AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070423522
Éditeur : Gallimard (15/05/2003)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 167 notes)
Résumé :
Jeune Indien d'Amazonie élevé en Lozère, Vaï Ka'i incarne la sagesse du serpent double, symbole chamanique de l'ADN. Il prône l'abandon des possessions, le respect de la Terre et accomplit des miracles. Quatre évangélistes, Mathias, tueur à gages, Marc, journaliste désabusé, Lucie, strip-teaseuse sur le Net, et Yann, premier disciple, racontent celui que la presse surnomme le Christ de l'Aubrac... Un grand roman contemporain humaniste et une aventure littéraire inou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
Tatooa
  26 janvier 2016
Un "livre-maître".
Le genre de bouquin, qui, l'air de rien, sous couvert de thriller, d'anticipation, de "fiction", vous en met plein la tronche pour pas un rond. (enfin si, un peu, je l'ai acheté, ce bouquin, lol, même si d'occasion !).
Je dois être un peu maso, j'ai adoré que Bordage m'en mette plein la tronche. En lisant les divers avis ici et là, j'ai pu constater combien la plupart sont "détachés".
Pour ma part, ce bouquin, je me le suis pris dans la gueule. Pan.
Quand j'ai dit sur le fil du challenge Bordage que chaque page, à mon sens, contient des citations, je le pensais vraiment.
Bordage pratique-t-il le bouddhisme ? je ne sais pas, je ne sais rien de l'homme auteur. Quel chemin a-t-il parcouru pour écrire des trucs aussi profondément mystique, je ne sais ? C'est pas possible d'écrire des trucs pareils sans s'y être frotté, au cheminement spirituel, ni sans avoir les yeux grands ouverts sur la société dite "occidentale"...
Quand les yeux se dessillent sur la société (corollaire incontournable d'une psychothérapie, ça va avec), ça fait mal, et ça rend cynique, voire aigri. Il est inévitable de chercher "autre chose" sous peine de finir dépressif à mort. Et je m'y suis essayée, m'y essaie encore, sans vraiment y croire, ni y être très assidue, j'avoue, bah, forcément chez moi, le mélange "anticipation pessimiste/spiritualité" prend, et j'avoue que j'ai été complètement embarquée dans l'aventure, quel que soit le narrateur, d'ailleurs.
Très humains, ses narrateurs.
Yann, en premier lieu, premier disciple, suiveur dès le départ du "Maître Esprit", qui est tellement bourré de contradiction sur son propre cheminement (comme chacun d'entre nous), que c'est hyper réaliste, hyper bien écrit, hyper "straight to the point".
Marc, en second lieu, un personnage cinquantenaire tellement "normal" et "adapté" à son monde, mais qui n'y est pas si bien, que sa conscience travaille, tiraillé d'un côté puis de l'autre.
Mathias, pauvre marionnette désespérément prise au piège de par sa violence, qui le rend manipulable et corvéable à merci par "le pouvoir" (on ne saura pas trop lequel dans ce premier tome), éliminable sans problème, individu x chair à canon comme on ne veut pas l'admettre (pas encore) alors qu'il en existe plein des comme lui dans notre société soit-disant si "évoluée", ahah, j'me marre...
Chaque personnage de ce bouquin illustre une ou plusieurs des "parts" de l'humain dont parle Vaï-Ka'i, le nouveau "Jésus", chaque personnage est une pièce d'un puzzle complexe et si simple au fond, une partition menée de plume de maître par Bordage, il n'y a pas de doute, c'est un excellent auteur.
Bref, énorme ce bouquin, je regrette de ne pas avoir pris le second, et je commanderai le dernier dès mon retour.
Comme je l'avais presque fini, à la plage ce matin j'ai pris "Des fauves et des hommes" de P. Graham. "coïncidence", diront certains. Pour moi, plutôt de la synchronicité. Car ce bouquin fait un écho "dramatique" à celui de Bordage, me ramenant à la crise de 1930 aux USA, dans l'enfer des pauvres gens otages des banques et des banquiers, que nous revivons encore et encore jusqu'à l'asphyxie finale que nous prévoit Bordage dans son avenir pas lointain du tout, du moins je le pense.
Bref, un bouquin à lire les yeux ouverts, haha... Et à tous ceux qui l'ont lu et qui l'ont pris pour de la fiction loin de leur vie et de leur quotidien, qui ne se sont donc pas sentis "concernés", je ne dirai qu'une chose : vous vous trompez... Après, libre à chacun d'entendre ou pas un peu plus profond que d'ordinaire, bien sûr...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3912
Stelphique
  20 août 2016
Les personnages:
Mathias, Marc, Lucie, Yann: un quatuor qui se glisse dans l'air du temps: Notre temps, celui de la violence, des désillusions, de la déchéance…Et Vaï Ka'i de relever le niveau, par sa seule présence…
Un contraste entre cette vie tourbillonnante et le calme serein de ce nouveau Jésus qui a le mérite de nous titiller, de vouloir nous faire voir une autre façon de vivre, de penser, de rêver même.
Chacun de ses personnages a une histoire, un passé. Ils sont aux antipodes dans leur façon de vivre, et malgré cela, on arrive à s'attacher d'une certaine manière à eux, à ressentir leurs émotions et si on ne les aime pas toujours dans leurs imperfections, on suit avec intérêt et compréhension leur cheminement.
Ce que j'ai ressenti:…Un projet ambitieux…
Pendant tout ce grand weekend, j'ai marché sur la Toile, emprunté des chemins de croix, assemblé des pièces de puzzles, essayé de visualiser le Grand Oeuvre de la vie. J'ai suivi un Serpent, une nouvelle Philosophie, un nouveau Prophète, à moins que je n'ai juste trouvé un vieil Ami, humble et altruiste…
l'amour sincère a le pouvoir immense de réparer les déchirures de la trame. C'est la force la plus puissante dans la Création, infiniment plus puissante que les forces fondamentales qui maintiennent la cohérence de l'univers.
Alors en première impression comme ça, je me dis, que j'ai trouvé que c'était long, mais en le refermant je suis bien obligée de me dire que cet auteur a vraiment du talent! Il pose son intrigue avec intelligence, et en prenant le temps de poser les bases solides de sa trilogie. Il nous fait connaitre, parfois jusque dans leur intimité, les personnages qui seront les pierres angulaires de cette saga prometteuse. C'est une fiction oui, mais je lui ai trouvé de drôles d'accents de vérité contemporaine, d'actualités brûlantes, de sujets sensibles…Et finalement, c'est là qu'est le plaisir, avoir l'opportunité une lecture particulièrement intéressante, aux idées un peu plus poussées que d'habitude…Cette lecture laisse des traces, puisque c'est le regard plus lourd que nous posons sur notre propre perspective dans cet avenir de capitalisation à outrance…
Tout le monde savait que la Terre se réchauffait, tout le monde se doutait qu'elle préparait sa mue, qu'elle n'avait pas d'autres choix que de s'adapter pour survivre, comme n'importe quel organisme vivant , mais tout le monde s'en contrefoutait, tout le monde ne songeait qu'à jouir de ses privilèges, qu'à étendre ses possessions, qu'à s'étourdir en danses macabres sur des scènes de plus en plus branlantes.
Je suis vraiment curieuse de lire la suite des aventures de ses quatre apôtres revisités, car il a bien fallu attendre la toute fin, pour connaitre, enfin, les prémices du second volet, mais là, je veux absolument voir où nous emmène cet auteur! Je veux poursuivre l'aventure humaine et spirituelle de ce roman d'anticipation, je veux encore me régaler des reparties que l'auteur distille ça et là, comme des miettes de lumières jetés dans les collines françaises, je veux savoir si le Serpent va encore continuer sa chorégraphie hypnotisante…
-C'est la liberté de choix qui donne toute sa valeur aux actes.
Premier livre lu (enfin!) de cet auteur, je ne compte pas m'arrêter en si bon chemin, vu ce que je pense pouvoir deviner de potentiel chez lui…Nous sommes déjà partantes pour lire la suite avec ma chère binôme et j'ai déjà hâte de voir ce que les autres lectures me réservent de bons mots et de réflexions intenses, une fois la dernière page tournée!
« Je préfère de loin les cyniques aux idéalistes. Les cyniques ont un minimum de recul sur les évènements, appelons ça une certaine marge de sagesse. On ne peux pas transiger avec les idéalistes. »

Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          425
Marple
  25 février 2018
Aussi rythmé qu'un polar, L'évangile du serpent est pourtant bien plus que ça, c'est un livre à messages, presque l'Evangile annoncée par son titre. Message de rédemption et de bienveillance, message anticapitaliste et écologique, message d'espoir en une société meilleure...
Dans les rôles des quatre évangélistes, on trouve un tueur à gages, une cyber-stripteaseuse, un journaliste désabusé et un petit arriviste pédant. Dans celui du Messie, Vaï Kaï, un jeune Amérindien guérisseur et philosophe élevé au fond de l'Aubrac, aussi attirant pour les idéalistes qu'inquiétant pour les puissants. Quant aux marchands du temple, c'est facile, notre société moderne en fournit des quantités !
C'est donc un Nouveau Testament déjanté, version XXIè siècle, que nous propose Pierre Bordage. le récit m'a intéressée et amusée, mais surtout touchée. Au-delà du folklore des étuis péniens ou des pluies tropicales à Paris, il propose une vision du monde et de l'homme respectueuse de la vie, détachée des apparences, faite de pardon et de communion... alors que ses personnages sont loin d'être des enfants de choeur, sans exception !
Merci à ma collègue qui m'a recommandé et prêté ce livre. Vu son titre et son thème, je ne l'aurais jamais lu sans elle. Et pourtant je l'ai adoré !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          442
Lorraine47
  27 juillet 2013
Aïe, on nous fait croire
Que le bonheur c'est d'avoir
De l'avoir plein nos armoires
Dérisions de nous dérisoires car...
Mathias, Marc, Lucie et Yann en onze versets sauront-ils nous convaincre de lâcher nos oripeaux?
Quel est donc le lien entre Mathias: tueur russe, Marc: journaliste parisien, Lucie: effeuilleuse sur le web et Yann: ancien étudiant de sciences Po?
C'est Vaï-Ka'i: le Maître-esprit, indien Desana de la forêt amazonienne adopté par une fermière de l'Aubrac et qui tel un gourou est suivi par une foule d'adeptes sur la voie du Serpent, celle du retour à la Terre-mère, au dénuement, au néo-nomadisme.
Pierre Bordage, dans un roman qui tient plus de l'enquête policière, nous mène sur les traces de Vaï-Ka'i, personnage illuminé et mystique. Il pose bien le problème engendré par le comportement grégaire et sectaire.
Ce personnage attachant et inquiétant est au coeur de l'Evangile du serpent, qui je n'en doute pas en tiendra plus d'un en haleine!
Merci à Charly06 qui m'a guidée vers Pierre Bordage: la SF, c'est pour bientôt...
Mes biens chers frères, mes biens chères soeurs,
Reprenez avec moi tous en choeur
Pas de Boogie Woogie avant de faire vos prières du soir!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          421
Siabelle
  23 mars 2016
«Puisque tu en as le pouvoir, pourquoi ne guéris-tu pas systématiquement ceux qui croient en toi ?»
Challenge de Pierre Bordage 2016
Sensationnel, Réalisme, Déroutant
Je fais un clin d'oeil à Gruz et à Tatooa car vous m'avez donné le goût avec vos superbes critiques de lire cette belle trilogie. (L'évangile du serpent, L'ange de l'abime et Les chemins de Damas.) Les livres existent séparés et tu peux avoir les trois dans le même livre. Je me suis acheté mes trois livres, je peux donc me lancer avec joie dans cette aventure. Je crois que les histoires ne se suivent pas mais la thématique se ressemble.
C'est un bon pavé, je crois que ce livre d'une richesse inouïe se lit comme on déguste un excellent vin. À ma grande surprise, je n'ai pas vu le temps passer et j'arrivais déjà à la dernière page. Incroyable hein ! Qu'est-ce qu'on retrouve dans «L'évangile du serpent» ? Pierre Bordage aborde ici des sujets délicats, tels que la sexualité, la croyance, les religions ainsi que les guerres. Il nous amène aussi dans le monde de quatre personnages qu'on suit à travers le quotidien et surtout dans leurs missions.
Le livre se devise par personnage, c'est à tour de rôle. À la fin, on trouve l'acte 1 et l'acte 2 pour la conclusion. Je présente donc quatre personnages exceptionnels que je ne pense pas oublier même à la fin de ma lecture. Je nomme donc Mathias, Marc, Lucie et Yann.
«Si tu penses sincèrement que Vaï-Ka'i est la dernière chance de l'humanité, pourquoi est-ce que tu ne t'engages pas ?»
C'est une lecture qui se lit facilement, elle t'amène aussi à la réflexion. Pierre Bordage ne cesse de m'étonner par son écriture vive, son langage clair et ses expressions à la fois justes et idéalistes. Je trouve qu'il faut que tu sois ouvert d'esprit car il parle des thèmes selon moi un peu tabous. Par moments, j'ai fait le saut, je me suis moi-même questionnée et j'ai partagé mon ressenti avec mon entourage pour avoir leurs opinions.
«Pourquoi est-ce qu'on ne peut pas effacer le passé ?»
Terreur, Intrigue, Complot
«Alors il se remémora les paroles de Vaï-Ka'i quelques heures plus tôt : ils adoraient déjà comme une idole ce grand frère venu d'Amazonie leur révéler la splendeur du serpent double.»
Ce qui est aussi spécial dans ce livre, c'est surtout quand il fait appel à notre croyance. Si un gourou viendrait proclamer la parole de Dieu pour un monde meilleur, comment est-ce tu réagirais ? Est-ce que tu laisserais tout tomber pour te soumettre à une guérison et à un meilleur bien-être ? C'est bien aussi de ce sujet que nous lance Pierre Bordage et qu'on le veuille ou non, on ne peut pas rester indifférent devant un tel phénomène.
Au cours de ma lecture, je me laisse emporter par ses personnages prodigieux, je suis le dénouement avec impatience. Tu ressens parfois de la joie, de l'inquiétude, de la révolte tout dépendant de ce qu'ils vivent. Tu ne peux pas t'empêcher de ressentir de la peur quand tu vois le destin s'en mêler et qu'ils ne contrôlent plus rien. Tu veux toujours savoir ce qui va arriver. Pierre Bordage sait maîtriser parfaitement la situation et il réussit merveilleusement bien à garder l'attention du lecteur jusqu'à la fin.
Intéressant, Captivant, Saisissant
«Toi seul as la capacité de relier les fils, de réparer les déchirures de la trame.»

C'est un moment de lecture inoubliable, tu tournes les pages avec délice. J'ai vu un peu de longueur mais ça n'enlève rien au contexte. J'ai retenu quelques notions mais j'ai pris plus plaisir à suivre les personnages. Ils m'ont tous touché mais j'avais une préférence pour Mathias. Lorsque c'était son tour, je voulais toujours savoir ce qui allait lui arriver. «Tu ne ressembles pas non plus à un tueur. À quoi ça devrait ressembler ? À un mec du Jilhad. Avec des yeux de fou.»
Je mets ici quelques questionnements que cette lecture m'a amenée :
- Est-ce que c'est vrai que chaque geste peut avoir des conséquences ?
- Est-ce qu'un prophète peut vraiment guérir ?
- Est-ce que le moment présent détermine ce que nous sommes et notre avenir ?
Je conseille ce roman à tout le monde, la lecture se fait bien, Pierre Bordage nous amène encore une fois dans son monde, il nous fait voyager à travers ses personnages. C'est toutes des notions qui nous font réfléchir et la fin est tout simplement surprenante. Oui, il m'a étonnée. C'est vrai et c'est logique car ça va parfaitement avec l'enseignement de son livre. Il faut le lire aussi pour le plaisir et il ne faut pas toujours analyser.
J'en garde une belle impression et encore une fois, Pierre Bordage nous livre ici une plume remarquable, un travail précis et un texte de qualité. Je suis contente de faire partie du challenge car ça me donne une bonne occasion de lire de temps en temps cet auteur talentueux. Grâce à cela, je fais des belles découvertes.
Lien : http://www.babelio.com/forum/viewtopic.php?t=11556
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2613
Citations et extraits (79) Voir plus Ajouter une citation
SiabelleSiabelle   09 mars 2016
La même odeur régnait dans toutes les villes du monde. Misère et pourriture se tendaient sur les continents avec davantage d'efficacité que la toile informatique. En vrai prédateur, Mathias se fiait à son odorat plutôt qu'aux milliards de signes échangés chaque seconde sur les réseaux. Il ne supportait pas l'idée d'être livré pieds et poings lités à des machines interconnectées, à la fois intelligentes et esclaves du plus formidable outil de surveillance jamais mis en place dans l'histoire de l'humanité. Son métier enseignait la méfiance, et les sillages informatiques lui apparaissaient comme les plus perverses, les plus durables des traces. Il laissait les portables, ordinateurs ou téléphones, aux enragés de la connexion, englués par milliards sur la Toile, gravés de mots, d'images, de bits.
(Mathias 1)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
SiabelleSiabelle   10 mars 2016
Après quelques longueurs délassantes, son attention se tourne vers l'orateur. La finesse de son visage encadré de cheveux longs, noirs et lisses, la profondeur de ses yeux en amande, la lumière de sa peau cuivrée, l'élégance de ses gestes, la douceur de son sourire l'intriguent, puis l'attirent, comme un noyau capture une particule. D'une voix posée, musicale, l'Améridien invite ses auditeurs à quitter le monde fragmenté, le monde des biens, des propriétés, des clôtures, des frontières, des comptes en banque, des assurances, à réapprendre la dimension sacrée de la Création, à réinvestir la maison de toutes les lois, à redécouvrir la richesse fabuleuse du serpent double.
(Yann 1)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Lorraine47Lorraine47   25 juillet 2013
L'objectivité, c'est la méthode qu'utilise le système pour fabriquer de bons petits soldats, des cerveaux creux, de simples exécutants. Je préfère et de loin, les notions de lucidité et, éventuellement, d'engagement.
Commenter  J’apprécie          341
StelphiqueStelphique   18 août 2016
"Je préfère de loin les cyniques aux idéalistes. Les cyniques ont un minimum de recul sur les évènements, appelons ça une certaine marge de sagesse. On ne peux pas transiger avec les idéalistes."
Commenter  J’apprécie          330
TatooaTatooa   26 janvier 2016
Les hommes de loi vous poursuivront , vous persécuteront pour vous empêcher de passer par le chas de l'aiguille, de franchir la porte de la maison de toutes les lois. Ils ont bâti toute leur existence sur l'idée de la possession, ils se sont à ce point identifiés à leurs richesses, à leur avoir, à leur paraître, qu'ils ne peuvent même pas supporter l'idée de la générosité infinie de leur Mère céleste.
Ils cesseraient de se sentir riches sans les moins riches et les pauvres autour d'eux, ils cesseraient de se sentir puissants sans les subalternes et les moins que rien en dessous d'eux, ils cesseraient de se sentir privilégiés sans les malheureux parmi eux.
(Vaï-Ka'i)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Pierre Bordage (52) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Bordage
Avec John Scalzi et Pierre Bordage
autres livres classés : anticipationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Mort d'un clone de Pierre Bordage

Quel âge a Martial Bonneteau ?

47 ans
48 ans
49 ans
50 ans

15 questions
23 lecteurs ont répondu
Thème : Mort d'un clone de Pierre BordageCréer un quiz sur ce livre
.. ..