AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2262027897
Éditeur : Perrin (30/11/-1)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 88 notes)
Résumé :
Mars 1679. Charlotte de Fontenac, quinze ans, vient d'apprendre que sa mère veut lui faire prendre le voile au couvent de Saint-Germain-en-Laye. La nuit suivante, Charlotte s'enfuit pour chercher refuge chez sa tante, Mme de Brecourt. En chemin, elle est le témoin fugitif d'une messe noire : un inconnu l'arrache à ce spectacle, et l'enjoint de ne jamais révéler ce qu'elle a vu avant de disparaître. Mme de Brecourt est d'autant plus heureuse d'accueillir sa nièce qu'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Gwen21
  09 octobre 2012
Soit j'ai trop grandi et j'ai perdu une part de mon romantisme, soit Juliette Benzoni, en prenant de l'âge, régresse dans son art.
Désolée si mes propos heurtent les aficionados (dont je fais partie) mais le premier tome de cette saga m'a quelque peu déçue. Pourtant la période exploitée ne pouvait me plaire davantage puisqu'il s'agit de ma période favorite ! Hélas, est-ce parce que l'affaire des poisons a déjà été bien exploitée dans d'autres oeuvres et au cinéma, mais le récit m'a lassée, je n'ai pas été captivée par les aventures de l'héroïne et je n'ai même pas été émue par la mort de la reine que Juliette Benzoni n'a pas réussi à me rendre attachante.
Seul point positif : un petit rappel historique de l'arbre généalogique louisquatorzien.
Commenter  J’apprécie          130
ladyoga
  27 juillet 2014
Envie d'une petite évasion à Versailles, au XVIIème siècle...
La compagnie de Charlotte est bien agréable et nous mène à travers de nombreuses péripéties dans les intrigues de la cour de Louis XIV.
Un roman historique certes instructif, intéressant, mais l'auteur a tendance à abuser des points d'exclamation.
Commenter  J’apprécie          110
Amindara
  01 novembre 2011
J'ai déjà lu plusieurs « séries » de Juliette Benzoni (secret d'état, Les chevaliers, les jeux de l'amour et de la mort…). Et dans chacun des romans, j'avais été emportée par l'histoire à tel point que j'avais du mal à lâcher le livre. Aussi, je m'attendais à ce qu'il en soit la même chose pour celui là. Mais j'avoue que je suis un peu déçue.
L'histoire me semble un peu longue. Elle démarre au quart de tour et on se dit « oh si tout le livre est comme ça, ça va être bien ». Et puis finalement, ça traine en longueur entre chaque rebondissement. Certes, on aime bien Charlotte, l'héroïne. Mais on a un peu du mal à voir où l'histoire veut nous emmener.
Et puis il y a cette précision, cette importance du détail qui rend le style légèrement lourd. Et redondant aussi, car en ce qui concerne les personnages, on a plusieurs fois la même description ou presque.
La où ça devient intéressant, c'est à la fin. La reine meurt, Charlotte se retrouve seule, sans protection face à sa mère… (bon je veux pas trop vous dire ce qui se passe au cas où vous voudriez le lire). Et finalement, on a hâte de savoir ce qu'il va se passer dans le tome 2. Je vais donc m'empresser de le commencer.
Le grand plus, que j'apprécie beaucoup chez Juliette Benzoni, c'est le côté roman historique. L'auteur a le don d'insérer ses personnages dans un contexte bien documenté. Ainsi, en même temps qu'un récit intéressant, on en apprend toujours un peu plus sur l'histoire de France. Et ça, en tant qu'historienne dans l'âme, j'adore !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Christelle83230
  21 décembre 2015
L'affaire des poisons, une affaire déjà bien exploitée dans certaines oeuvres littéraires et au cinéma, que l'on retrouve ici dans ce roman de Juliette Benzoni. Je me suis plu à croiser moult personnages historiques et à les resituer dans l'intrigue. Mais de nombreuses longueurs n'apportent strictement rien au récit.
Les personnages sont au final peu attachants, peu captivants. Seule la note de suspens à la fin du roman laisse présager un tome 2 plus captivant.
Commenter  J’apprécie          50
Linelo
  05 août 2008
De la première à la dernière page, Juliette Benzoni nous entraîne au temps de l'affaire des Poisons, qui plongea la cour de Louis XIV dans une période de troubles, durant laquelle messes noires et arrestations s'enchainnent. Dans ce premier tome, le temps des poisons, l'héroïne, destinée à une vie de couvent par une mère jalouse, réussit à s'enfuir et est placée par sa tante auprès de Madame, Princesse Palatine, épouse de Monsieur, frère du Roi. Au gré de ses rencontres, elle va alors découvrir que la vie à la cour obéit à certaines règles et que la menace d'un empoisonnement plâne toujours... Les descriptions, ni trop courtes, ni trop longues, nous permettent de revivre au temps du Roi Soleil et l'on se plait à croiser de nombreux personnages historiques, de Louis XIV à ses maîtresses, Madame de Maintenon et Madame de Montespan, ou la célèbre empoisonneuse nommée La Voisin...
La suite de la critique : http://stockholm-syndrome.over-blog.com/
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
TeaSpoonTeaSpoon   29 juillet 2013
Quand au sortir du bois de Fosse-Repose on aperçut Versailles, Charlotte trouva que Madame était difficile. Certes, Saint-Cloud était la plus charmante résidence qui soit, mais ce qui était en train de devenir le palais du Roi-Soleil promettait d'être une merveille. L'étirement de ses longs bâtiments roses côté ville, blancs côté jardins, même inachevés comme en ce moment où des chantiers s'activaient encore à plusieurs endroits, promettait une majesté sans pareille. Derrière, à la limite des jardins, un canal bleu filait vers l'horizon où il se perdait. Devant le château, la ville s'élevait en bordure de trois larges avenues tracées en éventail, une ville sans masures et sans misère, uniquement composée de nobles hôtels en pierre blanche tous pourvus de jardins.
[...]
Monsieur et les siens logeaient sous l'appartement de Louis XIV. Cela donnait entière latitude à Charlotte de sortir dans des jardins qu'elle jugea d'emblée fascinants. L'art de celui que l'on appelait déjà le grand Le Nôtre s'y épanouissait en parterres fleuris, boulingrins, arbres taillés en plateaux, murs végétaux abritant des allées ressemblant à des passages secrets, miroirs d'eau d'où jaillissaient des fontaines, statues de marbre et ifs taillés en "topiaires", c'est-à-dire suivant des formes tout à fait inhabituelles, bosquets quasi impénétrables offrant des asiles mystérieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
TeaSpoonTeaSpoon   31 juillet 2013
"Finalement, qu'avez-vous à perdre en épousant Saint-Forgeat? Il ne vous touchera sans doute même pas!
- Ma liberté!
De ronds, par nature, les yeux de Madame tirèrent sur l'ovale:
- Votre li-ber-té? Où prenez-vous que vous l'ayez jamais eue sauf peut-être durant la nuit de votre fuite? Si j'ai un conseil à vous donner c'est de ne pas employer ce mot devant le Roi ! Vous vous retrouveriez à la Bastille ou à Vincennes sans avoir eu le temps de comprendre ce qu'il vous arrive... Depuis la Fronde c'est un mot qu'il a en horreur !
- Mais...
- Pas de mais! Pourquoi croyez-vous qu'il construit ce gigantesque palais et la ville qui va avec? Tout bêtement pour y tenir sous clef cette turbulente noblesse française dont il sait depuis des décennies ce dont elle est capable si on ne la jugule pas d'une main de fer !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ladyogaladyoga   25 juillet 2014
La Cour est en ce moment gouvernée par quatre "divinités" Fontanges qui pleure, Montespan qui fulmine, Maintenon qui chuchote et la Reine qui prie.
Commenter  J’apprécie          160
YukoYuko   06 octobre 2015
Il semblerait d’ailleurs que celle-ci fût seule à savoir le fin mot de ce qui s’était passé dans le cabinet du Roi. Un peu plus tard, elle écrivait à une amie : « Mme de Montespan a d’abord pleuré, ensuite fait des reproches, enfin a parlé avec hauteur. Elle s’est déchainée contre moi selon sa coutume. Le Roi est resté ferme… mais Mme de Montespan est bien aimable dans les larmes… » ajoutait-elle non sans amertume…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
FanatikFanatik   03 août 2013
- Vous ici, Sire mon frère ? Et à cette heure de la nuit ? Prendriez-vous ma maison pour un bordel ?
Hors de lui, la fureur le faisait bégayer. Malheureusement, son accoutrement le rendait plutôt comique. Le Roi eut un bref éclat de rire mais se reprit vite :
-Votre maison ? fit-il soudain cassant. Vous oubliez mon frère que ce palais vous est seulement prêté et qu'il m'appartient toujours. Il ferait beau voir que je ne sois pas libre de mes mouvements dans une demeure qui est mienne...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Juliette Benzoni (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Juliette Benzoni
Secrets d'histoire
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

L'univers de Juliette Benzoni

Le Gerfaut

Arnaud
Louis
Gilles
Blaise

10 questions
27 lecteurs ont répondu
Thème : Juliette BenzoniCréer un quiz sur ce livre
. .