AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782369741886
Éditeur : Akata (09/02/2017)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 89 notes)
Résumé :
Depuis l'accident arrivé à Kawana, un drôle de malaise s'est installé chez Itsuki. Le jeune homme handicapé commence en effet à se demander si, à cause de son état, il ne risque pas d'être un fardeau pour la femme qu'il aime. Et comme si ses doutes intérieurs ne suffisaient pas, de nombreuses pressions extérieurs mettent en danger sa naissante relation de couple…
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
thedoc
  06 mars 2018
Ce troisième tome de "Perfect world" s'ouvre sur une note dramatique pour notre jeune couple d'amoureux, Tsugumi Kawana et Ayukawa, handicapé moteur. La jeune fille, suite à un malaise, a fait une mauvaise chute sans qu'Ayukawa puisse lui porter secours. C'est donc à l'hôpital que nous retrouvons Kawana, avec un Ayukawa qui culpabilise. Kawana, une jambe dans le plâtre, se rend chez ses parents en convalescence. Séparés temporairement, c'est l'occasion pour les jeunes gens de réfléchir à leur relation que tout le monde rejette, à commencer par les parents de Kawana.
J'avais beaucoup apprécié les deux premiers tomes et c'est donc avec beaucoup de plaisir que je me suis plongée dans ce troisième volume. L'histoire d'amour de nos deux personnages principaux est plus que jamais en danger : alors que cette liaison est violemment rejetée par le père de Kawana , les sentiments des rivaux amoureux de chacun se dévoilent, troublant encore plus la jeune fille qui doute toujours de pouvoir être un soutien pour Ayukawa. de son côté, le jeune homme réalise toute son impuissance face à certaines situations.
Outre ces obstacles, ce tome continue à nous dévoiler les conséquences dangereuses de l'handicap d'Ayukawa et l'état de santé très fragile d'une personne dans sa situation.
Heureusement, une parenthèse agréable s'ouvre avec les souvenirs de lycée de Kawana, Ayukawa et Koré-Eda durant laquelle nous en apprenons un peu plus sur chacun.
Les personnages sont émouvants tant dans le graphisme que dans leurs sentiments, la situation est évidemment difficile à vivre... Nous ne souhaitons qu'une chose : que leur amour triomphe de tous ces obstacles !
A suivre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
garrytopper9
  24 février 2017

Troisième tome d'une série que j'adore de plus en plus, mais qui m'agace également (tout du moins, certains personnages). C'est mon coup de coeur du moment, et je pense que tous ceux qui le lisent sont comme moi.
Ce Shôjo est vraiment particulier car je pense qu'il peut toucher beaucoup de monde, tant les difficultés que rencontrent nos deux amoureux sont réalistes. C'est d'ailleurs, à mon avis ce qui fait la force de ce manga. Aucune situation n'est exagéré, rien ne sonne faux, tout est terriblement réaliste. C'est même trop réaliste par moment car plusieurs fois au cours de ma lecture, je me suis mis à penser « et si cela m'arrivait ? Comment je réagirais ? »
Dans ce troisième tome nous continuons de voir les conséquences du cliffanger final du précédent tome. Comme vous le savez si vous avez lu les tomes précédents, Tsugumi a eu un accident et s'est retrouvée à l'hôpital, laissant le pauvre Ayukawa impuissant. C'est sur cette situation que s'ouvre ce troisième tome, et autant dire que cet accident va avoir de sérieuses répercussions.
Plus que jamais l'entourage de l'un et de l'autre va s'immiscer dans leur couple, leur conseillant de ne pas rester ensemble. du coté de Tsugumi, ce sont ses parents qui vont se montrer un peut trop pressants, notamment le père de cette dernière. J'ai d'ailleurs trouvé cet homme-là totalement désagréable. Pour qui se prend-il pour se mêler ainsi de la vie de sa fille ? Je ne vous dirais pas ce qu'il fait pour ne pas vous gâcher la lecture, mais cela m'as mis hors de moi. Cet homme ne comprends clairement pas sa fille, c'est affligeant.
Ce n'est pas mieux du coté d'Ayukawa, avec sa jeune infirmière qui franchi beaucoup trop la limite patient-médecin à mon gout. Alors, évidemment elle est la mieux qualifiée pour soigner Ayukawa, mais en aucun cas cela ne lui donne le droit de mettre des bâtons dans les roues dans le couple Tsugimi-Ayukawa.
Personne, que ce soit dans un camp comme dans l'autre ne les crois capables de surmonter les obstacles. L'amour ne fait pas tout, c'est un peu le message de ce troisième tome, et j'avoue que je l'ai trouvé un peu défaitiste. Certes, la situation est compliqué, leur vie ne sera pas simple, mais après tout, qui sommes nous pour les juger ? Je suis du genre à laisser les gens vivre leur bonheur tel qu'ils l'entendent, du moment que ça leur convient. Ils feront des erreurs, il y aura des difficultés, mais après tout, c'est ainsi pour tous les couples.
Le seul que j'ai trouvé honnête (hormis les deux héros principaux) c'est Kore-Eda, qui au lieu de faire pression sur Tsugumi, patiente tranquillement dans son coin, sachant que si sa relation avec Ayukawa ne fonctionne pas, il sera là pour la récupérer. C'est très malin de sa part et au moins il ne rajoute pas des difficultés dans le couple.
Ce troisième tome était vraiment super, je suis passé par de multiples émotions, ce qui prouve que l'auteure maitrise parfaitement son sujet. J'espère que nos deux tourtereaux parviendrons à braver les nombreuses épreuves car ils méritent vraiment d'être heureux ensemble.
Un petit bémol, concernant les dessins que j'ai trouvé assez inégaux. Globalement c'est superbe, il y a des planches magnifiques, mais par moments, notamment dans les deux premiers chapitres, il y avait des cases bâclées, sans aucun fond, avec des personnages mal dessinés. J'ai trouvé ça un peu dommage.
Du coté de l'édition c'est parfait comme toujours chez Akata. La couverture est souple, douce, les couleurs sont sublimes, le papier est d'une excellente qualité, les marges sont bonnes, ce qui permet de parfaitement ouvrir le manga sans l'abimer.
Encore une excellente lecture !

Lien : http://xander22.skyrock.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
BulleShojo
  17 février 2018
Après 2 tomes dont la narration était totalement maitrisée, j'avais hâte d'avoir le tome 3 entre les mains pour savoir si les doutes d'Ayukawa seraient juste passagers ou si le malaise qui l'habite est plus profond. Est-ce que comme je le pense, Nagasawa, va m'être une nouvelle fois totalement antipathique ? Est-ce que Koré-Éda va attaquer de front Tsugumi, son amour du lycée ?
« Ça suffit les caprices !! »
Le tome débute là où nous avions laissé nos héros, à l'hôpital après la perte de connaissance et la chute de Tsugumi sur les rails du métro. Elle s'en sort physiquement bien mais psychologiquement c'est dur pour autant pour elle que pour Ayukawa qui se retrouve, injustement, pris à parti par les parents de Tsugumi. En fait, ce tome, c'est un petit peu tout le monde s'en mêle, pour de bonnes ou de mauvaises raisons, et bien évidemment ce sont Tsugumi et Ayukawa qui en payent les pots cassés. Comme si ce n'était déjà pas assez compliqué, il faut toujours quelqu'un pour en rajouter une couche. Si la mère de Tsugumi a eu des mots maladroits à l'encontre d'Ayukawa, c'est surtout qu'elle a parlé sous le coup de l'émotion et de la colère, je me suis dit qu'elle ne pensait pas ce qu'elle disait, et elle cherche néanmoins à influencer sa fille en essayant de la culpabiliser, notamment avec la maladie de son père qui s'aggrave. J'ai trouvé son père très péremptoire, demandant à Ayukawa de quitter sa fille et demandant de cesser les caprices, de revenir à la raison et qu'il l'avait prévenue qu'elle gâcherait sa vie et cerise sur le gâteau, il tente de lui remettre les idées avec une belle claque. Des parents qui veulent le bonheur de leur enfant c'est plus que normal mais est-il nécessaire d'en arriver à de telles extrémités ? Tsugumi est une adulte, c'est à elle de faire ses choix et si ce ne sont pas les bons, elle n'en ressortira que plus forte. Si je comprends la réaction des parents, je trouve qu'ils vont trop loin, ils n'essayent même pas de comprendre la situation avant d'en arriver à faire souffrir leur fille par leurs paroles et leurs actes, parce que Tsugumi est amoureuse et même si elle se doutait que cela ne serait pas facile, elle devait sans doute s'attendre à un peu plus de soutien de la part de ses parents.
« Jamais vous ne pourrez vivre avec lui !! »
Alors que le tome 2 avait mis de côté l'aspect médical du handicap, celui-ci nous revient de plein fouet dans ce tome et ça fait mal. Je souffre avec Ayukawa et j'ai surtout découvert des aspects du handicap que je ne connaissais pas, Aruga Rie s'est documentée et rend son récit encore plus réaliste avec des termes médicaux et des pathologies. Tsugumi étant exilée chez ses parents pour sa convalescence, c'est la délicieuse Nagasawa qui va être au plus proche d'Ayukawa et autant dire que, définitivement, je ne l'aime pas… Elle n'hésite pas à dénigrer Tsugumi, et affirmant que leur relation va être un fiasco… Pour moi elle dépasse clairement les limites qui doivent exister entre une auxiliaire de vie et son patient. Et elle devient carrément détestable quand Ayukawa est hospitalisé en démontrant à Tsugumi son impuissance face au handicap. Pour Nagasawa, Tsugumi ne comprendra jamais l'angoisse, la douleur et le quotidien d'Ayukawa. Tsugumi n'était déjà pas épargnée par les propos de ses parents, autant dire que ceux-là l'achèvent carrément. Au final, seul Koré-Éda n'enfonce pas plus Tsugumi, il voit qu'elle est en souffrance psychologique et lui prête une oreille attentive pour qu'elle ne sombre pas encore plus. Il est sincèrement amoureux et attend le bon moment pour déclarer ses sentiments sans faire souffrir Tsugumi ou la mettre face à un choix cornélien.
Aruga Rie finit ce tome de la pire des manières qui soit me laissant au bord du désespoir. Ce tome était très sombre et psychologiquement éprouvant pour tous les protagonistes. Entre ceux qui espèrent et ceux qui sont défaitistes, difficile pour Tsugumi et Ayukawa de se dire que leur amour soulèvera des montagnes. La narration est une nouvelle fois très maîtrisée et je suis passée par tout un éventail d'émotions. Et les héros n'ont pas fini de souffrir et moi avec. Un réel coup de coeur qui ne se dément pas au fil des tomes.
Lien : http://www.bulle-shojo.fr/bo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Colibrille
  24 février 2017
Après un premier tome qui m'avait laissé une impression mitigée et un second qui m'avait agréablement surprise, ce tome troisième m'a énormément plu.
J'aime la manière dont l'auteure a choisit de développer son intrigue. Elle aborde les problèmes/questionnements liés au handicap de manière franche et réaliste. On comprend sans peine les dilemmes des personnages, qu'il s'agisse d'Ayukawa et Tsugumi, comme de leur entourage.
Même si le dénouement de ce tome était previsible, il n'en est pas moins convaincant. Il ouvre de nouvelles possibilités à l'auteure ainsi qu'à ses personnages. J'ai hâte de voir comment elle va faire évoluer Tsugumi et Ayukawa , surtout vis-à-vis de Koré-Eda et de l'infirmière, tous deux très présents dans ce tome.
Commenter  J’apprécie          70
AlexSaeba
  08 mars 2020
Ce tome est frustrant car les deux héros se font vampiriser par leurs proches. Pour les parents de Kawana, on comprend un peu. Leur inquiétude est fondée et représente le regard de la société japonaise sur le handicap. On perçoit ce regard dans le super Silent voice.
Par contre, l'aide médicale d'Ayukawa est infecte elle. Elle met des bâtons dans les roues du couple par pure jalousie. Personnellement, je déteste son personnage. elle prétend agir par amour mais ce n'est pas le cas. Elle agit par pure égoïsme, en ne pensant qu'à elle au final.
L'ami dévoué lui est plus sport mais il pèse sans le vouloir vraiment sur le couple car il est ce qu'Ayukawa ne pourra jamais être.
Un bon manga, plein de sensibilités, qui traite avec tact d'un sujet pas facile.
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
ColibrilleColibrille   24 février 2017
Et puis j'ai retrouvé Kawana... elle a toujours été sincère avec moi. Elle n'a jamais caché que mon handicap la rendait hésitante. Cette femme est d'une sincérité désarmante. L'honnêteté c'est peut-être ce qui la définit le mieux. Et depuis, on ne s'est plus quittés et sa franchise n'a jamais faibli. Depuis nos retrouvailles, mon monde, qui était comme gelé, a retrouvé un peu de chaleur.
Commenter  J’apprécie          50
MariloupMariloup   15 décembre 2017
"Je m'étais toujours refusé à sortir avec quelqu'un par peur de devenir un poids pour l'autre. C'est comme ça que j'envisageais ma vie, ces dernières années. Et puis, j'ai retrouvé Kawana. Elle a toujours été sincère avec moi. Elle n'a jamais caché que mon handicap la rendait hésitante. Cette femme est d'une sincérité désarmante. L'honnêteté, c'est peut-être ce qui la définit le mieux. Et depuis, on ne s'est plus quittés et sa franchise n'a jamais faibli. Depuis nos retrouvailles, mon monde qui était comme gelé, a retrouvé un peu de chaleur." # Ayukawa
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
PalmyrePalmyre   20 août 2017
Pour réaliser tes rêves, il y a pas trente six solutions... Il faut te lancer et avoir confiance en toi.
Commenter  J’apprécie          172
Under_the_MoonUnder_the_Moon   10 février 2018
C'est ma cadette, la petite dernière... Née bien après son frère. Comme c'est la seule fille de la famille, on a tous eu tendance à la couver. Voilà pourquoi elle est aussi honnête que naïve.
Et c'est aussi pour ça... Qu'elle ne fait pas le poids, face aux difficultés du monde.
Commenter  J’apprécie          50
Anais511Anais511   05 septembre 2017
Ça fait longtemps que je réfléchis ... Depuis qu'on sort ensemble en vérité, à comment le soutenir, comment le soulager, comment partager sa douleur ... et je n'ai aucune réponse car je ne peux pas ... pas moi ... hélas. Comme le dit Mme Nagasawa, je ne l'aide pas, au contraire je l'enfonce. Je suis comme la neige qui fait plier le cerisier. Je lui impose une charge, un poids qu'il n'a pas la force de porter, et qui finit par le briser ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
autres livres classés : handicapVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Avez-vous bien lu Perfect World ? TP.CM

Qui est le personnage principal ?

Tsumori Chisato
Akane Tsunomori
Tsumugi
Tsugumi

10 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : Perfect World, tome 1 de Rie ArugaCréer un quiz sur ce livre