AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266136704
Éditeur : Pocket (04/12/2003)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 96 notes)
Résumé :
Après vingt ans de périls et de souffrances - la guerre, la peste, l'exil - le charpentier Bisontin-la-vertu a enfin retrouvé son village natal de Franche-Comté. Pour lui et les siens, ce pourrait être le bonheur...

C'est là pourtant que la passion du risque et de l'aventure ressaisit le compagnon, l'entraînant vers Saint-Malo, vers Séverine, la jeune femme qu'il aime. Et c'est ainsi qu'en cette fin du XVIIè siècle ils débarquent tous deux au Québec. ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
pit31
  09 septembre 2019
Excellent roman ou la vie de Bisontin est très mouvementé.
Il doit avoir une bonne étoile car à plusieurs occasions, il devait perdre la vie.
Mais, il est toujours là bien vivant ce qui lui donne envie de continuer.
Très bien écrit, j'ai eu hâte de le lire afin d'en connaître l'issue.
Pour en connaître comme moi la fin, je vous invite à le lire.
Commenter  J’apprécie          40
Wyoming
  26 juin 2018
Ultime opus des Colonnes du Ciel, avec la paix enfin retrouvée et le bonheur éphémère. Car le héros va partir vers le nouveau monde, le Québec où il rencontrera à nouveau violence et guerre. Fin de cette belle oeuvre de Clavel que j'ai beaucoup appréciée, même si par la suite, je préférerai ses livres isolés, toujours riches en portraits, en humanité et en noirceur trop souvent. Néanmoins, j'aime Clavel pour la force de ses textes et le réalisme de ses créations.
Commenter  J’apprécie          10
Christophe_P
  14 mars 2013
Une belle fresque qui se termine !
Comme souvent, on se plait à suivre le quotidien de ces aventuriers du quotidiens...
Quelques passage difficiles chez les Indiens...
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
pit31pit31   06 septembre 2019
Le pays empoigna Bisontin. Sans quitter ce promontoire de Québec d'où l'on dominait la fuite du fleuve vers l'amont et l'aval partageant le moutonnement sans bornes des forêts, on devinait l'immensité du continent. Elle était là, tout autour, à la fois attirante et apeurante, pleine du mystère des vents et de celui des hommes. Par les jours clairs et calmes, on apercevait parfois une fumée montant droit vers le ciel. Des sauvages vivaient là dont nul ne savait dire s'ils étaient amis ou ennemis. Ce pouvait être aussi un de ces coureurs des bis qui venaient de loin en loin à Québec pour vendre du tabac ou des fourrures et faire leur provision de verroterie à troquer avec les hommes rouges.
Bisontin pensait à leur vie errante. Il revoyait la sienne. Le long ruban de route déroulé derrière lui pour aboutir ici. Pour lui qui ne pouvait pas envisager l'existence des trappeurs, cette ville à peine née, que rien ne reliait à d'autres cités, n'allait-elle pas être une prison ?
Pourtant, il semblait monter de tant de grandeur une force qui écrasait un peu, qui étouffait les désirs de fuite. En même temps que le pays, la besogne empoigna Bisontin. Le coureur du Vieux-Monde se sentait enveloppé par mille sensations neuves qui dévoraient le temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
pit31pit31   09 septembre 2019
Les femmes apportèrent leur soutien au gros, dès qu'elles surent que deux lots attenants permettraient de bâtir une maison double, bien plus facile à chauffer, où elles se sentiraient moins seuls. Bisontin céda en disant que c'était une règle chez les compagnons, de toujours s'en remettre à ce que décidait la majorité.
Commenter  J’apprécie          30
pit31pit31   08 septembre 2019
Le mot sonna dans la pièce aux murs nus blanchis à la chaux et Bisontin éprouva l'impression d'une voix résonnant dans son propre tombeau.
La religieuse se leva et vin poser sa main sur l'épaule de Séverine en disant :
- Allons mes enfants, il vous reste jusqu'à demain matin pour vous dire au revoir. Je sais ce qu'est la vie, mais je sais aussi la place que Dieu doit y tenir. Ne l'oubliez pas. Demandez-lui son aide, il vous l'accordera et votre séparation sera moins pénible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ChastoChasto   15 septembre 2018
La mer prenait de la gueule d'instant en instant.

Le vent hurlait dans les cordages, et déjà des embruns se mêlaient au poudrin glacial.

Les ordres et les coups de sifflet se répondaient d'un bord à l'autre, les matelots s'affairaient.
Commenter  J’apprécie          10
ChastoChasto   15 septembre 2018
Un vent d'ouest violent s'était levé durant la nuit, bousculant les quelques rafales du nordet qui miaulaient encore dans les bois.
Le froid avait diminué, mais une neige serrée tombait, piquant les visages et obligeant à courber la tête.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Bernard Clavel (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bernard Clavel
Bernard Clavel
autres livres classés : guerre de trente ansVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Bernard Clavel

Né dans le Jura en ...

1903
1913
1923
1933

12 questions
39 lecteurs ont répondu
Thème : Bernard ClavelCréer un quiz sur ce livre