AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226019847
Éditeur : Albin Michel (04/04/1984)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 90 notes)
Résumé :
Après Harricana, le deuxième volume de la série Le Royaume du Nord nous entraîne plus loin encore, au coeur du Grand Nord canadien, le pays des glaces et des lacs où seuls les chercheurs d'or comme Maxime Jordan osent s'aventurer. C'est sur une île du lac Ouanaka que Jordan a décidé de prospecter. L'endroit est inviolé, et son instinct lui dit que le métal est là, à quelques pieds sous terre. Alors il va creuser, et prouver qu'il avait raison. Bientôt, des hommes so... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Asterios
  28 mai 2018
Suite à la construction du transcontinental Canadien, la colonisation s'accélère et ouvre la voie à travers les épaisses forets, les zones marécageuses du Nord jusque là inaccessibles. La voie ferrée va irriguer en hommes les contrées sauvages.
Il suffira que quelques personnes trouvent ou croient trouver quelques grains de poussière jaune pour déclencher une ruée qui va drainer une marée humaine désespérée. En effet, rares sont les filons et nombreux les prétendants à la fortune.
Dans ce contexte, il en est un qui trouve sa chance et qui arrive à ne pas tomber dans les griffes des grandes compagnies. il construit sa mine, embauche et toute la vie s'organise autour de ce précieux métal. les villes apparaissent au gré des rumeurs, les bateaux sont bricolés à partir de vieux moteurs de voitures, les avions gagnent peu a peu leur place au dessus des immenses forets, le monde s'affole. L'esprit d'aventure et d'entreprise est omniprésent dans l'ouvrage, les plus audacieux étant souvent les plus récompensés, encore faut-il trouver la juste limite...
Car l'avidité n'a pas de frontière; si pour certains elle est synonyme de richesse pour d'autres elle est synonyme de confort, et qui n'en rêve pas dans le monde austère et glacial du Grand Nord?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Guardians
  20 juillet 2018
Avec cette saga romanesque de Bernard Clavel de 6 romans :
Volume I : Harricana
Volume II : L'or de la terre
Volume III : Miserere
Volume IV : Amarok
Volume V : L'angélus du soir
Volume VI : Maudits sauvage
vous prenez un billet simple pour le Québec, celui des pionniers du Canada, ceux qui ont cherché, insisté, espéré, souffert pour s'implanter dans cette région peu hospitalière.
et oui, on est loin de notre époque,
imaginez une région inhabitée où tout n'est que nature, faune et flore,
puis survint la ruée vers l'or, la construction du transcanadien, les bourgades à sortir de terre : commerces, église, école...
les champs de terre arable à cultiver dans ces régions boisées certes giboyeuses
et cette nature indomptable : fleuves et rivières certes généreuses en poissons mais surtout indomptables, climat chaud et très froid selon les saisons et la faune ; loups, ours...
Bernard Clavel nous offre un magnifique voyage, palpitant, éreintant parfois, grâce à cette fresque pleine d'aventure et de passion en lien avec la véritable histoire
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lecassin
  15 janvier 2012
Deuxième volume du "Royaume du Nord", "L'or de la terre"raconte la poursuite du mirage de l'or qui pousse les hommes toujours plus loin vers le Nord, avec leurs traîneaux et leur pauvre équipage.
Maxime Jordan et un petit groupe de prospecteurs franchissent une forêt sans limites pour atteindre une île cernée de glaces au milieu d'un lac immense. Dans ces solitudes primitives, une aventure sauvage commence. Une ville surgit de quelques baraques de bois, avec ses mineurs, ses prêtres et ses prostituées. Des fortunes se font et se défont dans une communauté où règne la loi de la jungle. Mais si l'obsession de l'or détruit les hommes, si la nature se venge de leur avidité, le royaume du Nord reste intact dans sa splendeur originelle si bien captée par Bernard Clavel, le jurassien.
Commenter  J’apprécie          60
Fourvin
  16 juillet 2013
après "Harricana", dont quelques protagonistes apparaissent dans la deuxième moitié, c'est une nouvelle plongée profonde dans la façon dont les colons ont façonné la terre, les lacs, la forêt du grand nord, et ceux-ci les ont façonné en retour.
Clavel est un démiurge des mots et des images, à l'image de la forêt ou du vent qu'il n'arrête pas d'illustrer. Son style est puissant, prenant, son imagination n'arrête jamais de nous séduire. Sa documentation sur l'époque, sur la nature, sur la mine, est phénoménale et est en elle-même une évasion !
Même si j'avoue avoir passé plus rapidement sur certains chapitres plus contemplatifs ou méditatifs, la respiration qui en résulte participe à la séduction et au plaisir de la lecture, de celle qu'on n'abandonne pas dans un escalier de métro, dans un ascenseur ou simplement en marchant !
Commenter  J’apprécie          40
Chasto
  16 août 2017
Appât du gain, rêves et désillusions s'écorchent aux réalités cachées d'une attente trop longtemps espérée.
Le talent de l'auteur nous embarque dans ces contrées où tant d'hommes et femmes ont échoué leurs rêves d'une vie meilleure.
Traversée et découvertes à faire sans retour ni hésitations sur une époque où un continent voyait le jour.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
issablagaissablaga   26 janvier 2015
Au fil des saisons, sur tout le Royaume du Nord, des mondes se faisaient puis se défaisaient aussi vite que peuvent naître et mourir les oiseaux, mais à Bourg-Le-Rouge comme à Saint Georges d'd'Harricana, les racines semblaient s'enfoncer et trouver ce bon terreau qui fait grandir les arbres et leur donne la force de résister au vent.
Commenter  J’apprécie          40
dido600dido600   19 mai 2018
la rive du lac se perdait, dévorée par les grisailles en mouvement. Droit devant, le corps allongé d’une île flottait sur son reflet vaporeux. L’étrange lueur glauque de la glace recouverte par quelques pouces d’eau suivait la course zigzagante de l’averse. Des risées s’affolaient, cherchant leur passage entre des restes de congères. Des arbres avançaient jusqu’à soulever la croûte de leurs racines. Une boue sombre gagnait sur la neige gorgée d’eau
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
NefNef   29 décembre 2013
Restons silencieux parmi la paix nocturne : il n'est pas bon d'aller troubler dans son sommeil la nature, ce dieux féroce et taciturne.

Verlaine
Commenter  J’apprécie          70
lecassinlecassin   15 janvier 2012
Le vent se hausse d'un coup, déborde la forêt, monte déchirer un nuage pour planter trois pépites scintillantes dans le quartz du ciel;
Commenter  J’apprécie          20
dido600dido600   19 mai 2018
« Restons silencieux parmi la paix nocturne :
Il n’est pas bon d’aller troubler dans son sommeil
La nature, ce dieu féroce et taciturne. »
Paul Verlaine (Jadis et Naguère)
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Bernard Clavel (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bernard Clavel
Bernard Clavel
autres livres classés : canadaVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Bernard Clavel

Né dans le Jura en ...

1903
1913
1923
1933

12 questions
36 lecteurs ont répondu
Thème : Bernard ClavelCréer un quiz sur ce livre