AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2714475272
Éditeur : Belfond (02/11/2017)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Avec son art consommé de la psychologie, Rachel Abbott tisse un suspense familial riche en émotions et hautement addictif, dans la lignée de P. D. James et de Lisa Gardner. Une route de campagne verglacée. Une voiture qui perd le contrôle : la conductrice est tuée sur le coup ; Natasha, sa fille de six ans assise à l'arrière, se volatilise sans explication. Quelques années plus tard, David fait de son mieux pour se reconstruire après le drame qui a emporté sa femme ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
BlackKat
  03 décembre 2017
La disparue de Noël est le quatrième volet des aventures de l'inspecteur Tom Douglas, personnage bien attachant découvert avec Illusions fatales.
Retour de soirée sur une route de campagne verglacée. Perte de contrôle fatale du véhicule. Nastasha, 6 ans disparaît. Sa maman n'a pas survécu.
David, veuf éploré, a refait sa vie. Il s'est remarié, a un petit garçon, quand Natasha réapparaît six ans plus tard. 
Sans aucune explication, une Natasha agressive et mutique peut et veut-elle retrouver un cocon familial?
Pourquoi interdire à son père de prévenir la police quand celle-ci, après la découverte du corps d'une Jane Doe, se rapproche de la famille? 
Et quelle curieuse coïncidence que ce retour inopiné de Tasha et cette mystérieuse mort, non? 
Je dois bien avouer que je n'étais pas super motivée pour lire ce roman car le thème de la réapparition d'un enfant disparu n'est pas super original et exploité avec plus ou moins de bonheur, que ce soit dans les romans ou les téléfilms.
Mais je lis cette série depuis le début et avouez, la couv' est vraiment pas mal! Judicieusement pensée et très esthétique!
J'avoue que je me suis ennuyée pendant les cent premières pages et avoir été bien dubitative sur la suite. Mais j'aime la plume de cet auteur anglais et je savais que la graine était semée et que la récolte ne tarderait pas.
Et en effet, quand "l'événement" survient, là, on ne décroche plus jusqu'à la fin!
Démarrage difficile donc, avec ce retour inattendu d'une petite fille qui n'a donné signe de vie pendant 6 ans et qui pourtant revient comme on rentre d'une promenade. le père ne se précipite pas à l'hôpital pour un bilan de santé, ne se préoccupe pas d'emmener sa fille chez un psy. Non. Natasha est revenue, la vie continue. Cette réaction de passivité m'a beaucoup gênée au début de ma lecture. 
Le personnage de David, le père, n'est pas très attachant pour ce gros défaut. Il semble même très peu concerné et fade. Il est pathétique dans sa manière quasi-naïve d'ignorer les conséquences de cette absence de six ans, de supplier et de se résigner. 
Par contre, le personnage d'Emma offre beaucoup plus de matière. Elle est la seconde épouse de David et a dû trouver sa place avec le fantôme de la première. le retour de cette jeune fille inconnue, hargneuse et hostile, n'est pas de tout repos car le souci prioritaire d'Emma est de protéger sa propre chair et son propre sang, le petit Ollie.
L'évolution des sentiments d'Emma est très intéressante et finement analysée par l'auteur. de réactions épidermiques à des réflexions plus altruistes, Emma est dépassée par les événements mais va tout mettre en oeuvre pour se sortir de l'ornière, parfois même avec maladresse mais toujours avec sincérité. 
La scène de fin est très touchante, tout en laissant planer le doute.
L'autre personnage passionnant est, bien entendu, Natasha. Petite fille ayant vécu hors du cocon chaleureux et aimant d'une famille pendant 6 ans, c'est une jeune fille à fleur de peau qui retrouve cette maison qui l'a vu naître. Elle se pensait forte, décidée et déterminée mais c'était sans compter le bouleversement apporté par ce tout petit gars innocent et souriant, Ollie. Elle est déchirée entre son passé et ce qu'elle aimerait tant pour son avenir mais y croit-elle réellement quand elle ne connaît que mensonges, trahisons et manipulations? Un cynisme bien étonnant chez un si jeune être mais ô combien justifié par les épreuves qui sont les siennes! 
Natasha, on la déteste, on aimerait la claquer et puis on arrive à comprendre ses peurs, sa loyauté mal placée, son manque de foi en l'humain. Pour finalement adopter la même angoisse d'Emma et crier à l'unisson avec le petit Ollie: "Tassa!"
La famille Joseph est plongé dans un drame familial mais une jeune fille a été retrouvée morte et tout porte à croire qu'un lien est possible entre ces deux affaires.
Et Tom Douglas, en marge de l'enquête, s'engage personnellement à résoudre l'une et l'autre car Emma lui est proche.
Pourtant Tom n'est pas au mieux de sa forme. Il ne se remet toujours pas du décès de son frère, Jack. Un frère qui, par son héritage et ses mystères, se manifeste à nouveau dans son existence d'une manière bien étrange. Emma était le trait d'union entre les deux hommes, qu'en sera-t-il avec la fracassante confidence d'Emma?
J'aime beaucoup le personnage de Tom, loyal et professionnel dans son travail et sûrement un peu plus bancal dans sa vie privée. Il est attachant car profondément humain et surtout, ne véhicule pas tous les poncifs poussiéreux des polars classiques! 
L'intrigue est addictive et bien pensée. Les chapitres courts s'enchaînent à un rythme bien nerveux pour ne laisser aucun répit à la tension qui ne cesse de se renforcer. Quand on sent Natasha flancher, l'espoir renaît mais sans certitude aucune!
Et même si le dénouement est un peu facile et attendu pour un des personnages, il est bien dommage que celui-ci s'en sorte aussi bien! 
Ce dernier volet en date des enquêtes de Tom Douglas n'est pas un conte de Noël et, entre polar énergique et thriller psychologique, Rachel Abbott s'affirme de plus en plus comme un auteur incontournable de la scène livresque anglaise. 
Auteur à suivre! 
Lien : http://livrenvieblackkatsblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
-Olivier-
  01 décembre 2017
La Disparue de Noël est le quatrième livre de la série Tom Douglas, l'inspecteur de police et personnage récurrent. En reprenant l'ambiance et l'atmosphère des livres précédents, Rachel Abbott parvient à conserver l'originalité de son oeuvre, tout en offrant aux lecteurs quelque chose de nouveau. Il n'est toutefois pas nécessaire d'avoir lu les tomes précédents de la série pour apprécier pleinement cette aventure pleine de rebondissements.
Lors de sa rencontre avec Emma, David était un homme détruit par le chagrin consécutif au décès de sa femme dans un accident de voiture, et à la disparition de sa fille de 6 ans , Natacha, sur les lieux mêmes de l'accident, comme si elle s'était volatilisée dans les airs. En l'aidant à surmonter cette situation, Emma lui a permis de tourner le dos au passé et d'envisager l'avenir, après six ans, d'autant qu'ils ont maintenant leur propre fils appelé Ollie.
Imaginez maintenant que vous êtes chez vous, préparant le repas tout en regardant par la fenêtre de la cuisine. Soudain vous avez une paire d'yeux derrière vous qui vous observent. C'est alors que tout change pour David et Emma.
La réapparition de Natacha bouleverse la quiétude du couple, gardant les stigmates de tout ce qu'elle a subi durant ces six dernières années, et accusant son père d'en être responsable.
Malgré les menaces proférées par Natacha, l'implication de la police va en plus aggraver les événements.
La Disparue de Noël est indéniablement à classer dans la liste des bons thrillers psychologiques dotés d'un rythme rapide, trépidant. Je prends plaisir à tourner les pages pour découvrir quel twist délicieux se présente sur la page suivante, et observer la réaction des personnages face aux nouvelles informations recueillies. Si la tension est maintenue à un niveau élevé, ce n'est pas au détriment de la construction des personnages, ni du rythme. Même les conversations tranquilles et remplies d'émotions vous laissent sentir que quelque chose ne va pas .
Les personnages de Rachel Abbott sont réalistes parce qu'ils réagissent comme des personnes réelles face à des situations extraordinaires. le personnage de Natasha est pour moi le plus complexe car il suscite à la fois compassion et répugnance. Elle a dû faire face à des événements terribles dans sa vie et a été si malmenée. Pourtant elle débarque avec un objectif très clair, mais du fait qu'elle voit comment la vie pourrait être – ou aurait pu être – elle entre dans une situation conflictuelle, à tel point qu'on a du mal à imaginer son choix de vie en fin de roman.
Le livre soulève aussi la question de la confiance et des liens familiaux. Dans quelle mesure connaissons-nous vraiment ceux que nous aimons, et que ferions-nous réellement si ces personnes s'avéraient dangereuses ou se trouvaient face à des situations à risque ? Rachel Abbott aborde ces questions avec beaucoup d'érudition, laissant au lecteur un roman bien ficelé qui le pousse à réfléchir et à remettre sans cesse en question son jugement.
Absorbant, complexe, j'ai adoré ce livre !
Un suspense familial et hautement addictif.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LaRousseBouquine
  07 décembre 2017
L'an dernier, quasiment à la même période, j'avais découvert Rachel Abbott avec un premier thriller : Une famille trop parfaite, déjà chez Belfond. Si j'étais ravie de m'attaquer à cette lecture, j'en étais ressortie assez mitigée : les personnages étaient pour moi caricaturaux, l'histoire un peu tirée par les cheveux au point de ne plus trop réussir à suivre sur la fin, et l'écriture pas bien transcendante.
Autant être honnête de suite : si La Disparue de Noël était bien plus captivant, mon bilan est assez similaire : ce n'est pas franchement pas le thriller de l'année – et c'est bien dommage.
Rachel Abbott une fois encore nous propose un thriller où les protagonistes ont une légère tendance à disparaître pour réapparaître ensuite (et vice-versa) quitte à donner un peu le tournis, le tout sur fond d'enquête policière avec un enquêteur bien dans son jus ; Tom Douglas est l'archétype du flic accro au café et qui a vu trop de sales choses dans sa vie. On lui mettrait directement un blouson de cuir et quelques poils mal rasés au menton.
J'ai la sensation d'être plutôt bon public lorsque je lis des thrillers, car j'en lis justement relativement peu, et suis donc moins sensible aux clichés du genre. Je suis en général plus indulgente. Malheureusement, je ne le serai pas tant avec celui-ci qui m'a laissée sur ma faim. Si l'histoire commence assez fort, deux défauts pour moi sont assez vite notables :
L'auteur laisse des détails aussi énormes qu'une poutre devant les yeux, et on devine déjà ce qui va se passer, ou du moins on le pressent façon gros comme Big Ben
Et puis finalement pour laisser un peu de mystère elle retourne une fois encore la situation, à un point où d'une on ne sait plus trop où on en est, et de deux, cela devient un peu grotesque.
En bref, pour moi ça partait un peu dans tous les sens, et afin de faire dans le spectaculaire et l'inattendu, l'auteur a recours à nombre de ficelles : on a droit en vrac au trafic de drogue, aux réseaux mafieux, aux flics infiltrés, aux kidnappings d'enfants, aux hackers professionnels et au braquage d'une banque. le tout en quatre cents pages, autant dire que le rythme est soutenu – mais ça fait un peu too much.
Pour revenir à des points plus positifs : ça se lit vite. Un peu comme devant un épisode des Experts ou d'Esprits Criminels, en ouvrant La Disparue de Noël de Rachel Abbott, il ne faut donc pas chercher la véracité et le réalisme d'une véritable enquête policière, mais plutôt s'attendre à passer un moment divertissant, en espérant un happy ending à la fin. En ce qui concerne le dénouement d'ailleurs : il m'a quand même assez surprise, et c'est une bonne chose.
La Disparue de Noël de Rachel Abbott est donc un assez bon page-turner où la tension va crescendo, mais qui dispose de trop nombreuses faiblesses pour satisfaire pleinement un amateur du genre. C'est un thriller que j'ai aimé lire, mais dont je garderai paradoxalement une image assez mitigée. Cette auteur n'est donc malheureusement vraiment pas pour moi !
Lien : http://laroussebouquine.fr/d..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
jardinlitteraire
  11 décembre 2017
C'est encore un livre que j'ai pu lire grâce à Netgalley. Je remercie également le Cercle Belfond pour cette lecture qui m'a permis de découvrir cette collection dont j'entends beaucoup parler depuis quelques temps. Quand j'ai vu ce titre sur Netgalley et lu le résumé, j'ai tout de suite été séduite. Ce n'est qu'après avoir commencé ce roman que j'ai compris qu'il s'agissait en réalité du 4ème tome d'une série. Mais ne vous inquiétez pas, il peut se lire complètement indépendamment des autres. La preuve ! J'ai bien aimé cette lecture et malgré quelques longueurs au départ, j'ai passé un bon moment.
Il faut dire que le ton est donné dès les premières lignes du prologue. Suite à un accident de voiture, Caroline est morte et sa fille Tasha a disparu. Six ans plus tard, David, le père de famille a refait sa vie avec la douce Emma avec qui il a eu un fils, Ollie. Ils vivent des jours heureux tous les trois, jusqu'au jour où Natasha réapparait sans crier gare. Mais ce n'est plus la petite fille qu'il connaissait. Elle est très agressive, mutique et sur la défensive. Comment est elle revenue ? Pourquoi maintenant alors que le cadavre d'une fille du même age vient d'être découvert ? Ce personnage est très difficile à cerner. Elle mijote quelque chose, mais quoi ? La tension augmente au fur et à mesure que l'on réalise à quel point son ressentiment est important. Tasha n'a que 13 ans, mais je n'ai pas réussi à la voir comme telle. Elle parait beaucoup plus âgée, beaucoup plus mature. Sa vie n'a pas été facile même si son passé reste très flou pour nous, et son personnage n'en est que plus noir. La passivité de son père face à son comportement et son aveuglement m'ont fait hurler. J'ai eu envie de le secouer, de lui ouvrir les yeux. Mais cette réaction ne rend la situation que plus oppressante pour Emma, qui a du mal à trouver sa place dans ce nouveau schéma familial. Elle m'a profondément touchée. Dès le départ, elle voit la dualité de Tasha mais n'ose pas réagir par respect pour son mari et pour ne pas brusquer la jeune fille. L'évolution de ses sentiments m'a laissée sans voix. C'est une personne altruiste qui donne sans compter, qui pardonne. Elle est profondément gentille. L'ambiance est angoissante mais surtout glaçante pour elle, mais elle garde son sang froid.
Si au départ le rythme est assez lent, un évènement va tout bouleverser. Et après cela, impossible pour moi de lâcher le roman que j'ai fini d'une traite. L'intrigue a réussi à me tenir en haleine même si j'avais résolu une bonne partie des mystères. L'auteur tisse sa toile petit à petit, et nous lecteurs sommes pris au piège au milieu de ce drame familial. le dénouement m'a par contre étonnée. Je ne m'attendais pas à une telle fin… J'ai été encore une fois complètement chamboulée par le personnage d'Emma, mais j'aurai surtout aimé en savoir plus ! Peut-être aurons nous les réponses à nos questions dans le tome suivant…
Vous l'aurez compris, ce livre a été une très belle découverte pour moi ! le suspense est bien présent même si les révélations finales ne sont pas à couper le souffle ! Je vous le recommande cependant pour son atmosphère très particulière. Un bon thriller psychologique pour moi !
Lien : https://monjardinlitteraire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Eroblin
  09 décembre 2017
C'est la quatrième enquête de Tom Douglas, personnage récurrent de Rachel Abbott, et on peut dire qu'elle l'entraîne dans les méandres les plus sombres de l'esprit humain. Quand le roman commence, Emma et David Joseph vivent heureux dans leur belle maison avec leur petit garçon Oliver. Six ans auparavant David a vécu l'enfer : sa première femme est morte dans un accident de voiture et leur petite fille s'est volatilisée. Sa rencontre avec Emma lui a permis de tourner la page. Mais un jour ordinaire, Emma trouve dans sa cuisine Natasha surgie de nulle part. La petite fille est devenue une adolescente taciturne, aux yeux tour à tour traqués ou luisant de haine quand elle regarde son père. Où a –t-elle vécu pendant six ans ? Quels sévices a-t-elle subis ? Et surtout, se demande Emma, que veut-elle ? le lecteur se retrouve donc embarqué dans une intrigue haletante, pleine de rebondissements et de vérités amères. le lecteur est amené à faire la connaissance d'une galerie de personnages bien dessinés. S'en détachent Natasha et Emma. On a de la peine pour cette adolescente broyée par la méchanceté des hommes, par la trahison des adultes. Et on lui pardonne ses actes, c'est ce que fait Emma d'ailleurs. Je pensais, au départ, qu'Emma n'était qu'un personnage secondaire, j'ai compris rapidement que c'était elle l'élément central, une femme forte et déterminée. Venez la découvrir dans ce roman prenant.
Lien : https://labibliothequedeneko..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
GaouletteGaoulette   12 décembre 2017
"Ecoute mon enfant vient d'être enlevé. Je ne vois pas ce qui pourrait être plus terrifiant que ça. Le noir, les rats, les orages, les bandes de jeunes voyous... tout ça, c'est ridicule à côté."
Commenter  J’apprécie          00
GaouletteGaoulette   11 décembre 2017
La procrastination, ça rend les choses faciles difficiles, et les choses difficiles plus difficiles encore.
Commenter  J’apprécie          10
GaouletteGaoulette   11 décembre 2017
Ce n'est pas en ignorant les choses qu'on réussit à les surmonter.
Commenter  J’apprécie          00
BlackKatBlackKat   03 décembre 2017
Oublie que tu m'as vu. Ma mort est mon choix.
Commenter  J’apprécie          80
magalielmmagalielm   29 novembre 2017
Ce soir-là, cependant, elle avait pleuré. Pleuré pour la vie qu'elle aurait dû vivre. La vie qui leur avait été volée, à elle et à sa maman. Mais elle n'avait pas pleuré comme Emma. Quand Emma pleurait, on aurait dit que quelqu'un la découpait en petits morceaux avec une hache.
C'était peut-être ça qu'on ressentait quand on aimait vraiment quelqu'un.
Elle ne le saurait jamais.
Commenter  J’apprécie          20
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1211 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .