AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782715217638
320 pages
Éditeur : Le Mercure de France (27/08/1992)
3.43/5   27 notes
Résumé :
Près de Saint-Tropez, dans une luxueuse maison qui domine la mer, David et Marie-Hélène Paul-Martin passent leur été, comme chaque année. Il y a leurs enfants, leurs amis avec qui ils forment une société artistique et mondaine ; il y a le ciel bleu, le soleil, tout pour être heureux. Il y a enfin et surtout Malika. Jeune, très belle, venue du Maroc, elle a été engagée pour s'occuper des enfants et de quelques travaux domestiques. Personne ne pouvait se douter, cet é... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
comtesseoboulof
  20 mars 2013
Dans la chaleur de l'été tropézien, au sein de la société mondaine, parisienne, ou chacun vit de manière orchestrée, une jeune femme Malika, la gardienne des enfants, apparait, sensuelle, lumineuse, mystérieuse et silencieuse. le destin de chacun, des hôtes aux invités, va basculer vers une mouvance intérieure, inédite. Malika, qu'une voix nous raconte, fille de la liberté, analphabète et voulant le rester, offrant son corps sans jamais se livrer, suivant son instinct, son étoile dans un monde de codes et d'apparences qu'elle traverse en amenant les autres, malgré elle, à plus de vérité.
Dominique Bona, s'applique à décrire son personnage, sans tenter d'expliquer les attitudes, les faits. Elle fait de son héroïne, un catalyseur de sensations inexplicables, qui par sa sensualité, sa présence seule, plonge chacun dans un trouble intérieur, impalpable et inconscient. Mais il manque quelque chose dans ce roman, comme si l'auteure par son écriture, restait froide, on comprend le propos, on suit Malika dans son Maroc natal, fille du soleil, belle à croquer, (ces passages marocains étant les plus réussis) mais Dominique Bona n'a pas réussi à m'attirer vers son personnage, on perçoit le trouble des autres mais on ne l'est pas nous-mêmes. Je l'ai lu sans déplaisir mais j'aurais préféré en sortir moi aussi bouleversée.
Prix Interallié 1992.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Herve-Lionel
  01 mars 2014

N°150
Avril 1993

MALIKADominique BONA – Editions le Mercure de France.
Jeune fille marocaine, employée de maison chez David et Marie-Hélène Paul-Martin, Malika se retrouve dans une villa tropézienne du couple, « La Paressante », pour l'été. Dans cette société policée mais un tantinet mondaine, elle qui aurait dû passer inaperçue va au contraire bouleverser, par sa seule présence, l'ordre des choses. Elle s'acquitte de sa tâche avec précision et efficacité, les enfants l'adorent au point que leur mère en devient presque jalouse.
Celle qui n'est qu'une jeune fille de passage dont on ne sait pas grand chose va prendre peu à peu le pas sur les personnages qui, cet été-là, peuplent « La Paressante ». Benoît Darmon, architecte-séducteur, Sophie Bessie-Drouin, à la recherche éternelle de l'homme de sa vie, Henri-Paul Leroux, intellectuel bardé de diplômes qui rêve d'écrire un roman, jusqu'au maître de maison, David, qui occupe un poste important dans la banque et sa femme Marie-Hélène qui, tout en se cherchant un talent de peintre s'est lancée dans la recherche de créateurs design…
Tout ce monde vit plus ou moins épisodiquement dans le décor exceptionnel de cette maison dont Marie-Hélène avoue « qu'elle projetait dans la réalité son idéal de vie ». Sertie entre la mer et la garrigue, parfumée de lavande, de thym et de santoline, elle ne sert que de toile de fond.
Par sa seule présence anodine, Malika catalyse presque inconsciemment sur elle-même tous les regards, ceux amoureux et pervers des hommes, ceux jaloux ou envieux des femmes parce que sa jeunesse, sa beauté, son mystère distillent autours d'elle une sorte d'aura érotique et émouvante qui dérange, révèle les cassures, les zones d'ombre, les fantasmes…
Face aux attitudes sophistiquées et superficielles de cette société, la jeune fille oppose naturellement le balancement de ses hanches, la couleur de sa peau, la senteur de son coeur, ses yeux. On dirait que, au cours de cet été trop chaud qui lui rappelle un peu le climat de son enfance, elle porte en elle un amour à réinventer. C'est vrai qu'elle suscite plus d'interrogations que de certitudes et son côté exotique la rend plus insaisissable et ensorcelante encore.
A travers le récit d'une voyante, l'auteur lève pour son lecteur forcément attentif et passionné un coin du voile qui recouvre la personnalité de cette jeune fille. Son enfance à Aït-Saïd, ses jeux, sa vie insouciante dans un décor grandiose, sa famille, sa culture puis le refus de son destin de femme marocaine soumise à son frère, promise au mariage, sa fuite vers la France avec un photographe qui la libérera de sa condition. Elle sera son modèle, sa maîtresse, mais pas tout à fait le Pigmalion tant le besoin de liberté de Malika est grand.
Ce roman, construit à la manière d'une enquête, nous invite alternativement dans l'atmosphère du reportage, de la culture arabe, de l'astrologie autant que dans la société interlope et marginale de Paris. Sans être un personnage central, Ali compte beaucoup pour elle, mais leurs relations sont ambiguës. Pourtant, malgré sa fidélité à cet homme « Malika n'est qu'un interlude dans la vie de beaucoup de gens » tant il est vrai qu'elle est une femme comme on aimerait en rencontrer, à la fois fuyante et attachante, gitane vagabonde et farouche, sorte de Janus, tantôt objet de plaisir, tantôt amie attentionnée et délicate, à la fois rebelle et soumise, une femme au naturel déroutant, experte en jeux érotiques et cuisinière avisée, capable de merveilles culinaires.
Pourtant, ce livre est une authentique histoire d'amour. La fuite de Malika est révélatrice. Elle quitte le Maroc de son enfance bien qu'elle y laisse ses souvenirs et Tahar. Dans sa quête d'amour, c'est un peu lui qu'elle recherche dans chacun de ses amants. Lui aussi quitte le Maroc pour venir à l'Université de Paris. Il est un peu son contraire, son double, son complément. Pourtant, ils ont en commun l'authenticité, la simplicité et la beauté sauvage comme celle de ce bouquet de chardon, à la fois jalon et symbole de cette histoire envoûtante qui tient le lecteur en haleine jusqu'à la fin.
Dans un style sobre, agréable à lire, sans fioritures excessives, l'auteur décrit des paysages grandioses et provoque pour son lecteur un dépaysement véritable à l'invite du parcours de cette jeune fille inoubliable et unique.
© Hervé GAUTIER.
Lien : http://hervegautier.e-monsit..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Polomarco
  17 juillet 2021
Le roman s'ouvre et se referme à Saint-Tropez, dans une ambiance estivale rappelant celle décrite par Camille Kouchner dans "La Familia Grande" publiée en 2020. Mais, Dieu merci, sans en atteindre le niveau d'outrances, que dis-je, d'outrages...
David et Marie-Hélène Paul-Martin y accueillent, dans leur luxueuse villa "La paressanne", des amis, tant couples que célibataires, représentatifs de leur entre-soi parisien, artistique et mondain. Pour s'occuper de leurs deux garçons dont l'aîné n'a que six ans, ils ont fait appel à Malika, une jeune fille marocaine dont la beauté et la sensualité vont jeter un trouble durable sur nos personnages : le roman est ainsi la description, non dépourvue d'humour, des effets dévastateurs du -ou plutôt des- charme(s) de cette Malika.
Un détour au Maroc, destiné à situer Malika dans son contexte géographique et culturel, nous donne également un aperçu de la condition de la femme en terre d'Islam, condition qui ne sera finalement pas meilleure, une fois arrivée en France.
Dominique Bona, fille de l'ancien historien et homme politique Arthur Conte, nous offre ici un roman au style agréable, et qui se lit avec plaisir, même si l'intrigue n'est pas la plus intéressante. Je lui ai, de beaucoup, préféré les biographies, notamment celles de Stefan Zweig et de Camille et Paul Claudel, genre où elle a un réel talent, qui lui a été reconnu par son élection à l'Académie française en 2013.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
PLdLR
  04 mai 2018
Captivant.
Le livre raconte l'envie de vivre sa vie d'une jeune fille marocaine qui refuse de se plier au diktat familial, social, culturel.
C'est aussi l'histoire d'une destinée surprenante.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
PolomarcoPolomarco   16 juillet 2021
Elle portait un grand plat et, souple et dansante, s'avançait vers leur table. Personne ne l'avait entendue venir : elle marchait pieds nus. Mais, dès qu'on la vit, les bavardages cessèrent comme par enchantement. Un silence de stupeur frappa les convives. On entendit à nouveau les grillons. Durant tout le temps où la jeune fille évolua autour d'eux -au grand étonnement de Marie-Hélène, elle savait servir à l'ancienne, selon une impeccable étiquette-, personne ne put parler. Même la maîtresse de maison qui trouvait la situation saugrenue.
La jeune fille rayonnait. Avec ses cheveux noirs très courts, ses dents de nacre, elle exprimait une merveilleuse jeunesse. Elle ne s'estompait pas comme Marie-Hélène l'eût souhaité, telle une figurante dans un décor. Au contraire. Elle avait l'éclat d'une star. De la soubrette, elle n'avait que le costume : une robe noire et un tablier blanc. La robe, à décolleté bateau, arrivait à mi-cuisses. Benoît Darmon savourait du regard les jambes et les bras satinés, doux comme une peau d'abricot. Le tablier blanc avec le volant épinglé sur la poitrine à moitié visible ressemblait à un accessoire d'opérette. La jeune fille semblait jouer, être quelqu'un d'autre. Quelqu'un que personne ne connaissait, bien différent du rôle incertain et secondaire de servante qu'on lui attribuait. Quand elle se penchait, un curieux bijou en or qui représentait une main, se détachait de ses seins ronds et se balançait au-dessus de l'hôte auquel elle présentait le plat.
La jeune fille fit en balançant des hanches le tour de la table, vivement, sans s'attarder, mais en se laissant contempler, sous tous les angles. Elle disparut. On fut bien incapable de reprendre la conversation là où on l'avait laissée (pages 34-35).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
PolomarcoPolomarco   16 juillet 2021
Tahar habite toujours la France où le chagrin de perdre Malika ne lui a pas ôté la patience de l'attendre (page 314).
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Dominique Bona (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dominique Bona
L'émission "Le coup de coeur des libraires est diffusée sur les Ondes de Sud Radio, chaque vendredi matin à 10h45. Valérie Expert vous donne rendez-vous avec votre libraire Gérard Collard pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • Divine Jacqueline de Dominique Bona aux éditions Gallimard https://www.lagriffenoire.com/1077991-romans-divine-jacqueline.html • Dictionnaire amoureux du festival de Cannes de Gilles Jacob aux éditions Plon https://www.lagriffenoire.com/1080815-article_recherche-dictionnaire-amoureux-du-festival-de-cannes.html • L'échelle des Jacob de Gilles Jacob aux éditions Grasset https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1066068&id_rubrique=12 • le voyage de monsieur Raminet de Daniel Rocher aux éditions du Net https://www.lagriffenoire.com/1072154-poche-le-voyage-de-monsieur-raminet.html • Les Cygnes de la Cinquième Avenue de Mélanie Benjamin aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/103936-divers-litterature-les-cygnes-de-la-cinquieme-avenue.html • La reine se confine ! - Au service secret de Marie-Antoinette de Frederic Lenormand aux éditions De La Martinière https://www.lagriffenoire.com/1077413-polar-historique-la-reine-se-confine----au-service-secret-de-marie-antoinette.html • La Maison aux miroirs de Cristina Caboni et Marie Causse aux éditions Presses de la Cité https://www.lagriffenoire.com/1077795-romans-la-maison-aux-miroirs.html • Grand café Martinique de Raphaël Confiant aux éditions Mercure de France https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1029530&id_rubrique=12 • Les Déracinés de Catherine Bardon aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=143497&id_rubrique=12 • Et la vie reprit son cours de Catherine Bardon aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/1076145-romans-et-la-vie-reprit-son-cours.html • Un invincible été de Catherine Bardon aux éditions Les Escales https://www.lagriffenoire.com/1078183-romans-un-invincible-ete.html • L'Américaine de Catherine Bardon aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1042263&id_rubrique=12 • • • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #sudradio #conseillecture #editionsgallimard #editionsplon #editionsgrasset #editionsdunet #editionslivredepoche #editionsdelamartiniere #editionspressesdelacite #editionsmercuredefrance #editionspocket #editionslesescales #editionsfolio
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox