait des millions de livres. Son univers macabre et fascinant a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (120) Voir plus Ajouter une critique
palamede
  30 novembre 2016
Elle voulait être un garçon, elle fut une fille et une femme fort jolie, moderne, libre dans ses amours et volontaire dans ses choix.
Très tôt, avant les femmes, les hommes, les chiens, la campagne anglaise, Paris, la mer et les belles maisons, Daphné aime écrire et désire en faire son métier. Et comme c'est sa nature profonde de n'en faire qu'à sa tête et de négliger les conventions, elle écrit comme elle agit, sans s'embarrasser des contingences des autres. Audacieuse, impertinente, éclectique, elle dit même préférer heurter les consciences que de laisser indifférent. Ce qui explique peut-être que malgré son énorme succès, elle n'a pas toujours été reconnue par la critique.
Tatiana de Rosnay trace le portrait d'une femme énigmatique dont la liberté et l'indépendance d'esprit forcent l'admiration. Dans la vie, comme dans le processus difficile de la création littéraire, Daphné n'accepte ni les compromissions, ni les arrangements, prenant le risque de déplaire. Inspirée par ses rencontres, sa famille et les lieux qu'elle aime (ses maisons, Ferryside et surtout Menabilly), elle construit méthodiquement une oeuvre sombre, complexe, parfois mal comprise.
Une biographie qui a fait remonter le souvenir de l'époque bénie de la préadolescence où j'ai découvert avec Daphné du Maurier (et Scott Fitzgerald) le goût de la lecture. Merci Tatiania, après avoir refermé votre roman très réussi « J'ai rêvé la nuit dernière que je retournais à Manderley ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          777
manU17
  30 mars 2015
Envie d'un voyage dépaysant dans les Cornouailles sur les traces d'une célèbre romancière anglaise ? J'ai le livre qu'il vous faut, Manderley for ever de Tatiana de Rosnay.
Comme beaucoup de lecteurs, c'est par Hitchcock que je suis venu à Daphné du Maurier. le maître a adapté trois de ses livres, L'Auberge de la Jamaïque, Rebecca, deux romans, et Les Oiseaux, une nouvelle. Des trois, je n'ai lu pour le moment que Rebecca dont j'ai adoré l'atmosphère envoutante.
C'est donc avec enthousiasme que j'ai découvert la vie de cette femme complexe au destin marqué par les passions plurielles : pour l'écriture, pour les amours « vénitiennes » (référence au « code Du Maurier » que je vous laisse le soin de découvrir par vous-même) et pour les lieux qu'elle a habités. Ses deux dernières passions ayant largement influé sur la première.
De son travail d'écrivain, j'ai beaucoup apprécié la façon dont sont évoqués le processus de création, le jaillissement d'une idée, le fameux vertige de la page blanche qui vous noue l'estomac, la douleur quand l'inspiration ne vient pas, les périodes de sécheresse. On découvre aussi tout ce qui dans son quotidien nourrit son écriture, notamment les rencontres qu'elle a faites tout au long de sa vie.
Si elle a connu des histoires d'amour avec des hommes et des femmes, certaines platoniques, comme avec la femme de son éditeur américain, Ellen Doubleday, d'autres un peu moins comme avec la comédienne Gertrude Lawrence, Daphné du Maurier est restée toute sa vie mariée avec le même homme jusqu'au décès de celui-ci. Une dualité qu'elle est sans doute parvenue à transcender grâce à la part masculine en elle, un certain Eric Avon, le garçon qu'elle aurait aimé être, son « alter ego littéraire » qui a d'ailleurs largement contribué à la genèse de certaines de ses oeuvres. To bi or not to bi…
Ce qui surprend sans doute le plus finalement, c'est ce lien si particulier qu'entretient Daphné du Maurier avec les différentes maisons qu'elle a habité, source de bien être comme d'inspiration : Ferryside, Kilmarth à la fin de sa vie, mais surtout Menabilly. Elle a un attachement viscéral, quasiment fusionnel, avec Menabilly, celle qui a le plus compté et qui lui a inspiré Manderley, la fameuse demeure au coeur de Rebecca, son roman le plus célèbre. « Menabilly, son Manderley à elle engendré du même terreau magique que le Pays Imaginaire de l'oncle Jim, cet espace où elle ne va que seul et dont personne d'autre ne possède la clé. »
Ce qui fait la force de cette biographie, c'est aussi le regard d'un écrivain sur un autre écrivain. La passion de Tatiana de Rosnay pour son sujet est évidente et il est amusant de constater les similitudes entre les deux femmes. Toutes deux ont des noms à particules, une double culture et des origines franco-anglaises. Toutes deux sont romancières et auteurs de biographies. Toutes deux ont signées des bestsellers. Toutes deux ont vu certaines de leurs oeuvres portées à l'écran...
Tatiana de Rosnay redonne vie à Daphné du Maurier dans cette biographie qui se dévore plus qu'elle ne se lit.
Manderley for ever, la biographie passionnante d'une femme passionnée…

Lien : http://bouquins-de-poches-en..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          540
Bazart
  19 mai 2015
Il est parfois risqué de relire un auteur qui vous a fasciné à l'adolescence, la nostalgie est mauvaise conseillère et la déception peut être au rendez-vous. Pas de problème, Daphné du Maurier supporte l'épreuve haut la main. Albin Michel réédite « Rebecca », son roman le plus connu, dans une nouvelle traduction et c'est formidable. Ce roman, comme la plus part de son oeuvre, est inclassable, d'une noirceur et d'une modernité dans l'étude psychologique qui laisse pantois.
Non, mille fois non, Du Maurier n'est pas une écrivaine romantique, ses héros, victimes pas forcément innocentes, souffrent, doutent, s'effacent ou se laissent manipuler.
Dans ses romans historiques ou contemporains l'obscure et le solaire s'affrontent, perversion, double maléfiques, ambiguïté sexuelle, pulsions inavouables, cadavres dans le placard, rancoeur, culpabilité, peu de chose effraie la romancière. Il faut relire Du Maurier, petite liste non exhaustive : « Ma cousine Rachel », « le bouc émissaire » mon préféré, « La maison sur le rivage » et ses recueils de nouvelles d'où sont extraits « Les oiseaux » porté à l'écran par un certain Hitchcock, « La poupée » écrite à l'âge de 20ans et surtout « Ne vous retournez pas » qui a donné un merveilleux film réalisé en 1973 par Nicolas Roeg.
Saviez vous que Daphné du Maurier (1907-1989) avait des racines françaises dans la Sarthe?. Petite-fille d'un écrivain célèbre, fille d'un acteur anobli proche de James Matthew Barrie le créateur de Peter Pan, mariée au futur général de division Frédérick Browning, elle a mené une vie d'écrivaine peu mondaine dans de grandes et belles demeures en Cornouailles.
Elle a surtout lutté toute sa vie pour faire taire Eric Avon son double garçon qu'elle s'est inventé à l'âge de 10ans. Daphné homosexuelle refoulée, a connu un amour foudroyant avec Fernande une jeune directrice de pensionnat, une belle amitié amoureuse avec Ellen la femme de son éditeur américain et une relation avec l'actrice qui créa le rôle de la comédie musicale « le roi et moi » à Broadway, Gertrude Lawrence une ancienne maitresse de son père. Qui a dit que Lady Browning du Maurier était une femme rangée ?
Alors oui incontestablement, Il faut relire Daphné du Maurier, mais faut-il lire « Manderley Forever » la biographie de Tatiana de Rosnay ? Si vous aimez le style littéraire journalistique « Point de vue image du monde », « Paris Match » ou « Figaro madame » pas de problème, cet essai romancé, très documenté, fera votre bonheur...si vous aimez la grande littérature, par contre, mieux vaut mille fois relire les originaux de l'immense Lady Browning du Maurier.

Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          461
ssstella
  07 mai 2017
Sous la forme d'une passionnante biographie romancée, Tatiana de Rosnay nous livre son admiration pour Daphné du Maurier.
Parfaitement documenté, on découvre un vie à la hauteur de ses écrits et j'ai été tout particulièrement intéressée en parcourant les lieux et les maisons dont elle tombait amoureuse. C'est souvent dans cet état de bien être et d'amour avec une demeure qu'elle était le plus inspirée. Plusieurs ont d'ailleurs fait partie intégrante de ses romans, nous offrant par exemple un Manderley hanté par "Rebecca", dans son ouvrage le plus célèbre.
D'ailleurs, à propos de "Rebecca", j'ai découvert qu'il faut absolument que je le relise... l'ayant lu il y a fort longtemps apparemment dans une mauvaise version. La première traductrice française ayant pris la liberté de le tronquer d'une quarantaine de pages et souvent dans des passages clés.
J'ai bien aimé et je recommande cette lecture qui donnera envie de découvrir les romans de Daphné du Maurier à ceux qui ne les connaîtraient pas encore , ou envie de la relire avec un nouvel éclairage pour les autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
tynn
  13 janvier 2016
Un concert d'éloges sur le site pour cette biographie romancée de la grande Daphné du Maurier...
J'ai fini par écouter les conseils de mon entourage et partir à la découverte d'un auteur que j'ai beaucoup aimé lire dans le passé.
Il est incontestable que le livre se décline comme un roman, avec aisance et fluidité. Mais un zeste de "people" m'a un peu dérangée. C'est un travail fort documenté mais qui perd en crédibilité quand l'intimité avec le sujet est trop prégnante. Après tout, madame Du Maurier n'est plus là pour cautionner et Tatiana de Rosnay peut faire dire ce qu'elle veut aux faits.
Il n'empêche! J'ai pris un certain plaisir à découvrir ce portrait de femme atypique et moderne, ses origines patriciennes, son travail d'auteur, ses amours saphiques, ses coups de coeurs pour des lieux et des maisons qui invitent au voyage. le processus de création littéraire est particulièrement intéressant à suivre et ne peut pas être mieux servi par un auteur qui écrit sur un auteur.
Reste maintenant à tenter de retrouver le charme de ses romans: ont ils vieilli? Feraient ils encore mon bonheur de lectrice, telle cette boulimie de pages tournées à la lecture de Rebecca ou de l'Auberge de la Jamaïque? C'était pour l'adolescente que j'étais la quintessence du romantisme!
Pas sur d'avoir envie de gâcher ce souvenir...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          354

critiques presse (2)
LeJournaldeQuebec   11 mai 2015
Tatiana de Rosnay nous offre l’une des meilleures biographies qu’on ait lues depuis le début des années 2000.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Actualitte   22 avril 2015
Tatiana de Rosnay signe là un très grand livre dont, sans nul doute, Daphné du Maurier aurait été fière.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (96) Voir plus Ajouter une citation
AuroraeLibriAuroraeLibri   22 février 2019
Derrière l'histoire d'une maison, d'un homme et de deux femmes, rôde une vérité bien plus ténébreuse, voire dérangeante, celle d'une guerre psychologique fardée de violence feutrée et de sexualité réprimée. (...), la chronique d'une jalousie dévorante et de ses conséquences qui vont jusqu'au meurtre.

Cornouailles, 1926
Commenter  J’apprécie          10
AuroraeLibriAuroraeLibri   22 février 2019
Daphné fait partie de ces écrivains qui préfèrent regarder en arrière, pas de l'avant, qui sont capables de noircir des pages entières sur ce qui fut, un lieu, une trace, mettre des mots sur la fugacité de l'instant, la fragilité du souvenir qu'il faut embouteiller comme un parfum.

Cornouailles, 1943
Commenter  J’apprécie          10
AuroraeLibriAuroraeLibri   22 février 2019
Dans ses lettres, Daphné décrit à sa jeune amie ses nouvelles lectures, trouve un certain réconfort dans les oeuvres de Carl G. Jung plus agréables à lire selon elle que Freud ou Adler : il dit que la vie normale d'un peintre ou d'un écrivain ne peut pas être satisfaisante, car les affres de la création sapent en permanence l'artiste en l'enfermant dans son Gondal. Gondal, nouveau mot codé entre Daphné et Oriel, emprunté aux soeurs Brontë, et qui signifie le monde de l'imaginaire.

Cornouailles, 1943
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AuroraeLibriAuroraeLibri   22 février 2019
On arrose la publication du quatrième roman d'Angela, Treveryan, dédié avec beaucoup d'amour à sa soeur Daphné, la sombre histoire d'une fratrie affectée par une malédiction familiale dans un élégant manoir en bord de mer.

Cornouailles, 1926
Commenter  J’apprécie          10
AuroraeLibriAuroraeLibri   22 février 2019
Elle a découvert deux écrivains qui la transportent, Somerset Maugham et Katherine Mansfield. Écrire comme eux, aussi bien qu'eux, est-ce possible ? Parce qu'il n'y a que ça qui l'intéresse, (...), Daphné veut écrire, Daphné écrit déjà, Daphné est un écrivain; d'autres jeunes filles cherchent des maris, pensent à fonder une famille, non, pas elle, elle ne croit pas au mariage, il n'y a qu'à regarder celui de ses parents, une bouffonnerie.

I. Londres; 1907-1925
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Tatiana de Rosnay (49) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tatiana de Rosnay
Tatiana de Rosnay avec Augustin Trapenard dans 21 CM Après l?océan Indien avec JMG le Clézio, Augustin Trapenard traverse la Manche pour aller rejoindre Tatiana de Rosnay sur les terres de sa mère. L?auteure du best-seller Elle s?appelait Sarah (près de 12 millions d?exemplaires vendus) a choisi de recevoir l?équipe de 21CM à Monk?s House, dans le Sussex au sud de l?Angleterre. https://www.actualitte.com/article/monde-edition/tatiana-de-rosnay-avec-augustin-trapenard-dans-21-cm/89079
Première diffusion ce 13 juin à 22 h 35 sur Canal +.
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Tatiana de Rosnay (assez difficile)

Quel est le titre de son premier roman ?

L'appartement vide
L'appartement témoin
L'appartement voisin
L'appartement secret

10 questions
139 lecteurs ont répondu
Thème : Tatiana de RosnayCréer un quiz sur ce livre