AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
Le Royaume du Nord (Clavel) tome 4 sur 7
EAN : 9782226027177
266 pages
Albin Michel (10/02/1987)
3.86/5   177 notes
Résumé :
Bernard Clavel est de la race des grands conteurs du Nord, celle des Jack London et James Oliver Curwood. Il nous donne avec i>Amarok" un des grands romans de ce pays perdu.
Il écrit avec l'ardeur des hommes de ces forêts profondes, de ces lacs et de ces plaines infinies. Il sait l'urgence de cogner sur l'injustice et le malheur. Il traverse les déserts la tête pleine à craquer d'espérances et de rêves. Il nous porte dans l'aventure avec cette intégrité de b... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
3,86

sur 177 notes
5
7 avis
4
5 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
0 avis

ladesiderienne
  09 novembre 2022
Il y a fort longtemps, Bernard Clavel figurait parmi les auteurs étudiés au collège. Et bien sûr, à cette époque, pour moi, "lecture imposée" signifiait souvent "lecture détestée". Malgré cela (on change en prenant de l'âge) beaucoup de ses titres, fruits de divers trocs ou achats dans des brocantes, prennent la poussière dans ma PAL, et c'est l'image de ce magnifique chien sur la première de couverture qui m'a poussée à sortir ce roman des oubliettes. Il faut dire qu'après avoir lu "L'Ourse qui danse" de Simonetta Greggio, j'avais envie d'expédition polaire.
Ce livre est le quatrième tome de la série "Le Royaume du Nord" qui en comporte 6. Bernard Clavel y décrit la vie des pionniers qui se sont installés en Abitibi dans le grand Nord Canadien. Quand il apprend que lors d'une bagarre, son filleul Timax a tué un agent de la police militaire chargé de recruter des jeunes gens pour la seconde guerre mondiale, Raoul le vieux trappeur n'a d'autre solution que de l'accompagner dans sa fuite. Pour affronter les dangers du territoire qu'ils vont parcourir et le terrible climat, ils devront compter sur son expérience et celle de son chien de tête Amarok.
Ce titre est le récit d'une longue traque. J'ai trouvé l'histoire parfois un peu répétitive mais il y a heureusement tout le talent de conteur de Bernard Clavel pour nous décrire l'âpreté de ce lieu où vivent des hommes et des femmes d'une grande témérité. La poésie de chaque phrase met en exergue la beauté dangereuse de la nature, ainsi que l'importance de chaque bruit perçu au milieu de cette immensité silencieuse. J'ai été totalement émue par l'amitié qui unit le jeune homme impétueux et le vieux sage, mais aussi bien sûr par le lien entre Raoul et son chien Amarok. La fidélité de cet animal pour son maître jusqu'à la mort rend la fin tout simplement déchirante. 16/20 pour ce grand voyage.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Guardians
  20 juillet 2018
Avec cette saga romanesque de Bernard Clavel de 6 romans :
Volume I : Harricana
Volume II : L'or de la terre
Volume III : Miserere
Volume IV : Amarok
Volume V : L'angélus du soir
Volume VI : Maudits sauvage
vous prenez un billet simple pour le Québec, celui des pionniers du Canada, ceux qui ont cherché, insisté, espéré, souffert pour s'implanter dans cette région peu hospitalière.
et oui, on est loin de notre époque,
imaginez une région inhabitée où tout n'est que nature, faune et flore,
puis survint la ruée vers l'or, la construction du transcanadien, les bourgades à sortir de terre : commerces, église, école...
les champs de terre arable à cultiver dans ces régions boisées certes giboyeuses
et cette nature indomptable : fleuves et rivières certes généreuses en poissons mais surtout indomptables, climat chaud et très froid selon les saisons et la faune ; loups, ours...
Bernard Clavel nous offre un magnifique voyage, palpitant, éreintant parfois, grâce à cette fresque pleine d'aventure et de passion en lien avec la véritable histoire
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
Gruizzli
  18 octobre 2021
L'histoire nous permet de retrouver des personnages du premier tome et du deuxième, avec Raoul, le coureur des bois, mais aussi Timax, le fils d'un personnage du deuxième tome. À cause d'une bagarre et d'un coup de poing, les voila obligés de partir dans le froid, en traîneau, fuyant la police militaire qui les traque. Et Raoul, âgé de 65 ans, prend avec lui Amarok, le chien qui restait de son attelage. Un chien d'une fidélité hors norme.
Ce livre nous fait voyager bien plus au nord, puisque la course qui se déroule va monter jusqu'au grand océan glacial arctique, vers lequel fuient les protagonistes. C'est une plongée dans la fameuse nature sauvage, belle et puissante, dans l'hiver également, dans le froid du nord qui gèle la peau mais pas les coeurs.
Bernard Clavel nous conte ici une fuite face à l'autorité, car ces hommes perdus dans le Nord étaient loin de tout, mais parfois le gouvernement lointain se rappelle à eux. Et là, les problèmes commencent. C'est également le problème de la guerre, lointaine mais présente, qui mobilise les jeunes gens.
Mais ce roman, c'est avant tout Raoul, l'homme coureur des bois, celui qui représente l'ancien monde, lorsque l'homme courait et trappait dans les bois, celui qui n'utilisait pas le téléphone et pour qui le temps était relatif. C'est l'homme qui aime les bêtes, qui les aime au-delà des hommes. Mais c'est aussi un homme qui est attaché aux autres, qui aime sincèrement ce jeune garçon poursuivi par la police et qui cherche refuge auprès de lui, dernier représentant des hommes insoumis dans ces lieux.
Le roman nous fait la part belle aux personnages héroïques, mais humain. C'est là une qualité que Clavel ne perd jamais de vue, tout le monde est avant tout humain dans son oeuvre. Nul n'est parfait, nul n'est grand. Tous ont la même taille, la nôtre, celles des hommes.
Tout au long de l'histoire, cependant, l'animal sera là, avec Amarok. le loup, en inuit, le chien de Raoul, celui qui l'accompagnera coûte que coûte dans son périple, jusqu'au bout du bout, à la mer arctique. Là où les glaces se forment l'hiver. Et là où finira la course effrénée de Raoul, et de Timax. le roman marque un tournant dans la saga, puisque les premiers nous présentaient à chaque fois différents personnages qui arrivaient dans le nord et tentaient d'y vivre. Ici, le roman ne fait que reprendre les personnages existant déjà et montre le déclin de ce royaume du nord. le temps de la construction est finie, le monde a changé de face et les personnages vont devoir s'y faire, ou se faire engloutir dans le temps. Raoul, lui, va tenter de résister. Et c'est beau.
Ce roman indique le tournant dans la saga du nord. On entrevoit maintenant la fin, qui va se dessiner, et elle ne semble pas vouloir être heureuse. L'histoire d'un homme et de son chien pourrait être banale, comme elle l'a déjà été présenté des milliers de fois, mais elle est ici insérée dans un écrin qui la rehausse. le paysage, les personnages, la fuite de ces deux êtres perdus, le sentiment du monde qui change, la façon dont tout conduit à une fin peu heureuse, tout contribue à faire de ce roman un suspense qu'on ne lâche pas jusqu'à la dernière ligne, avide de savoir ce qu'il adviendra de nos protagonistes, mais également de voir encore ce nord, ce grand nord, froid et beau. Je ne pourrais me lasser de cette sensation de traverser les forêts du grand nord, dans cette traque impitoyable. Un tournant dans la saga, un beau roman. À lire, comme tout le reste. Pourquoi attendez-vous encore ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Fourvin
  17 janvier 2015
Dans ce quatrième tome du "Royaume du Nord", nous sommes maintenant vers 1940, 30 ans après l'arrivée des Robillard dans ce bout du Québec, là où commence le Nord, le grand. Cette fois, Clavel nous y emmène, jusqu'au bout de l'hiver.
Clavel semble s'être concentré sur sa trame narrative, relativement élaguée par rapport aux précédents volumes. Plus concentrée, et même si elle donne la prééminence au trappeur Raoul, l'histoire navigue néanmoins entre les points de vue de ses principaux protagonistes, y compris celui du chien éponyme.
Du point de vue du style, les grandes envolées qui brassaient le vocabulaire avec un souffle puissant semblent s'être quelque peu assagies, mais le verbe est encore là, puissant et beau. Et la magie littéraire de Clavel opère toujours, avec sa capacité à happer l'attention.
On peut dire que ce tome est plus faible que ces trois prédécesseurs. Il n'en demeure pas moins un très grand roman et est même de ce fait le plus facile d'accès.
Commenter  J’apprécie          100
garanemsa
  05 juillet 2021
Clavel Bernard
Amarok
Je pense avoir déjà mis un mot sur ce livre que je viens de relire avec beaucoup de plaisir.
Comme plusieurs autres livres de l'auteur, l'histoire se passe dans le grand nord.
Lors d'une bagarre dans un petit bistrot de ce village aux confins de la planète, un jeune homme blesse un MP grièvement, il faut qu'il disparaisse, peur des représailles, mais aussi peur d'être conscrit.
Il remonter l'Harricana pour aller vers l'ile aux morts. Pour cela il va se faire aider par un vieux trappeur Raoul et son chien loup Amarok, qui va aller le rejoindre avec vivre et couverture. Mais ils savent que tout le village prendra parti pour le jeune homme car ils sont très soudés étant donné leur vie très rude dans cet endroit.
L'ile aux morts est un endroit où le père du jeune homme est décédé, c'était une mine.
On va vivre comme dit l'auteur « avec l'ardeur des hommes de ces forêts profondes, de ces lacs et de ces plaines infinies ». Mais le héros principal est ce chien, dévoué, plein de générosité, plus qu'intelligent pour protéger son maître et le jeune homme de ces poursuivants impitoyables.
En lisant ce livre, on voit ces étendues, ces forêts, ces grands espaces, on a l'impression de sentir ce froid glacial qui vous coupe en deux, ces pluies diluviennes, vous vous sentez aussi trempé et cela grâce à la force d'écriture de l'auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
ladesiderienneladesiderienne   09 novembre 2022
En ce moment, le trappeur se trouve juste à la frontière des bruits. A l'endroit où ils se rencontrent, se heurtent, se repoussent et finissent par se marier. Celui de la forêt paraît plus puissant que celui du fleuve, pourtant il ne l'écrase pas totalement. Que ce soit dans les arbres ou sur l'eau, c'est toujours le vent qui va de la gueule, mais avec un langage différent. Le dialogue n'est jamais régulier. Il passe de la joie à la colère. Raoul connaît ses propos depuis toujours ; à chaque départ il les retrouve avec le même bonheur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ladesiderienneladesiderienne   08 novembre 2022
- Ecoute-moi, maudit fou !
Catherine est redevenue soudain la sœur aînée ; la femme raide comme un pieu, devant qui tout le monde a toujours plié. Le métal de son regard luit, ses rides expriment la volonté, le besoin intense d'être entendue. S'approchant de son frère, elle l'empoigne par les revers de sa grosse veste et le secoue. Il y a dans ce geste tout l'amour que le regard et la voix se refusent à exprimer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
issablagaissablaga   27 janvier 2015
Pinguet, qui semble un homme calme et solide, raconte ce qu’il a vu en 39, un jour qu’il s’était rendu à Québec :
— Les chômeurs en avaient tellement marre de crever de faim qu’ils faisaient la queue pour s’engager dans l’armée. La queue pour mourir, c’est un comble !
Commenter  J’apprécie          70
Jackydu85Jackydu85   28 août 2018
De sa voix la plus dure, le trappeur dit : — Faut pas oublier, curé : c’est pas un Indien, c’est pas un trappeur ou un épicier qu’il a tué, c’est un de l’armée. Dans ce putain de monde, tous les hommes ne pèsent pas le même poids. Vous voyez ce que je veux dire ?
Commenter  J’apprécie          70
mamangel1mamangel1   14 mars 2014
La trappe, la vie partagée avec les Indiens ont enseigné à Raoul la prudence du castor. Ne jamais faire au grand jour ce qui peut être accompli la nuit; c'est une loi.
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Bernard Clavel (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bernard Clavel
Bernard Clavel
autres livres classés : grand nordVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus





Quiz Voir plus

Bernard Clavel

Né dans le Jura en ...

1903
1913
1923
1933

12 questions
46 lecteurs ont répondu
Thème : Bernard ClavelCréer un quiz sur ce livre