AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2213714355
Éditeur : Fayard (17/04/2019)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 13 notes)
Résumé :
«  Que mangeaient les hommes il y a dix mille ans  ? Que mangeront les humains dans un siècle  ? Comment et où sont apparus le feu, l’agriculture, l’élevage  ? Que mangeaient les empereurs romains  ? les empereurs chinois  ? les rois de France  ? Comment mangeaient leurs peuples  ? Comment s’expliquent les interdits alimentaires de chaque religion  ? Le cannibalisme a-t-il vraiment disparu  ? Quels sont les liens entre la sexualité et l’alimentation  ? Comment et où... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
sultanne
  30 août 2019
La jolie plume de Jacques Attali et ses talents de conteur se devinent discrètement, noyés qu'ils sont au beau milieu d'un océan de chiffres, de prédictions, d'analyses, de proportionnalités et d'énumérations diverses et variées qui finissent par perdre quelque peu le lecteur. Mais c'est de bonne guerre, néanmoins, que j'ai avalé cette Histoire de l'alimentation, car, il faut le dire, c'est un peu ce qu'on attend d'une oeuvre qui porte ce nom !
Après une sympathique histoire des habitudes alimentaires dans le monde, durant laquelle l'auteur tâche de montrer que l'alimentaire s'engage dans toutes les sphères d'une communauté (interpersonnalité, diplomatie, sexualité etc...), Jacques Attali propose une projection dans le temps, vaste tableau noir qui promet de beaux jours à l'industrialisation, à la malbouffe et à la robotisation dans le monde de la production alimentaire.
De nombreuses propositions de solutions sont alors avancées par l'auteur pour sauver un modèle alimentaire vieux de plusieurs millénaires : il y prône une agriculture raisonnée, respectueuse de l'environnement et fait la part belle à l'expérimentation de nouvelles denrées qui laissent encore de marbre nos civilisations avides de viande, de sang frais et de bonne chair.
Ce joli pavé se clôture par une partie plus pédagogue qui éclairera au minimum un public trop souvent jeanfoutiste sur les questions d'équilibre alimentaire.
C'est donc pour moi un bilan en demie-teinte pour cette lecture un peu indigeste, qui finit par nous emprisonner dans un dédale de chiffres dont on finit par ne plus retenir la teneur. Le lecteur, malheureusement, finit par étouffer sous les précisions et les détails analytiques.
Pour ma part, mon incommensurable optimisme et foi en l'humanité n'a pu suivre Attali dans toutes ses projections souvent très pessimistes.
Alors certes, de nombreux repas sont pris sur le pouce et en solo et l'industrialisation a trop souvent raison de notre quotidien trépident, mais rien ne remplacera jamais un dîner en famille où chacun se marche dessus pour raconter ses aventures quotidiennes, une soirée arrosée de bon vins et de verrines faites maison entre amis avides de partager une parenthèse chaleureuse ou un pique nique improvisé en bord de mer, en foret ou sur un banc... et , malgré tout, rien ne remplacera, non plus, un bon vieux MacDo' bien dégueu englouti à la hâte avec les enfants, une vieille pizza surgelée partagée en amoureux avant une nuit torride, ou un plateau télé surréaliste préparé avec un minimum de bon sens... ce sont là autant de marques qui attestent que notre alimentation, même si elle est parfois débridée, reste et restera toujours la clé de voûte de nos liens sociaux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
RedIzaBzh
  08 octobre 2019
Si on m'avait dit un jour que j'aurais un coup de coeur pour un livre de Jacques Attali, je ne l'aurais jamais cru !
Il s'agit d'une histoire de l'alimentation composée d'histoireS de l'alimentation, de mille anecdotes, points de vue sur la façon de se nourrir, les modes, l'évolution vers un changement d'appréciation qui a débuté bien plus tôt que je ne l'aurais cru. Viennent ensuite un constat sur l'alimentation aujourd'hui, puis une projection (déprimante) sur ce qui pourrait advenir et des propositions pour que tout se passe pour le mieux.
Si comme moi, vous êtes curieuse d'apprendre d'où vient le contenu de vos assiettes actuel (ou de celles de vos voisins), de connaître le pourquoi du comment, d'apprendre des choses - tout simplement, ce livre vous passionnera sûrement !
On trouve des traces de bière en l'an - 10000 ! Quand on vous dit que nos ancêtres ont toujours été des mangeurs de viande, oui, le cannibalisme était même plus répandu que je ne l'aurais cru (ce qui n'est pas une raison suffisante pour faire pareil !). Peut-on attraper la peste parce qu'on a utilisé une fourchette ? Les fish and chips dateraient du XVe siècle ! Les courtisans de Louis XIV saluaient ses serviettes de table ! Les sodas remontent au XVIIIe ! Pourquoi les Coréens mangent-ils avec des baguettes métalliques ? A quelle date la cocaïne a-t-elle été retirée de la liste des ingrédients du coca-cola ? Qui a inventé les palaces ? de quand datent les premiers vrais restaurants (avec une carte) ?
J'ai trouvé le chapitre traitant de "La diététique au service du capitalisme alimentaire" captivant. Cela permet de comprendre bien des choses actuelles, y compris d'où vient l'idée idiote que manger sain et végétarien serait fade ou pourquoi on a inventé le ketchup !
"75% de la diversité a été perdue à cause de ces pratiques agricoles destinées à l'augmentation des rendements. En particulier, à peine 5% des 8 0000 variétés de pommes de terre qu'on pouvait trouver aux Etats-Unis à l'aube du XXe siècle sont encore disponibles à la consommation."
"L'introduction de légumes, et plus globalement de menus équilibrés [dans les cantines états-uniennes] a ainsi au début été difficile à supporter pour de nombreux élèves américains, qui jetaient les légumes à la poubelle, ou jeûnaient."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
stefart0
  26 mai 2019
Ce livre est très intéressant et nous dévoile les pratiques et les aspects alimentaires au fils des siècles et la place de la nourriture depuis que l'homme est sur la terre.
Une large partie est aussi dédiée à notre époque et à ses dérives où plutôt devrais-je dire aux dérives des grosses industries de l'agro-alimentaire (l'agriculture n'est pas en reste non plus) puisque ce sont bien eux les responsables de la mise en circulation de toute cette nourriture dangereuse pour la santé.
Par contre, je ne suis pas tout à fait d'accord avec le fait que dans quelques années nous ne mangerons que de façon robotisée en n'absorbant bêtement ce que l'on nous propose car une prise de conscience s'est faite et qui tend à s'orienter vers une cuisine plus saine et à réduire au maximum les aliments transformés.
Bien sur, il y a tellement d'informations que je n'ai pas pu tout retenir mais cet essai est très constructif et vous en ressortirez en vous disant, comme le disait si bien un certain Jean-Pierre Coffe, que « Ce que l'on mange, c'est de la merde » !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Baluzo
  28 novembre 2019
un beau livre sur les histoires del 'alimentation bien fouillé et riche d'annexes.
Etant du domaine, j'ai beaucoup plus appris dans les premières 100 pages dédiées à l'alimentation aux origines de l'humanité que dans la suite , plus connue et prévisible.
Commenter  J’apprécie          70
Bruna563
  11 août 2019
Synthèse intéressante sur l'histoire de l'alimentation. Cependant je ne partage pas le point de vue sur certains points avec l'auteur.
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (2)
LesEchos   15 juillet 2019
Voici un livre remarquable qui se lit comme un polar.
Lire la critique sur le site : LesEchos
LesEchos   23 avril 2019
Dans Histoires de l'alimentation, son nouveau livre, Jacques Attali montre le rôle central qu'a joué la nourriture dans l'évolution du monde. Il appelle aussi à un changement profond de nos comportements alimentaires pour sauver notre planète.
Lire la critique sur le site : LesEchos
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
claudiechiappelloniclaudiechiappelloni   09 février 2020
La consommation de phosphate comme engrais passe de 5 millions de tonnes par an en 1950 à 20 millions de tonnes en 2000, 43,8 millions de tonnes en 2013. Mais seulement 30% du phosphore versé sur les cultures atteint les plantes, le reste étant stocké dans les sols ou rejeté dans les cours d'eau.
Commenter  J’apprécie          30
claudiechiappelloniclaudiechiappelloni   09 février 2020
En avançant vers Berlin et Tokyo, les GI sont les meilleurs agents de promotion de l'industrie agroalimentaire américaine, qui devient le symbole de la liberté et de la modernité.
Commenter  J’apprécie          30
claudiechiappelloniclaudiechiappelloni   09 février 2020
A la fin du XIXe siècle, 80% des animaux consommés aux États-Unis, en particulier les porcs, passent par les abattoirs de Chicago, que certains Américains surnomment Porcopolis.
Commenter  J’apprécie          20
claudiechiappelloniclaudiechiappelloni   09 février 2020
Aujourd'hui, peu de consommateurs de corn-flakes savent que ces aliments furent créés pour réduire leur appétit sexuel.
Commenter  J’apprécie          20
Bruna563Bruna563   15 juillet 2019
Elle [la nourriture] est essentielle à la constitution d’une culture et à son évolution : aucune société n’a jamais survécu si l’organisation de son agriculture, de sa gastronomie et de ses repas ne constitue pas les bases d’un ciment social durable.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Jacques Attali (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques Attali
Jacques Attali - On n'est pas couché 14 octobre 2017
autres livres classés : alimentationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
443 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre