AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2841110141
Éditeur : Editions Nil (01/11/1994)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Chaque année depuis près d'un siècle, le restaurant Drouant, place Gaillon, à Paris, accueille le jury du prix Goncourt. M. Caffier, journaliste, nous retrace cette histoire, complétée du témoignage des dix membres de l'Académie actuelle. Pour clore cet album, les dix recettes préférées des Goncourt. ©Electre 2019
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
fanfanouche24
  01 septembre 2019
Devant préparer quelques anniversaires d'amis en ce mois de septembre...
mes yeux et mon esprit sont en alerte permanente...ce qui m'a permis de dénicher cette publication lointaine, mêlant "Littérature et Gastronomie",
Histoire littéraire, et anecdotes du petit monde de l'édition ! De quoi, je pense, réjouir un ami montagneux, grand lecteur, et amateur
confirmé de littérature et de "bonne chère" , que j'imagine aisément feuilletant avec "gourmandise" ce beau livre, richement illustré, accompagné d'anecdotes éditoriales, et de commentaires savoureux des académiciens Goncourt..!!
Sont alternés des textes des académiciens de l'académie Goncourt des
premières heures, dont de nombreux textes de Lucien Descaves, dont
ses "Souvenirs d'un ours", qui m'ont particulièrement retenue...
J'a particulièrement retenu ses bagarres pour défendre Céline et son
"Voyage au bout de la nuit"... Il fut très furieux de ne pas y parvenir,
convaincu du talent de ce jeune auteur, au style, et au langage
si atypiques !!
"(...)Si ce -Voyage au bout de la nuit- n'est pas un chef-d'oeuvre ,
convenez qu'il mérite qu'on s'y intéresse ! Il révèle un fameux
tempérament. Notre devoir vis-à-vis de Goncourt est, je vous le
rappelle, d'encourager les tentatives nouvelles et hardies de la
pensée et de la forme. Sous ce rapport, nous ne trouverons pas
mieux. de plus, admettez que je suis reconnaissant à Céline
d'avoir réveillé note jeunesse lointaine, le temps où je découvrais - L'Assommoir- ... »(p. 53) [ Souvenirs d'un ours [III ] --Lucien Descaves (1932)]
Cet ouvrage a l'ingénieuse idée de retracer une histoire littéraire à
travers ce restaurant mythique des "Prix littéraires", je voulais nommer
"DROUANT"....dans l'un des plus vieux quartiers de la Capitale...
Publication préfacée par le doyen, Hervé Bazin, rentré à l'Académie Goncourt, en 1958...Une toile très expressive, en exergue, d'Elsie de Saint-Chamas, représente les Académiciens Goncourt à cette période-là: Robert Sabatier, Edmonde Charles-Roux, Michel Tournier, Françoise Mallet-Joris, Jean Cayrol, Daniel Boulanger, Emmanuel Roblès, François Nourrissier, Hervé Bazin, André Stil...
"Colette raconte
[...] J'ai beau me poser en vieux garçon, c'est un plaisir encore très féminin que je goûte à être la seule femme des déjeuners Goncourt, entourée d'un aréopage d'hommes. Cinq, six, huit, neuf hommes.
D'authentiques hommes- et l'âge ne fait rien à l'affaire-avec des défauts, des
séductions d'hommes. (...) Humainement ils se disputent, et Dieu merci ils sont gourmands...
Aucun d'eux n'a quitté l'amour d'écrire ni l'amour des écrivains.
Qui donc, sinon cet amour, nous soutient, annuellement, sur le chemin pavé d'oeuvres que nous lisons ? Car nous lisons. Nous lisons cent, cent vingt volumes. (...)
Je vous répète que nous lisons. Etrange assemblée, qui sur dix membres compte dix lecteurs scrupuleux!
Consciencieux, capables d'erreurs, capables de récompenser un écrivain encore vert, de faire crédit à une promesse, et de le regretter l'année suivante ...
Croit-on que nous sommes sur un lit de roses, quand sonnent les dernières heures des compétitions ?
(...) Pour me contenter, il faudrait que les Dix fussent une vingtaine- au moins. (p. 95) [ Déjeuner, vote..." le Fanal bleu, Fayard, 1987 ]
Ce bel ouvrage est complété par les menus préférés des 10 académiciens Goncourt, détaillés et illustrés en couleurs....Une lecture très plaisante, riche d'une iconographie très variée [ Retenu dans mes préférences , une très intéressante sculpture des frères Goncourt, en 1896, par Carpeaux,
ainsi qu'une peinture des 10 membres de l'Académie, en 1956, par Bernard Buffet ]

"(...) Habitué des dîners Magny et des déjeuners en ville, Edmond de Goncourt n'imaginait pas d'assemblée littéraire avec discussions et débats ailleurs qu'autour d'une table confortable au menu de qualité. La littérature du XIXe siècle ne lâcha la plume que pour la fourchette. Emile Zola prenait volontiers place au fourneau et adorait la bouillabaisse. A Croisset,
Flaubert servait à ses invités un turbot assorti d'une sauce mémorable pour Maupassant et pour Goncourt. "(p. 11) [Préface d'Hervé Bazin ]
Un ouvrage pour les gourmets, les gourmands, et les amoureux de la Littérature ainsi que de l'Histoire littéraire...! Une belle réussite à "savourer" , "déguster" littéralement !!...



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   31 août 2019
Colette raconte

[...] J'ai beau me poser en vieux garçon, c'est un plaisir encore très féminin que je goûte à être la seule femme des déjeuners Goncourt, entourée d'un aréopage d'hommes. Cinq, six, huit, neuf hommes.
D'authentiques hommes- et l'âge ne fait rien à l'affaire-avec des défauts, des séductions d'hommes. (...)
Humainement ils se disputent, et Dieu merci ils sont gourmands...
Aucun d'eux n'a quitté l'amour d'écrire ni l'amour des écrivains. Qui donc, sinon cet amour, nous soutient, annuellement, sur le chemin pavé d'oeuvres que nous lisons ? Car nous lisons. Nous lisons cent, cent vingt volumes. (...)
Je vous répète que nous lisons. Etrange assemblée, qui sur dix membres compte dix lecteurs scrupuleux!
Consciencieux, capables d'erreurs, capables de récompenser un écrivain encore vert, de faire crédit à une promesse, et de le regretter l'année suivante ...
Croit-on que nous sommes sur un lit de roses, quand sonnent les dernières heures des compétitions ?
(...) Pour me contenter, il faudrait que les Dix fussent une vingtaine- au moins. (p. 95)

Colette [ Déjeuner, vote..." Le Fanal bleu, Fayard, 1987 ]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
fanfanouche24fanfanouche24   31 août 2019
Michel Tournier

Les Mots et les mets
(...)
Boire, manger, parler. C'est tout le programme d'une société littéraire où la convivialité fait loi et dont le siège social officiel est un restaurant. Un mot me vient à l'esprit qui rassemble ces trois actes fondamentaux. J'ose à peine l'écrire cependant, car il contient une dose d'insolence à peine tolérable. Osons pourtant, et gardons-nous de nous prendre au sérieux. Ce mot, c'est -baragouin-. Rappelons qu'il vient du breton, et se compose de -Bara-, pain et -Gwin-, vin. (p. 68)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
fanfanouche24fanfanouche24   01 septembre 2019
Souvenirs d'un ours [III ] --Lucien Descaves (1932)

(...)Si ce -Voyage au bout de la nuit- n'est pas un chef-d'oeuvre , convenez qu'il mérite qu'on s'y intéresse ! Il révèle un fameux tempérament. Notre devoir vis-à-vis de Goncourt est, je vous le rappelle, d'encourager les tentatives nouvelles et hardies de la pensée et de la forme. Sous ce rapport, nous ne trouverons pas mieux. De plus, admettez que je suis reconnaissant à Céline d'avoir réveillé note jeunesse lointaine, le temps où je découvrais - L'Assommoir- ...(p. 53)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
fanfanouche24fanfanouche24   01 septembre 2019
Préface d'Hervé Bazin

(...) Habituée des dîners Magny et des déjeuners en ville, Edmond de Goncourt n'imaginait pas d'assemblée littéraire avec discussions et débats ailleurs qu'autour d'une table confortable au menu de qualité. La littérature du XIXe siècle ne lâcha la plume que pour la fourchette. Emile Zola prenait volontiers place au fourneau et adorait la bouillabaisse. A Croisset, Flaubert servait à ses invités un turbot assorti d'une sauce mémorable pour Maupassant et pour Goncourt. (p. 11)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
fanfanouche24fanfanouche24   31 août 2019
Michel Tournier

Les Mots et les mets

Nous mangeons, nous buvons et nous parlons, trois activités qui s'accordent fort bien depuis le fameux Banquet de Platon de grande mémoire. (p. 66)
Commenter  J’apprécie          20
Video de Michel Caffier (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Caffier
Café des libraires - Survivre : le c?ur des femmes Dimanche 23 septembre 2018 de 14h00 à 15h00 Brit Bennett - Jean Hegland - Gabriel Tallent - Valérie Caffier Jusque dans leur chair, les femmes ont, de tout temps, été brimées, violentées, brisées. C'est peut-être cette lutte pour la survie, comme inscrite dans leurs gênes, qui les rend aujourd?hui si fortes et si combatives. Trois portraits de femmes aux prises avec la rudesse du monde.
autres livres classés : sculptureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
121 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre