AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2702161561
Éditeur : Calmann-Lévy (18/10/2017)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 72 notes)
Résumé :
Rome va plonger dans les ténèbres
pendant 24 heures, toutes les lumières
de la ville vont s'éteindre.

Dès le crépuscule, un tueur de l'ombre se met
à frapper, aucun habitant n'est à l'abri,
même enfermé à double tour. Crime après crime,
le mal rejaillit sous sa forme la plus féroce.

Marcus, pénitencier qui a le don de déceler
les forces maléfiques, échappe de peu
à ce bourreau mystérieux.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (46) Voir plus Ajouter une critique
Didili
  11 novembre 2017
Attirée par la couverture du livre avec ce bel ange de pierre et le titre Tenebra Roma, j'ai postulé pour lui lors de la Masse critique Mauvais Genre et j'ai été retenue ! Merci à Babelio et aux Éditions Calmann Levy.
Cet auteur je l'ai déjà croisé au QDP de Lyon mais je ne l'ai pas encore lu sachant que je pouvais emprunter son livre "Le chuchoteur" à ma soeur ou mes amies.
Donc, c'est sans avoir lu Donato Carrisi que je me suis lancée.
Un black-out va avoir lieu à Rome, on arrive au moment de l'annonce de celui-ci par les autorités. La police est sur les dents, on craint les débordements de tout genre, le chaos. Quant au Vatican on tremble, n'est-ce pas la terrible prophétie de Léon X qui se met en marche ?...
De plus un meurtrier semble sévir sur la ville., la brigade de police est sur les nerfs.
Au début de l'histoire on fait connaissance avec Marcus qui est en bien sale posture ... Très sale posture !
On va aussi rencontrer Sandra Vega qui est appelée à la rescousse par la police pour reprendre son activité de photographe policière pour aider à la résolution de crimes atroces.
Marcus est un pénitencier.
Ces deux personnages vont se croiser ( en fait se recroiser) car Marcus à été dépêché par le Vatican pour débusquer un criminel qui a tué au sein même du Vatican.
Dans cette histoire on va essayer de retrouver un enfant kidnappé il y a 9 ans : Tobia Frai
On va s'immiscer dans les arcanes d'une secte très étrange et effrayante.
On croisera des hommes d'église et de la police qui ne seront loin d'être tout rose .
Il y aura l'apocalypse et on déambulera, ou plutôt, on se cachera dans une Rome totalement dévastée.
Les pistes sont nombreuses, les morts s'accumulent, le danger rôde et le temps presse...
Si j'ai été entraînée dans le dédale des rues et souterrains de Rome à la suite de Sandra et Marcus. J'avoue avoir eu du mal à capter les relations entre ces deux là. Oui, il est vrai qu'ils se sont déjà rencontrés dans les précédents tomes ( "Le tribunal des âmes " et "Malefico ")... Je trouve que c'est dommage de lire ce livre avant les autres... Même si on peut le lire indépendamment (oui je l'ai fait) la relation entre ces deux là m'a paru dans ce livre pas assez creusée. Les lecteurs des autres tomes ont-ils eu plus de clés de compréhension ? Il faut le souhaiter ... Dans cet opus nous n'en avons pas vraiment plus hélas.
Ainsi, si j'ai lu sans déplaisir ce livre, j'ai été un peu déçue par cet élément et aussi par une intrigue bien trop alambiquée qui aura fini par m'épuiser et m'embrouiller à trop haut niveau, jugeant le tout pas crédible. Dommage.
Au final, une lecture sans déplaisir
(j'ai lu rapidement ce livre, preuve que j'ai tourné les pages pour avancer dans l'histoire) mais avec selon moi des points négatifs qui entachent le tout :
Une relation entre les deux personnages principaux quelque peu éclipsée
et une résolution bien trop alambiquée qui m'a gâchée la fin du livre
( trop trop embrouillée quel dommage !)
Reste Rome qui devient ici un personnage à part entière
un personnage que l'on détruit sans remords...
Une idée intéressante et effrayante dans le traitement de cette histoire !
Allumez les bougies, fermez la porte de chez vous
et attendez le retour de la lumière !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
XS
  19 novembre 2017
Jusqu'à maintenant, les intrigues proposées par Donato Carrisi m'ont toujours semblé sortir de l'ordinaire, dans l'univers très balisé des romans policiers tendance serial killer.
Parmi ses personnages récurrents, Marcus, portant un héritage bien lourd sur ses épaules. Marcus possède des capacités hors normes dans le domaine du profilage. Déjà vu. Marcus souffre d'amnésie. Déjà vu. Mais Marcus possède indéniablement des caractéristiques très personnelles qui le font sortir du lot de ses « collègues » et inscrivent son action dans un contexte historique et géographique original.
Seulement voilà, ayant lu dans leur ordre de parution toutes les publications de Donato Carrisi, Tenebra Roma ne m'a pas surprise ; les mêmes « recettes » sont appliquées sans chercher à en twister les ingrédients.
Peut-être que ce roman constituerait une bonne surprise pour une découverte de l'auteur. En ce qui me concerne, je ne suis pas certaine de continuer à lire cette série.
Commenter  J’apprécie          172
gruz
  06 novembre 2017
Rome ne s'est pas faite en un jour, mais pourrait bien être détruite en quelques heures. Sur cette idée aussi emballante qu'aventureuse, le nouveau thriller de Donato Carrisi nous emmène sur des terres assez inattendues.
Ce roman permet de retrouver deux des personnages rencontrés dans le tribunal des âmes et Malefico : Marcus, prêtre du Vatican, qui a pour fonction de déceler le mal et dont le métier se rapproche d'un profiler, et Sandra, spécialiste photo au sein de la police. Une intrigue qui va les mettre au coeur de l'action.
Tenebra Roma est un récit qui plonge le lecteur dans la Rome de(s) église(s) et dans une ambiance apocalyptique, inédite chez l'auteur. Une ambiance sombre, où Carrisi privilégie l'action autour d'un casse-tête typique des thrillers : amnésie, complot, tueur en série…
Mais l'auteur n'est pas le premier venu et sait donner un souffle énergique et prenant à son histoire, en bonne partie grâce à ses protagonistes et avec la ville de Rome, personnage à part entière. Même si le roman peut se lire seul, il prend clairement une autre dimension lorsqu'on a lu les deux précédents épisodes.
Tenebra Roma est richement documenté, et l'écrivain italien a parfaitement digéré cette documentation pour rendre l'intrigue absorbante et mystérieuse. Une pROMEnade mortifère à travers la capitale italienne, version monochROME, ton noir sur noir.
Il faut dire que la ville, plongée dans des ténèbres absolus (black-out total), a de quoi fasciner et effrayer. La nuit est propice à la prolifération du mal, tel un fibROME qui se révèle être un cancer enfoui dans les organes de la capitale depuis longtemps.
Cette intrigue m'aura passionné, mais aussi frustré. L'histoire ne faiblit jamais, les surprises sont légion, la narration d'excellente facture. Mais, moi qui aime tant les univers (post) apocalyptiques, j'ai regretté le choix de l'auteur de proposer un roman si court (300 pages). le sujet avait le potentiel pour en faire le double, en accentuant cette vision dantesque d'une catastrophe. Dommage.
Tenebra Roma est un bon Donato Carrisi, même s'il n'atteint pas le niveau d'émotions suscité par Malefico, à mon sens. Un thriller captivant, une pierre de plus à l'édifice d'un auteur devenu incontournable.
Lien : https://gruznamur.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Mavic_lit
  29 décembre 2017
Lu dans l'avion, j'ai beaucoup aimé l'intrigue principal de ce nouveau policier de Donato Carrisi. Cependant, au contraire de le chuchoteur ou encore le tribunal des âmes, j'ai été dérangé par certains passages et le déroulement des actions. Une lecture qui reste très bonne malgré tout et que je conseille à ceux qui aiment être pris dans un tourbillon d'actions, de péripéties et de révélations!
Que se passerait-il si Rome se retrouvait plonger dans le noir ? le chaos ? C'est en tout cas l'avertissement qu'a lancé le pape Léon X il y a cinq siècles. Et c'est aussi ce qui va se réaliser dans les 24 prochaines heures. En effet, une tempête terrible s'est abattu, forçant les autorités à imposer une coupure totale d'électricité.
Imaginez un peu, 24h sans électricité, dans le noir, sans plus aucun moyen de communication… tout le monde peut faire ce qu'il veut y compris les malfaiteurs… C'est ce chaos là que doit tenter d'endiguer la police de Rome. Et ça ne va pas louper, voici qu'à peine le black-out entamé, que quelqu'un a décidé de tuer certaines personnes pour une raison encore bien obscure. Et pour aider sur cette chasse à l'homme, la police fera appel à Sandra Vega, ancienne photographe scientifique. Elle sera intégrée malgré elle dans cette enquête et se verra confrontée à des vérités parfois dures à entendre.
De l'autre côté on retrouve Marcus (qui est présent dans le tribunal des âmes et Malefico), amnésique et attaché sans savoir comment il en est arrivé là. Il partira à la recherche de la vérité et découvrira des choses qui pourront tout remettre en questions…
Pour ma part, je n'ai lu que le tribunal des âmes, j'ai donc commencé Tenebra Roma sans savoir ce qui a pu se passer auparavant pour nos deux protagonistes, Sandra et Marcus. Cela n'est pas vraiment gênant en soi, mais j'avoue que ma curiosité a été pas mal titillé quand même haha. Mis à part cela, on est mis directement dans l'ambiance!
Dès les premières pages l'auteur nous installe dans une ambiance oppressante et inconfortable… et ça dure tout au long du livre. Une impression de malaise c'est collé à ma peau et difficile de s'en débarrasser. le fait que tout Rome soit plongé dans le noir, la pluie torrentielle qui donne l'impression de n'en pas finir, que chaque habitant ressente une peur bleue et ce chaos qui règne au fil des pages, tout ces éléments font que l'auteur a réussi à m'immerger assez facilement dans cette ambiance. J'ai eu la sensation de me retrouver dans un espèce de huis-clos et de ne pas réussir à m'en sortir. J'étais comme ses romains qui se retrouvent prisonnier de la pluie torrentielle, dépendant du black-out et impuissant face à la violence dont ils sont témoins.
De plus, l'intrigue est réellement intéressante et bien construite. En effet, tout au long on suit un fil conducteur sans se perdre. J'ai suivi chaque étape de façon claire et précise, m'imprégnant un peu plus dans l'enquête. On avance à la même vitesse que les enquêteurs et que Marcus. Marcus qui est à la recherche de la vérité ou plutôt de comment il en est arrivé à être ligoté sans aucun souvenirs de ce qu'il c'est passé avant. Je me suis posée beaucoup de questions, les doutes se sont insinués par tous mes pores et cette sensation de malaise n'a pas cessé de croître notamment lorsque l'on apprend certaines choses assez glauques il faut le dire.
Au niveau des personnages, j'ai adoré les suivre et les voir évoluer, notamment Vitali, que j'ai adoré détester! Il est horripilant à souhait et pourtant il y a quelque chose qui fait qu'on s'y attache malgré nous, un peu à contre-coeur. Je ne sais pas si on le reverra dans un prochain roman de Donato Carrisi mais sa personnalité m'a l'air bien complexe et j'ai l'impression qu'il cache encore beaucoup de choses. J'ai aussi beaucoup aimé Marcus avec qui on souffre il faut le dire. le voir si démuni face à son amnésie, voir ses démons le rattraper… et lire comment l'auteur décrit tout ça, n'a fait que stimuler mon empathie envers lui haha. C'est vraiment un personnage intéressant et j'était accroché à ma liseuse de savoir ce qui lui était réellement arrivé. Par contre Sandra Vega… j'ai pas vraiment eu d'attache avec ce personnage… certaines choses m'ont dérangé et je n'ai pas réussi à me plonger dans son histoire, ses sentiments tout ça… dommage car je l'avais beaucoup apprécié dans le Tribunal des âmes.
Cependant si je devais reprocher deux choses à l'intrigue et plus globalement au livre lui-même, ce serait les turn-over à n'en plus finir et les scènes très crues. Attention, je ne dis pas qu'il ne doit pas y en avoir. J'aime quand il y a des turn-over, quand l'auteur ne nous épargne pas et qu'il joue avec mon cerveau en me le retournant dans tous les sens. Non, quand je dis que j'ai des reproches à faire à ce niveau-là c'est que trop de turn-over tue le turn-over. Il y en a beaucoup, en tout cas pour moi, tellement qu'à un moment je finissais par anticiper ce qui allait se passer, ou du mois par deviner ce qui allait se passer sans me tromper. Ca gâche un peu le plaisir de la lecture même si je peux comprendre le besoin de rebondissements dans un livre pour éviter l'ennui chez le lecteur. Et en ce qui concerne les scènes crues… en soi ça ne me dérange pas quand elles vont de soi dans le livre comme ça peut être le cas dans Mör de Johana Gustawsson, Cyanure de Laurent Loison ou encore Level 26 de Anthony Zuiker. Ce sont des scènes importantes dans le sens où on prend réellement conscience de l'horreur que nous décrit l'auteur en ne nous épargnant pas, ni même une seconde… mais là c'est trop. Pour moi tout n'était pas indispensable, certaines scènes auraient peut-être pu être éviter. J'ai parfois eu l'impression que c'était du m'as-tu vu plus que quelque chose qui est indispensable à l'histoire. Alors ça marche peut-être avec d'autres, je ne dis pas le contraire, mais avec moi ça a été un flop, allant jusqu'à me déranger dans ma lecture.
Heureusement que l'intrigue, l'ambiance et les personnages rattrapent ces deux aspects un peu négatifs ce qui fait que ça devient tout de même secondaire. Et surtout que le dénouement a été à la hauteur de mes espérances. En effet, pour moi il répond à mes questions et surtout met un point final à toute cette histoire. L'auteur ne nous laisse pas languir et j'ai énormément apprécié ce point-là.
En bref, un policier qui vous plongera dans une ambiance malsaine, oppressante et vous mettra directement dans le bain. Des personnages qu'on aime détester, que l'on suit dans leurs doutes, leur enquête également. Un dénouement répondant à mes attentes, à mes questions malgré des turn-over trop présents et des scènes très crues pas vraiment indispensables pour moi. Mais en tout cas, un policier que j'ai beaucoup apprécié lire et un auteur qui sait vous prendre aux tripes tout de même.
Lien : https://unlivretoujours.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Killing79
  02 janvier 2018
« Tenebra Roma » est le troisième volume de la série du Tribunal des Ames. le décor reste identique et on n'est pas dépaysé. Seulement, pour cette aventure d'une nuit, Rome est en train de subir un blackout qui plonge la ville dans le chaos. L'atmosphère est donc sombre et imprévisible. On y retrouve les deux personnages principaux si différents et pourtant si proches. Au fil des épisodes, l'auteur lève le voile sur leurs personnalités, même s'ils restent vraiment mystérieux.
Alors non, le nouveau Donato Carrisi n'est pas exempt de tout reproche. Une nouvelle fois, il est question de meurtres en série, teintés de religion et d'ésotérisme. En suivant les pistes des crimes, les deux héros se retrouvent embarqués dans la même galère qui va leur permettre de sortir au grand jour une imposante machination qui les dépasse complètement. Comme souvent, le narrateur utilise des raccourcis parfois faciles et n'est jamais avare de clichés. Les ingrédients qui faisait la réussite de l'épisode précédent, sont recyclés à l'identique. Il pousse même la ressemblance à employer l'amnésie de Marcus afin de se faciliter la tâche quant à la complexité du scénario.
Vous aurez donc compris que vous ne trouverez pas d'originalité dans cet opus mais simplement l'application d'une recette qui a déjà fait ses preuves. Mais allez savoir pourquoi, ça fonctionne toujours sur moi ! Ces petits défauts, qui pourraient m'agacer chez d'autres, n'ont entravé en rien le plaisir que j'ai pris à la lecture de ce nouveau Carrisi. C'est peut-être grâce aux protagonistes atypiques qui se dévoilent petit à petit au fil des épisodes ou grâce à cette histoire à tiroirs qui nous surprend jusqu'au bout, mais j'ai encore pris un vrai plaisir à me laisser berner.
Je ne sais pas s'il est préférable d'avoir déjà lu une aventure de Marcus et Sandra, pour pouvoir mieux savourer l'ensemble. Dans ce cas-là, vous ne vous ennuierez jamais, vous profiterez de l'évolution des personnages mais vous risquez de reconnaître les ficelles et d'être un peu moins emballé. Et au contraire, si c'est votre première fois avec ce grand auteur italien, vous aurez la chance d'être novice et de tomber dans le panneau à coup sûr. Les deux options ont le mérite de vous faire passer au lecteur un moment plein de suspense malsain dans les quartiers sombres de Rome.
Lien : https://leslivresdek79.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
DidiliDidili   11 novembre 2017
" Je m'appelle Marcus, se dit-il. Et je souffre d'épistaxis. Le reste des souvenirs suivit comme un flot impossible à arrêter. Je suis prêtre j'appartiens à l'ordre des Pénitenciers qui répond au Tribunal des âmes. Je suis le dernier membre de ma congrégation. Personne ne sait que j'existe, personne ne connaît mon identité. Il répéta ce qui lui avait été enseigné : "Il existe un lieu où le monde de la lumière rencontre celui des ténèbres. C'est là qu'advient chaque chose : dans le terre des ombres,où tout est rare, confus, incertain. Je suis le gardien de cette frontière. Parce-que, parfois, quelque chose réussit à la franchir... Je suis un chasseur de ténèbres. Mon devoir est de les repousser."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
HolonHolon   28 octobre 2017
Tenebra Roma (Donato Carrisi)
— Pourquoi la « drogue de Dieu » ? — Parce que, depuis les années soixante-dix, les sectes religieuses se servent de la fénétylline pour faire des lavages de cerveau à leurs adeptes. Actuellement, la captagon est très en vogue chez ces fils de pute des égorgeurs de Daesh. Ils enlèvent des malheureux, ils leur donnent la pilule noire. Ceux-ci se retrouvent tout droit au paradis avec les vierges et, au réveil, ils s’empressent d’aller décapiter quelqu’un ou de se faire exploser. Était-ce donc l’« extase de la connaissance » dont avait parlé

http://www.lapresse.ca/international/dossiers/le-groupe-etat-islamique/201511/18/01-4922101-le-captagon-drogue-des-terroristes

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LePetitCrayonLePetitCrayon   24 septembre 2017
Au lieu de penser au danger qu’elle courait, Sandra tenta de faire le compte mathématique de son existence. Combien de cigarettes fumait le commissaire Crespi ? Une par jour. Peut-être avait-il l’illusion d’éloigner le cancer, mais mises bout à bout cela faisait toujours trois cent soixante-cinq par an. Combien de fois s’était-elle maquillée devant un miroir ? En moyenne une fois par semaine depuis qu’elle était adolescente. Combien de paires de chaussures avait-elle possédées ? Combien de robes du soir ? Combien de cadavres avait-elle photographiés quand elle travaillait pour l’équipe scientifique ? Et, au contraire, combien de ses anniversaires avaient été immortalisés par une photo ? Combien de fois était-elle allée au cinéma ? Combien de livres avait-elle lus ? Combien de pizzas avait-elle mangées ? Combien de glaces ? On n’avait jamais l’impression de faire beaucoup de fois les choses. Et puis, quand on les mettait bout à bout, cela faisait un nombre inimaginable.
Or, ce nombre était la vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BlackKatBlackKat   28 septembre 2017
Parce que c’était à cela qu’il était le meilleur: chercher des anomalies. Des plis imperceptibles sur la toile de la normalité. Des défauts dans la trame des choses (...). Révélant souvent un dessin caché, ces petites portes conduisaient à une autre dimension, telles un passage occulte vers une vérité différente.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   19 octobre 2017
Il n’avait jamais su de quoi cela dépendait, ni pu prévoir quand cela arrivait : cela pouvait se produire à n’importe quel moment. Sa seule certitude était que, désormais, cette pathologie faisait partie de lui, comme un trait somatique ou de caractère. Un détail défectueux avec lequel il s’était habitué à vivre. Il n’avait jamais compris pourquoi le Seigneur lui avait infligé cette petite imperfection gênante. Maintenant, enfin, il savait. Il l’avait fait pour qu’en ce jour malheureux il puisse s’agripper de toutes ses forces à ce détail et l’utiliser pour libérer sa mémoire des ténèbres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Donato Carrisi (51) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Donato Carrisi
La Fille dans le Brouillard, de l'auteur italien Donato Carrisi, sort aujourd'hui en poche en France !
Filez en librairie découvrir ce thriller à couper le souffle...
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





. .