AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2213607869
Éditeur : Fayard (15/11/2000)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
La salle des Pierres était une des pièces réalisées par Jannis Kounellis pour son exposition au château de Plieux, durant l'été de 1995. Elle donne son nom au journal de Renaud Camus pour cette année-là, qui vit également l'installation à Plieux de la salle des Vents, oeuvre de Jean-Paul Marcheschi, dédiée à la mémoire de son ami Maurice Wermès. Ce même été 1995 Renaud Camus est au Brésil, à Rio, en compagnie d'Alain et Catherine Robbe-Grillet, à l'occasion d'une gr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Henri-l-oiseleur
  07 décembre 2015
Garçons, livres, tableaux, regards du chasseur de bonheurs et de voluptés sur le réel : on voit ici assez clairement que l'érotique de Renaud Camus, celle du vagabondage, de l'inconstance et de la quête de l'autre, n'est pas seulement la satisfaction des instincts et de la sensualité, mais une sorte d'éthique, de choix de vie contre la mort, la résignation et l'extinction du désir. Ce qu'il écrit de "la tristesse (érotique) de la province profonde" est révélateur non seulement des arcanes profonds de son être, mais de son esthétique et de sa pensée : "la tristesse de la province profonde lui vient de ce que personne ne paraît plus attendre rien, dans cet ordre d'idées en tous cas, ni montrer à l'éventuelle surprise la moindre disponibilité... Terres désérotisées, lieux où la chair ... n'est plus à l'ordre du jour. Il faut un véritable effort moral pour l'y réintroduire, parmi des organismes qu'ont abrutis l'abstinence et l'inespoir." (p. 100). Ce qui est dit de la chair vaut aussi pour les idées, les arts, le bonheur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur   10 mai 2018
La parole impie par excellence, impie à l'égard de l'homme, c'est "Tu ne jugeras pas". C'est seulement à partir du moment où l'homme transgresse cet interdit divin qu'il est vraiment homme ; à partir du moment où il écarte avec répulsion le "tout se vaut" que lui suggère éternellement la mort. (...) Juger est l'affaire d'une vie. Juger c'est distinguer et distinguer encore. Les hommes ne sont égaux qu'en ce qu'ils ont de moins humain. Etre homme, c'est être inégal. Valoir plus ou valoir moins. De toute façon : valoir. Ne vaut vraiment que ce qui ne vaut pas la même chose que tout le reste.

p. 39
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur   17 octobre 2015
(au Brésil)
Le Borges de la Pléiade est décidément d'excellente compagnie, dans un pays sans livre. Cette théorie audacieuse : que ce qui prouverait absolument le vrai grand écrivain, c'est que l'appareil de notes, dans ses oeuvres complètes, est presque aussi intéressant qu'elles, et littérairement suggestif.

p. 215
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Renaud Camus (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Renaud Camus
Les Conversations de Paul-Marie Couteaux : Renaud Camus - 1ère partie
autres livres classés : journal intimeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
397 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre