AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782283031421
87 pages
Buchet-Chastel (11/01/2018)
3.94/5   78 notes
Résumé :
Je vais vous raconter monsieur, ça a eu lieu dans la nuit du lundi au mardi, très tôt, vers 2 heures du matin, même cette date du 29 février est étrange vous ne trouvez pas, un jour qui n’existera plus pendant 4 ans, on voudrait gommer les traces on ne ferait pas mieux, ça se passe donc cette nuit-là et nous on ne se doute de rien, comment voulez-vous que nous puissions nous douter d’une chose pareille, et il ne faut pas compter sur ce grand benêt de Dédé pour infor... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
3,94

sur 78 notes
5
9 avis
4
16 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
0 avis

CasusBelli
  30 juillet 2021
Une lecture dépaysante sur un sujet très particulier qui aborde le thème du déni de grossesse et qui sera traité ici de façon surprenante tant au niveau narratif que du scénario.
"Tombée des nues", un titre parfait pour résumer la sidération que peut provoquer un tel événement, la subtilité de ce récit est de nous faire prendre conscience que si la mère est bien sûr la première concernée, l'entourage immédiat est impacté de façon immédiate et brutale et plus encore ici à la montagne et en hiver dans une bergerie.
Un roman chorale dont le parti pris narratif sera d'être volontairement chaotique, à l'image du désordre matériel et émotionnel que va provoquer l'événement, un roman qui pose à peu près toutes les questions en donnant la parole à un panel de personnages allant de la mère au père, des voisins et amis en passant par la sage femme et l'ancienne institutrice aigrie ou encore la famille.
Le fait que cette naissance "miraculeuse" se soit produite dans ce microcosme montagnard avec ses analogies particulières relatives notamment à l'élevage de chèvres donne une dimension philosophique particulière a toutes les réflexions qui vont en découler.
L'auteur propose deux grilles de lectures, l'une est classique et l'autre propose de suivre le cheminement de chaque témoin et l'évolution de son point vue en "sautant" d'un paragraphe à l'autre, original et ingénieux.
Bien que parfois incommodé par cette narration décousue, j'ai aimé tous ces questionnements sur un sujet que je ne connaissais pas et qui se révèle d'une grande complexité, beaucoup de phrases marquantes et autant de réflexions fascinantes, différents points de vue qui abordent autant de questions couvrant un large panel tant psychologique, qu'émotionnel ou même matériel.
Une belle image de la solidarité montagnarde également qui procure une chaleur bienvenue, j'ai aimé cette expérience de lecture et cette impression de m'être instruit sur un sujet dont la somme de connaissances est semble-t-il aujourd'hui encore très théorique.
Il me reste à remercier Croquignol dans le rôle du "vil tentateur", merci à toi ;)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          747
Annette55
  20 février 2018
Voici un livre original qui traite d'un sujet difficile , l'histoire d'une naissance inopinée et les quelques jours qui suivent cet événement narrée par différents personnages denses : la grand- mère, Baptiste, le Pére, Marion, la mère, la sage femme , la bavarde madame Peyre et l'ami cher du couple .
Baptiste et Marion , leur chienne Sucette mènent une vie simple, une vie de labeur , dans un village reculé .
Ils élèvent des bêtes.. Ils ont un rapport charnel à la nature et aux animaux.
Une nuit de tempête de neige, Marion est prise de violentes douleurs: elle est en train d'accoucher , seule dans sa salle de bains ........
Personne n'a absolument rien deviné ni soupçonné pendant ces neuf derniers mois, aucun signe qu'un enfant grandissait en Marion......
La jeune femme , en état de sidération, muette , n'exprimait rien, pas un mot , pas un geste ni un cri , elle était hébétée, , ne parvenait plus à revenir à la réalité , anéantie .......devant la petite fille qu'elle venait de mettre au monde .
Pour les femmes victimes d'un déni de grossesse , ce qui leur arrive est trop inconcevable pour qu'elles puissent l'accepter .Un bébé qui sort de leur corps , cela dépasse l'entendement !
Quelle souffrance psychologique peut conduire une jeune femme à laisser grandir un bébé dans son ventre sans l'autoriser à exister ?
De quoi se protège Marion pour refuser de s'écouter à ce point ?
Parviendra t- elle à tisser des liens avec cette petite fille ?
A l'aide d'une écriture précise,rapide , pressée,tout en tension psychologique,telle une course folle menée dans l'urgence d'aider cette femme , des phrases justes , coups de poing , l'auteur traduit le cyclone mental qui s'abat sur la vie de Marion, le choc salutaire afin d'aider une femme à se dépêtrer de sa douleur, une intrusion et une souillure intolérables pour elle et l'extraordinaire puissance de vie de ces enfants - là !
Un livre écrit avec intelligence , originalité , profondeur et sensibilité qui ne peut ne pas plaire à tout lemonde à cause de sa construction, chacun peut le lire de deux façons, en effet !
Je n'ai jamais lu d'ouvrage traitant ce sujet , je ne connais pas l'auteur .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          424
Christophe_bj
  15 mai 2021
Dans un village de montagne, une femme donne naissance à un enfant dans une baignoire sans avoir pris conscience qu'elle était enceinte. ● J'ai commencé à lire l'oeuvre de Violaine Bérot par Comme des bêtes, le dernier paru, et on retrouve dans Tombée des nues cet entrecroisement de voix narratives et cette écriture si réussie de l'oralité. ● On a en outre la possibilité de lire de roman de deux façons différentes : soit chronologiquement, soit par voix narrative : c'est là un procédé très original, que je n'ai encore jamais vu ailleurs. ● Néanmoins j'ai été un peu déçu car je trouve le récit moins riche que Comme des bêtes, et le double parcours de lecture, assez artificiel, n'apporte pas grand-chose au roman. ● Je vais cependant continuer à explorer l'oeuvre cette autrice car j'aime beaucoup son style – et contrairement à d'autres elle a vraiment quelque chose à dire.
Commenter  J’apprécie          430
saphoo
  02 décembre 2018
Voici un livre original pour sa lecture en décalé si on le désire. En effet, on peut suivre le chemin par des numéros. du coup, au lieu de lire de la page 1 à la fin, commence à un endroit puis à la fin de cet endroit un autre numéro est indiqué on s'y rend et on navigue ainsi dans le livre en avant en arrière.
En fait, c'est un livre choral, sauf que là on a le choix de lire toute l'histoire d'un personnage puis un autre etc au lieu : un coup c'est moi qui parle puis un autre et un autre et on retourne à l'autre. C'est moins déstabilisant pour ceux qui ont du mal avec ce genre de roman. Pour ma part, j'ai trouvé le concept original.
Le sujet l'est aussi original, je n'avais jamais lu de roman sur ce déni de grossesse. Au fil du récit on peut deviner pourquoi cela s'est produit mais je pense que l'auteur aurait pu creusé encore un peu plus sur le plan psychologique. Mais ça reste un roman et non un essai, l'histoire autour est réconfortante ça donne un équilibre entre la souffrance psychologique de la maman et la joie de ce miracle dans la famille des parents et le branle bas au village. J'ai bien aimé l'ambiance, la solidarité des villageois, les Adèles qui vont même procéder au vote pour le choix du prénom du bébé, mettre les femmes au tricot pour apporter une layette à la maternité.
Il a de beaux personnages, puis les voix des uns et des autres qui offrent tout ces possibles dans l'histoire, j'ai beaucoup aimé, je regrette juste que ce fut si court. J'aurai aimé le retour de la maman, l'accueil du bébé au village et la suite, comment la maman va adopter ce bébé. Un sujet intéressant qui pourrait expliquer parfois les drames d'infanticide qui sont peut être la suite du déni de grossesse. Cela n'est jamais dit, mais est ce moins abordé ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
zabeth55
  26 mai 2021
Dans un village de montagne vivent Baptiste et Marion, éleveurs de chèvres.
Marion a 42 ans et un beau jour, elle accouche sans s'être rendu compte qu'elle était enceinte.
Deuxième roman de Violaine Bérot que je lis.
Deuxième coup de coeur.
Le processus est le même que dans « Comme des bêtes »
C'est l'entourage qui raconte les événements.
Petit plus sympathique et original ici, le roman peut se lire de deux manières.
Soit page après page, traditionnellement.
Soit comme un jeu de piste, en commençant par le chapitre 5 et en découvrant à la fin quel chapitre lire, et ainsi de suite.
J'ai d'abord choisi la deuxième solution ayant ainsi l'intégralité du récit de chaque personnage.
Le teste est sans points.
Que des virgules.
Et pourtant, aucune gêne à la lecture.
C'est un roman sur le déni de grossesse et les conséquences sur la mère.
C'est tout en nuance, en sensibilité, en petites touches.
Aucun jugement de valeur n'est porté.
Juste des faits, des perceptions, des ressentis.
L'écriture est très belle et tous les personnages plus qu'attachants.
Un bon écrivain, c'est vraiment un grand bonheur pour le lecteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          192


critiques presse (2)
LeMonde   30 mars 2018
Au terme d’une grossesse non remarquée, un bébé vient au monde. Avec « Tombée des nues », la romancière livre le beau récit choral de son acceptation.
Lire la critique sur le site : LeMonde
LaCroix   16 février 2018
Ce magnifique roman raconte une naissance hors norme et les quelques jours qui suivent par les voix croisées de l’entourage et des principaux concernés.
Lire la critique sur le site : LaCroix
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
ChedevCChedevC   24 septembre 2021
Quand son ombre a fini par me toucher, ça m’a fait un drôle d’effet, comme si elle entrait dans moi, l’ombre, et qu’elle, cette femme, avait pas besoin de faire plus pour que je la comprenne, que son ombre était la seule chose dont elle pouvait me faire cadeau, même si elle en savait rien, parce que cette ombre, c’était la seule chose qu’on lui volerait jamais. (p 230)
Commenter  J’apprécie          120
Annette55Annette55   20 février 2018
"Que ce bébé se soit permis de pénétrer à l'intérieur de moi sans ma permission m'était intolérable, je n'acceptais pas la violence avec laquelle il s'était imposé dans mon corps, je ne pouvais pas supporter cette intrusion, cette "souillure", mais à qui aurais-je pu raconter cela, à qui aurais- je pu dire ces mots inaudibles, ce bébé m'a Violée.."
Commenter  J’apprécie          100
Marine1608Marine1608   27 août 2022
le leur annoncer est très difficile, culturellement la naissance d’un enfant est source de bonheur, or avec elles il faut absolument tout repenser, ce qui leur arrive est trop inconcevable pour qu’elles puissent l’accepter, quelques heures avant elles n’étaient pas enceintes et voilà qu’un bébé sort de leur corps, c’est à rendre fou n’importe qui, ça dépasse l’entendement, pour atténuer la violence de la situation il faut se retenir de faire ce que l’on a le réflexe de faire, annoncer garçon ou fille, poser l’enfant sur la mère, elles sont en état de choc, il faut leur donner du temps, ne surtout pas les devancer, certaines deviennent des furies, d’autres ne sont plus capables d’aucune réaction, il est préférable de leur enlever le bébé plutôt que de le leur imposer, il sera toujours temps de le ramener plus tard, l’important est d’abord de les aider à réaliser, et ce travail doit être entrepris tout autant avec le père qu’avec la mère, on doit parvenir à faire entendre à l’un et à l’autre comment s’appelle ce qui vient de se produire, leur faire comprendre que l’on a déjà rencontré des cas semblables, que ça existe
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lolo291lolo291   08 mai 2018
je ne voyais plus alors que le bébé et la nausée montait, j'avais besoin de vomir, de me vider encore, j'étais persuader que restaient égarés en moi des morceaux de lui, des bouts pourrissants que je n'avais pas fini d'expulser, je sentais leur odeur, je puais la charogne, j'avais des spasmes qui me déchiraient le ventre, que ce bébé se soit permis de pénétrer à l'intérieur de moi sans ma permission m'était intolérable,je n'acceptais pas la violence avec laquelle il s'était imposé dans mon corps, je ne pouvais pas supporter cette intrusion, cette souillure, mais à qui aurais-je pu raconter tout ça, mais à qui aurais-je pu dire ces mots inaudibles, ce bébé m'a violée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Marine1608Marine1608   27 août 2022
le symbole de la femme enceinte, sa représentation, ce qui aux yeux de tous atteste de son état c’est son ventre rond, or c’est précisément ce signe qu’inconsciemment elles s’interdisent, voyez comme est extraordinaire la capacité du physique à s’adapter au psychique, qu’elles soient sportives ou pas, quelle que soit leur morphologie, la musculature abdominale de ces femmes va bloquer l’utérus pour qu’il lui soit impossible de traverser cette barrière, ainsi il ne pourra pas basculer vers l’avant comme c’est le cas dans toute grossesse normale, il se trouvera dans l’obligation d’inventer une autre solution, il va donc se développer vers le haut, en longueur, forçant le fœtus à grandir le long de la colonne vertébrale, en position verticale, très discrètement, et grâce à cet ingénieux procédé personne ne se doutera de rien, le ventre restant étonnamment plat
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Violaine Bérot (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Violaine Bérot
"Mais s'il ne s'agissait pas d'un jeu ? Si à force de leur donner matière à y croire tes étudiants t'avaient pris au mot, s'ils avaient voulu appliquer à la lettre le contenu de ce texte que tu leur offrais en fin de cycle, ce texte dans lequel tu détaillais point par point la mise en actes des théories étudiées pendant leur cursus ? Serait-il alors envisageable qu'ils aient réussi, comme tu le préconisais, à renverser le pouvoir en place ? Non, tu ne peux l'envisager, pas dans la vie réelle, car sans doute, et c'est la seule explication plausible, sans doute rêves-tu, sans doute patauges-tu dans un mauvais sommeil, et tout s'arrêtera net quand ton réveil sonnera, quand ta femme se retournera dans le lit, et enfin cessera ce grand n'importe quoi dans lequel tu t'enlises et t'épuises."
Enigmatique et poétique, C'est plus beau là-bas confirme le talent de Violaine Bérot. En ce début de millénaire, une autre vie est-elle encore possible ?
https://www.buchetchastel.fr/catalogue/cest-plus-beau-la-bas/
+ Lire la suite
autres livres classés : Déni de grossesseVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus





Quiz Voir plus

Jehanne Violaine Bérot

Quel âge a Jehanne ?

15
16
18
19

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Jehanne de Violaine BérotCréer un quiz sur ce livre