AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9781097365616
194 pages
Revue America (08/04/2020)
4.44/5   27 notes
Résumé :
L'Amérique comme vous ne l'avez jamais lue.
**********************************************
Ce numéro de printemps 2020 réserve bien des surprises et un nouveau souffle, des découvertes ainsi que de l'évasion aux moments de lectures.
**********************************************

Un numéro dédié aux défis de la jeunesse, vus par Gabriel Tallent, Yaa, Gyasi, David Joy ou Brit Bennett.

Mais aussi un entretien avec Rich... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
le_Bison
  08 septembre 2020
A quoi rêvent les jeunes américains ?
Ma foi, je suis plus très jeune. Donc j'en sais rien. Et en plus, je ne suis même pas américain. Donc j'en sais doublement rien. du coup, je me retourne vers la littérature américaine pour prendre le pouls de cette jeunesse.
Et au menu, en plus du triple cheese burger mega XXL, je lis le Grand entretien de Richard Powers. Lui, je ne l'ai jamais lu. du moins pas encore, parce que maintenant, j'en ai furieusement envie. Je l'ai retrouvé dans une cabane aux abords du Tennessee, dans une forêt d'arbres multicentenaires. Ça tombe bien, comme si c'était pas fait exprès, son roman s'appelle L'Arbre-Monde.
Je laisse tomber le coca, j'ai envie d'une double IPA pour étancher la soif et laver toute la poussière de ma vie lors d'une mégaenquête sur ces mégafermes dans le Kansas, la poussière du pays. Magnifique. J'y suis, que de la poussière à perte de vue, je plisse les yeux et j'espère voir un troupeau de bison. On peut toujours rêver. D'ailleurs, c'est bien le titre de cette épisode 13... Rêver d'un bison et de Jack Daniel's. Bon OK, je te l'accorde, y a mieux comme rêve, pour l'un comme pour l'autre.
C'est alors que je sors du congélo une boite de Ben & Jerry's "Pretzel Palooza Topped", soirée ciné, avec les sentiers de la gloire, l'un des plus grand (marquant) Kubrick, hommage à Kirk Douglas. Mais c'est pas fini, oui j'ai sorti la bouteille de vodka en même temps, et elle est presque pleine. C'est que je me fais l'intégrale Twin Peaks, avec cette odeur de tarte chaude aux cerises. Oui, quand j'étais jeune, je rêvais de Twin Peaks. Je m'y suis vu dans la brume de ces deux pics, avec Kyle MacLachlan. J'ai rêvé m'allonger à côté de Sherilyn Fenn, la musique d'Angelo Badalamenti entre nous et le silence de ces lieux... Magique... L'Amérique comme vous ne l'avez jamais lue...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          372
mumuboc
  04 mai 2020
Déjà le 13ème sur 16 et apparemment sans suite, même si T. est réélu et pourtant que de découvertes, que d'explications et éclaircissements à chaque lecture.
A quoi rêvent les jeunes aux Etats-Unis ? Et bien je ressors de cette lecture à la fois enthousiaste par la qualité des articles, des photos, des analyses mais aussi à la fois nostalgique et inquiète pour le futur pour la jeunesse américaine.
Je vais parler des articles pour moi les plus marquants dans ce numéro.
Ma bohême perdue de Jay McInerney (article français/anglais) qui revient sur les quartiers habités et fréquentés par l'auteur dans les années 70/80, fréquentés par bon nombre d'artistes et qui ne seront plus jamais ce qu'ils ont été.
Richard Powers - le grand entretien par François Powers qui évoque la nature, des arbres, des forêts primaires, des ravages faites par les hommes (passionnant)
"Nous vivons dans le monde des arbres. Si nous voulons demeurer plus longtemps sur cette plante, nous devons accepter cette réalité : nous appartenons à une communauté que nous ne pouvons détruire sans nous détruire avec elle. (p38)"
Au pays des mégafermes par Philippe Coste qui est parti à la découverte de ces immenses fermes de culture ou d'élevage.
Le dossier A quoi rêvent les jeunes : avec leur vote, les ravages des opioïdes (terrifiant) et surtout les voix des jeunes auteur(e)s américain(e)s et leur positionnement dans cette jeunesse américaine avec en autres Gabriel Tallent, Yaa Gyasi.
Un texte de Douglas Kennedy, The saturday detention sur les difficultés qu'il rencontra dans une école, les pressions, le harcèlement et pourquoi depuis son passage dans ce collège il ne peut plus manger de betteraves....
Le reportage photos Détox digitale par Natan Dvir sur un lieu où les gens réapprennent à vivre en étant uniquement connectés à la nature, aux autres et sans téléphone, ordinateur etc..... La vraie vie quoi.....
J'ai accompagné Bérangère Cournut A travers l'Alaska avec des températures extrêmes (-35°) et découvert un pays sous la glace où les traditions autochtones tentent de garder leurs traditions et leur vision du monde.
Douglas Kennedy revient sur Les sentiers de la gloire le film de Stanley Kubrick avec Kirk Douglas évoquant l'absurdité de la guerre, de ses militaires (un film fort, dur que je vous recommande) et je termine avec le plaisir de retrouver Harper Lee pour l'évocation de Ne tuez pas l'oiseau moqueur, un roman inoubliable (comme sa suite d'ailleurs Va et poste une sentinelle).
Je suis comme le poisson rouge du bureau de T..... je m'agace, je m'insurge mais je ne ferme pas les yeux et grâce à America je comprends mieux, je m'informe et surtout je découvre bien souvent une plume, des idées. Comme le dit Richard Powers : la nature est notre avenir, les jeunes le sont aussi. Et pourtant : de quel monde vont-ils hériter ? 
Oh America ! Ton pays est un miroir aux alouettes et quand on gratte un peu le vernis on découvre un autre visage et l'avenir me paraît bien sombre, bien triste. Mais heureusement nous avons les auteur(e)s, la littérature pour nous ouvrir les yeux et ils (elles) nous chuchotent des messages et nous ne pourrons plus dire : je ne savais pas.
Lien : https://mumudanslebocage.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
MELANYA
  30 septembre 2021
Et quelle chronique pour la 1.000ème ?
Ce sera un complément de notre chère revue America que je complète petit à petit. Mais on arrive bientôt à la fin puisqu'il ne restera plus que 3 numéros….
Dans celle-ci,"America, n°13 : A quoi rêvent les jeunes ?", parue au printemps 2020, on trouve : un grand entretien avec Richard Powers (qui a eu le prix Pulitzer pour son ouvrage « L'arbre monde ».) On dit de cet écrivain qu'il a 1.000 univers et il a partagé, avec François Busnel, ses convictions dans le domaine écologique. Cette rencontre était prévue avant le début de la pandémie que nous avons connue et que nous connaissons toujours.
Se trouvent également (entre autres) : un essai inédit sur l'éloge de la paresse signé par Thomas Pynchon que l'on surnomme « l'auteur le plus mystérieux d'Amérique » - une rencontre avec de jeunes Américains qui se demandent où sont leurs rêves. C'est Clémence Goldszal qui est partie à la rencontre de militants politiques – David Joy nous livre un récit sans concessions sur ce que vivent les jeunes des Appalaches….
Je passe sur de nombreux dossiers (sinon je recopie le sommaire…) mais je ne peux pas ne pas citer Chimamanda Ndozie Adichie qui fait une relecture de « Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur » de Harper Lee.
Pour conclure et vous inciter, soit à lire cette revue que l'on peut toujours se procurer, soit pour relire certains dossiers, je vous laisse regarder le tout, en savourant chaque page, chaque dossier et, je me répète, placez bien chaque numéro côte à côte, en regardant bien les tranches qui vous font apparaître une lettre et, surprise, qu'y voit-on ?
C'est à vous !

Lien : https://www.babelio.com/monp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          192
Danisle
  10 mai 2020
Un numéro d' América que j' ai trouvé assez inégal. Les chroniques du Poisson Rouge et d' Augustin Trapenard ont tendance à " tourner en rond ". Elles manquent d' originalité et se répètent inlassablement.
Le sujet sur les jeunes est dans l' ensemble bien traité mais tellement vaste qu' il aurait sans doute fallut un peu plus ciblé...
L' enquête sur les méga-ferme de philippe Coste demeure une référence pour la compréhension d' un tel sujet.. Bravo!!
Avec Bérengère Cournut on se sent totalement " transporté " en Alaska grâce a un reportage précis et magnifique....Une belle expérience qu' elle nous fait partager avec brio.
le grand Stanley Kubrick a, enfin, eu les honneurs de la rubrique cinéma ( tout ses films mériteraient d' y être d' ailleurs ).....Une injustice réparée...Merci.
L' entretien de Richard Powers m' a laissé assez perplexe et...Je n' ai pas vraiment accroché.
Commenter  J’apprécie          11
morris45
  20 juillet 2020
Un nouveau numéro très intéressant comme les précédents.
J'ai été un peu déçu par le grand entretien avec Richard Powers.
Un rien fumeux comme théorie, et j'ai été surpris que en tant que défenseur absolu de la forêt primaire il la fréquente assidument et habite une maison en lisière. Ce n'est peut être pas le bon exemple de comportement, il faut être cohérent!
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
le_Bisonle_Bison   23 juin 2020
Il aura rarement neigé autant en une nuit. Aussi, au lendemain du blizzard, Nathan Kells me conseille d'oublier Google Map et de suivre ses indications : dépasser de plusieurs kilomètres le panneau de son Circle Bar Heifer Ranch et chercher la piste en dur adaptée à ma voiture de pied-tendre, un sillon repérable dans ces hautes plaines rases et blanches comme une banquise, pour éviter au novice que je suis de se perdre comme une fourmi sur une planète de titans.
Car la terre est si plate dans l'ouest du Kansas qu'on en perd le sens commun. A droite de la route, la centrale électrique massive qui semble émerger au bout d'un champ donne l'illusion d'un repère dans l'immensité, jusqu'à ce qu'on devine qu'elle se trouve en réalité à plus de 30 kilomètres, plantée à l'entrée de Garden City, la seule ville digne de ce nom dans ce coin des High Plains, à cinq heures de Denver, Colorado, et de Topeka, Kansas.
De loin en loin, les silos des coopératives - les fameux géants de la Prairie -, les éoliennes aux ailes d'avion long-courrier jalonnent l'horizon comme des gratte-ciel absurdes, brouillant un peu plus les perspectives, abolissant toute notion d'échelle. "ici, on se sent toujours tout petit, et cela relativise les soucis", plaisante Nathan Kells, l'imposant maître des lieux, dans son bureau au toit bleu, assailli par le vent, l'odeur de bouse et le vrombissement de camions gigantesques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
le_Bisonle_Bison   03 septembre 2020
Par ailleurs dans le Midwest, le trumpiste s'aborde ici comme une religion aux voies impénétrables, dont la réalité des miracles importe moins que la puissance des vibrantes prophéties. Sur la longue route entre Garden City et Pratt, les publicités pour les fertilisants et pour les tracteurs alternent avec les panneaux antiavortement ("Souriez ! Votre mère a choisi la vie"), tandis que, sur les ondes, la voix aigre de Rush Limbaugh court comme le vent sur la plaine. De son studio de Floride, le gueulard milliardaire de la radio conservatrice étrille le complot des gauchistes enragés et des démocrates corrompus qui œuvrent à la destitution de Trump, crache sur les "féminazis" et déterre toutes les haches de guerre culturelle. Pendant ce temps, défile à travers les vitres un paysage de villages décatis, réduits à un château d'eau et à une station-service branlante, à une enfilade de porches vides et de vitrines aveugles, victimes de l'enseigne de supermarchés Walmart et de décennies d'exode rural.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
le_Bisonle_Bison   21 juin 2020
[François Busnel] J'ai retrouvé Richard Powers dans sa cabane du Tennessee. Une 'treehouse' construite à l'orée du parc national des Smoky Mountains, cette merveille unique en son genre qui, au sud des Appalaches, renferme une forêt primaire totalement préservée. Arbres gigantesques et d'essences variées, cascades par centaines, ruisseaux et collines, puis, tout là-haut, culminant à plus de 2 000 mètres d'altitude, le fameux Appalachian Trail qui fait rêver les randonneurs et trace une frontière entre le Tennessee et la Caroline du Nord. Cette terre fut jadis celle des indiens cherokees, qui, au prix de nombreux morts, en furent chassés dès 1830 sur ordre du président Andrew Jackson - ce même homme dont Donald Trump a déclaré qu'il fut "le plus grand des présidents américains", avant de faire installer son portrait dans le Bureau ovale. Depuis la cabane de Richard Powers, on voit tout cela. Et l'esprit des lieux convoque les mythologies indiennes autant que les plus rigoureuses découvertes scientifiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
le_Bisonle_Bison   09 juillet 2020
Détox Digitale.

À Mendocino, au nord de la Californie, Camp Grounded offre depuis 2013 des colonies de vacances pour adultes. Le mot d'ordre : bannir l'usage, pendant quelques jours, de tout objet connecté, abandonné son smartphone et les réseaux sociaux pour des séances de yoga, d'escalade, de tir à l'arc, de photo argentique ou d'écrire sur d'authentiques machines à écrire. Bref, ralentir le rythme en retrouvant les joies de l'enfance, à coup de marshmallows grillés et de retraite en pleine nature. Un concept volontiers régressif, mais prisé, notamment par les employés de la Silicon Valley, qui n'hésitent pas à débourser près de mille dollars pour y passer quelques nuits...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
michemuchemichemuche   01 mai 2020
" Les premières drogues que nous avons prises nous ont été données par des médecins. Voila qui résume bien l'épidémie américaine des opioïdes. C'est l'histoire de labos pharmaceutiques balançant des cachets dans des communautés tout en minimisant ou en ignorant leur potentiel d'addiction et d'abus."
article génération opioïdes par David Joy
Commenter  J’apprécie          231

Videos de Revue America (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Revue America
Retrouvez votre livre dans notre librairie en ligne ! :
America n°9 de François Busnel et Eric Fottorino aux éditions Revue America https://www.lagriffenoire.com/146977-livres-preparation-ecole-public-america-n-9.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
autres livres classés : amériqueVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura