AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782367408903
149 pages
Éditeur : Scrineo (24/09/2020)
3.71/5   19 notes
Résumé :
Découvrez l’incroyable enfance d’Isadora Duncan qui révolutionna la pratique de la danse !

Sacré phénomène, Isadora Duncan ! À six ans, elle improvise une petite école de danse, à onze, elle donne de vrais cours, inventant ce qui deviendra la danse moderne.

En attendant le succès qui, elle en est sûre, l’emmènera loin de San Francisco, elle doit faire des prouesses pour trouver de quoi manger, mais aussi payer le loyer pour éviter que s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
3,71

sur 19 notes
5
4 avis
4
7 avis
3
6 avis
2
0 avis
1
0 avis

sylviedoc
  01 mai 2021
Je me suis rendue compte en lisant cette courte biographie romancée que je ne savais pas grand-chose de cette danseuse, d'une extraordinaire liberté et tellement novatrice pour son époque. On la découvre à l'âge de six ans, dansant sur la plage, et pleinement heureuse de sa vie (à part l'obligation d'aller à l'école qui lui pèse). Elle est la plus jeune d'une fratrie de quatre enfants, soudés autour de leur maman qui les élève seule, dans un esprit totalement dégagé des contingences matérielles et axé sur l'épanouissement par les arts. On manque de beaucoup de choses, mais comme on l'ignore, ce n'est pas bien grave, on a l'amour familial, la musique, le théâtre et la danse pour agrémenter le quotidien. Et d'ailleurs Isadora va contribuer très vite à "mettre du beurre dans les épinards" en créant à six ans seulement une école de danse pour ses petits voisins, et se faire rapidement une réputation jusqu'aux maisons bourgeoises qui vont la charger d'apprendre son art à leurs rejetons. Elle en profitera pour échapper aux obligations scolaires bien avant l'heure, se sentant vraiment trop en décalage par rapport à l'institution.
Mais sa façon de danser casse les codes : pieds nus, sans tutu ni chaussons, elle vit la danse à sa manière, ce qui lui vaudra bien des rejets de la part des compagnies auprès desquelles elle postulera plus tard. Mais sa famille la soutiendra, et l'accompagnera dans son périple, jusqu'en Europe où elle finira par tenter sa chance à l'âge de 22 ans. le récit s'arrête à ce moment-là, mais un chapitre supplémentaire raconte la suite de sa carrière, ainsi que sa fin prématurée.
Le livre s'adresse aux enfants à partir de 9-10 ans, et nécessite une certaine sensibilité artistique à mon avis pour y "accrocher". Même si l'histoire du quotidien de la famille est intéressante en soi, elle est quand même fortement axée sur les différents arts pratiqués par Isadora, ses frères et soeur et leur maman. Evelyne Brisou-Pellen est une auteure jeunesse dont la notoriété est bien établie, elle n'hésite pas à varier très largement sujets et styles. Ici, elle touchera un public un peu plus "ciblé" que pour sa série "Le Manoir", par exemple, mais son écriture (très simple ici) a l'art de s'adapter à différents lectorats.
Un peu trop simple pour un lecteur adulte, j'aurais aimé en apprendre plus, mais pour cela je me tournerai vers des ouvrages destinés aux "grands" !
Merci à ma représentante "Ludic" de m'avoir offert ce roman pour le CDI.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          423
Dixie39
  03 décembre 2020
Je ne connaissais pas grand chose d'Isadora Duncan avant de lire ce livre : son nom et l'histoire de sa fin tragique. Entre les deux : Rien ! Je l'ai vraiment découverte lors de cette lecture et cela m'a vraiment donné l'envie d'en savoir plus sur elle.
Quelle gamine ! Et quelle femme ! Evelyne Brisou-Pellen nous offre là un beau récit, mais également un message plein d'espoir et d'encouragement pour les jeunes qui la liront : Il faut croire en ses rêves et ne pas se laisser décourager par l'adversité. Isadora vivait avec sa famille dans la misère, mais quelle richesse de coeur !
La mère d'Isadora élève seule ses enfants. Si elle a souvent du mal à remplir leurs ventres, il n'en est rien de leurs têtes : elle les éduquent dans un monde de culture fait de danse, de poésie, de lecture des classiques, ... Isadora et ses frères et soeur en ont le coeur plein ! Cette enfance l'accompagnera toute sa vie et fera d'elle ce qu'elle est devenue : une danseuse hors norme qui a révolutionné le monde de la danse et a inspiré les plus grands...
"Quand j'entends des pères de famille dirent qu'ils travaillent pour laisser quelque chose à leurs enfants, je me demande s'ils se rendent compte qu'ils leur retirent ainsi tout esprit d'aventure, car le meilleur héritage qu'on puisse laisser à un enfant est de lu permettre de faire son chemin seul." Isadora Duncan
Merci à Babelio et aux éditions ScriNéo pour cet envoi qui fut une réelle découverte !
Lien : http://page39.eklablog.com/d..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
JournalDuneBibliothecaire
  14 septembre 2020
Connaissez-vous Isadora Duncan ? Non ? Pas de problème, découvrez le début de son parcours. Merci aux éditions Scrineo pour ce SP en avant-première.
     Isadora Duncan est la benjamine d'une famille monoparentale de quatre enfants. Sa mère joue du piano et laisse ses enfants vivre leur vie comme ils l'entendent, avec une âme d'artiste.
     Isadora, elle, danse. Mais pas une danse conventionnelle. Elle s'inspire de la Grèce Antique, les pieds nus, les cheveux détachés et une ample tunique grecque. Elle exprime le beau, la nature, la joie... avec son corps, en cette fin de XIXe siècle.
     L'école n'est pas pour elle. Trop conventionnelle, trop étriquée, elle l'empêche de s'exprimer. L'école lui apprend qu'elle est pauvre et c'est vrai que la famille Duncan passe de galères en galères, même si elle ne le vivait pas ainsi.
     Isadora est débrouillarde et n'a pas froid aux yeux. Un personnage atypique, beau, romantique et d'une force de caractère qu'elle ne devait pas penser avoir et qui l'amènera loin.
     Je ne savais pas, mais il s'agit d'une vraie danseuse. Evelyne Brisou-Pellen stoppe son récit à la traversé de l'océan, alors qu'Isadora a 22 ans. Elle nous offre donc une biographie romancée, adaptée aux adolescents, d'une danseuse, mère de la danse contemporaine.
     Le dossier de fin nous livre la suite de sa vie accompagnée de quelques photos.
     J'avais découvert l'autrice avec sa sublissime série "Le Manoir" qui s'adressait aux plus jeunes (dès 8 ans, bons lecteurs) et nous parlait de fantômes. Ici, je la découvre pour un public un peu plus âgé et dans un autre genre.
Elle a une manière de raconter qui vous entraine car elle ne raconte pas, elle conte. Elle a une âme de conteuse et cela fonctionne très bien avec la biographie. C'était un plaisir de découvrir cette artiste qu'est Isadora Duncan.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Melisende
  23 juillet 2021
Isadora Duncan est une figure dont vous avez peut-être déjà entendue parler, pour peu que vous vous intéressiez un peu à la danse (contemporaine). Je connaissais sa vision surprenante du mouvement, son avant-gardisme, les drames qui ont ponctué ses maternités et sa fin tragique mais je ne savais pas grand chose des premières années de sa vie. Voilà qui tombe bien, c'est exactement cette période qu'Evelyne Brisou-Pellen met en avant dans ce court roman biographique.
Née en 1877 à San Francisco, Isadora clame dès ses 6 ans, que l'école ne sert à rien, qu'elle veut faire de la danse et surtout, ne jamais se marier ! La plupart de ses propos se vérifient au fil des années mais ce n'est pas sans difficultés… financières pour commencer. Car la famille Duncan n'a pas un sou. le père n'est plus là depuis des années et la mère peine à joindre les deux bouts. Mais pas d'inquiétude, la joie ne manque pas dans cette tribu soudée, le bonheur est là grâce aux arts : théâtre, musique, littérature… et danse évidemment ! D'ailleurs, c'est grâce à des cours qu'elle donne dès ses 6 ans – oui oui ! – qu'Isadora parvient à ramener un peu d'argent à la maison.
Quelle enfant étonnante, déterminée, débrouillarde, courageuse, libre et… visionnaire !
Elle rejette les pointes, les tutus, les corsets et les règles académiques de la danse classique. Isadora danse pieds nus, seulement vêtue d'une toge ample (à la manière antique) et ses mouvements se calquent sur la nature qui l'entoure (les vagues par exemple)… les prémisses de la danse contemporaine qui privilégie l'expression. Aujourd'hui, la technique peut nous sembler un peu naïve, mais quel avant-gardisme vers 1880/90 !
Evelyne Brisou-Pellen écrit pour les jeunes lecteurs et ce roman ne fait pas exception (je le conseillerais dès 10 ans). C'est donc un texte très simple et romancé qui nous est proposé mais c'est surtout l'occasion de découvrir en douceur les 20 premières années de la vie de la célèbre Isadora Duncan, juste avant son arrivée en Europe.
Je ne m'attendais pas à ça – je pensais avoir un aperçu de sa vie complète – mais c'est un choix logique étant donné le public visé. Evelyne Brisou-Pellen laisse donc de côté d'autres thématiques liées à la suite de la vie de la danseuse, notamment ses relations bisexuelles et son mariage avec un poète russe (18 ans plus jeune qu'elle), poussée dans le pays par des convictions révolutionnaires. Dommage.
Isadora Duncan fait partie de ses personnalités libres et déterminées de la fin du XIXe et du début du XXe siècle qui m'inspirent (comme Colette du côté des françaises, par exemple). C'est donc avec plaisir que j'ai feuilleté ce court roman mais aussi avec un peu de frustration d'en avoir si peu. Pas grave, je me plongerai bientôt dans son autobiographie “Ma vie”, j'y trouverai plus de matière et encore plus d'inspiration, j'en suis sûre !
Lien : https://bazardelalitterature..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Takalirsa
  24 février 2021
Le parcours atypique de celle qui fut à l'origine de la danse moderne et contemporaine.
Issue d'une famille d'artistes, Isadora Duncan a grandi dans un milieu où le quotidien se passe à chanter, danser, réciter des poèmes, écouter de la musique classique et jouer du théâtre. Sa mère Mary instaure assez peu de règles en dehors de "jouer, créer, ne pas prêter attention à l'argent ni aux biens matériels". Cependant, comme elle élève seule ses quatre enfants, la pauvreté, voire la misère, est aussi le lot du "clan Duncan".
On sent que la vie de la danseuse a été dense et l'autrice fait le choix de se concentrer sur les événements les plus significatifs, un par chapitre. La manière de danser d'Isadora, très novatrice pour l'époque ("Une danse sans chaussons à pointes ni corset, avec de l'imagination, de la liberté, du travail aussi..."), libère le corps des conventions et des carcans, tant au niveau de la tenue (une simple tunique à la grecque) que des mouvements. le style plaît autant qu'il déstabilise, et la jeune fille essuiera beaucoup de refus, allant "de misère en déceptions". le parcours de la famille Duncan, très chaotique, les mènera de San Francisco à New York en passant par Chicago, et mêle espoirs et déboires, aussi bien professionnels que sentimentaux. Malgré tout, ils resteront à la fois déterminés et solidaires ("Ils étaient de nouveau sans rien mais... tous ensemble!".
Le récit s'arrête tandis que les Duncan s'apprêtent à franchir l'océan Atlantique pour percer en Europe. Cependant un dossier documentaire résume ce qu'il adviendra par la suite, notamment tout le travail d'enseignement que Isadora et sa soeur aînée Elisabeth mettront en place: malgré le succès, "Isadora n'oubliait pas pour autant ce qu'elle considérait comme sa véritable mission: le partage. Apporter aux autres le bonheur de danser. Elle fonda des écoles à Berlin, Moscou et Paris, où elle accueillait les enfants pauvres".
En refermant le livre, je me disais qu'il y manquait une bibliographie pour ceux et celles souhaitant en lire davantage sur cette femme incroyable. En réalité, il existe assez peu d'ouvrages sur elle en dehors de son autobiographie et quelques écrits anciens, et en tout cas rien en jeunesse. le roman d'Evelyne Brisou-Pellen est d'autant plus précieux!
Lien : https://www.takalirsa.fr/dan..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Virgule-MagazineVirgule-Magazine   05 janvier 2021
elle pouvait se débarrasser de ses chaussures et des vêtements qui l’emprisonnaient, pour imiter avec son corps les ondulations de la mer.
Commenter  J’apprécie          10
TakalirsaTakalirsa   24 février 2021
Une danse sans chaussons à pointes ni corset, avec de l'imagination, de la liberté, du travail aussi...
Commenter  J’apprécie          10
TakalirsaTakalirsa   24 février 2021
Le corps doit vibrer avec le son, accompagner la musique pour exprimer les sentiments et les émotions humaines.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Evelyne Brisou-Pellen (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Evelyne Brisou-Pellen
La librairie Point Virgule vous propose de frémir avec une sélection de trois romans jeunesse prenant pour thème les fantômes et autres malédictions.
- Les Cinq Fantômes, Jeremy Behm, Casterman 10,90€ - Terreur à Smoke Hollow, Katherine Arden, PKJ, 14,90€ - Derrière toi, La malédiction des 33, Evelyne Brisou-Pellen, Bayard, 14,90€
autres livres classés : danseVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

les messager du temps

quel est le titre du premier tome ?

rendez-vous à Alesia
le chien d'or
les cinq écus de Bretagne
l'otage d'Atila

5 questions
16 lecteurs ont répondu
Thème : Evelyne Brisou-PellenCréer un quiz sur ce livre

.. ..