AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

David Bry (Autre)
EAN : 9782918541721
278 pages
Éditeur : L'Homme sans nom (08/10/2020)

Note moyenne : 4.8/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Hugo, enfant violenté par ses parents, s'est enfui avec ses amis dans la forêt, à la recherche de la princesse au visage de nuit, qui exaucerait les vœux des enfants malheureux... Il est ressorti du bois seul et sans souvenirs, et a été placé dans une famille d'accueil.

Vingt ans plus tard, alors qu'il a tout fait pour oublier son enfance, Hugo apprend la mort de ses parents. Mais, de retour dans le village de son enfance, il découvre que ses parents ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Saiwhisper
  17 octobre 2020
S'il y a bien deux atouts que je retiendrais chez « La Princesse au visage de nuit », ce sont l'ambiance et le design ! En effet, les éditions de L'Homme sans nom ont fait un très bon travail sur le maquettage : la couverture est magnifique, les intérieurs sont colorés, tandis que l'on distingue plusieurs branchages à chaque chapitre et à toutes les parties. C'est superbe ! Rien qu'au niveau du rendu, j'étais déjà en admiration du livre-objet ! Or, le résumé alléchant m'avait également attirée : il annonçait un huis-clos mystérieux où se mélangent le fantastique et le thriller/polar. Voilà un cocktail qui me plaît toujours ! Cet ouvrage n'a pas fait exception. Dès les premières pages, David Bry a su m'emporter dans son univers sombre, brutal, secret, magique et addictif. Si vous êtes un(e) adepte de thrillers fantastiques, vous serez ravis de trouver tous les éléments promettant une chouette lecture : un village rempli de non-dits, des meurtres, des drames, une légende sinistre et sanglante, des habitants cachant des choses ou ayant un comportement louche, des faits inexpliqués à la limite du mystique, etc. L'auteur maîtrise vraiment bien les codes du genre ! Si vous cherchez une lecture de saison ou quelque chose à vous mettre sous la dent pour Halloween, vous devriez être conquis. Pour ma part, j'ai adoré l'ambiance, au point que j'avais du mal à m'arrêter de lire…
Comme l'indique le titre, ce roman va tourner autour de la légende de la Princesse au visage de nuit, un spectre réalisant les souhaits les plus chers, mais à un prix colossal… Bien que j'aurais souhaité un approfondissement de cette fameuse Princesse, j'ai été sous le charme de cette idée d'être malélfique. On se demande réellement s'il est réel ou si c'est un conte narré et entretenu par les habitants à la manière du film « le village ». Qu'arrive-t-il à Hugo, ce jeune éducateur pour adolescents, ayant quitté ce village natal pour vivre à Paris ? Ses parents ont-ils eu un accident ou bien est-ce plutôt quelqu'un de malintentionné qui les a assassinés ? À moins que ce soit plutôt l'oeuvre de la Princesse ? Aux côtés de ce jeune homme perdu, on va essayer de démêler le vrai du faux. On va également enquêter sur son passé torturé. En effet, lorsque Hugo a quitté Saint-Cyr, il n'a pas qu'emporté ses bagages : il y a un poids lourd sur ses épaules… Que s'est-il passé pour qu'il décide de ne plus revoir sa famille ? D'où vient son amnésie ? Pourquoi cracher sa rancoeur lors de l'enterrement de ses géniteurs ? Cette double enquête fut terriblement intéressante ! Comprendre ces deux affaires fut intrigant et prenant.
Ainsi, je ne me suis jamais ennuyée. Les chapitres défilaient tous seuls… Pourtant, à y réfléchir, certains lecteurs n'apprécieront peut-être pas le rythme. C'est lent, mais constant, digne de Stephen King. L'action est surtout présente dans le dernier tiers de l'ouvrage. En ce qui me concerne, les mises en place lentes mais progressives ne me dérangent pas… Surtout si l'auteur propose une bonne atmosphère comme celle-ci ! Je me sentais bien au cours de cette lecture, tandis que je savourais la plume fluide, entraînante et efficace de David Bry. Celui-ci parvenait systématiquement à éveiller mon intérêt, que ce soit à travers les flash-backs de Hugo, les rebondissements, le mystère des personnages secondaires ou encore cet étrange décompte avant le solstice d'été…
« La Princesse au visage de nuit » propose tout un éventail de personnages troubles, avec des failles et des secrets. Hugo fut un héros intéressant auquel je me suis finalement attachée durant les cinquante dernières pages. J'ai aimé sa personnalité, ses valeurs, ses convictions ainsi que sa détermination malgré toutes les horreurs qu'il a traversées. Sophie, la soeur d'une amie d'antan, fut également un protagoniste dont j'ai aimé l'évolution. Sa relation avec son aînée m'a terriblement émue, en particulier dans les ultimes chapitres. En revanche, je n'ai pas accroché avec les autres personnages. Même si j'ai aimé leur rôle, les habitants de Saint-Cyr m'ont paru assez caricaturaux : la vieille folle, le vicomte, l'antiquaire, le commissaire, etc. Seul le prêtre m'a semblé être le plus nuancé. du côté des amis parisiens, j'avoue m'être longtemps demandé quel serait leur utilité dans le récit. J'avais plutôt l'impression que leur intervention nuisait à la dynamique du texte. Finalement, leur présence fut importante lors du dénouement. de plus, ils ont permis à Hugo de réfléchir sur son passé, d'emprunter le chemin de la résilience et d'avoir un but. Ce n'est donc pas une mauvaise chose (même si, je l'avoue, j'aurais néanmoins pensé qu'ils interviendraient davantage…). La seule chose sur laquelle je n'arrive pas à faire une impasse, c'est malheureusement sur la fin : j'ai trouvé les réponses trop expéditives. Tout s'est conclu avec une vitesse déconcertante et pas de la façon que j'espérais. J'attendais beaucoup plus d'imaginaire. le soufflet est un peu retombé. C'est dommage, car David Bry avait réussi à me captiver.
Je remercie Amanda avec qui j'ai lu ce roman. Comme toujours, j'ai adoré nos échanges, nos suppositions (surtout sur la Princesse ou sur la vieille Lisienne) et notre envie commune de dévorer frénétiquement les chapitres. Même si nous aurions espéré un peu plus de fantastique et même si nous n'avons pas été convaincues par le dénouement, nous avons été transportées par l'ambiance ainsi que par le concept de cette créature des bois. Pour ma part, je compte bien noter ce livre dans la sélection du PLIB, car je me suis régalée pendant les trois-quarts du récit et c'est ce qui compte à mes yeux… Merci aux éditions de l'Homme sans nom pour la découverte.
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          203
Dup
  15 octobre 2020
Lorsque nous faisons la connaissance de Hugo, il est au cimetière où il enterre son père et sa mère. Peu de monde les entoure, mais Hugo ne cesse de les observer. Tout le monde a changé, certains ont grandi comme Anne, la petite soeur de Sophie, sa meilleure amie de l'époque, les autres ont vieilli. Vingt ans qu'il n'a pas remis les pieds dans son village natal de Saint Cyr. Les cercueils sont descendus dans la fosse, alors Hugo prend la parole : "Puissiez-vous brûler en enfer". Là, le ton est donné !!!
Il avait tout juste onze ans Hugo lorsqu'il a été arraché à ses parents et placé en famille d'accueil. Il aura fallu onze ans pour que les habitants de Saint-Cyr se rendent compte des maltraitances qu'il subissait. Il a été retrouvé en forêt, inanimé tandis que ses meilleurs amis, Sophie et Pierre ont disparu et jamais retrouvés depuis. Il avait tout le haut du corps, ainsi que les bras couvert de brûlures de cigarettes ! Et encore, c'était juste les traces visibles...
Le soir même, alors qu'il erre dans sa maison d'enfance délabrée, limite insalubre, qu'il tâche de ne pas trébucher dans la multitude de bouteilles vides et de vaisselles sales trainant partout, se maudissant de n'avoir pas pris le dernier train pour rejoindre Paris et sa vie, ses potes, son boulot, des bruits insolites l'attirent dehors. Et là commence l'aspect fantastique de ce récit, que je ne dévoilerai pour rien au monde. Juste vous dire que ce sont des petites touches, deci, delà, de telle sorte que l'on y croit dur comme fer. Personnellement, je ne verrai plus les lucioles d'un même oeil hein !!!
La suite sur le blog ;)
Lien : https://www.bookenstock.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Yuyine
  16 octobre 2020
La princesse au visage de nuit est un roman d'enquête et un roman fantastique à l'ambiance angoissante qu'on pouvait qualifier de gothique qui nous parle de fantômes et de légendes anciennes au fond des bois. Un mélange particulièrement efficace où l'aspect imaginaire s'intègre parfaitement à l'histoire et ne nous fait jamais ressentir de décalage qui aurait pu diminuer la crédibilité. Très rapidement, l'expérience de lecture est immersive, on croit à cette histoire de princesse au visage de nuit, on tremble quand le vent se lève mais on est tout autant fasciné. L'ambiance est particulièrement réussie, entre [...]
Pour lire la suite de cette critique, rendez-vous sur yuyine.be!
Lien : https://yuyine.be/review/boo..
Commenter  J’apprécie          11

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
SaiwhisperSaiwhisper   16 octobre 2020
Dans les bois vit
La princesse au visage de nuit,
Ses yeux sont étoiles
Ses cheveux l'obscur.
[...]
Dans les bois gît
La princesse au visage de nuit,
Dans sa main pâle,
Meurent les cœurs purs.
Commenter  J’apprécie          20
SaiwhisperSaiwhisper   14 octobre 2020
Souffrir, ça n'empêche pas d'essayer d'être heureux, murmure Hugo. Au moins essayer...
Commenter  J’apprécie          114
SaiwhisperSaiwhisper   13 octobre 2020
- De l'orage de prévu ? s'étonne le curé.
Bernadette frissonne. Élisabeth Pirier resserre son châle sur ses épaules. Les employés des pompes funèbres fouillent le ciel d'été à la recherche de nuages invisibles.
- C'est la princesse au visage de nuit, annonce la vieille Lisienne. Elle s'est réveillée.
Commenter  J’apprécie          70
SaiwhisperSaiwhisper   14 octobre 2020
Les cicatrices ne s'effacent pas. [...] On doit juste essayer de vivre avec.
Commenter  J’apprécie          80
SaiwhisperSaiwhisper   13 octobre 2020
Où que porte son regard, la forêt couvre la vallée lumineuse sous le soleil du matin. Des trouées révèlent quelques hameaux perdus, une route sinueuse rejoint le plateau. La rivière coule en bas. Des champs bordent le village. Les oiseaux pépient un peu partout, l'odeur forte de la paille de blé embaume l'atmosphère.
Ça, il ne l'a pas oublié.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de David Bry (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Bry
David Bry, le coup de coeur des Imaginales en 2019, a accepté de répondre à nos questions depuis son magnifique jardin. Il nous parle de son dernier roman en date ("Le Garçon et la ville qui ne souriait plus", publié par les éditions Lynks), de ses nombreux ouvrages en cours d'écriture, de ses coups de coeur littéraires du moment, de ses belles rencontres pendant les festivals et des Imaginales !
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1958 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre