AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Morgane Saysana (Traducteur)
EAN : 9782846262071
488 pages
Au Diable Vauvert (03/09/2009)
3.87/5   87 notes
Résumé :
Deux ans après son lancement, le restaurant Alcool bat son plein. Les deux chefs Rickey et G-man ont une clientèle fidèle et préparent les plats à base spiritueuse qui ont fait leur réputation. Tout va pour le mieux jusqu'à ce qu’une mauvaise critique laisse entendre que le célèbre chef Lenny Duveteaux, leur « discret » bienfaiteur, a des projets bien à lui. Au même moment l’excentrique D.A Placide Treat accuse Lenny d’activités criminelles graves. Rickey et G-man d... >Voir plus
Que lire après La Belle RougeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,87

sur 87 notes
5
2 avis
4
6 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
1 avis
Poppy Z. Brite aime Rickey et G-Man depuis très longtemps : ils étaient déjà dans Petite cuisine du diable, et c'est tout naturellement qu'elle leur offre une trilogie culinaire débutée avec le truculent Alcool, qui raconte la création d'un restaurant à la Nouvelle-Orléans où chaque ingrédient contient un spiritueux. Vient la suite, cette Belle Rouge, qui tout en gardant sa verve, se situe dans la moyenne qui veuille que le tome du milieu dans une trilogie soit souvent le plus en demi-teinte.

Rickey la grande-gueule et G-Man le cool guy ont donc ouvert leur restaurant Alcool grâce aux largesses de Lenny Duvetaux, une ex-star du rock qui fait fructifier son argent dans le domaine culinaire. Les sales histoires qui ont failli leur coûter la vie dans le premier volume semblent loin et le couple jouit d'une bonne réputation et d'une clientèle toujours grandissante... Rien de mieux pour attiser les jalousies et exciter la plume de critiques pointilleux. Mais quand le critique se trouve être le fils du Gouverneur qui tente de faire tomber Lenny Duvetaux par tous les moyens, et ce, depuis de nombreuses années, quand l'avocat de ce même Lenny Duveteaux brigue ce même poste de Gouverneur, il n'est plus certain que cela soit le fruit du hasard.

Dans le même temps, Rickey reçoit une proposition difficile à refuser : aller redresser un restau à Dallas dans lequel le commanditaire a investi beaucoup d'argent, mais qui ne décolle pas. Problème qu'ignore le commanditaire : le Chef de cuisine n'est autre que l'unique tromperie de jeunesse de Rickey alors qu'il était déjà avec G-Man. Alors, y aller quand même pour empocher la somme rondelette promise et revoir le maudit souvenir tentateur ? Laisser G-Man se dépêtrer avec l'inculpation de Lenny ?

Dans La Belle Rouge, l'intrigue politique pour le moins bancale ne cache pas longtemps le véritable enjeu du deuxième volet de la trilogie culinaire de Poppy Z. Brite : la cuisine (en mettant la dimension spiritueux en sourdine) et la relation de couple de Rickey et G-Man. Ce couple uni par l'amour de la bouffe et l'amour tout court depuis des années, fidèle, ne pouvant vivre l'un sans l'autre, affronte sa première séparation imposée depuis le début de leur vie ensemble et se retrouve soudain exposé à des tentations aussi réelles que déroutantes. G-Man séparé de son acolyte, s'il ne drague pas, se retrouve dans la position du dragué en la personne d'une taupe bossant pour le Gouverneur de la Nouvelle-Orléans...

Poppy Z. Brite toujours aussi excellente pour les dialogues et la peinture de personnages hauts en couleur n'a cependant pas comblé ses lacunes de structure narrative dans ce volume. Ainsi quand elle répète plus de cinq fois que G-Man ne peut joindre Rickey à Dallas parce qu'il a jeté son portable à la mer alors que c'est ce qui ouvre le premier chapitre, on se demande si elle s'est relu (et son éditeur l'a relue !). Inutile non plus de chercher chez elle le goût de la phrase bien construite... Elle fait dans l'efficace. Parfois trop efficace.

Malgré tout, sa trilogie culinaire fonctionne à plein régime et parvient à faire oublier que longtemps, elle s'est cantonnée au roman horrifique avec plus ou moins de qualités. Incapable de délaisser ses deux cuisiniers chéris, suivront la conclusion de la trilogie (Soul Kitchen) et son prequel (La valeur de X), tous publiés Au Diable Vauvert.
Commenter  J’apprécie          10
Dans "La Belle rouge", deuxième volume d'une trilogie qui a commencé avec "Alcool", on retrouve les personnages principaux G-Man et Rickey, avec le même plaisir (il faut dire qu'ils sont particulièrement attachants) : passés maîtres dans l'art de s'attirer des galères, ils se retrouvent (plus particulièrement Rickey) cette fois-ci piégés par un ennemi de leur mentor, Lenny Duveteaux, qui veut faire mettre celui-ci sous les barreaux.

Autant le dire tout de suite : avec La Belle rouge (c'était également le cas d'Alcool), on se trouve dans une littérature de pur divertissement, pas plus pas moins (ce qui est d'autant plus surprenant que cette trilogie se distingue tellement, par son côté accessible et mainstream, de ses premiers ouvrages - je ne suis pas en train d'écrire qu'un auteur n'a pas le droit de prendre des libertés avec ses propres thématiques, c'est juste que je trouve cela tellement surprenant... d'autant plus que Poppy Z. Brite n'écrit pas ici sous un nom d'emprunt, ce qui se fait assez souvent dans ces cas-là)

Alors certes, ce n'est pas magistralement écrit (loin de là), l'intrigue est cousue de fil blanc et se dénoue en un "happy end" digne des plus grands "soap operas", mais les personnages sont sympas, vivent un jolie relation (qui est ici beaucoup plus développée que dans le précédent opus), il y a un certain rythme et surtout il se laisse dévorer, et comme avec Alcool, on quitte les personnages avec regret.

Donc, un ouvrage à consommer sans modération !
Commenter  J’apprécie          70
Depuis l'ouverture de leur restaurant Alcool, Rickey et G-Man mène une vie plutôt tranquille. Mais leur rêve ne peut pas se vivre sans quelques désagrément. Comme, par exemple, la chronique de Humphrey Wilbood, critique qui descend le restaurant et accuse à demi-mot Lenny, le co-propriétaire du restaurant, de tremper dans des magouilles. alors, quand quelques jours après, Lenny est arrêté, et que Rickey reçoit une invitation pour être consultant auprès d'un grand chef déchu qui avait tenté d'abuser de lui, les deux jeunes hommes voient leur vie totalement bousculée...

J'ai trouvé ce livre à la bibliothèque avant de me rendre compte que c'est le deuxième tome d'une trilogie. Heureusement, les différents volumes peuvent très bien être lus indépendamment les uns des autres.
L'histoire est vraiment sympa. Elle vous plonge dans le monde culinaire de la Nouvelle-Orléans, pour vous emmener jusqu'au Texas. On s'attache au personnage, on cherche avec eux ce qui cloche dans leurs aventures. Que ce soit Ryckey ou G-man, le couple de chef est vraiment bien construit et on s'attache facilement à au moins un des deux personnages.
Du coup, je vais voir si je peux trouver le premier tome, car sans être un coup de coeur, ce roman m'a beaucoup plu.
Lien : https://sites.google.com/sit..
Commenter  J’apprécie          40
ce 2e épisode est un peu moins captivant que le premier. On y retrouve les 2 chefs cuisiniers et leur restaurant sous une version plus policière. Leur financier-actionnaire se trouve sous enquête. G-man et Rickey aimeraient dès lors racheter ses parts. Rickey accepte une offre de consultance à Dallas qui lui rapportera 10.000$ et un pas vers l'indépendance financière. Mais tout n'est pas aussi simple qu'il n'y paraît...

Les 2 chefs vont se trouver au milieu des rancunes, et de règlements de compte.

Commenter  J’apprécie          30
Après le sympathique et délicieux Alcool, Poppy Z. Brite poursuit avec La Belle Rouge les aventures du couple de cuisiniers le plus en vue de la Nouvelle-Orléans, Rickey et G-Man. le moins que l'on puisse dire, c'est qu'à leur corps défendant, ils ont le don de se mettre dans les pires situations.

Entre les combines mafieuses de leur associé et le sauvetage périlleux d'un restaurant à Dallas, ce second volet apporte autant de péripéties et de rebondissements que le précédent. le suspense est mieux tenu, même si l'on peut regretter encore quelques longueurs. Mais qu'importe, on s'est pris d'amitié pour Rickey et G-Man dès le premier tome et l'on veut connaître la suite de leurs aventures.

Après l'alcool de Louisiane, c'est au tour de la viande du Texas d'être à l'honneur. On aimerait presque que l'auteure insiste davantage sur ce terroir américain trop souvent relégué au second plan derrière la nourriture industrielle et la malbouffe. Je me suis laissé prendre par ce second tome, même si l'on reste dans un schéma narratif relativement proche du premier. Les 100 dernières pages se dévorent et, après tout, on n'en attend pas plus d'un roman policier réussi.

Une lecture agréable, que je vous conseille, pour redécouvrir, au-delà des clichés, l'atmosphère du sud des Etats-Unis.
Lien : https://lionelfour.wordpress..
Commenter  J’apprécie          22

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Lenny se disait souvent que La Nouvelle-Orléans demeurait une énigme, un endroit aussi atypique qu'improbable, tellement éloigné de son propre cadre de référence qu'il peinait à décrire la vie qu'il y menait à ses amis d'enfance enracinés dans le terreau du Maine. Pour eux sa ville d'adoption se résumait à Bourbon Street, ses airs de jazz et son gombo. Ils ne parvenaient pas à saisir quels purulents miasmes de corruption et de traditionalisme se dissimulaient derrière le fin vernis de l'industrie touristique.
Commenter  J’apprécie          50
Il avait conscience qu'elles devaient valoir une petite fortune mais, à ses yeux, ce n'étaient ni plus ni moins que d'affreux godillots tape-à-l'oeil. Il y avait là un véritable festival : toutes les nuances possibles et inimaginables de cuir et peaux de serpent incrustées d'un large éventail de motifs tous plus kitsch les uns que les autres : chevaux de rodéo, roses jaunes, étoiles polaires, puits de pétrole, crânes de vaches et, évidemment, la forme du Texas, sa partie supérieure toute rectiligne semblant empiéter, non sans fierté, sur l'Oklahoma, tandis que sa partie inférieure s'évanouissait dans le golfe du Mexique.
Commenter  J’apprécie          00
Mais à La Nouvelle-Orléans les habitants affectionnent davantage la décrépitude que le progrès.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Poppy Z. Brite (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Poppy Z. Brite
La Belle Rouge de Poppy Z Brite et Morgane Saysana aux éditions Au Diable Vauvert
https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1070642&id_rubrique=36 • • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #conseillecture #editionsaudiblevauvert
autres livres classés : nouvelle-orléansVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (176) Voir plus



Quiz Voir plus

Les nourritures livresques : la cuisine dans la littérature

Qui est l'auteur de la célèbre scène où le personnage principal est assailli de souvenirs après avoir mangé une madeleine ?

Emile Zola
Marcel Proust
Gustave Flaubert
Balzac

10 questions
463 lecteurs ont répondu
Thèmes : gastronomie , littérature , cuisineCréer un quiz sur ce livre

{* *}