AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2702161561
Éditeur : Calmann-Lévy (18/10/2017)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 115 notes)
Résumé :
Rome va plonger dans les ténèbres
pendant 24 heures, toutes les lumières
de la ville vont s'éteindre.

Dès le crépuscule, un tueur de l'ombre se met
à frapper, aucun habitant n'est à l'abri,
même enfermé à double tour. Crime après crime,
le mal rejaillit sous sa forme la plus féroce.

Marcus, pénitencier qui a le don de déceler
les forces maléfiques, échappe de peu
à ce bourreau mystérieux.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (59) Voir plus Ajouter une critique
nadiouchka
  20 mai 2018

Les ténèbres – un monstre : on a connu celui de Florence avec Preston & Spezi), à présent c'est celui de Rome, la ville éternelle. Cela donne « TENEBRA ROMA » de Donato Carrisi, un livre qui a connu un très grand succès (plus de 1 million de lecteurs en France : c'est écrit sur le bandeau).
C'est le troisième roman de la série et on y retrouve Marcus, le Pénitencier du Tribunal des Âmes (il est envoyé par le Vatican) ainsi que Sandra Vega, une photographe de scènes de crimes.
On se trouve vite dans le bain car le livre débute ainsi : « Le black-out général était prévu pur 7h41 du matin. A partir de ce moment, Rome serait plongée dans un nouveau Moyen-Age. (…) Une remise à zéro technologique. Au beau milieu d'une urgence météorologique. » Pourtant, le Pape Léon X avait bien prescrit que « Rome ne devrait jamais jamais jamais se retrouver dans le noir ».
La police est sur les dents car, non seulement une centrale électrique est arrêtée pendant une violente tempête – d'où le black-out pour réparer les dégâts – mais une sombre silhouette se déplace silencieusement dans la ville, semant sur son passage des morts et quelques indices.
Dès le début le lecteur se trouve dans la noirceur des faits. Ce qui n'arrange pas les choses c'est que Marcus, lui qui sait déceler le mal, est devenu amnésique. Mais j'avais déjà rencontré ce problème dans un ouvrage précédent…. Dommage.
Par contre ce récit est très documenté et l'auteur a su le rendre par l'intrigue bien mystérieuse.
En lisant, j'ai eu l'agréable (oui « agréable ») occasion de revoir tous les sites de Rome que j'avais arpentés lors d'un séjour dans cette ville si riche historiquement. Mais ce voyage-ci n'est pas le but du livre, ce n'était qu'une petite parenthèse.
Même si Rome est un personnage à part entière, l'histoire nous emmène à la suite de Marcus qui doit déjà retrouver le fil de sa vie. Il va retrouver Sandra qui connaît le secret de Marcus (ce qui risque de le rendre suspect pour les meurtres).
Ils vont se retrouver aux prises avec les membres d'une secte diabolique « L'Église de l'éclipse » où règne « Le Maître des ombres ».
Avec tout ce mélange de conditions quasi apocalyptiques – un serial killer – une secte – la recherche d'un enfant, le petit Tobia Frai – une crue dévastatrice du Tibre qui ne laisse qu'une immonde boue – la violence extrême – le lecteur se retrouve en plein  ♥ de l'horreur en cherchant à y voir un peu mieux (avec des bougies) – un peu de sexe (parfois un peu plus hard) … - et assiste ainsi à un thriller ésotérique. Presque pas le temps de reprendre son souffle car les événements s'enchaînent de façon effrénée, les rebondissements sont étonnants…
Tellement captivants avec cette histoire addictive que l'on tourne les pages pour en savoir un peu plus, sortir d'une noirceur pour plonger dans une autre. Mais si on a lu les tomes précédents, on ne trouve pas une très grande originalité malgré tous les ingrédients réunis. La recette ne fonctionne pas à plein.
Par contre, pour qui aime ce genre d'intrigues bien sombres et si on apprécie Donato Carrisi, on comprend pourquoi « TENEBRA ROMA » a connu un si grand triomphe.
Il est vrai que l'atmosphère est quasiment oppressante, je vais oser dire ♫♫ Noir c'est noir♫♫, mais pour moi, ce n'est pas forcément un grand coup de 💕 contrairement aux précédents ouvrages. Cela reste une bonne intrigue tout de même grâce au talent de l'auteur et malgré tout « TENEBRA ROMA » (avec sa jolie couverture représentant un ange de pierre) représente un bon thriller qui peut se lire indépendamment des autres récits.
En page 301, dans la « Note de l'auteur » : il écrit : « Un proverbe employé dans le mode entier mais dont on ignore l'origine dit que « Rome ne s'est pas faite en un jour ».
Toutefois, j'ai découvert qu'il en faut moins que cela pour la détruire ». Il va voir un ami, le professeur Massimo Parisi et lui demande « naïvement, comment je pourrais détruire la Ville éternelle en moins de vingt-quatre heures. Sans se décomposer, il m'a répondu :
- C'est simple, tu fais pleuvoir sans cesse pendant deux jours et tu fais couper une centrale électrique : en quelques heures, ce sera le chaos ».
Une suggestion bien intéressante et je donne tout de même quatre 💕 à cet ouvrage et ouf, à présent la lumière est revenue mais je n'ai pas été trop gênée car, par chance, j'y vois assez bien dans le noir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          335
Bazart
  07 avril 2018
Donato Carrisi auteur du best seller le chuchoteur est un des écrivains italiens de polar les plus connus. Sa présence ce week end à quais du polar sous bannière italienne est donc des plus logique .
Dans Tenebra Roma, son dernier roman à ce jour paru aux éditions Calman Levy, il imagine le pire avec l'application d'une prophétie papale, proférée par Leon X en 1521 quelques jours avant de décéder comme quoi le pire qui pourrait arriver à Rome serait d'être plongé dans le noir le plus complet.
Pour 24 heures d'enfer, voici donc la cité romaine dans le black- out le plus complet et sous une pluie diluvienne pour une plongée dans le mal et les ténèbres.
Un Rome aux conditions cataclysmiques,sous très haute tension à feu et à sang dans lequel vont se trouver lâchés des criminels et un sérial killer caché par le Vatican : sectes, apocalyspsme croyances mystiques tous les ingrédients des thrillers mystiques qui fait pas mal penser aux romans de Dan Brown sont ici réunis par un spécialiste du genre.
Troisième volet d'une trilogie autour des héros Marcus et Sandra , qui peut être lu indépendamment des autres ce thriller éstoérique plein de tension qui fait pas mal penser aux romans de Dan Brown vaut surtout par la description de Rome, personnage à part entière du roman ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Didili
  11 novembre 2017
Attirée par la couverture du livre avec ce bel ange de pierre et le titre Tenebra Roma, j'ai postulé pour lui lors de la Masse critique Mauvais Genre et j'ai été retenue ! Merci à Babelio et aux Éditions Calmann Levy.
Cet auteur je l'ai déjà croisé au QDP de Lyon mais je ne l'ai pas encore lu sachant que je pouvais emprunter son livre "Le chuchoteur" à ma soeur ou mes amies.
Donc, c'est sans avoir lu Donato Carrisi que je me suis lancée.
Un black-out va avoir lieu à Rome, on arrive au moment de l'annonce de celui-ci par les autorités. La police est sur les dents, on craint les débordements de tout genre, le chaos. Quant au Vatican on tremble, n'est-ce pas la terrible prophétie de Léon X qui se met en marche ?...
De plus un meurtrier semble sévir sur la ville., la brigade de police est sur les nerfs.
Au début de l'histoire on fait connaissance avec Marcus qui est en bien sale posture ... Très sale posture !
On va aussi rencontrer Sandra Vega qui est appelée à la rescousse par la police pour reprendre son activité de photographe policière pour aider à la résolution de crimes atroces.
Marcus est un pénitencier.
Ces deux personnages vont se croiser ( en fait se recroiser) car Marcus à été dépêché par le Vatican pour débusquer un criminel qui a tué au sein même du Vatican.
Dans cette histoire on va essayer de retrouver un enfant kidnappé il y a 9 ans : Tobia Frai
On va s'immiscer dans les arcanes d'une secte très étrange et effrayante.
On croisera des hommes d'église et de la police qui ne seront loin d'être tout rose .
Il y aura l'apocalypse et on déambulera, ou plutôt, on se cachera dans une Rome totalement dévastée.
Les pistes sont nombreuses, les morts s'accumulent, le danger rôde et le temps presse...
Si j'ai été entraînée dans le dédale des rues et souterrains de Rome à la suite de Sandra et Marcus. J'avoue avoir eu du mal à capter les relations entre ces deux là. Oui, il est vrai qu'ils se sont déjà rencontrés dans les précédents tomes ( "Le tribunal des âmes " et "Malefico ")... Je trouve que c'est dommage de lire ce livre avant les autres... Même si on peut le lire indépendamment (oui je l'ai fait) la relation entre ces deux là m'a paru dans ce livre pas assez creusée. Les lecteurs des autres tomes ont-ils eu plus de clés de compréhension ? Il faut le souhaiter ... Dans cet opus nous n'en avons pas vraiment plus hélas.
Ainsi, si j'ai lu sans déplaisir ce livre, j'ai été un peu déçue par cet élément et aussi par une intrigue bien trop alambiquée qui aura fini par m'épuiser et m'embrouiller à trop haut niveau, jugeant le tout pas crédible. Dommage.
Au final, une lecture sans déplaisir
(j'ai lu rapidement ce livre, preuve que j'ai tourné les pages pour avancer dans l'histoire) mais avec selon moi des points négatifs qui entachent le tout :
Une relation entre les deux personnages principaux quelque peu éclipsée
et une résolution bien trop alambiquée qui m'a gâchée la fin du livre
( trop trop embrouillée quel dommage !)
Reste Rome qui devient ici un personnage à part entière
un personnage que l'on détruit sans remords...
Une idée intéressante et effrayante dans le traitement de cette histoire !
Allumez les bougies, fermez la porte de chez vous
et attendez le retour de la lumière !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
XS
  19 novembre 2017
Jusqu'à maintenant, les intrigues proposées par Donato Carrisi m'ont toujours semblé sortir de l'ordinaire, dans l'univers très balisé des romans policiers tendance serial killer.
Parmi ses personnages récurrents, Marcus, portant un héritage bien lourd sur ses épaules. Marcus possède des capacités hors normes dans le domaine du profilage. Déjà vu. Marcus souffre d'amnésie. Déjà vu. Mais Marcus possède indéniablement des caractéristiques très personnelles qui le font sortir du lot de ses « collègues » et inscrivent son action dans un contexte historique et géographique original.
Seulement voilà, ayant lu dans leur ordre de parution toutes les publications de Donato Carrisi, Tenebra Roma ne m'a pas surprise ; les mêmes « recettes » sont appliquées sans chercher à en twister les ingrédients.
Peut-être que ce roman constituerait une bonne surprise pour une découverte de l'auteur. En ce qui me concerne, je ne suis pas certaine de continuer à lire cette série.
Commenter  J’apprécie          182
gruz
  06 novembre 2017
Rome ne s'est pas faite en un jour, mais pourrait bien être détruite en quelques heures. Sur cette idée aussi emballante qu'aventureuse, le nouveau thriller de Donato Carrisi nous emmène sur des terres assez inattendues.
Ce roman permet de retrouver deux des personnages rencontrés dans le tribunal des âmes et Malefico : Marcus, prêtre du Vatican, qui a pour fonction de déceler le mal et dont le métier se rapproche d'un profiler, et Sandra, spécialiste photo au sein de la police. Une intrigue qui va les mettre au coeur de l'action.
Tenebra Roma est un récit qui plonge le lecteur dans la Rome de(s) église(s) et dans une ambiance apocalyptique, inédite chez l'auteur. Une ambiance sombre, où Carrisi privilégie l'action autour d'un casse-tête typique des thrillers : amnésie, complot, tueur en série…
Mais l'auteur n'est pas le premier venu et sait donner un souffle énergique et prenant à son histoire, en bonne partie grâce à ses protagonistes et avec la ville de Rome, personnage à part entière. Même si le roman peut se lire seul, il prend clairement une autre dimension lorsqu'on a lu les deux précédents épisodes.
Tenebra Roma est richement documenté, et l'écrivain italien a parfaitement digéré cette documentation pour rendre l'intrigue absorbante et mystérieuse. Une pROMEnade mortifère à travers la capitale italienne, version monochROME, ton noir sur noir.
Il faut dire que la ville, plongée dans des ténèbres absolus (black-out total), a de quoi fasciner et effrayer. La nuit est propice à la prolifération du mal, tel un fibROME qui se révèle être un cancer enfoui dans les organes de la capitale depuis longtemps.
Cette intrigue m'aura passionné, mais aussi frustré. L'histoire ne faiblit jamais, les surprises sont légion, la narration d'excellente facture. Mais, moi qui aime tant les univers (post) apocalyptiques, j'ai regretté le choix de l'auteur de proposer un roman si court (300 pages). le sujet avait le potentiel pour en faire le double, en accentuant cette vision dantesque d'une catastrophe. Dommage.
Tenebra Roma est un bon Donato Carrisi, même s'il n'atteint pas le niveau d'émotions suscité par Malefico, à mon sens. Un thriller captivant, une pierre de plus à l'édifice d'un auteur devenu incontournable.
Lien : https://gruznamur.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
nadiouchkanadiouchka   21 mai 2018
Le procès du Tribunal des âmes était également appelé « office des ténèbres ».
Le nom du rituel dérivait du grand candélabre doré posté au centre de la salle où se réunissait la sainte cour. Il avait douze bras, sur lesquels étaient allumées douze bougies.
Autour, douze confessionnaux formaient un demi-cercle. Ils hébergeaient le jury.
P.251
Commenter  J’apprécie          160
DidiliDidili   11 novembre 2017
" Je m'appelle Marcus, se dit-il. Et je souffre d'épistaxis. Le reste des souvenirs suivit comme un flot impossible à arrêter. Je suis prêtre j'appartiens à l'ordre des Pénitenciers qui répond au Tribunal des âmes. Je suis le dernier membre de ma congrégation. Personne ne sait que j'existe, personne ne connaît mon identité. Il répéta ce qui lui avait été enseigné : "Il existe un lieu où le monde de la lumière rencontre celui des ténèbres. C'est là qu'advient chaque chose : dans le terre des ombres,où tout est rare, confus, incertain. Je suis le gardien de cette frontière. Parce-que, parfois, quelque chose réussit à la franchir... Je suis un chasseur de ténèbres. Mon devoir est de les repousser."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
nadiouchkanadiouchka   20 mai 2018
La panique était le poison de la raison. Il tenta de la chasser, de reprendre le contrôle, en vain. Qui suis-je, où suis-je ? (…) Il sentit une légère tiédeur couler de con nez à sa lèvre. La goutte escalada le bord de la bouche et il goûta le liquide visqueux. Du sang. Son sang. Épitaxies.
P.22
Commenter  J’apprécie          150
HolonHolon   28 octobre 2017
Tenebra Roma (Donato Carrisi)
— Pourquoi la « drogue de Dieu » ? — Parce que, depuis les années soixante-dix, les sectes religieuses se servent de la fénétylline pour faire des lavages de cerveau à leurs adeptes. Actuellement, la captagon est très en vogue chez ces fils de pute des égorgeurs de Daesh. Ils enlèvent des malheureux, ils leur donnent la pilule noire. Ceux-ci se retrouvent tout droit au paradis avec les vierges et, au réveil, ils s’empressent d’aller décapiter quelqu’un ou de se faire exploser. Était-ce donc l’« extase de la connaissance » dont avait parlé

http://www.lapresse.ca/international/dossiers/le-groupe-etat-islamique/201511/18/01-4922101-le-captagon-drogue-des-terroristes

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
nadiouchkanadiouchka   17 juin 2018
L’état du Vatican était une enclave autonome de cinq cents mètres carrés au cœur de Rome. (…) Pourtant, au milieu, depuis toujours, un bois d’environ deux hectares était laissé en friche. La végétation épaisse rendait le lieu quasi inaccessible. Au bout se trouvait un petit couvent de clôture. Les sœurs qui y demeuraient appartenaient à un ordre monacal ancien, quasiment éteint.
Les Veuves du Christ.
P.75
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Donato Carrisi (55) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Donato Carrisi
Rome va plonger dans les ténèbres pendant vingt-quatre heures, toutes les lumières de la ville vont s'éteindre.
Dès le crépuscule, un tueur de l'ombre se met à frapper. Aucun habitant n'est à l'abri, même enfermé à double tour. Crime après crime, le mal rejaillit sous sa forme la plus féroce.
Marcus, pénitencier qui a le don de déceler les forces maléfiques, échappe de peu à ce bourreau mystérieux. Mais qui a pu lui vouloir une mort si douloureuse ?
Épaulé par Sandra, photographe de scènes de crime pour la police, il doit trouver la source du mal avant qu'il ne soit trop tard...
Découvrez le nouveau thriller de Donato Carrisi, Tenebra Roma : http://bit.ly/2Cm6hT5
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





. .