AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2702161561
Éditeur : Calmann-Lévy (18/10/2017)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Rome va plonger dans les ténèbres
pendant 24 heures, toutes les lumières
de la vile vont s’éteindre.

Dès le crépuscule, un tueur de l’ombre se met
à frapper, aucun habitant n’est à l’abri,
même enfermé à double tour. Crime après crime,
le mal rejaillit sous sa forme la plus féoce.

Marcus, pénitencier qui a le don de déceler
les forces maléfiques, échappe de peu
à ce bourreau mystérieux. M... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Selvegem
  14 octobre 2017
Tenebra Roma est le troisième tome des enquêtes de Marcus et Sandra, et c'est toujours un grand plaisir de les retrouver, surtout que Donato Carrisi les placent de nouveau dans une situation difficile.
Il y a de ça cinq siècles, le pape Léon X avait averti de ne jamais laisser Rome sombrer dans l'obscurité, ce qui entraînerait des catastrophes sans précédent. Et pourtant, voilà sa mise en garde est sur le point d'être brisée : une gigantesque tempête force la ville à un black-out. Les autorités ont imposés cette obscurité totale sur la ville pendant 24 heures, le temps de réparer les dommages à une centrale électrique. Ce sera des heures que Rome n'oubliera jamais...
Dans cette obscurité, les plus vils instincts des habitants se réveillent. Viols, vols, vengeance, et – bien sûr – assassinats. Certains de ces meurtres vont éveiller une attention toute particulière, et il faut des personnes particulières pour tenter de les résoudre. Seulement voilà, ces personnes sont-elles capables de les résoudre ?
(Mon avis complet sur mon blog.)
Lien : http://chezlechatducheshire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Entournantlespages
  14 octobre 2017
Donato Carrisi signe une fois encore un thriller haletant, un réel page-turner où Rome peut devenir l'ennemi de ses habitants. Ayant découvert l'auteur italien avec le Chuchoteur et L'Écorchée, je dois dire que la barre était très haute avant ma lecture de ce nouveau roman. Et même si je l'ai trouvé un peu en dessous, il plaira aux amoureux du genre et même aux autres. Point important : certains personnages principaux sont déjà présents dans deux autres thrillers de Donato Carrisi, le Tribunal des âmes et Malefico. N'ayant pas lu ces derniers, j'ai été quelque peu larguée pendant pas mal de temps au commencement de l'intrigue. Ne connaissant absolument pas Sandra et Marcus, j'ai eu un peu de mal à les assimiler alors que la présentation de ces protagonistes était déjà faire ailleurs, et surtout, de faire face à cette multitude de personnages dès le début du livre. J'ai alors été noyée dans un certain méli-mélo dont j'ai réussi ensuite à me dépêtrer.
Car en dehors des personnages, l'intrigue est totalement inédite des deux autres romans. Suite à un problème électrique produit par la foudre, le gouvernement décide d'instaurer un black-out total dans la capitale romaine, la dénuant de toute lumière. Cet événement pourrait sembler anodin s'il ne coïncidait pas avec l'avertissement du pape Léon X au XVIème siècle : ne jamais plonger Rome dans l'obscurité sous risque de voir apparaître l'inimaginable. Sandra Vega, ancienne membre de l'équipe des enquêteurs de la police scientifique, aidée par Marcus, un prêtre, va devoir démêler le vrai du faux face à une nouvelle enquête de meurtre où le tueur semble vouloir jouer avec elle. Après les événements quelque peu traumatisants racontés dans le Tribunal des âmes et dans Malefico, Sandra aspire à une vie professionnelle plus calme. Cependant, lorsqu'elle est choisie dans l'équipe de Vitali, un agent à qui elle ne fait pas confiance, Sandra n'a pas le choix et doit aider à résoudre cette enquête.
Marcus, particulièrement doué pour comprendre les scènes de crime, sera un allié de choix, étant lui aussi étrangement lié à l'assassin. Alors qu'on le découvre nu et attaché dans l'obscurité, il comprend que son kidnappeur lui souhaite une morte lente et douloureuse. Souffrant d'epistaxis qui lui cause de nombreuses pertes de mémoire, il redoublera d'efforts afin de comprendre son rôle dans ce jeu malsain que le tueur instaure avant même que le noir se fasse sur Rome. Les deux protagonistes savent effectivement qu'ils sont loin d'avoir vécu le pire. Car la capitale éteinte va réveiller les plaisirs sadiques d'esprits tourmentés.
Au départ, j'ai eu également un peu de mal avec cette très forte connotation chrétienne qui s'explique parfaitement par la localisation de l'intrigue. J'avais peur que l'histoire ne se concentre principalement que sur des questions d'ordre religieuse qui m'aurait personnellement dérangé. Cependant, l'auteur réussit à aborder plusieurs sujets, plusieurs points de vue qui apporte une homogénéité intéressante. J'en ai alors rapidement oublié ce désagrément, n'arrivant pas à m'arrêter à chaque chapitre, désirant découvrir au plus vite le fin mot de l'histoire. C'est donc encore selon moi un très bon thriller que nous propose Donato Carrisi, où Rome est un lieu de choix pour présenter les vices et obsessions de divers personnages. Je remercie donc la maison d'édition Calmann-Lévy et NetGalley pour cette lecture qui, j'espère, vous plaira autant qu'à moi. Alors n'hésitez pas dès le 18 octobre à découvrir Tenebra roma !
Lien : https://entournantlespages.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
eTemporel
  16 octobre 2017
On se retrouve aujourd'hui avec le dernier roman de Donato Carrisi, qui vient de sortir aux éditions Calmann-Lévy que je remercie pour la confiance qu'elles m'accordent aujourd'hui par l'intermédiaire de NetGalley. Tenebra Roma est le troisième livre de l'auteur qui s'attache aux pas de Sandra et Marcus le Pénitencier, après le tribunal des âmes et Malefico. Un thriller historico-ésotérique, où il est question des travers du catholicisme mais aussi d'une secte appelée l'Eglise de l'Eclipse et d'une drogue aux effets hallucinogènes. Un joyeux mélange qui va entraîner nos deux héros au bout d'eux-mêmes, en particulier Marcus.
Comme dans les deux tomes précédents, l'histoire se déroule à Rome et cette fois, la Ville Eternelle est bien près de sombrer. A cause de conditions météorologiques extraordinaires, les autorités sont forcées d'imposer un black-out pendant vingt-quatre heures. Tout le monde le sait, le Mal se repaît d'obscurité, et c'est ainsi qu'une partie des romains vont laisser libre cours à leurs plus vils instincts. Les autorités s'y attendent, elles s'y sont préparées mais cela sera-t-il suffisant ? Alors que Marcus est confronté à sa plus grande peur, une nouvelle amnésie, une photo de Sandra est retrouvée sur un mobile contenant également une atroce vidéo sur laquelle on voit un homme décéder des suites d'une séance de torture. Et les voilà tous deux entraînés dans cette nouvelle affaire !
Tenebra Roma est à l'image de ses prédécesseurs : une histoire passionnante. Quelqu'un semble avoir laissé des indices pour Marcus et Sandra, véritables jalons morbides dans cette cité en perdition. Donato Carrisi a fait de nombreuses recherches pour rendre son cataclysme crédible, et cela se sent. Pas une seule fois je ne me suis demandée si ce qui se passait était réellement possible, j'étais dedans, happée par l'histoire. Cela s'applique également à l'évolution des personnages. Loin d'en faire des super-héros, l'auteur s'applique à souligner leurs failles. Sandra n'est plus photographe pour scènes de crimes, elle a renoncé à un métier qui la bouffait de l'intérieur. Quant à Marcus, il prend une dimension encore plus sombre dans ce roman, sous l'égide de l'Avocat du Diable.
Deux petits bémols cependant. le premier est l'aspect un peu trop cliché du flic ripoux Vitali qui m'a plus agacée que réellement effrayée. le second le côté prévisible du dénouement, que j'avais senti venir dès la première partie du roman. Malgré tout, le voyage est plaisant, et même si la destination n'est pas réellement une surprise, elle n'en est pas moins alléchante. Laissez-vous tenter, vous ne le regretterez pas.
Lien : http://etemporel.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
SapereAude
  29 septembre 2017
Bonjour !
Je remercie NetGalley et Calmann-Lévy pour leur confiance. Il s'agit, comme vous l'avez vu, d'un roman de Donato Carrisi, l'auteur du Chuchoteur qui a eu un énorme succès à sa sortie. J'avoue être passée un peu à côté de ce roman, et bien qu'on m'en ait reparlé l'an dernier, je ne m'y étais pas intéressée. C'est en voyant celui-ci sur NetGalley que j'ai redécouvert toutes ses informations.
Le résumé était vraiment tentant: comme vous le savez, j'aime vraiment ce genre de roman qui mêle enquête policière et ésotérisme, encore une fois je le répète dans la veine des Dan Brown etc. La comparaison est peut être peu approprié mais c'est via ses romans que je me suis pris de passion pour les romans mêlant enquête, faits historiques ou mythologiques, mysticisme etc.
Je me suis donc lancée dans cette lecture avec avidité, j'attends toujours de ces livres qu'ils me fassent ressentir une sorte de course contre la montre, une certaine pression qui entraîne ma lecture vers un seul but: savoir et donc tourner les pages. Ce roman ne fait pas exception à la règle, et je l'ai lu assez vite, 2 jours en gros. Si le début m'a un peu déroutée et m'a fait découvrir des choses que je ne connaissais pas (et sourire aussi en entendant parler du "Parlement des Religions" que j'avais découvert dans La dernière Licorne) je suis vite rentrée dans l'histoire et attachée aux personnages de Marcus et Sandra.
Le seul point qui m'a dérangée vis-à-vis des personnages est la présence du flic "ripoux" qui ne respecte pas les règles, qui flirte un peu trop avec la criminalité, y compris après avoir sauvé une jeune femme d'un viol. Ça fait un peu cliché dans ce genre d'histoire.
L'auteur manie son histoire avec brio, il ménage son suspens, termine ses chapitres par des passages forts qui donnent envie de passer à la suite. le style est bon, ça se lit très facilement, de plus le rythme fait que ça se lit plutôt vite. le scénario est intéressant : détruire Rome pendant un Black out technologique est vraiment une idée génial, il est très rare de voir ce genre de chose. J'ai apprécié que l'auteur précise à la fin de son roman qu'il est fait de véritables recherches avec des spécialistes pour rendre ce chaos le plus réaliste possible si une telle chose venait à se produire.
Concernant l'intrigue, elle est vraiment pas mal, peut-être prévisible dans sa résolution, pas dans le sens où on comprend qui a fait quoi mais dans le sens où je m'attendais à quelque chose de semblable et je n'ai donc pas été surprise ou choquée comme l'était l'un des personnages. Néanmoins, on peut facilement se faire surprendre si on n'a jamais vu ce schéma d'événement.
Le dernier bémol (et ceux d'avant étaient vraiment mineurs puisque j'ai vraiment adoré cette lecture) c'est que je me suis rendue compte qu'il s'agissait du 3è tome de la saga Marcus et Sandra, cependant vous pouvez tout de même les lire dans le désordre puisque je ne m'en suis rendue compte qu'en cherchant des informations pour poster cette chronique, ce qui prouve bien que ça n'a pas gêné ma lecture.
Une très bonne découverte qui me donne envie de lire les autres romans de l'auteur !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BlackKat
  04 octobre 2017
Rome est plongée volontairement dans le noir pour 24h suite à de grosses intempéries et des dommages causés aux Centrales électriques.
Et c'est un retour à la bougie et aux monstres qui se cachent dans l'obscurité, la peur primale du noir…
Oui, des monstres, parce que « Rome ne devrait jamais, jamais, jamais, se retrouver dans le noir. », c'est le pape Léon X qui l'a dit. Il y a 500 ans, certes, mais quand même! C'est douloureusement d'actualité tant l'angoisse s'installe.
Marcus, le prêtre de l'ordre des pénitenciers, est de retour dans un sacré guêpier où sa vie est en jeu et sa nouvelle amnésie complique encore davantage la résolution de l'enquête dont il a la charge.
Et quel est cet enfant qu'il devient urgent de retrouver alors que sa disparition remonte à tellement d'années?
Sandra, ancienne photographe criminelle, traumatisée par les horreurs dont elle est témoin, est pourtant volontaire pour replonger quand elle s'aperçoit que Marcus est impliqué. L'attraction entre ces deux-là est toujours aussi forte et l'interdit de leur relation flirtant avec le danger de leur traque pimente agréablement l'intrigue.
Vitali est le trouble-fête. Il est à lui seul le Département des crimes ésotériques, habitué à évoluer dans la zone grise, fort d'une trouble impunité. Il est officiellement du côté de la Loi mais on ne lui donnerait aucunement le bon Dieu sans confession.
Entre la chape de silence du Vatican et les secrets dont il a le goût, le suspens plane sur le black out romain. La chute de Rome version moderne, victime de la technologie, offerte à l'anarchie des petites frappes, un putsch religieux d'une secte de l'ombre visant l'anéantissement des catholiques. Il n'en faut pas moins pour exacerber toutes leurs peurs des hommes en prise à la paralysie de la perte de tous ses repères de vie connectée et confortable.
Avec Tenebra Roma, c'est un thriller ésotérique captivant que nous offre Donato Carrisi, avec une ambiance de fin du monde bien anxiogène, un rythme effréné, un suspens haletant et des rebondissements à foison! Excellent roman d'action qui laisse toutefois la psychologie de côté pour appuyer sur l'urgence apocalyptique!
Alors vérifiez que la fée électricité brille de tous ses feux et jetez-vous sur Tenebra Roma!
Lien : http://livrenvieblackkatsblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
Citations & extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   19 octobre 2017
Il était un extraterrestre au milieu de ce carnaval improvisé, mais personne ne s’en apercevrait : les gens étaient bien trop occupés à exorciser une peur dont personne n’avait envie de parler, qui était la véritable raison qui les avait poussés à sortir de chez eux. Tant qu’il faisait jour, tant que la faible lueur du soleil permettait de distinguer les visages, tout leur apparaissait comme une nouveauté joyeuse et inespérée. En réalité, Marcus connaissait bien cette peur inavouée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   19 octobre 2017
Son esprit était obstrué par une sorte de mur noir, infranchissable. La dernière chose dont il se souvenait était qu’il y avait un problème sur le réseau électrique de Rome et qu’il allait probablement être nécessaire de procéder à une coupure générale. Mais il ne savait pas combien de temps avait passé depuis. Sans doute pas des jours, ni des semaines. En témoignait le fait qu’il était vivant. Avant de se produire dehors, le black-out avait eu lieu dans sa tête. Même s’il s’agissait d’une amnésie très brève qui n’avait pas compromis la partie consistante de sa mémoire, Marcus en était effrayé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   19 octobre 2017
Il n’avait jamais su de quoi cela dépendait, ni pu prévoir quand cela arrivait : cela pouvait se produire à n’importe quel moment. Sa seule certitude était que, désormais, cette pathologie faisait partie de lui, comme un trait somatique ou de caractère. Un détail défectueux avec lequel il s’était habitué à vivre. Il n’avait jamais compris pourquoi le Seigneur lui avait infligé cette petite imperfection gênante. Maintenant, enfin, il savait. Il l’avait fait pour qu’en ce jour malheureux il puisse s’agripper de toutes ses forces à ce détail et l’utiliser pour libérer sa mémoire des ténèbres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   19 octobre 2017
Marcus avait lu l’histoire de spéléologues perdus dans les viscères de la terre, sans rien pour survivre, qui au fil des jours avaient développé un instinct cannibale. Les plus faibles étaient mangés par les plus forts. Ceux qui n’arrivaient pas à dominer les autres attendaient de devenir nourriture, et entre-temps ils ressentaient l’envie irrépressible de mordre des parties de leur corps. L’estomac prend le pas sur le cerveau – l’appétit irréfrénable sur la raison.
Qu’ai-je fait pour mériter ça ?
« Mériter » était le mot-clé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   19 octobre 2017
Rome ne devait « jamais jamais jamais » se retrouver dans le noir.
Le souverain pontife établit que les rues, églises et bâtiments devaient toujours être éclairés durant la nuit. L’huile ne devait pas manquer dans les lampes et les réserves de bougies dans les entrepôts devaient toujours être fournies.
Pendant plus de trois cents ans, l’ordre pontifical fut respecté. Toutefois, à la fin du XIX e siècle, avec l’avènement de l’électricité, cette prescription devint superflue.
Les historiens et théologie
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Donato Carrisi (51) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Donato Carrisi
La Fille dans le Brouillard, de l'auteur italien Donato Carrisi, sort aujourd'hui en poche en France !
Filez en librairie découvrir ce thriller à couper le souffle...
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





. .