AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Stéphane Manel (Illustrateur)Corinne Maier (Adaptateur)
EAN : 9782232145933
256 pages
Editions Seghers (01/09/2022)
4.35/5   20 notes
Résumé :
Céleste Albaret fut la gouvernante et l'unique confidente de Marcel Proust pendant les huit années où il écrivit son œuvre, ce monument de la littérature mondiale. Jour après jour, elle assista dans sa vie, son travail et son long martyre, ce grand malade génial qui se tua volontairement à la tâche. Depuis la mort de Proust en1922, elle avait toujours refusé de livrer ses souvenirs. A quatre-vingt-deux ans, elle a décidé de rendre ce dernier devoir à celui qui lui d... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
palamede
  16 septembre 2022
De 1913 jusqu'à la mort de Marcel Proust en 1922, Céleste Albaret a été l'indispensable assistante de l'écrivain, présente nuit et jour à ses côtés pour répondre à toutes ses demandes domestiques. Mais aussi, chose extravagante pour une jeune Lozérienne ayant à peine le certificat d'études, pour le seconder dans l'élaboration de son grand oeuvre, La Recherche, prenant des notes sous sa dictée ou bien collant ses ajouts, les célèbres béquets. Une vie exceptionnelle qu'elle raconta, aidée par Georges Belmont, dans Monsieur Proust paru en 1973, alors qu'elle avait quatre-vingts ans. le présent ouvrage, qui est une adaptation illustrée de la quintessence de ce passionnant témoignage, nous immerge dans le quotidien très ritualisé des dernières années de l'immense écrivain. Un quotidien où l'on voit, dans une quasi réclusion volontaire, un Marcel Proust intime et émouvant se tuer littéralement à l'écriture d'une oeuvre dont il sait déjà qu'elle est vouée à devenir un monument de la littérature.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          698
Bdotaku
  19 novembre 2022
Hier c'était le jour anniversaire (100ans) de la mort du grand Marcel Proust. L'an passé on fêtait déjà en grandes pompes et à coups de parutions le cent cinquantième anniversaire de sa naissance … et la floraison continue ! Pour commencer je dois avouer une chose : oui je fais partie de cette secte étrange des proustophiles tendance proustolâtres ! L'été de mes vingt ans j'ai lu toute « La Recherche » en Pléiade (cadeau dudit anniversaire réclamé à cors et à cris), notes de Jean-Yves Tadié incluses !
Depuis lors, Proust accompagne mes plaisirs et mes jours même quand je ne me couche pas de bonne heure. J'en relis fréquemment des passages à l'heure du thé ou non avec ou sans madeleine !
Deux ans que durent donc les commémorations, je suis aux anges ! J'ai écouté avec ravissement les « spéciales Proust » de France Inter en podcast dont les heures d'interviews accordées au peu recommandable Georges Belmont par Céleste Albaret /Françoise. Alors vous pouvez imaginer combien j'étais heureuse de trouver son « Monsieur Proust » en bande dessinée !
Je salue tout d'abord le formidable travail d'adaptation réalisé par Corinne Maier qui a su retirer de ces longues heures l'essentiel et le pittoresque et garder le meilleur de Céleste, de sa gouaille et de son sens de la formule en ne respectant parfois pas l'ordre exact des enregistrements et en donnant ainsi une fluidité et une clarté nouvel à ces récits tout en insistant sur « la fabrique » de « La Recherche ». Je suis admirative ensuite du travail élégant et racé de Stéphane Manel (tout particulièrement dans ses portraits) que je connaissais davantage pour les pages people ou ses pochettes de disques que pour ses illustrations. Il complémente et complimente les propos de Céleste. L'ensemble crée un très bel ouvrage que je conserverai précieusement dans ma bibliothèque.
Mais, et il y a un mais... ce n'est pas de la BD ! Je ne comprends pas que Seghers le présente ainsi : c'est un beau témoignage illustré et c'est tout, contrairement au « Bien sûr Monsieur Proust », le premier tome de l'ouvrage de Chloé Cruchaudet paru aux Éditions Delcourt chez Éditions Soleil qui puise lui aussi dans les souvenirs de Céleste pour en tirer un véritable roman graphique inventif et maîtrisé à couper le souffle !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
Natiora
  14 novembre 2022
Céleste Albaret est devenu l'aide de Marcel Proust grâce à son mari Odilon, qui était chauffeur à Paris et dont l'écrivain était le meilleur client. Céleste est entrée à son service par hasard. Cette jeune femme provinciale avait du mal à se faire à la vie parisienne et Marcel Proust a d'abord tenté de lui changer les idées en lui faisant livrer ses ouvrages. Petit à petit, son rôle s'est étendu, jusqu'à ce qu'avec la guerre et la mobilisation elle passe le plus clair de son temps avec l'écrivain.
Céleste et Odilon
Marcel Proust était un homme maladif, fragile, engoncé dans des habitudes qui le rassuraient. Il fallait changer les draps tous les jours, fermer toutes les portes pour éviter les courants d'air… Céleste lui apportait une aide quotidienne. Elle tenait aussi lieu de confidente et de présence réconfortante les jours sans.
Bien que la relation première était celle d'un patron et de son employée, ces deux âmes se soutenaient l'une l'autre et se respectaient énormément.
C'est ce qui ressort de cette adaptation par Corinne Maier du recueil des souvenirs de Céleste, interrogée par Georges Belmont sur sa relation avec l'écrivain. le récit, tendre et touchant, se lit comme un roman.
Mais ce qui en fait un très beau livre, ce sont les dessins de Stéphane Manel. C'est somptueux. J'ai pris un plaisir jubilatoire à découvrir chaque page, superbement illustrée, avec chaque fois la surprise de ce qui m'attendait à la suivante. Car si l'album forme un ensemble harmonieux, les coups de crayon et coloris choisis varient et c'est chaque fois un nouvel émerveillement.
Tout est beau. La couverture, le toucher du papier, les mises en page, les dessins, le texte, l'émotion qui se dégage… Aimer lire Proust ou pas n'a aucune importance pour apprécier cet ouvrage qui se suffit à lui-même. Merci aux éditions Seghers pour la publication de ce livre magnifique !
Gros coup de coeur ! ❤
Lien : https://lejardindenatiora.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
seb_sam_b
  02 novembre 2022
Ce livre est une pure merveille ! Il est un bijou scintillant dans son écrin. Il est à l'image ce gâteau, acheté le dimanche matin à la pâtisserie, confortablement posé dans sa boite cartonnée et rubané. Ce livre est un incontestable enchantement. 

Cet élégant roman graphique est une merveilleuse plongée dans l'intimité du quotidien de Monsieur Proust par Céleste Albaret (1891- 1984) aux éditions Seghers ! 

L'adaptation des souvenirs de celle qui fut pendant 10 ans au service de Marcel Proust (1871-1922) est réalisée par Corinne Maier. le texte est enrichi des illustrations de Stéphane Manel.

 Dans un nuage de souvenirs, Céleste raconte les habitudes de l'écrivain, ses rencontres et ses obsessions. En évoquant ses expériences journaliéres, la dévouée gouvernante dresse le portrait sans concessions de ce génie de la littérature française. 

J'ai ressenti un déchirement en tournant la dernière la page. Ce fut comme un sentiment d'abandon ou de mélancolie qui m'a envahi. Un sentiment étrange de manque à la fermeture de ce livre. Désormais, je dois avouer une sorte d'impatience et d'exaltation pour commencer la lecture de la Recherche. J'attends de terminer la série des Rougon-Macquart du père Zola. 

Je crois être enfin prêt pour me lancer à la Recherche du Temps Perdu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AliceFee
  14 janvier 2023
Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Monsieur Proust ?
"Je l'ai découvert tout d'abord grâce à Aurélie du compte @emjydingleybell et j'ai ensuite eu la chance d'être sélectionnée pour le recevoir dans le cadre de la dernière Masse Critique Babelio."
Dites-nous en un peu plus sur son histoire...
"Céleste Albaret, qui a été la gouvernante de Proust au cours des dix dernières années de sa vie, et sûrement l'une des personnes les plus proches de lui, nous livre ses souvenirs, adaptés ici par Corinne Maier et illustrés par Stéphane Manel..."
Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?
"J'étais aussi curieuse de découvrir Proust que de découvrir Céleste et j'ai adoré dès les premières lignes la façon dont c'est raconté, très simplement, avec une forme de naïveté par cette femme qui, lorsqu'elle le rencontre, ne sait presque rien de Proust. Comme moi finalement. À travers ce texte, on sent tout son respect et son admiration pour cet homme qui, s'il lui témoignait de la tendresse et des égards, n'en était pas moins un tyran à sa façon avec sa maladie, son hypocondrie et ses manies. Et alors que Céleste le regrette, moi je suis contente qu'elle n'ait pas écrit de journal du vivant de l'auteur parce qu'ainsi, il ne reste que l'essentiel, l'essence même de leur relation.
Quant à la présentation, la mise en page, la composition et les illustrations, c'est tout simplement magnifique. Encore, encore, encore des ouvrages de cette qualité. Certains dessins, qui semblent être faits à l'encre de Chine sont très frappants, comme celui du début de la guerre qui m'a coupée le souffle."
Et comment cela s'est-il fini ?
"La fin est bien sûr très triste et très émouvante mais je l'ai aussi trouvée frustrante parce qu'au delà de Proust, j'aurais voulu ne pas quitter Céleste et en apprendre plus sur cette femme à la fois fascinante et si modeste.
Finalement, mon seul regret, c'est d'avoir reçu un livre qui n'était malheureusement pas neuf. C'est la première fois que cela m'arrive mais étant donné la beauté de l'ouvrage et le soin que je prends de mes livres, la déception était grande."
Lien : http://booksaremywonderland...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
palamede
palamede  
— Ma chère Céleste, vous devriez écrire votre journal. Je suis sérieux, Céleste.Vous savez tout de moi. Je vous dis tout. Après ma mort, votre journal se vendrait plus que mes livres.
D’ailleurs, j’irai encore plus loin, Céleste : vous l'écririez et moi, je vous le commenterais.

— Je vois cela, Monsieur. Encore une petite moquerie comme vous aimez à m’en faire.

— Vous avez tort, Céleste, et vous le regretterez.
Vous n’imaginez pas le nombre de gens qui viendront vous voir après ma mort, ni qui vous écriront.
Commenter  J’apprécie          300

Videos de Céleste Albaret (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Céleste Albaret
Projections des dessins de Stéphane Manel Festival Paris en toutes lettres
Le 18 novembre 1922, Marcel Proust rendait son dernier souffle. Cent ans plus tard, l'importance de son oeuvre ne se dément pas comme en témoigne la vivacité de la création qu'elle suscite.
Céleste Albaret a été la gouvernante de Marcel Proust pendant les huit dernières années de l'existence de l'écrivain, années durant lesquelles il achève l'écriture de son chef-d'oeuvre – Céleste est d'ailleurs une des inspirations du personnage de Françoise dans La Recherche. Jour et nuit, Céleste Albaret prend soin de Marcel Proust. Plus qu'une simple gouvernante, elle est sa confidente et son soutien dans la rédaction d'un des plus grands romans du XXe siècle. Avec cette lecture de ces souvenirs, Marianne Denicourt nous plonge dans la chambre de Proust, pièce d'écriture et de vie, en totale intimité avec l'homme et l'écrivain.
Adaptation Marianne Denicourt & Ivan Morane. D'après les entretiens de Céleste Albaret avec Georges Belmont.
À lire – Céleste Albaret, Monsieur Proust, souvenirs recueillis par Georges Belmont, adapté par Corinne Maier, illustrations par Stéphane Manel, éd. Seghers, 2022.
Lumière par Marta Bellini, son par Adrien Vicherat
+ Lire la suite
autres livres classés : témoignageVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus

Autres livres de Céleste Albaret (1) Voir plus




Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
256 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre