AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782021468052
160 pages
Seuil (14/01/2021)
3.7/5   128 notes
Résumé :
Notre héros, Édouard Baer lui-même ou peut-être son double, est paniqué : il vient de s’échapper de la scène du théâtre où il devait jouer André Malraux. Mais comment jouer un héros d’une telle étoffe ? Comment oser ? Question vertigineuse qui plonge notre homme dans de douces élucubrations, mélancoliques et absurdes sur le métier de vivre.


Le voilà donc devant un public qui est venu pour tout autre chose. Commence alors un formidable monologu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
3,7

sur 128 notes
5
4 avis
4
7 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
0 avis

gill
  12 avril 2021
"Edouard Baer n'est pas Proust, ça se saurait".
Et ça ne s'est pas su !
Mais Edouard Baer est un jeune homme de bonne famille, de bonne famille puisque son père, qui avait lu et avait une haute idée du mot "écrire", ne s'est jamais autorisé à écrire.
Là, réside sûrement le véritable amour des livres.
Le jeune Edouard, donc, issu d'une famille où peut-être l'on n'écrit pas de pères en fils, avait décidé, lui, de parler.
Il parlait à la radio, à la télévision.
Il parlait au théâtre et au cinéma.
Comme soudain frappé par la grâce, il s'amusait avec les mots sans les écrire.
Et il parlait comme on écrit.
Enfin jusque-là !
Car, il a décidé d'écrire ... enfin d'écrire ...
De jeter plutôt sur le papier quelques 140 pages d'élucubrations magnifiquement illustrées par un dénommé Stéphane Manel dont la famille peut-être ne dessinait pas non plus de pères en fils.
Donc "les élucubrations d'un homme soudain frappé par la grâce" est un petit livre écrit, non pas par Proust, mais par Edouard Baer.
Il est paru aux éditions du Seuil en février 2021.
Il est la retranscription d'un spectacle donné au théâtre Antoine, à Paris, le 18 avril 2019.
Cet agréable moment de lecture est un pur moment de fantaisie et d'intelligence.
Edouard Baer y est aussi élégant dans la tournure que dans le mot.
De plus, le propos est d'une haute tenue intellectuelle.
C'est de coutume au zinc du dernier bar avant la fin du monde.
Car il a été poli par les manches de Brassens, d'Antoine Pol, d'Albert Camus, de Boris Vian, de Jean Rochefort, de Jeanne Moreau et de quelques autres dont la voix voyage dans les conduits d'aération du théâtre Antoine.
Et finalement, n'est-ce là qu'élucubrations ?
Car entre deux fantaisies, on y trouve pêle-mêle amour des livres, tendre philosophie de comptoir littéraire, pirouettes de comédien, faux téléphone et vrais appels, petits textes lus en aparté, sourires et amitiés.
Dorénavant, Edouard Baer a décidé de parler aussi dans les livres
Et, Dieu me savonne, que la vie serait belle si elle n'était qu'élucubrations touchées par la grâce ...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          514
Bazart
  09 mars 2021
2019 a été l'année du retour d'Édouard Baer quasiment seul sur scène. Il avait donné deux séries de représentations de son dernier spectacle Les élucubrations d'un homme soudain frappé par la grâce", au théâtre Antoine.
Après une première salve de représentations en début d'année, Edouard Baer aurait du être à l'affiche du théâtre à l'été 2020.
Mais l'épidémie de coronavirus en a décidé autrement.
A défaut de pouvoir jouer ce spectacle, il a décidé de le publier aux Editions du Seuil le texte intégral avec une jolie préface de l'auteur visiblement tout ému de voir un de ses textes couchés sur du papier, lui qui a toujours eu tendance à sacraliser le livre.
Avec "Les Elucubrations d'un homme soudain frappé par la grâce", Edouard Baer, ce doux rêveur, livre une pièce avec une forme et une construction pour le moins originale, qui évoque une mise en abîme.
Une pièce qui lui permet de donner libre cours à sa folie, son autodérision et sa fantaisie habituelle.
On aime ce texte car on retrouve le Edouard Baer qu'on aime, sa folie, sa verve, son érudition, sa joie, sa légèreté. Tout est là, avec des textes magnifiques, des discours historiques, de l'émotion.
Malraux, Boris Vian, Romain Gary ou encore Jean Rochefort sont convoqués pour des réflexions plus succulentes les unes que les autres ! Un grand moment de lecture.
Drôlissime et cocasse, Edouard Baer a le don de nous transporter dans un univers tantôt poétique, tantôt absurde, et très souvent drôle .
On a hate de le voir prochainement habité sur scène par l'auteur qui devrait profiter de la fermeture des théâtres pour le paufiner comme il se doit !
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          202
Marti94
  10 octobre 2021
C'est tout à fait par hasard que j'ai acheté à la librairie ce texte d'Édouard Baer. Je pensais que "Les élucubrations d'un homme soudain frappé par la grâce" était un livre sur le théâtre, une sorte d'essai, mais pas du tout c'est le texte de son dernier spectacle.
D'ailleurs, j'ai découvert qu'il le jouait en ce moment au théâtre Antoine à Paris. Je n'irai pas le voir, d'une part parce que les places sont trop chères et d'autre part parce qu'Edouard Baer a parfois une posture mégalomaniaque qui me dérange un peu (dixit le titre) même si c'est du deuxième degré. Ça c'est pour le côté négatif mais ce texte a aussi pas mal de qualités.
J'aime bien la mise en abyme de l'acteur qui fuit la scène d'un théâtre pour se retrouver devant le public de la pièce en train de se jouer. Cette pièce c'est "Le dernier bar avant la fin du monde" mais elle n'aura pas lieu parce qu'Edouard va se réfugier près du régisseur face au public qu'il interpelle pour témoigner de ses préoccupations et de ses angoisses de comédien. le public devient ami plus que spectateur (s'il accepte ce jeu).
Cela peut sembler court comme intrigue mais c'est sans compter les références aux auteurs qu'il admire : André Malraux, Boris Vian, Albert Camus, Thomas Bernhard, Romain Gary... A cette occasion il dit des extraits marquants et cela permet d'entendre des textes de qualité.
Certes, ça manque un peu de femme mais la pièce est faite sur mesure parce qu'Edouard Baer l'a écrite pour lui. Son jeu doit certainement être à la hauteur de ses qualités d'acteur dont je ne doute pas depuis que je l'ai vu jouer dans "Un pedigree", une adaptation du roman de Patrick Modiano. D'ailleurs, il ne manquait plus que ce dernier pour compléter son éloge aux auteurs admirés.

Challenge Riquiqui 2021
Challenge ABC 2021/2022
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Didjmix
  25 février 2021
Texte de son spectacle mis par écrit. C'est E. Baer comme on aime : tendre et précis, extravagant et intelligent. Des petites pensées simples qui font leur effet. Et l'épisode avec Napoléon à mourir de rire. Plus qu'une obligation : tenter de voir le spectacle, le livre donne franchement envie.
Lien : https://www.facebook.com/liv..
Commenter  J’apprécie          220
luparahlam
  10 février 2021
Truculent ! Succulent ! Drolissime !
J'ai retrouvé ce qui me plaît tant chez Edouard Baer : sa folie et sa mélancolie toutes deux mêlées pour en faire un être fantaisiste, extravagant à souhait mais d'une douceur et d'une pertinence rare.
Vous l'aurez compris : fan d'Édouard je suis, chouchou il est !
Déjà, la préface est un ptit bonheur à lire, émouvante, humble et empreinte d'une timidité touchante.
Ce spectacle a été joué en 2019 au théâtre Antoine, comme j'aurais adorée voir ça en scène !
Un homme, Edouard, s'échappe de son théâtre pour se réfugier dans un autre... le public est déjà installé, il s'excuse de faire irruption et essaie d'expliquer cet errement. Les dialogues décalés et foutraques avec le régisseur ou au faux téléphone sont un réel bonheur ! Il invoque, dans de courts textes choisis, ses maîtres à penser dans des réflexions pertinentes, de Malraux à Camus, de Boris Vian à Thomas Bernhard et Romain Gary, Bukowski... Napoléon et Jean Rochefort y passent aussi !
Un petit bijou de 143 pages pour un grand moment illuminé de lecture, traversé par les dessins de @stephanemanel
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
gillgill   12 avril 2021
Et puis c'est si beau, un livre.
Un livre qu'on tient dans la main.
Qu'on ouvre et qu'on ferme, qu'on corne ou qu'on rature, qu'on range, qu'on salit, qu'on lit parfois, qu'on prête, qu'on égare - "Où est passé mon livre ?" ...
Commenter  J’apprécie          212
tilditatildita   25 mai 2021
Il y a des gens qui ont toujours cette sensation que ça n'a pas encore commencé, qu'ils sont en préparation. Leur vie est à venir... " là je finis mes études, c'est dur, ça ne me passionne pas, mais bientôt je vivrai ma vie, j'aurai un bon métier... Là j'ai un métier qui ne me plaît pas vraiment, mais bientôt ça sera fini, je serai à la retraite, ce sera bien. Là je suis à la retraite, je me fais chier, je ne travaille plus, mais j'ai repéré un cimetière qui a l'air génial..." Quand est-ce qu'on peut dire "je suis dans ma vie" ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
flambotteflambotte   02 septembre 2021
J'y retourne. Là je suis prêt. J'y retourne parce que c'est trop tard... Parce que ça ne sert plus à rien, parce que plus personne ne m'attend. J'y retourne sans espoir de bravo ou peur de crachats, de haie d'honneur ou de garde à vue. J'y retourne parce qu'il faut bien faire quelque chose entre sa naissance et sa mort, sinon c'est long la vie. J'y retourne comme un petit clin d'œil à moi-même, comme un défi perdu d'avance, le plaisir du geste inutile. J'y retourne...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
PachyPachy   07 avril 2022
"Non, tu ne m'as jamais dit de commencer par Napoléon plutôt que Malraux... Non, on en a pas parlé avant que je sorte... Non, là, on est après... Pourquoi tu me dis que tu me l'avais dit avant ? Non, c'est maintenant que tu me le dis, mais là, on est après... Non, c'est après que tu dis que tu l'avais dit avant, mais avant tu ne l'as pas dit... Ceux qui le disent vraiment avant ne sont pas forcément ceux qui disent après qu'ils l'avaient dit avant...... "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Marti94Marti94   10 octobre 2021
J'y retourne parce qu'il faut bien faire quelque chose entre sa naissance et sa mort, sinon c'est long la vie.
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Edouard Baer (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Edouard Baer
Édouard Baer dans la peau de Modiano
autres livres classés : théâtreVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de Edouard Baer (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Le Cid (Corneille)

Que signifie "Le Cid" en arabe ?

le seigneur
le voleur
le meurtrier

10 questions
584 lecteurs ont répondu
Thèmes : théâtreCréer un quiz sur ce livre