AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Michel Forget (II) (Traducteur)Régis Boyer (Préfacier, etc.)
ISBN : 236013003X
Éditeur : Riveneuve éditions (11/03/2010)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Tout le monde connaît Hans Christian Andersen (1805-1875) et garde en mémoire quelques-uns de ses contes les plus célèbres mais peu de gens se souviennent que le conteur danois a aussi été un grand écrivain qui s'est illustré dans tous les genres (roman, poésie, théâtre) ni qu'il a été l'un des plus grands voyageurs de son temps.
Andersen a effectué une trentaine de voyages qui lui ont permis de visiter vingt-cinq pays, de la Norvège au Portugal, de L'Europe ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
joedi
  17 juillet 2013
Quel enfant n'a pas demandé à ses parents la lecture d'un conte avant de s'endormir ? Et quelle place de choix occupaient les célèbres contes de Andersen ! Que de joie et de merveilleux souvenirs ils m'ont procuré !
Il y a une semaine, parmi des livres, je saisis un gros tome dont H.C. Andersen est l'auteur et le titre Voyages aussitôt m'attire et m'intrigue, je ne connais l'auteur que par ses contes.
Sur la quatrième de couverture, je lis qu'en plus d'être un célèbre conteur, il fut un grand écrivain et grand voyageur ; ma curiosité éveillée, j'achète ce livre aussitôt.
J'ouvre le volume, j'en commence la lecture … une Préface de Régis Boyer suivie d'une Présentation de Michel Forget traducteur de « Voyages ». Michel Forget développe les différentes étapes du livre qui correspondent à quatre voyages effectués par Andersen à différents moments de sa vie. Excellent préambule aux récits de ces voyages, véritables épopées à une époque qui s'étend de 1831 à 1866.
Enfin, je commence la lecture de ses récits.
Premier voyage en 1831, Andersen a 26 ans, il quitte le Danemark pour l'Allemagne, la Suisse saxonne, la Bohème … récits merveilleux émaillés de poèmes.
En 1857, il se rend en Angleterre invité chez son ami Charles Dickens.
En 1859, il découvre Skagen, région mal connue de son propre pays, le Danemark.
En 1866, il se rend au Portugal chez son ami d'enfance, connu chez lui au Danemark, les parents de son ami étant alors des diplomates Portugais en fonction au Danemark.
Ceux qui ont fréquenté Andersen racontent comment à partir de la découverte fortuite de quelques objets insolites sur son chemin, il était capable de faire surgir tout un récit. Nombre de ses contes sont nés d'un semblable processus et de cette attention portée à la poésie des petites choses.
Aujourd'hui encore, je ressors émerveillée de ces récits. Merci Monsieur Andersen, merci Monsieur Forget pour cette belle traduction.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Cacha
  04 décembre 2016
Dans ce livre sont présentés quatre des multiples voyages de Hans Christian Andersen : Ombres chinoises d'un voyage dans le Harz, Une visite chez Charles Dickens, Skagen et Une visite au Portugal.
Avec une belle préface de Régis Boyet et de nombreuses annotations, ce recueil nous montre une autre facette, moins connue, du célèbre conteur danois.
Ces récits de voyage, bien que d'inégale longueur, se révèlent tous fort intéressants, à la fois pour comprendre la psychologie du personnage, quelque peu égocentrique, mais aussi nous imprégner de l'histoire et de la géographie de l'époque.
L'auteur est attentif aux moindres détails et ses descriptions des lieux sont minutieuses.
Il nous promène pour notre plus grand plaisir - dans l'ordre de ces nouvelles - en Allemagne (dans le massif du Harz), dans l'Angleterre victorienne, dans une région côtière sablonneuse et reculée du Danemark (il ne néglige pas de visiter son propre pays) et au Portugal.
J'ai beaucoup apprécié ce livre dépaysant et pas du tout rebutant comme pourrait le penser quelqu'un qui n'aimerait pas la littérature.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
joedijoedi   12 juillet 2013
Car au fond, pour Andersen, la distinction entre les nations a tendance à s'estomper. Souvent, dans la "Visite au Portugal", il tente d'établir des comparaisons, entre "ici" et "là-bas", retrouvant au Portugal des petits "coins" du Danemark. Tel paysage lui fait penser à la Hollande, ailleurs c'est avec le Kent ou l'Allemagne du Nord ou encore la Suède qu'il découvre des analogies. C'est qu'il est habité par la conviction profonde qu'il existe une unité de l'humanité qui transcende les particularismes nationaux. "Où que tu sois dans le vaste monde "Tu es proche pourtant de ton foyer", écrit-il dans un poème, car il fut, sinon un citoyen du monde, du moins un "grand européen", un esprit cosmopolite qui considérait que "chaque nation n'est qu'une lettre dans le grand alphabet de l'évolution" et il ne doutait pas que les Lumières et le droit viendraient à bout, de l'étroitesse des nationalismes.

extrait de la Préface de Michel Forget
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
joedijoedi   13 juillet 2013
L'araignée

T'en souviens-tu, jolie mouche,
De ces bougies dans les chandeliers
De ces danses anglaises, de ces menuets
Que l'on dansait ici ?

Petits et grands, gros et maigres
Se dandinaient joyeux,
Toi aussi tu volais là au milieu
Et tu étais, de tous, la plus belle.

Sous la poutre je me tenais tranquille
Je sentais mon coeur me brûler
- À présent ce plaisir a pris fin
Aucun violon ne joue plus.

Puisque danser est ta joie la plus grande
J'ai tissé une salle de bal
Regarde, elle est légère comme l'air
Il ne tient qu'à toi de t'avancer.

Plaisir et musique sont de retour
La salle va retentir de leur éclat
Petite mouche légère et joyeuse,
Viens, danse avec moi !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
joedijoedi   15 juillet 2013
Il bruine, le ciel est gris
Les montagnes, au loin, sont dans le brouillard
L'Elbe fuit la Bohème
Ses eaux profondes sont chargées d'argile jaune.
Enveloppé dans sa cape, le soldat marche
Là-bas, sur le pont que domine la croix.
Mais son coeur ne pense ni à la tempête ni à la pluie,
Il pense au pays natal.
Là-bas, un beau soleil brille pour lui,
Là-bas aussi habite l'élue de son coeur.
C'est à elle qu'il pense ... Mais d'elle, qu'en est-il ?
La femme ... oui, elle n'est qu'une femme ...
La fidélité est semblable à un vilain fleuve.
Semblable aux eaux de l'Elbe, un rien la trouble ! ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
joedijoedi   14 juillet 2013
Fraîche et splendide, la nature alentour avait pris la couleur verte du printemps, elle inspirait la joie et la tranquilité, alors qu'un voile de crêpe sombre enveloppait mon coeur. Mais enfin, me disais-je, pourquoi être jaloux de ces fleurs fraîches et multicolores ? Elles ont beau embaumer, dans quelques mois elles seront fanées ; la source qui bavarde aujourd'hui si joyeusement ira mourir dans la mer et celle-ci, que sa grandeur gonfle d'orgueil, finira elle-même par s'évaporer. Le soleil peut bien jouer de ses chauds rayons, lui aussi, il vieillira dans le ciel comme un vêtement, tandis que mon coeur, à présent noyé dans la mélancolie de ses propres rêves, montera vers l'infini sur l'échelle bienheureuse en célébrant, dans l'allégresse, la joie de la vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
joedijoedi   16 juillet 2013
Amertume, distinction et sévérité sont les précepteurs d'un jeune poète ! Trois maîtres tels que ceux-ci obtiendront sûrement des résultats ou sinon ... ils effaceront tout.
Maint petit oiseau qui chante dans la forêt, s'il était de la sorte réprimandé publiquement toutes les fois qu'il chante, ne tarderait pas à se taire et à mourir de chagrin derrière la verte haie, mais le poète ...

Aucun éloge, aucun blâme ne doit l'arrêter
dans son envol
Sous le vent des tempêtes et l'éclat du soleil
la fleur devient fruit !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Videos de Hans Christian Andersen (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hans Christian Andersen
Adaptation originale de Pierre-François Renouf, d'après le conte de Hans Christian Andersen. CD édité par les Editions Eveil et Découvertes.
L'histoire : Johannès est un jeune homme bon et généreux. le jour où il devient orphelin, il décide de quitter son petit village pour découvrir le monde.
Sur sa route, il va rencontrer un mystérieux compagnon qui va proposer de l'accompagner et de l'aider dans sa quête, grâce à d'étranges pouvoirs et à une bien curieuse collecte d'objets. Ensemble, ils vont devoir se confronter à une cruelle princesse et affronter le sorcier qui l'a ensorcelée.
Les Odyssées Sonores : une expérience sensorielle intense et originale.
? Une recette riche : une dizaine de comédiens, des musiques originales, des bruitages (sound-design)
? Un texte très vivant, large part laissée aux dialogues
? Une ambiance cinématographique : les Odyssées Sonores sont le « cinéma des oreilles », la force de l'évocation auditive égale la force des images
? En bref : une immersion complète dans une ?uvre 100% sonore
http://www.eveiletdecouvertes.fr/cd/collection-odyssee-sonore/221-le-compagnon-de-route.php
+ Lire la suite
>Littérature des langues germaniques. Allemand>Autres littératures germaniques>Littérature norvégienne (218)
autres livres classés : littérature danoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Le monde d'Andersen: une introduction

Hans -Christian Andersen est un homme venu du froid. Son pays est

La Suède
L'Autriche
La Suisse
Le Danemark

8 questions
39 lecteurs ont répondu
Thème : Hans Christian AndersenCréer un quiz sur ce livre