AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081250306
Éditeur : Flammarion (09/03/2011)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 41 notes)
Résumé :
"Je m'appelle Jenny et, depuis quelques temps, je pars en vrille.
Avant tout allait bien et maintenant tout va mal, tout va de pire en pire, je coule! J'ai inondé mon lycée (on va dire que c'était presque involontaire), déclenché l'alarme incendie, je sème les catastrophes partout où je passe... Evidemment, mes parents paniquent. Ils se sont mis dans la tête de m'emmener voir un psy! Me voilà face à ce type. Mais qu'est-ce que je fous là? Il me dit que je ne ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Eiream
  02 avril 2011
En 1999, la maison d'édition Flammarion crée TRIBAL, première collection spécifiquement dédiée aux adolescents : des récits intimistes, des romans sociaux, engagés dans le monde contemporain. le dernier-né de la collection est La Reine des Mots, l'histoire de Jenny, une adolescente chez qui les mots s'entrechoquent avec les maux.
« Avant tout allait bien et maintenant tout va mal, tout va de pire en pire. » Jenny sent que le couple de ses parents se désagrège, elle en souffre. Dans un moment de désespoir et presque involontairement, elle inonde son lycée. Personne, pas même elle ne comprend pourquoi son acte. Elle ira, sur conseil de la psychologue scolaire, rencontrer un psychiatre qui percera sa carapace et l'aidera à apprivoiser tout ce qui vit en elle.
Ce roman à la première personne dénote dans le paysage de la littérature pour adolescents grâce à une écriture intelligente : Sans être complexe, à aucun moment le style ne se fait simpliste. Jenny manie la langue française à la perfection, elle aime les mots et ils sont tous, dans ses récits, choisis et pertinents. Elle les utilise pour transformer sa réalité pour la rendre plus intéressante, moins banale en s'inventant des histoires. Elle fait montre d'un humour cynique et délicieux dans ses jeux de mots et ses métaphores sonnent justes.
L'auteur, à travers les mots de Jenny traite de l'adolescence, de la culpabilité que les enfants ressentent parfois lorsque les parents ne s'aiment plus. Des consultations chez le psychiatre, il ressort une grande humanité, une tendresse particulière pour les jeunes.
Tout le roman, du fond (les sujets délicats du divorce et de la crise d'adolescence) à la forme (l'écriture et le style), s'adresse aux adolescents comme à des adultes.
Un véritable coup de coeur pour ce roman, à conseiller aux jeunes, garçons ou filles, qui aiment s'évader de la vie quotidienne dans les livres et les mots.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
IsaLise
  25 février 2012
"Quelque chose a changé, trois fois rien qui bouscule tout."
Un évènement se prépare, perturbe Jenny, une adolescente qui ne comprend pas pourquoi sa vie est bouleversée, mais elle perd ses repères. Alors, presque malgré elle, elle accumule les bêtises, les provocations en commençant par inonder les toilettes du lycée. Pour justifier son attitude, elle invente des excuses toutes plus abracadabrantes les unes que les autres et pourtant, nous nous laissons emporter par cette imagination débridée, nous disant parfois que le mensonge réinventé tel qu'elle le voit pourrait bien être amusant car il est impossible de la croire même lorsqu'elle le présente avec le plus grand sérieux. Ses parents cherchent à lui dissimuler un secret, elle l'exprime par ses révoltes, allant jusqu'à mettre sa vie en péril, lasse de ne pas comprendre et effrayée de perdre ceux qu'elle aime. Faussement naïve, terriblement intelligente et sensible, ce personnage est attachant, à la fois fragile et déterminé. Sans cesse, on la découvre sur le fil du rasoir, on s'amuse avec elle du regard sans concession qu'elle pose sur elle et les autres, on s'émeut de sa fragilité. Avec justesse, elle décrit les travers des adultes et son refus de leur ressembler et pourtant, page après page, elle change et se transforme...
Et puis, dans le même temps, l'auteur nous propose un véritable festival des mots ! L'adolescente est surnommée "la reine des mots" car elle les collectionne comme d'autres collectionnent les timbres ; elle savoure les définitions mais aussi et surtout les jeux de mots qui toujours font mouche. le récit étant écrit à la première personne, nous savourons donc de nombreux jeux-accords qui sont une partition de musique, un poème sans cesse renouvelé, mais un poème sans lyrisme suave et sucré, parfois moderne, quelquefois surprenant et pourtant aux notes si simples. Les mots ne sont pas alambiqués, ils sont savamment agencés.
Un pur moment de bonheur !
Si vous aimez les jeux de langue ; si vous aimez explorer la psychologie des personnages ; les personnages entiers, riches et non simplement effleurés comme c'est trop souvent le cas ; si vous appréciez un certain suspense; si vous êtes adolescent(e) ne comprenant pas le monde adulte et les secrets imposés par ceux-ci ; si vous cherchez à mieux comprendre les adolescents ou simplement à rester connecté(e) à l'adolescent(e) que vous étiez ; si simplement vous aimez lire, n'hésitez pas et plongez dans celui-ci.
Lien : http://apprendreavecbonheur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
pergolese
  28 octobre 2012
Jenny, l'héroïne de ce roman est une jeune fille plutôt douée, une amoureuse des livres et des mots mais en ce moment, elle part en vrille sans trop savoir pourquoi... Peut-être parce que dans sa vie, les choses ne sont plus comme avant même si elle ne sait pas bien définir ce qui a changé... Elle fait des trucs de ouf et se retrouve à son corps défendant chez un psy qui va l'aider à démêler l'écheveau. C'est vrai qu'être la fille d'un génie des mathématiques amoureux des étoiles ce n'est pas simple, même si on l'adore. Surtout quand on a l'impression qu'il est pour quelque chose dans la disparition du sourire de Maman... Finalement, c'est une psychothérapie de famille qui va avoir lieu et tout le monde va trouver son compte à vider son sac.
Un livre atypique, parfois poignant, souvent très drôle qui démontre une fois de plus que cacher la vérité aux enfants n'est jamais une bonne idée, même si ça part d'une bonne intention.
Commenter  J’apprécie          40
Lady_K
  12 septembre 2011
Voilà un roman assez particulier. En l'ouvrant, on ne sait vraiment pas à quoi s'attendre. Il faut l'avouer, si le résume pique bien la curiosité du lecteur, il ne lui donne vraiment aucun indice sur l'intrigue. Et cette sensation s'intensifie au fur et à mesure que l'histoire avance. Ce n'est pas un mal, c'est une découverte de chaque instant. Mais on ne sait vraiment pas à l'avance où veut en venir l'auteur et c'est mieux ainsi, le développement surprend, et c'est ce qui fait le charme du récit.
Cette jeune fille qui se retrouve « par hasard » (elle a quand même inondé son école !) devant un psy alors qu'elle n'a pas du tout envie de lui parler est touchante. On s'attache même très facilement à elle. J'ai beaucoup aimé sa capacité à inventer des histoires à partir d'un objet, d'une pensée, en quelques secondes seulement. On lui pose une question à laquelle elle n'a pas envie de répondre ? La voilà partie dans une histoire à peine croyable. Elle s'ennuie et remarque un petit détail ? Elle brode déjà dans sa tête toute une histoire/théorie. Ce côté-là est vraiment très divertissant car aucune de ces « mini-histoires » ne se ressemblent.
Mais ce qui fait le plus grand charme de ce livre, c'est la poésie et l'harmonie qui se dégagent de chaque mot, phrase ou paragraphe. C'est un vrai plaisir à lire, les mots coulent tout seuls et semblent être précisément à leur place. L'auteur donne vraiment l'impression (enfin, ce n'est pas une impression, puisque c'est la réalité !) d'une maitrise absolue sur les mots … c'est lui le Roi des Mots. Il les tourne et retourne dans tous les sens, s'amuse avec eux et nous amuse. Je n'avais jamais eu cette impression avant en lisant un livre, et je trouve cela tout simplement époustouflant. Voilà un style d'écriture, une plume magnifique, que j'ai hâte de retrouver. Sans oublier certaines répliques que j'ai vraiment beaucoup aimées telles que (de mémoire, vous m'excuserez) « C'est la vie. On rêve de devenir Spiderman et on finit Scoubidou ».
Bref, je crois que je n'ai pas grand-chose d'autre à dire, si ce n'est que ce livre vaut vraiment la peine d'être lu. Rien que pour la plume de l'auteur, il le mérite. Lancez-vous sans crainte, personnellement, j'ai passé un excellent moment de lecture, et je ne regrette en rien cette découverte !
Lien : http://antredeslivres.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lirado
  23 juin 2019
Dans ce livre, Armand Cabasson se glisse dans les pensées de Jenny dont il nous livre tous les rouages, toutes les clés. Rien n'est laissé au hasard et petit à petit, le lecteur pénètre dans le quotidien de la jeune fille, s'accapare le roman. Assez volumineux en dépit d'un sujet qui paraît assez simple : le divorce, le départ du père, La Reine des mots se révèle la plupart du temps passionnant et captivant même si l'auteur a tendance à faire quelques rallonges parfois inutiles sur le plan psychologique. Cependant le caractère de Jenny est aussi, du fait de ces quelques longueurs, plus fouillé et très crédible.
Dans La Reine des mots nous suivons donc une jeune fille touchée par un sujet devenu très quotidien dans les couples : le divorce de ses parents qu'elle perçoit avant qu'ils ne le lui disent et qui modifie son comportement. Elle a du mal à accepter les nouveaux choix de sa mère (qui a déjà un nouvel ami) et de son père (qui quitte la France pour aller travailler à la NASA) tandis que dans le même temps des secrets sont mis au jour.
La grande qualité de ce roman est sans aucun doute la large part ironique des réflexions de Jenny qui ponctuent le livre tout au long des chapitres. le style est fluide et la narratrice très attachante. Armand Cabasson évoque avec justesse le mal être de Jenny, sans doute parce que lui-même est psychiatre et qu'il s'y connaît un peu en la matière.
En tout cas, La Reine des mots est un roman plaisant, qui ne s'enfonce jamais dans les clichés et qui de façon assez surprenante est truffé de rebondissements jusqu'aux dernières pages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Ricochet   20 février 2012
Armand Cabasson a su se couler dans son personnage et ce qu’il raconte par la voix de celle-ci sonne toujours juste, et évite les clichés.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
bibliophagebibliophage   29 avril 2012
- Mais ce roman, ce n'est pas vraiment de ton âge...
- Je prends de l'avance pour plus tard !
(Ca, c'est ma réponse aimable. Ma véritable réponse est :
On persécute déjà les jeunes avec les films d'horreur censurés, alors on ne va pas maintenant inventer les livres interdits aux moins de 18 ans ! Et puis l'âge qu'on a, c'est ce qu'on en fait ! Est-ce qu'on empêche les gens de 70 ans de faire du rafting et du saut en parachute ? Mon âge ! Mon âge ! Mais qu'est-ce qu'il a mon âge ! A mon âge, on doit se coucher tôt parce qu'il y a lycée le lendemain, la nuit c'est couvre-feu, la télévision et l'ordinateur sont rationnés ! Mais qu'est-ce qu'on a le droit de faire à mon âge, à la fin ? Il faut que je me mette au crochet ou quoi ? Vivement que j'aie 80 ans, parce qu'alors c'est moi qui embêterai le monde avec mon âge ! Que voulez-vous savoir, madame, monsieur ? Mon âge ? J'enrage ! J'enrâge ! )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
tarapollock77tarapollock77   18 juin 2017
- Mais ce roman, ce n'est pas vraiment de ton âge...
- Je prends de l'avance pour plus tard !
(Ca, c'est ma réponse aimable. Ma véritable réponse est :
On persécute déjà les jeunes avec les films d'horreur censurés, alors on ne va pas maintenant inventer les livres interdits aux moins de 18 ans ! Et puis l'âge qu'on a, c'est ce qu'on en fait ! Est-ce qu'on empêche les gens de 70 ans de faire du rafting et du saut en parachute ? Mon âge ! Mon âge ! Mais qu'est-ce qu'il a mon âge ! A mon âge, on doit se coucher tôt parce qu'il y a lycée le lendemain, la nuit c'est couvre-feu, la télévision et l'ordinateur sont rationnés ! Mais qu'est-ce qu'on a le droit de faire à mon âge, à la fin ? Il faut que je me mette au crochet ou quoi ? Vivement que j'aie 80 ans, parce qu'alors c'est moi qui embêterai le monde avec mon âge ! Que voulez-vous savoir, madame, monsieur ? Mon âge ? J'enrage ! J'enrâge ! )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
tarapollock77tarapollock77   18 juin 2017
J'ai répondu sans réfléchir, ça m'est venu comme ça. J'enchaîne avec autre chose.
-Quand je suis partie de chez moi, ce matin, j'avais l'esprit vide. Il n'y avait plus de projets, plus d'envies, plus vie. D'habitude, je me dis : je voudrais visiter Pékin et marcher sur la Grande Muraille de Chine, et si je cherchais sur Internet la recette du koulibiac de saumon parce que j'ai faim de Russie, quels sont les films de Sean Penn que je n'ai pas encore vus, comment faire pour inviter des Japonais et des Russes sympas dans mon webcam club, quand est-ce que je vais enfin tomber amoureuse d'un garçon spécial... En temps normal, mes envies sont une palette aux mille couleurs, mais là il n'y avait plus rien. Même pas du gris ou du noir, juste rien. Et rien c'est effrayant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SD49SD49   07 juin 2011
Pourquoi est-ce qu'on n'y venait plus ? Pour supprimer les 'dépenses inutiles' ? Mais enfin pourquoi est-ce que personne ne veut admettre que les dépenses inutiles sont indispensables ?
Commenter  J’apprécie          60
AncolieAncolie   26 mars 2012
Le ciel se déchire et ce sont des trombes d’eau qui s’abattent sur nous. Les éclairs se succèdent dans un fracas assourdissant, on dirait que Paris est bombardée. C’est la colère de Dieu. Dieu doit être une adolescente furieuse…
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : divorceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
297 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre