AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 226612790X
Éditeur : Pocket (20/02/2003)

Note moyenne : 3.37/5 (sur 26 notes)
Résumé :

On m'appelle Dora Maar. Auprès de mes amis, Georges Bataille, Paul Eluard, Man Ray, Brassaï, j'étais une photographe d'un certain renom. J'ai rencontré un homme. Il était le génie. Il était la vie. Il était la déchirure. Il m'a demandé de le suivre sans me retourner, et, si je me retourne aujourd'hui vers ce qui fut notre amour, c'est que cet homme-là vient de mourir. Il s'appelait Pablo Picasso. Ce ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Sirenna
  21 février 2018
Le bonheur d'un instant,
d'un plaisir fugace,
où elle se mue en Muse de Picasso.
Etre sa maîtresse en
Se déportant vers d'autres cieux
Colorés de l'art pictural.
En être l'éfigie,
l'inspiratrice,
De La femme qui pleure.
Un atelier foisonnant de couleurs,
de pinceaux qui se lient et délient
et dansent sur une toile
qui accouchera de Garnica..
Picasso expérimente,
A la fois virtuose et changeant…
Il passe d'une période
Bleue à la rose jusqu'à celle du cubisme!
Un peintre fascinant.
Attraper l'infaillible
désir de vivre,
dans l‘entrechoquement
des transcriptions picturales de la vie;
les respirer,
les ressentir,
les raisonner
à travers sa peinture
un rien théâtral…
Elle, Dora Maar, l'artiste ,
la photographe est envoûtée,
subjuguée par l'homme et le peintre.
Plaidoyé pour une nouvelle partie de vie.
Toute nouvelle dans ses couleurs,
dans ses vibrations,
Une relation volcanique entre elle et Picasso.
Téléportée vers
ses mains,
peignant la vie,
Prétendre les attraper sans les accrocher.
Il la dévore,
la dévaste,
l‘obsède par son art.
Elle est pour lui un
Trophée inestimable,
de perceptions utiles,
de report d'angoisse,
de vacuité d'un nuage,
cotonneux de grâce,
de destin,
de répudiation du mal,
de clairvoyance de l'âme,
de restriction animale.
Elle s'offre à cet homme
Améthyste des règles oubliées
de saphir de peau,
de chair découverte,
de surprise enamourée,
de parole équidistante,
de vitraux perlés de pluie,
d'admiration parsemée,
d‘amour irraisonné,
de son visage parlant,
de réparation de l'abîme.
Tout en elle est
souffle,
espoir,
délicatesse,
verve créative,
sans lampions,
sans sépulture,
sans révision,
sans attente.
Dora Maar,
Une femme adorée et puis délaissée,
une femme sublimée par le talent de Picasso et puis
ensuite hérissée par la vie,
Séduite puis abandonnée.
Elle se perd dans cette
Énergie suggestive,
De couleurs oubliées,
Tempétueuses dans l'esprit,
virevoltant dans l'oubli,
Cicatrisant dans l'âme,
Fourre-tout inestimable.
Elle plaque les traits
D'un tableau entrevu,
Goute les espoirs vains,
S'aligne sur la vie
Du Maître : Pablo Picasso
Trouver sa place dans ce harem
Picassien ^^
Entre Marie-Thérèse et Olga…
Sept femmes pour Picasso et
Sept périodes picturales^^
Chacune amène un nouveau souffle à son art…
Elle se débat dans cette
Tristesse surannée,
de ne pas être la préférée,
la seule,
l'unique
l'exclusive.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          394
saphoo
  17 octobre 2016
Très belle biographie de cette grande dame, qui fut la muse de Picasso, durant neuf ans, de 1935 à 1944 …
Dora Maar, nous conte sa rencontre avec ce peintre illustre, alors amie de Paul Eluard, elle est conviée sur un plateau cinéma pour y faire des photos, et Picasso ami aussi avec le poète, lui est présentée.
C'est le coup de foudre, fulgurant, dévastateur. Picasso devient son grand amour, elle devient sa muse, son élève, sa maîtresse. Elle vit cette vie peu ordinaire avec un homme peu ordinaire.
Elle nous conte également ses origines, son enfance à Buenos aires, son retour à Paris et ses études aux beaux arts.
Bien évidemment la plus grande partie du livre est consacrée à sa vie auprès de Picasso qu'elle doit partager avec ses deux ex- femmes, Marie-Thérèse et Olga. Dora s'en accommode, elle vit Picasso et accepte ces choix.
Cette biographie soulève le voile sur cet artiste, ou ses oeuvres, comme la naissance de Guernica.
Il nous aide à comprendre peut – être un peu mieux l'art de Picasso, son talent et son originalité. C'est une belle lumière pour les personnes comme moi qui n'a que de modestes connaissances sur ce peintre. On entre dans son atelier, on respire la térébenthine, on supporte ses travers, on apprécie malgré tout ce personnage en dehors de la marge.
Puis la biographie prend un autre tournant, lors de la rupture de ce couple. Dora Maar, s'écroule dans une grande dépression, elle continuera malgré tout à peindre mais sera toujours dans l'ombre du maître, un peu à l'image de Camille et Rodin, comme une similitude entre ces deux couples d'artistes.
La séparation perdure malgré un semblant de tentative de Picasso, mais ils resteront séparés, Dora Marr, apprendra son décès par une amie, elle ne l'aura plus revu depuis cette tentative.
Chez elle, elle conserve tout un musée, des oeuvres bien sûr de Picasso, qui ne seront révélées à sa propre mort.
Je suis complètement tombée sous le charme de ce couple, de Dora surtout, cette femme qui s'est dévouée totalement à cet amour. J'ai beaucoup appris sur Picasso, et ses différentes facettes. Cette biographie nous pousse à ouvrir d'autres portes, aller découvrir les oeuvres de Dora Maar et concilier cette lecture à la contemplation de cet art.
Une très bonne et belle découverte, fort bien écrit de surcroit je me suis délectée à sa lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Lali
  22 décembre 2011
« Je n'ai pas cessé de vivre avec toi bien que tu m'aies quittée longtemps avant ta mort », affirme Dora Maar, dans la peau de qui la romancière Nicole Avril s'est glissée le temps d'un roman. Ces mots s'adressent à Picasso, l'homme qui fut toute la vie de la photographe Dora Maar, laquelle abandonna son appareil pour des pinceaux après les photos qu'elle a prises de l'évolution de Guernica, l'un des plus célèbres tableaux de l'artiste espagnol.
Mêlant un « je » qui s'adresse au lecteur et un « je » qui s'adresse à Picasso, Dora Maar, née Henriette Theodora Marcovitch, ou Marcovich, aux dernières de sa vie, fait le bilan de celle-ci, ainsi que de sa passion pour celui qui l'a séduite puis abandonnée, et dont elle fut l'égérie pendant un peu moins de dix ans.
Inspirée par ses nombreuses lectures sur Dora Maar elle-même autant que sur l'époque où la vie de celle-ci fut intimement liée à celle de Picasso et de son entourage, Nicole Avril pose un éclairage sur une figure à la fois connue et méconnue, mais elle le fait sans complaisance. Ce qui ne nous empêche pas de nous attacher à Dora Maar, femme troublante et troublée qui méritait qu'on s'attarde sur elle et sur son oeuvre, qu'il s'agisse de ses photos ou de ses peintures.
Quiconque s'intéresse à la peinture et apprécie qu'on fasse d'artistes haut en couleur des personnages romanesques ne pourra qu'apprécier le travail de Nicole Avril.
Lien : http://lalitoutsimplement.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
anne_le_bruit_des_vagues
  08 avril 2014
Dora Maar ne nous avait pas laissé de journal sur sa vie, et NIcole Avril y remédie avec une plume toujours aussi incisive, en donnant chair à la passion tragique de la compagne du Maître. Ce roman est bouleversant car la vie, l'oeuvre toute entière de Picasso est bouleversante. Il nous plonge au coeur d'un monde, d'une guerre, d'une passion amoureuse qui ne nous laissent pas indifférent, au contraire !
Il donne envie de mieux connaître l'oeuvre et l'époque.
Il est une porte ouverte.
Commenter  J’apprécie          20
malola
  19 février 2013
Biographie trop romancée, beaucoup de mots pour ne pas apprendre grand chose sur leur vraie relation, la profondeur de leurs sentiments, les échanges entre tous les personnages qui pourtant ont tous été hauts en couleur, En fait, un roman bien trop superficiel pour de grands personnages comme Picasso et Dora Maar
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
LaetiratureLaetirature   03 mai 2011
J'ai pensé aussi à ce que disait Bataille. D'une grande douceur dans la vie, il faisait par écrit l'éloge du sadisme. Il prétendait qu'entre deux êtres qui s'aiment, celui qui parvient à s'attacher opiniâtrement et avec un soin maniaque à tourmenter l'autre est celui des deux qui aime le plus. Ne faut-il pas, toujours selon Bataille, penser à l'être aimé à chaque instant, lui consacrer son temps, son imagination et jusqu'à ses forces créatrices, pour réussir à le bien faire souffrir ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LaetiratureLaetirature   03 mai 2011
Je ne suis capable d'aimer qu'un être dont l'amour me rend unique. Je ne veux pas être la seule. J'exige d'être l'unique. Orgueil. Divin orgueil. A Dieu pourtant, je ne demande pas de n'aimer que moi, il me suffit que mon amour pour lui soit unique. Il ne m'a rien donné. C'est moi qui ai choisi d'exister dans cet amour-là.
Commenter  J’apprécie          30
LaetiratureLaetirature   03 mai 2011
Tel Zeus, il m'avait dit, dès le premier jour à Mougins, je ferai de vous une immortelle. De tout autre, la promesse eût paru ridicule. Lui, il l'avait d'ores et déjà tenue. Avec ses crayons et ses pinceaux, il avait fait de moi une figure de ce temps qu'on retrouverait dans tous les sanctuaires de l'art..
Commenter  J’apprécie          30
LaetiratureLaetirature   03 mai 2011
Mais c'était comment, la froidure ou la canicule ? Je ne parviens pas à retrouver l'intensité du moment. Pourrions-nous continuer à vivre si notre mémoire devait charrier toutes nos souffrances à l'état sauvage ? Nos cauchemars seuls s'en font l'écho.
Commenter  J’apprécie          30
LaetiratureLaetirature   03 mai 2011
Un homme m'a blessée à mort, mais le génie de cet homme m'a amenée à dépasser ma douleur. Le chemin sera aussi long que ma vie. J'ai cessé d'être impatiente depuis la disparition de ceux que j'aimais.
Commenter  J’apprécie          40
Video de Nicole Avril (6) Voir plusAjouter une vidéo
autres livres classés : dora maarVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
673 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre