AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2211217303
Éditeur : L'Ecole des loisirs (05/03/2014)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 71 notes)
Résumé :
Quand la mère d’Adam le conduit dans la forêt, elle promet de venir le chercher le soir-même. «Aie confiance, tu connais la forêt et tout ce qu’elle contient », lui dit-elle.

Mais comment avoir confiance alors que la guerre se déchaîne, que les rafles se succèdent dans le ghetto et que les enfants juifs sont pourchassés ?

La journée passe. Adam retrouve Thomas, un garçon de sa classe que sa mère est également venue cacher là. Les deux... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
Bazart
  25 janvier 2015
Voici le livre qui a été élu meilleur livre jeunesse de l'année par le magasine Lire, ce qui est général gage de très grande qualité, et effectivement même si le roman est destiné à des enfants plus grands que les miens ( à partir de 11-12 ans), "Adam et Thomas"- paru chez Ecole des Loisirs à la rentrée dernière- reste un modèle de littérature jeunesse, et par son style, et par ses thèmes abordés. Il faut dire que son auteur, Aaharon Appelfeld, dont c'est le premier roman pour les enfants, s'est inspiré de son histoire personnelle, puisque comme les héros de son roman, il a du apprendre à survivre plusieurs mois dans la foret après s'être échappé d'un camps de concentration.
Comment dire l'horreur de la Shoah et du nazisme à des jeunes enfants ? L'enjeu est de taille, et l'auteur va y apporter la plus belle des réponses, en suggérant simplement les horreurs de cette période : les trains de la mort, les ghettos sont esquissés juste ce qu'il faut pour éveiller la conscience des enfants sans les noyer sous les détails trop crus.
Et on aime la façon dont cette foret est une bulle de protection pour ces deux gamins, une bulle hors du temps, malgré la faim et le froid qui tenaille.
Si certains passages à haut teneurs philosophiques pourraient être un peu difficile à appréhender pour un enfant d'une dizaine d'année qui lirait ce livre tout seul, cela ne doit pas rebuter le jeune lecteur qui pourra approfondir sa réflexion avec ses parents.
En effet, ce roman (dont les magnifiques aquarelles de Philippe Dumas apporte poésie et grâce au texte) est une formidable leçon de solidarité, d'abnégation et de courage… Bref, par les temps qui courent, ce livre est à conseiller à la fois aux enfants…et aux grandes personnes !!.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Lagagne
  27 novembre 2014
Une jolie lecture pour des événements qui sont bien tout le contraire !
Adam et Thomas, enfants juifs, doivent se cacher dans la forêt pour survivre au ghetto. On assiste donc à leur séjour quelque peu étrange dans le bois. Les personnages sont très stéréotypés : Adam est confiant, débrouillard, croyant. Thomas est sceptique, peureux, cartésien. Cela donne un récit un peu hors du temps, un brin merveilleux. Un peu de douceur dans cette guerre de brutes (bon ok, il n'y a que des guerres de brutes).
Commenter  J’apprécie          190
orbe
  01 juin 2014
Adam et Thomas se sont réfugiés dans la forêt et attendent leurs mères. Ils ont échoué là pour les protéger de la fermeture du Ghetto. Mais elles ne reviennent pas. Ils vont dès lors tenter de survivre dans ce milieu sauvage, aidés par quelques "anges". La persécution contre les juifs continue et quelques hommes en fuite vont croiser leur chemin. Leur quotidien sera illuminé par la présence fantomatique de Mina... Quel sera leur avenir ?
Au début du récit les enfants dans la forêt font penser au petit poucet abandonné par ses parents avec la lutte quotidienne contre la faim et le froid. Mais l'histoire est aussi parsemée de propos à teneur philosophique difficiles à concevoir dans la bouche d'enfants. le grand écart entre les faits et les dialogues m'a gêné. Mais il n'y a jamais trop de livre pour évoquer l'incompréhension de la persécution de millions de gens au nom de leur religion et de leur culture.
Commenter  J’apprécie          140
kanarmor
  15 septembre 2014
Adam et Thomas, deux jeunes garçons de 9 ans, sont emmenés par leurs mères dans la forêt pour échapper aux horreurs de la guerre : ghetto, déportation. Ils vont apprendre à se connaître, vont devoir survivre dans cette forêt qui va devenir leur mère nourricière, aidés également par une jeune camarade et un vieil homme.
Récit philosophique, poétique, onirique, spirituel. La guerre et ses atrocités sont suggérées mais on en voit peu de choses : évocation du ghetto, des trains, quelques poursuites et coups de feu. Mais la forêt est un refuge un peu hors du temps, un « nid » protecteur à l'image des abris que les deux garçons se construisent dans les arbres.
Les dialogues sont écrits dans un langage recherché, très éloigné de celui des enfants d'aujourd'hui. de ce fait, même si la langue est belle, elle pourra sembler artificielle et échapper au jeune public d'aujourd'hui, tout comme le ton onirique.
Le récit est en décalage avec la dureté de la réalité historique, en témoignent les surprenants propos, très religieux, du médecin de l'armée stalinienne, sorte de louange au Créateur...
Un beau texte cependant d'un grand auteur israélien dont on sent l'humanisme à travers cette histoire, sa confiance en l'Homme, en sa possibilité de faire le bien, malgré tout.
Pour de bons lecteurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Moan
  29 mars 2015
La mère d'Adam quitte le ghetto avec son fils et le conduit dans la forêt en lui assurant qu'elle viendra le chercher le soir même après avoir caché les grands-parents. Elle laisse son fils en lui disant: "N'aie crainte, tu connais notre forêt et tout ce qu'elle contient".
Rassuré par ces mots, Adam l'attend, un peu triste d'être seul. Mais, voilà qu'il rencontre Thomas un garçon de sa classe, seul comme lui, mais plus craintif.
Pendant des mois, ils se cacheront dans cette forêt où ils organisent leur vie à attendre leurs mères en affrontant la pluie, le vent, le froid, la neige et la faim.
Un très beau livre pour les 12-16 ans avec des illustrations de Philippe Dumas.
Commenter  J’apprécie          142

critiques presse (3)
Ricochet   04 août 2014
Ce livre se pose à la croisée des genres et apparaît d’autant plus intéressant qu’il semble inclassable. Même si plusieurs niveaux de lectures sont possibles dans cet ouvrage, le message de tolérance, d’altruisme et de générosité qu’il véhicule nécessitera [...] d’être accompagné [...] avant d’en prendre pleinement conscience.
Lire la critique sur le site : Ricochet
LaLibreBelgique   04 juillet 2014
Le premier roman pour enfants d’Aharon Appelfeld. Un conte autobiographique. Une histoire de guerre, de fuite et d’enfance illustrée par Philippe Dumas.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Telerama   02 avril 2014
Deux enfants juifs se réfugient dans la forêt pour fuir la guerre. Ce premier livre jeunesse du grand Appelfeld a des allures de conte, beau et cathartique.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
MoanMoan   30 mars 2015
Le professeur Braverman était très apprécié: il aimait la musique et les enfants. Quand quelqu'un n'avait pas une bonne oreille, il lui disait: "Ta vue est certainement meilleure que la nôtre. La nature distribue les capacités. Elle est parfois plus généreuse que les hommes. "
Commenter  J’apprécie          152
JangelisJangelis   03 juin 2015
- Si tu cesses d'être un excellent élève, personne ne t'embêtera plus.
Cette phrase avait désarçonné Thomas, qui avait demandé :
- Que dois-je faire ?
- C'est très simple. Cesse d'être excellent. Ton excellence provoque un malaise chez les autres enfants.
Commenter  J’apprécie          70
c.brijsc.brijs   12 avril 2014
Quand on rencontre quelqu'un, c'est signe qu'on devait croiser son chemin, c'est signe que l'on va recevoir de lui quelque chose qui nous manquait. Il ne faut pas ignorer ces rencontres. Dans chacune d'elles est contenue la promesse d'une découverte.
Commenter  J’apprécie          60
cdibrassenscdibrassens   03 mars 2015
Ils marchaient main dans la main ,rapidement .Ils arrive a la lisere de la foret avec le lever du jour .Mon petit Adam, dit la mere , noyus somme arriver n'aie craint. J'ai choisi car j' aime les partis qui parle de mere et de l' enfant prix tamtam jessica semedo p 7
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          22
c.brijsc.brijs   12 avril 2014
- On va rester ici longtemps ?!
- Je ne sais pas. Mon grand-père dit que tout est entre les mains du ciel.
- Je n'ai jamais entendu cette expression. Mon père dit que tout est entre les mains de l'homme.
- Chaque famille possède ses expressions, conclut Adam.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Aharon Appelfeld (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Aharon Appelfeld
Aharon Appelfeld - D'une langue à l'autre - film Nurith Aviv
autres livres classés : littérature israélienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1535 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre