AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070120758
304 pages
Éditeur : Verticales (25/08/2008)
3.39/5   45 notes
Résumé :
Depuis la réouverture des maisons closes, Beau Vestiaire, un jeune homme, a été engagé pour tenir le vestiaire d'un bordel situé dans un ancien bâtiment de la Marine nationale. Il tente de saisir l'esprit du lieu par une approche qu'il voudrait la plus scientifique possible et dresse le portrait des différentes personnes côtoyées : clients, prostituées, etc.

Premier roman.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
DocteurPlatoche
  09 juin 2012
Le sous-marin bordel "Le Fascinant" mouille dans les eaux de Paimpol. A son bord, l'employé Beau-Vestiaire nous fait visiter les lieux et nous présente les personnages putains à travers les pages de son carnet de bord. L'ensemble du roman est clairement parodique : on y imite l'enquête sociologique, on y grimace des poses savantes et l'on joue sur les clichés-fantasmes attachés aux prostitués. Libre au client de s'y laisser prendre et au lecteur attentif d'en apprécier la charge ironique. Quoi qu'il en soit, ces lieux (entre bordel vulgaro-luxueux et décor de carton-pâte) récèlent une enivrante force évocatoire, dominés par la figure tutélaire de Patrick Dewaere. Autre intérêt de ce livre : les exercices de style raturés dont le tapageur est pleinement assumé, puisqu'il est aussi criard et aussi peu incongru que de la moumoute léopard dans un lupanar de Province.
Bref, ce livre est original, drôle et surtout il n'est pas écrit à la truelle comme la plupart des romans qui étaient sortis lors de cette rentrée littéraire 2008. Alors, franchement, quand je lis des critiques comme "c'est pas un roman car il ne propose pas la moindre intrigue au lecteur. En clair, il ne se passe rien dans ce bouquin", et bien, je 'esclaffe...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
BVIALLET
  20 avril 2012
« Le Fascinant », vieux sous-marin de la Marine Nationale termine une calamiteuse carrière le long d'un quai désert de l'anse de Paimpol. Il a été racheté par une société anonyme pour être transformé en bordel flottant. Une douzaine de prostituées indépendantes, aidées de quelques mâles, y accueillent des clients pour des prestations tarifées de gamme moyenne-haute car de nouvelles lois ont autorisé la réouverture des maisons closes. Beau-Vestiaire, le narrateur, chargé de recevoir les clients et de les débarrasser de leurs manteaux et blousons, présente l'établissement au lecteur…
Cet étrange opus, qui se voudrait relever de l'anticipation sociopolitique est présenté comme un premier roman. En fait, il ne relève guère du genre dans la mesure où il ne propose pas la moindre intrigue au lecteur. En clair, il ne se passe rien dans ce bouquin. Dans un fouillis de truismes et de clichés complètement éculés sur la prostitution et la condition féminine, nous avons droit à d'arides descriptions de sites, villes ou paysages dignes d'un vulgaire guide touristique, à des divagations sur les diverses couleurs de l'arc en ciel et de temps en temps à des paragraphes barrés. Cette technique qui permet à celui qui sait ne pas en abuser de mettre en parallèle des idées ou des langages contradictoires pour arriver à des effets comiques ou ironiques, tombe ici complètement en porte à faux. Les parties barrées sont totalement inutiles. L'auteur aurait été bien inspiré de les épargner à son malheureux lecteur ! Un profond ennui se dégage de cette oeuvrette. Quoi de plus normal avec pareil sujet. Sexe à chaque détour de phrase, cela tourne à l'obsession et devient vite aussi lassant et aussi convenu qu'un film porno. N'est pas Miller, Bukowski, Sade ou Boccace qui veut. Seule petite lumière dans cette triste traversée de ce désert littéraire faussement poétique : les biographies assez amusantes des péripatéticiennes.
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
akahama
  01 février 2016
Une très belle réussite que ce roman qui expose l'histoire d'un sous-marin militaire reconverti en lupanar légal en baie de Paimpol. Une exploration drôle, malicieuse du lieu et un examen sans cynisme d'une faune pour le moins bigarrée. C'était absolument savoureux!
Commenter  J’apprécie          50
Anis0206
  13 janvier 2021
J'ai découvert l'auteur Frédéric Ciriez à travers son roman Bettie Book que j'avais adoré, alors j'ai décidé de lire toute son oeuvre chronologiquement. J'ai commencé par ce titre qui est son premier roman dans lequel il nous emmène dans l'univers de la prostitution à travers une anticipation sociopolitique en parodiant les moeurs justement pour mieux approcher un des sujets les plus tabous de la société moderne : la prostitution. Une oeuvre très intéressante qui vaut vraiment le détour.
Commenter  J’apprécie          20
Nadouch
  05 janvier 2013
C'est l'histoire d'un sous-marin-bordel, vue depuis le jeune "vestiaire" qui donne parfois la parole aux "filles". Eh bien, il ne suffit pas de vouloir choquer pour parvenir à tirer quoi que ce soit du lecteur. Personnellement, cette lecture m'a énervée, agacée : l'auteur ne fait que s'écouter, c'est plein de poses et ça en devient franchement conventionnel... Même l'écriture ne présente qu'un intérêt limité, et encore c'est grâce à elle que je mets une étoile, et non zéro...
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
BibliotekanaBibliotekana   02 juillet 2013
La fièvre sexuelle d'un pays et d'une cité ne se décrète pas. Et même si la liberté de se prostituer se meut doucement dans l'anse de Kérarzic, il n'y a encore personne sur le parking du bordel, personne, sinon, troublante comme une apparition, chaque fois, chaque nuit depuis deux ans, la ligne pure du sous-marin scintillant sous ses néons rose marine : O-L-A-I-M-P... six lettres virginales à caresser comme une chimère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BibliotekanaBibliotekana   02 juillet 2013
Les Olaimpiennes, quand elles ont des enfants, tiennent leur progéniture à distance du lieu de leur sexualité continuelle, autant pour leur fournir une éducation sans stigmates que pour leur offrir, à terme, des études supérieures de qualité équivalente à celle des enfants de socialistes.
Commenter  J’apprécie          10
BibliotekanaBibliotekana   02 juillet 2013
Cet été-là, le parfum du sexe de la mer s'était révélé au sens olfactif des habitants du Goëlo avec une évidence tragique proche de la nausée. Ou de l'extase.
Commenter  J’apprécie          10
Anis0206Anis0206   08 janvier 2021
Pour connaître un objet, interrogeons son mode d'existence
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Frédéric Ciriez (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frédéric Ciriez
FRÉDÉRIC CIRIEZ – RÉCITS B Rencontre animée par Alain Nicolas
Paimpol, Paris, Alger … La dérive de deux anciens amis se retrouvant sur une voie ferrée ; l'arrivée de supportrices au charme explosif décidées à illuminer le Stade de France ; la bande-annonce d'un film fantastique sur fond de black metal algérois ; un apéritif au champagne sur le toit de la porte Saint-Denis ; le surgissement théâtral de Frantz Fanon ; l'éternel retour d'une auto-stoppeuse dans un virage, la nuit, jusqu'aux appels téléphoniques intempestifs parasitant l'auteur en train de concevoir ce recueil résolument beau et bizarre.
Treize nouvelles à découvrir comme autant de récits B où Frédéric Ciriez multiplie les pistes de son imaginaire : la fantaisie, l'humour et le mélo, aux accents noirs et parfois érotiques. Treize ans après Des néons sous la mer, il invente une forme saisissante et circulaire qui nous plonge dans les confins oniriques de la réalité.

À lire – Frédéric Ciriez, Récits B, coll. « Verticales », Gallimard, 2021.
+ Lire la suite
autres livres classés : maison closeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2654 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre