AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Arkadiusz Jadczyk (Préfacier, etc.)
EAN : 9782246501114
280 pages
Grasset (02/06/2004)
3.56/5   63 notes
Résumé :
Que se passait-il " avant le Big Bang " ? Et à quoi ressemblaient l'espace et le temps avant que tout ne commence ? Depuis le début du XXe, siècle les théoriciens - de Planck à Einstein ou Hawking - n'en finissent pas d'affiner ces questions, et leurs éventuelles réponses. C'est ce grand roman de l'origine absolue qu'Igor et Grichka Bogdanov ont entrepris d'explorer à leur tour, dans ce livre savant et sereinement pédagogique. Pour la première fois,- ils esquissent ... >Voir plus
Que lire après Avant le big bangVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Avant le Big Bang, un sujet un peu tabou en raison des difficultés à "remonter le temps" au-delà du "mur de Planck" (10 puissance -43 secondes après le moment de départ de l'Univers, ce qui correspond à la limite de divisibilité de l'Univers qui, au départ, avait la taille de "Planck", soit 10 puissance -33 cm).
Le mot "Big Bang" a été généralisé dès 1948 et inventé par dérision par des scientifiques qui n'adhéraient pas aux nouvelles théories d'expansion de l'Univers et donc, qui dit expansion, dit origine en un point où L Univers est immensément petit.
L'expansion actuelle de l'univers, qui s'accélère sous la poussée de l'énergie noire, découverte dans les années 90, explique qu'il y aurait une source: le point zéro de l'espace-temps.
Rappelons que l'univers "gagne" 300 000 km par seconde et mesure maintenant 10 puissance 26 m, chiffre indiqué par les auteurs.

Les frères Bogdanov, dans ce livre, s'intéressent aux caractéristiques de l'Univers au moment où le Big Bang apparaît. On aurait une sphère à 3 dimensions qui s'ouvrirait au moment du Big Bang avec une 4ème dimension qui apparaîtrait = la droite de temps imaginaire.
L'Univers serait un système à transformer de l'énergie en information. Au moment du Big Bang, l"univers n'est qu'information.
La théorie développée ici est que L Univers avant d'être une entité physique, était une entité numérique.
Cette idée avait déjà été reprise par les auteurs dans leur ouvrage "Le code secret de l'Univers".
A l'échelle de Planck, l'évolution cesse d'être imaginaire et devient réelle. Avec le début du Big Bang le temps réel apparaît et l'information entre dans le temps.
Derrière les entités, il y a des choses immatérielles: les nombres premiers, avec mention spéciale aux nombres premiers.
Le livre est intéressant, les arguments avancés sont séduisants intellectuellement et la lecture est accessible aux néophytes (dont je fais partie..).
Bon ouvrage de référence.
Commenter  J’apprécie          190
Ah les frères Bogdanov, leurs combinaisons de spationautes, Temps X, la quatrième dimension. Cette notoriété télévisuelle est utile pour lancer un livre sur le Big Bang car elle attire le chaland que je suis.
Pourtant beaucoup de scientifiques les fuient pour valider ces travaux qualifiés de farfelus. Ce manque de considération et de reconnaissance est un peu le fil rouge de ce livre et aussi le moteur de ce long cheminement qui aboutit à une nouvelle théorie sur le Big Bang.
Le livre commence doucement, on y parle pâquerettes pour illustrer la suite de Fibonacci. Puis les Bogdanov, avançant par petites touches, présentent avec force exemples les théories d'Einstein, de Planck, de von Neumann...pour caser judicieusement la leur: l'origine de l'univers est d'ordre mathématique!

Cette balade dans les champs de pâquerettes ou dans la théorie des cordes est tout de même très intéressante et à défaut d 'avoir tout compris je me suis trouvé un peu plus "instruit" à la fin.
Commenter  J’apprécie          170
Le zéro contient l'infini tout comme la singularité initiale contient l'univers entier.

Un célèbre physicien du 18eme siècle serait certainement au delà de l'étonnement en voyant deux copies conformes se prétendant de la même famille scientifique que la sienne se ridiculiser en grattant de la mandoline dans une émission de divertissement de grande écoute.

Nous en sommes la aujourd'hui.

La survie de la physique du moins celle à laquelle nous avons droit ne dépend plus que de la prestation régulière de deux visages cabossés éditant régulièrement une prose intelligente et racoleuse habilement ventilée dans des émissions bien souvent au dessous de la ceinture.

Des réapparitions programmées à l'aide d'un carnet d'adresses conséquent ouvrant des portes maintenant opérationnelles leur prose thématique.

On écrit, on promotionne, on disparait, on revient et le cycle recommence.

On se fait chambrer gentiment sur les plateaux de télévisions, ce n'est jamais vraiment bien méchant, toute le monde se connait, vit l'un de l'autre et puis qu'importe l'entretien de sa popularité est à ce prix.

Il faut aller au charbon, faire son numéro, tout supporter, sans état d'âme en devenant soi-même le mazout de son délabrement audiovisuel en chargeant sa personnalité de boutades et de décalages, sans hésiter à dénaturer son faciès.

Si Isaac Newton voyait ça ?

Qu'en est-il de ce nouvel opus ?

Et bien il faut reconnaitre que nos deux gaillards sont convaincants, il y a de la matière.

L'écriture est vaillante et persuasive sans pour cela atteindre la révélation ultime comment le pourrait-elle d'ailleurs et de quel droit?

Tout en laissant la plupart des questions sans véritables réponses, Il faut nourrir le ressenti du lecteur en lui fournissant un impact conséquent sur tous les modules qu'il visite dont chaque partie apporte toujours une volumétrie supplémentaire à l'ensemble.

Seulement voila on se doute bien qu'à un certain moment le soufflé ne parvenant pas à découvrir son dernier axiome va s'effondrer.

Il y a néanmoins quelques pistes à creuser. Ce qui est construit est construit et peut s'exploiter.

La singularité initiale. le créateur, le point zéro contenant l'univers entier non réalisé se dilatant de lui-même dans son propre espace infini afin de le garnir de toutes les combinaisons possibles reste une hypothèse séduisante.

Pour découvrir le visage et la fonction de ce point originel, sans épuiser nos cellules dans des formules mathématiques de plus en plus compliquées, il suffit peut-être tout simplement de découvrir l'habillage numérique du premier de tous les nombres puis de l'assembler dans la plus simple des équations.

Un souffle originel mettant le feu aux poudres afin qu'un néant devenu entité puisse ressentir sa création.

Une hypothèse beaucoup plus curieuse qu'amusante sur laquelle on peut méditer tout en restant sur ses gardes.
Commenter  J’apprécie          62
Outre le survol de travaux et découvertes de différents scientifiques, le livre est consacré au Big Bang et surtout à l' "Avant" Big Bang.
J'ai apprécié un passage où les Bogdanov se livrent à une sorte de rembobinage des évènements cosmiques, allant du présent jusqu'au "mur de Planck".
Le mur de Planck, cet état entre le MONDE physique (matière et espace-temps) né avec le Big Bang et l'AVANT Big Bang, peut-être un MONDE purement mathématique ?
Le passage entre le RIEN et le TOUT !
Ce passage au "1" après le "Zéro absolu" !
Ce Zéro Absolu, qui tel un oeuf, aurait contenu l'univers entier en une formule mathématique...
La théorie de beaucoup de scientifiques, que partageaient aussi les regrettés et sympathiques frères Bogdanov...
Commenter  J’apprécie          40
Je suis parti dans la lecture avec un à priori négatif, pensant que les auteurs n'étaient que des vulgarisateurs has been de la TV. Très vite, on comprend qui sont les 2 frères et au contraire, au fur et à mesure, on perçoit le crédit (le génie ?) qu'on peut leur attribuer. Ils développent ainsi une théorie, comme le titre du livre l'indique, visant à expliquer le big-bang et à remonter "avant", là où la physique échoue. Ce faisant, ils reviennent sur les nombreux travaux et expériences réalisées avant eux par d'autres avec suffisamment de détail, pour expliquer leur démarche. Assez peu cultivé dans ce domaine, le livre est suffisamment vulgarisé pour être intelligible. Passionnant, hallucinant, m'a donné envie d'en savoir plus...
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Oppenheimer prend la tête du très secret projet Manhattan et, en un temps record, va mettre au point la première bombe atomique de l'histoire. Le 6 juillet 1945, à cinq heures et demi du matin dans le désert du Nouveau-Mexique, un souffle brûlant, puis, quelques instants plus tard, une effroyable onde de choc. Dans un éclair aveuglant, une immense boule de feu rouge-orangé se lèvera, tel un soleil de cauchemar, à plus de vingt mille mètres d'altitude. Terré au fond d'un bunker, le visage vidé de toute couleur, on entendit alors Oppenheimer murmurer les sinistres paroles du Bhagavad-Gita : < < Je suis devenu la Mort, le destructeur des mondes. > > Désormais hanté à jamais par le feu de l'atome qu'il avait allumé, le savant démissionna brutalement de ses fonctions à Los Alamos en octobre 1945. Dans son discours d'adieu, il lâchera dans un sourire lugubre :
< < L'humanité maudira le nom de Los Alamos. > >
Commenter  J’apprécie          10
Pour quelle raison le monde d'avant le Big Bang, cette information invariante, normalement figée pour l'éternité, a-t-il donné lieu à une évolution qui a conduit jusqu'à l'univers que nous connaissons ? Comment passe-t-on de 0 secondes à 1 seconde ? Pourquoi le temps démarre-t-il ?
Comme le demande Hawking :
< < Quel est le souffle qui a mis le feu aux équations ? Pourquoi l'Univers s'est-il lancé dans cette énigme représentée par sa propre existence ? > >
Ce n'est pas du côté de la physique pure que l'on peut espérer trouver une réponse. Mais pas non plus du côté de la philosophie. Curieusement, seules les mathématiques sont susceptibles d'apporter, peut-être, un début de solution à cette énigme.
Commenter  J’apprécie          00
La galaxie d'Andromède ressemble étonnamment à la Voie lactée : trois cents milliards d'étoiles, dont beaucoup sont presque identiques à notre soleil jaune. Parmi les quelque cent milliards de galaxies qui peuplent l'Univers, c'est notre plus proche voisine. (...) Elle est pourtant loin. A deux millions deux cent mille années-lumières. Des centaines de milliards d'étoiles rassemblées en une immense nébuleuse argentée. Cette magnifique galaxie spirale, qui tourne lentement sur elle-même en 200 millions d'années (elle était "à l'envers" au temps des dinosaures), est le centre d'un petit archipel céleste comprenant plusieurs dizaines d'autres galaxies plus petites qu'elle.
Commenter  J’apprécie          00
Le zéro ! un nombre? oui, mais pas n'importe lequel : c'est le premier, le plus mystérieux, le moins compréhensible de tous, le plus dangereux aussi.
Commenter  J’apprécie          20
une question qui dans un vertige nous laisse sans réponse, quelle est l'origine de l'univers?
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Igor et Grichka Bogdanoff (34) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Igor et Grichka Bogdanoff
comment peut-on en arriver la? j'en sais trop rien, mais ça fait mal au coeur de voir que des icones des années 80 en soit la...
Dans la catégorie : Univers (Cosmologie)Voir plus
>Astronomie et sciences connexes>Astronomie descriptive>Univers (Cosmologie) (65)
autres livres classés : big bangVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (168) Voir plus



Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
409 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre

{* *}