AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782211210072
55 pages
Éditeur : L'Ecole des loisirs (24/01/2013)
3.6/5   41 notes
Résumé :
Marcus s'est fait mordre par sa grand-mère. Elle a voulu regarder «Des chiffres et des lettres» à la télé. Mais il a refusé de changer de chaîne tant que son film n'était pas fini. Alors elle a essayé de lui arracher la télécommande des mains et il a résisté. Elle l'a mordu. On peut encore voir la trace des dents sur son poignet. Pourtant, personne ne le croit. Une grand-mère, ça ne mord pas ! lui répondent les adultes.
La preuve que si ! En plus, sa grand-mè... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
3,6

sur 41 notes
5
5 avis
4
5 avis
3
6 avis
2
1 avis
1
1 avis

Ziliz
  23 avril 2013
Dans les livres jeunesse, les grands-parents ont généralement le beau rôle : Mamie fait des confitures et des crêpes, Papy bricole, pêche, il est bourru mais rassurant. On se réfugie auprès d'eux en cas de gros chagrin quand les parents ne comprennent rien…
Ce petit roman va à l'encontre de cette caricature politiquement correcte.
Quand l'heure des Chiffres et des Lettres approche, la grand-mère de Marcus "devient enragée". Au point de mordre son petit fils s'il résiste pour zapper. Mais qui va croire un enfant de neuf ans qui prétend que sa mémé est violente ? Une vieille dame qui semble avoir 'toute sa tête', en plus ! Quand il se venge et mord à son tour, c'est lui qu'on emmène chez le psy, pas la vieille peau de vache… Soutenu dans sa rébellion par une camarade de classe, Marcus adopte désormais la devise "Oeil pour oeil, dent pour dentiER".
Une présentation intéressante du respect mutuel, notamment celui que l'on doit AUSSI aux enfants. Un tel récit soulage et déculpabilise sûrement les petits lecteurs. Il les "autorise" à penser du mal de leurs aïeuls, à trouver les adultes parfois cruels, et à ne pas tout accepter sous prétexte d'obéissance et de sagesse (cf. à l'extrême, la pédophilie).
Cette lecture me laisse quand-même perplexe : j'y vois aussi une apologie de l'enfant-roi. La grand-mère n'a-t-elle pas à poser ses conditions lorsque son petit-fils est sous son autorité ? Ecouter et respecter les enfants, oui, se faire bouffer la laine sur le dos, non. Bon, de là à mordre… on peut communiquer autrement ! ;-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          201
orbe
  27 novembre 2013
Personne n'accepte de croire Marcus lorsqu'il affirme que sa grand-mère l'a mordu. Il faut dire que la mémé nie les faits. Heureusement, il y a Fleur, la petite voisine qui partage la même réalité. Dès lors que faire? Quels relations entretenir avec une mémé menteuse et capable de mordre? Peut-on se passer vraiment de grand-mère?
Un récit humoristique et à la fois réaliste sur les rapports complexes enfant grand-parent. Les adultes attendent un respect sans condition envers les aînés mais ce respect ne doit-il pas être partagé? Une jolie fable et une morale très positive.
Lien : http://cdilumiere.over-blog...
Commenter  J’apprécie          250
trust_me
  23 avril 2013
Les vieux, « on leur pardonnait tout parce qu'ils étaient vieux ». Alors forcément, quand la grand-mère de Marcus le mord, personne ne veut le croire. Ni son père, ni la maîtresse, ni ses camarades de classe. Il n'y a que sa copine Fleur qui le croit. Parce qu'elle aussi a une mamy méchante. Avec ses frères et soeurs, elle a même créé le club des VMV (Victimes des Mémés Violentes). Marcus va y adhérer et faire sienne la devise du club : oeil pour oeil, dent pour dent : « Si elle te mord, tu la mords aussi ! Ce n'est pas parce qu'elle est vieille qu'elle a tous les droits. »
Un roman qui prend à contrepied l'image d'Épinal des grands parents aimants et toujours gentils. J'aime beaucoup le personnage de Marcus, un gamin à la forte personnalité qui décide de ne pas se laisser faire même si tout le monde semble se liguer contre lui. Sa lucidité fait plaisir à voir : « Tout le monde parle de respect des adultes et des vieux, mais il n'y a pas d'âge pour être respecté. » le ton est moderne, les dialogues sonnent juste, l'humour, tout en finesse est très présent et, comme le dit l'ensemble est beaucoup plus subtil qu'il n'y paraît.
Dommage que la fin trop consensuelle édulcore un peu le propos, j'aurais préféré terminer sur une note plus grinçante. Il n'empêche, ça reste un très bon roman jeunesse pour les 9-10 ans. D'ailleurs j'apprécie vraiment l'écriture d'Audren, découverte avec La question qui tue. Et si vous voulez poursuivre sur le même sujet, n'hésitez pas à vous plonger dans Mémé méchante de Stéphanie Benson. Un vrai régal !
Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
chardonette
  29 juillet 2013
Tout commence avec cette phrase : « le mois dernier, ma grand-mère m'a mordu. ».
Le lecteur peut s'imaginer tout et n'importe quoi, pourquoi une grand-mère a mordu son petit fils ?
Ce jeune homme va raconter son histoire mais, il va vite se retrouver seul, personne ne veut le croire, personne ne veut croire en cette histoire.
Il va toute de même trouver une alliée, Fleur son amie qui a de très bonnes raisons de le croire.
Ce roman jeunesse est intéressant car, il traite du rapport petit-fils-grand-mère mais aussi fils-mère.
L'idée est vraiment originale et le style de l'auteur de « Celle que j'aime » me plait de plus en plus.
Belle découverte.
Et attention : oeil pour oeil, dent pour dent...
Commenter  J’apprécie          110
Puszi
  15 mai 2016
Petit livre jeunesse qui se lit très rapidement et avec un sourire aux lèvres. Pour moi qui ai lu de nombreux autres livres sur le thème de la vieillesse et qui cotoie des personnes âgées presque tous les jours, je suis un peu restée sur ma fin. Je ne suis pas la cible de ce roman. Je le conseille plutôt aux jeunes qui ont envie d'en savoir plus sur les personnes âgées.
En même temps, j'ai bien apprécié la manière dont Audren présente la grand-mère de Marcus. Certaines personnes âgées peuvent être agréables à cotoyer, pour d'autres c'est plus rude, plus exigeant. L'âge n'y change rien. C'est pareil pour tout le monde.
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (1)
Ricochet   21 février 2013
Audren jette avec bonheur un coup de pied dans l'inépuisable fourmilière des bienséances, mais sa petite histoire reste toujours dans les limites du bon cœur du narrateur Marcus. Elle trouve un juste équilibre pour raconter des événements féroces d'une façon presque calme, et assez subtile.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   23 avril 2013
En fait, on trouvait de tout chez les vieilles personnes, comme on trouvait de tout dans une classe : des bagarreurs un peu dingues (...), des pitres (...), des blagueuses (...), des sérieuses (...). La vieillesse n'aplatissait pas les défauts des gens, au contraire, elle semblait même les faire ressortir. Certains vieux s'autorisaient peut-être à être soudain complètement eux-mêmes et à ne plus faire d'efforts, dans le but de profiter à fond. C'était le cas de ma mémé violente (...)
(p. 36)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          181
orbeorbe   27 novembre 2013
- VMV ?
- Victimes des Mémés Violentes. J'ai monté cette association avec mes frères et soeurs... et depuis, d'ailleurs, ma mère nous a rejoints...
- Ta mère s'est fait cracher dessus?
- Pire ! maman s'est fait insulter ! Et je t'assure que même Flavien ne dit pas des gros mots pareils...C'était totalement abominable.
- Qu'est-ce qu'il faut faire pour rejoindre votre association? demandai-je?
- Jurer qu'on ne se laissera plus faire par les mémés et adopter notre devise : "Oeil pour oeil, dent pour dent." Si elle te mord, tu la mords aussi !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
LetterBeeLetterBee   06 février 2013
Le mois dernier, ma grand-mère m'a mordu. Ce n'est pas un mensonge. On pouvait voir la trace de ses dents sur mon poignet. Pourtant personne ne m'a cru.
- Mais enfin, Marcus, une grand-mère, ça ne mord pas ! me répétaient les gens.
Et ils éclataient de rire.

- Le jour où ma mère mordra quelqu'un, les poules auront des dents, me dit mon père le lendemain de l'incident.
- Mais Grand-mère n'est pas une poule ! Elle a déjà des dents ! répondis-je.
Mon père partit dans un fou rire tel qu'il était impossible de reparler de mon problème. Dès que j'essayais de lui dire que Grand-mère m'avait bel et bien mordu, il rétorquait en riant :
- Mais Grand-mère n'est pas une poule ! ! ! Ah, ah, ah !
Je finis par pleurer. Je pleurais souvent depuis que Maman n'habitait plus avec nous.
- Un papa devrait toujours comprendre son fils, murmurai-je en sanglotant.
Des larmes tièdes glissèrent sur mes joues. Je les recueillis sur le bout de ma langue. A force d'accumuler les petits chagrins, j'avais appris à aimer le goût de ma tristesse.
Papa me prit sur ses genoux et observa consciencieusement mon poignet.
- C'est Flavien qui t'a mordu, n'est-ce pas ? Et tu ne veux pas le dire pour ne pas le faire punir, c'est ça ?
Mon père passait son temps à refaire mon histoire à sa façon sans jamais tenir compte de ce que je lui disais. Il ponctuait ses phrases de «n'est-ce pas ?» et de «c'est ça ?» mais il n'écoutait pas ce que je répondais à ses questions, qui étaient en fait des affirmations. Il m'agaçait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
chardonettechardonette   27 juillet 2013
J'ai pris mon manteau et sortis en claquant la porte. J'avais vu ça dans un film. J'aimais bien quand ma vie ressemblait à un film. J'avais l'impression de vivre un rêve . Je rentrai en courant à la maison. Mais rapidement la réalité voulut me rattraper, Papa aussi, alors je courus plus vite. Il était hors de question que je retourne chez Céline Hervay. L'idée qu'elle puisse devenir ma belle-mère me déplaisait tout autant que le reste de cette insupportable consultation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LagagneLagagne   21 octobre 2013
Je rêvais souvent d'un monde où les adultes ressembleraient plus aux enfants. Mais quand on rêve souvent de quelque chose, la plupart du temps, c'est que celle-ci ne risque pas de se produire avant longtemps.
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Audren (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Audren
Vidéo de Audren
autres livres classés : Grands-mèresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Wild girl

Quel est le nom de famille de Milly ?

Anson
Burnett
Flanagan
Jackson

10 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Wild Girl de AudrenCréer un quiz sur ce livre

.. ..