AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2377352383
Éditeur : Archipoche (02/01/2019)

Note moyenne : 3.59/5 (sur 38 notes)
Résumé :
Le petit village d'Elvet est sous le choc : Jeanie Long s'est suicidée. Emprisonnée pendant dix ans pour meurtre, elle a toujours crié son innocence. En vain. L'émotion est à son comble quand on apprend la réouverture de l'enquête : des faits nouveaux tendraient à prouver que Jeanie disait bien la vérité. Mais, curieusement, les villageois ne semblent pas pressés de replonger dans le passé, et les langues ne se délient pas facilement. Jusqu'à l'entrée en scène de l'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
manue14
  01 juin 2016
Dans la première partie Ann Cleeves se concentre essentiellement sur le présent.
On y découvre ainsi une enquête vieille de dix ans qui est sur le point d'être rouverte suite à la découverte de nouveaux témoignages.
Contrairement aux enquêtes classiques on ne sait que peu de choses sur les meurtres, les circonstances et les témoignages.
Je trouve que cela change vraiment ! Ici ce sont vraiment les protagonistes et leurs présents qui sont mis en avant. L'enquête précédente est par contre totalement oubliée, ce qui est un petit peu dommage.
Dans cette partie Ann Cleeves pose ainsi le problème d'une enquête peut-être bâclée et de tout ce qui cela engendre, autant pour la famille de la personne tuée que pour celle emprisonnée. Je pense que c'est une histoire qui pourrait (ou qui doit) malheureusement arriver dans la vie réelle.
Au final on se rend compte que les deux familles sont victimes.
Les descriptions sont intéressantes et nous permettent d'entrer facilement dans l'histoire. Par contre pour ce qui est des détails concernant les physiques des personnages il n'y en a presque pas. Personnellement je ne suis pas arrivée à m'imaginer leurs physiques ou même leurs carrures… C'est un peu dommage surtout qu'il y en a beaucoup et que c'est donc un peu difficile de retenir tous les noms et leurs rôles dans le roman.
J'aurais peut-être souhaité avoir un peu plus de suspense à la fin pour me donner envie de continuer la lecture.
C'est vraiment dans la deuxième partie que l'enquête commence.
En effet on assiste à quelques interrogatoires et on se rend compte que les souvenirs remontent à la surface.
Dans cette partie, Ann Cleeves nous dévoile certains secrets concernant les divers protagonistes, ce qui nous permet vraiment d'en savoir plus et d'essayer de démasquer le ou les coupables.
Ce qui m'a par contre un peu gênée c'est le nombre assez important de personnages. En effet j'ai parfois eu un peu de mal à retenir le rôle de chacun d'entre eux. Il a parfois fallu que je revienne un peu en arrière pour me souvenir de leurs liens les uns avec les autres. Je pense qu'il aurait pu être bien de rajouter parfois les rapports qui unissent les personnages pour éviter d'avoir à relire les passages précédents…
On sent vraiment qu'Ann Cleeves tient les ficelles et que les personnages n'ont plus qu'à lui obéir.
Ce qui est intéressant c'est qu'on ne sait pas du tout qui est le coupable, les indices nous sont donnés mais quand on réfléchit à qui pourrait être derrière tous ces meurtres, on se rend compte que chacun pourrait avoir une raison.
Ce qui aurait pu être utile c'est de faire quelques retours en arrière pour ne pas oublier l'enquête précédente avec un procès et une innocente emprisonnée qui s'est ensuite donné la mort. Je pense que cette partie est un peu trop laissée de côté je trouve cela dommage puisque finalement c'est cette personne qui est à l'origine de la réouverture de l'enquête. de plus des flashes back auraient pu être non seulement intéressants mais surtout nécessaires !
La fin de cette avant dernière partie laisse planer un peu de suspense, ce qui est une bonne chose. Cela nous donne ensuite envie de lire la dernière partie pour connaître enfin le coupable.
Dans la dernière partie l'enquête se poursuit et l'étau se resserre sur certains protagonistes.
J'aime beaucoup le fait que l'auteure indique de fausses pistes au lecteur. Ainsi il est plus difficile pour nous de trouver le coupable.
Je pense que même en étant attentif à tous les éléments et les petits détails on ne peut pas trouver le coupable mais l'enquête est tout de même bien menée. On se rend compte finalement que tous auraient pu tuer et c'est cela qui rend l'histoire aussi prenante du début à la fin. On a envie de découvrir le coupable !
Ce qui est un peu dommage dans cette partie et dans toute l'histoire en général c'est qu'il n'y a vraiment aucun souvenir précis. Je pense qu'il aurait pu être vraiment utile de rajouter des flashes-back pour pimenter l'histoire et la rendre encore plus réelle. J'ai parfois été un peu frustrée de ne pas connaître certaines choses ou le passé précis de situations importantes.
La fin est assez originale sans être non plus surprenante. Les personnes sont tout de même attachants du début à la fin et on se plaît à les plaindre, les détester ou essayer de les comprendre.
En résumé, une histoire dans laquelle on se rend compte qu'un crime peut briser la vie de quantité de personnes, peut-être même plus qu'on ne le croit…

Lien : http://fais-moi-peur.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
papotea
  02 janvier 2019
Je suis une grande inconditionnelle des policiers du dimanche soir sur France 3, et en particulier de Vera Stanhope, tellement à contre courant de ces enquêtrices qui courent après les coupables en talons aiguilles et sans que leur brushing ou leur maquillage ne bougent, et qui manient aussi bien le flingue que la recette du soufflé glacé !
Donc j'ai été ravie de tomber complètement par hasard sur ce roman.
Et je n'ai pas été déçue, c'est très bien écrit, on est ici plus dans l'univers du policier psychologique à la Simenon que dans le thriller ou le whodounit à la Agatha Christie.
Sans sombrer dans le glauque, on est ici dans un univers morne, aves des personnages terriblement humains - tant dans leurs qualités que dans leurs défauts, dans leurs petitesses et leur lâcheté du quotidien.
Le personnage de Vera est beaucoup plus rugueux que dans la version télé, et dans cette enquête en particulier, je le trouve un peu trop en retrait: Ann Cleeves prend le temps d'installer l'ambiance, l'univers, les personnages, avant que l'on arrive au coeur de l'enquête, ce qui peut parfois donner une impression de lenteur ou de longueurs inutiles.
Ann Cleeves possède de genre d'écriture qui vous embarque, on a l'impression de sentir l'odeur de la bière et des fishes and chips, et Vera est un personnage vraiment attachant.
Petit bémol sur la traduction "morts sur la lande", complètement crétine -le vrai titre est" telling tales" - c'est à dire se raconter des histoires - et c'est beaucoup plus parlant que le titre français (qui plus est les victimes ne sont absolument pas retrouvées en pleine lande isolée)
Nonobstant ce détail, j'ai vraiment aimé, et je pense lire d'autres romans de cette auteur, en particulier ceux qui se passent dans les îles Shetland.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ramettes
  20 février 2019
J'adore la série tv, il y a peu, quelques épisodes ont été diffusés. Je découvre alors qu'il existe une version roman qui vient de paraître chez Archipoche. La curiosité l'a emporté. Allais-je aimer autant que la version tv ? Est-ce que c'est assez fidèle ? Les livres existaient avant la version série. J'ai fait abstraction de ce que je connaissais déjà. Malgré tout les acteurs ce sont bien superposés sur les personnages papier, bien sûr il y a eu des ajustements, mais dans l'ensemble c'est très proche. Je ne connais pas l'Angleterre alors forcément les paysages que j'ai vu en téléfilm ont nourri mon imaginaire. Je ne vais pas faire une chronique comparative, ce ne sont que quelques considérations pratiques. Si vous n'avez pas vu la série tv vous lirez ces romans simplement comme des romans policiers anglais.
L'histoire est prenante. Pendant une soixantaine de pages on a la mise en place de l'ambiance qui n'est pas des plus gaie. On est dans un petit village avec des non-dits, comme si on avait jeté un voile sur le passé. Mais voilà le passé n'est pas une chose close, le fameux tourner la page n'est pas de mise. Quand le passé s'invite dans le présent il fait remonter bien des souffrances et des secrets.
La place de la famille est une thématique omniprésente. On remarque très vite que les relations parents enfants sont très particulières et pas très positives. Elles sont parfois assez dysfonctionnelles. Et le père est un personnage souvent en conflit. Emma est son père se sont disputés le fameux après-midi ou Abigaël est morte. On ne peut pas dire que leurs relations débordent d'amour. Jeanie est doublement rejetée par son père, de part sa différence et de par sa condamnation, il ne l'a jamais comprise et jamais crue. On nous présente Abigaël et son père, comme un duo exclusif, entre amour et haine, depuis la mort de la mère. Quand à Vera on entrevoit aussi que l'absence de mère et un père tyrannique ne donnent pas une relation bien harmonieuse.
Les relations entre les membres au sein des différentes familles ne sont pas plus agréables, mais rien n'est dit, ce n'est pas bien vu.
La religion joue aussi un rôle dans les tensions familiales. Ajoutez à cela le manque de satisfaction sexuelle et vous avez des gens frustrés, voir aigris.
Le personnage de l'adjoint de Vera Stanhope, Joe Ashworth, est à l'opposé de Vera et de tous les protagonistes. Il est très famille et il est épanoui de ce côté-là, il a dû mal à comprendre les relations de tous ces gens.
Vera Stanhope est là pour appuyer où ça fait mal et pour extraire la vérité parfois il lui faut des forceps. Elle joue avec la mémoire des gens. Dévoiler la vérité est le cheval de bataille de Vera Stanhope si on se réfère au prochain épisode que je vais lire !
Je me suis régalée à suivre cette enquête et découvrir une certaine Angleterre d'aujourd'hui. Pas de courses poursuite et autres grandes scènes d'action, c'est plus l'aspect psychologique qui prime. Ce personnage de femme flic, nous change des inspecteurs masculins… elle a un côté féministe qu'elle a du mal à masquer car elle dit ce qu'elle pense. Elle approche de la cinquantaine et elle fait partie de ces femmes qui ont fait carrière dans des emploi masculins et qui a due surmonter des épreuves afin de se hisser au commandement.

Lien : http://ramettes.canalblog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Etsionbouquinait
  12 février 2019
Il y a peu, je vous ai présenté Vera Stanhope à travers le polar britannique Des vérités cachées. Une autre enquête, Morts sur la lande, nous donnera l'occasion d'approfondir nos amitiés avec la sympathique inspectrice. Cette fois-ci, Vera tente de réparer une erreur judiciaire…
On se retrouve à Elvet, dans un petit village du nord de l'Angleterre. Une dizaine d'années auparavant, la vie paisible de ses habitants a été secouée par une macabre découverte : Abigail, une jeune et belle adolescente avait été retrouvée assassinée. La police, sous la pression des médias, boucle vite l'affaire et met Jeanie Long sous les verrous. Mais la jeune femme, jadis la compagne du père d'Abigail, clame son innocence. Ne pouvant se faire entendre, elle finit par se suicider en prison. Une nouvelle preuve de son innocence arrive trop tard. Elle permet néanmoins de réouvrir l'enquête qui est confiée à Vera Stanhope. Celle-ci doit reconsidérer l'ensemble des preuves et les interrogatoires d'autrefois avec un regard neuf. le temps court, car il est clair que le meurtrier d'Abigail est resté impuni…
"Je viens du nord. Rien à voir avec la police du Yorkshire et du Humberside. Je suis impartiale, voilà l'idée. Mon travail consiste à reprendre l'affaire Mantel, voir pourquoi ça a déraillé. Et plus vite je pourrai boucler l'enquête et rentrer chez moi mieux ce sera, en ce qui me concerne. Je suis habituée aux collines. Y a nulle part où se cacher ici, non ? Un con étend sa lessive dehors et on peut la voir jusqu'au comté voisin. Ça me file la chair de poule."
Dans cette série, Ann Cleeves a introduit une inspectrice bien originale. Vera Stanhope, qui doit avoir la cinquantaine, est une âme plutôt solitaire. Elle n'a ni compagnon, ni enfants. La bouteille de bière sur la photo est à son honneur, car Vera la préfère au thé (qui lui est d'ailleurs proposé dans presque chaque ménage où elle se rend. Elle se rattrape donc dès le retour à la maison). On apprend petit à petit des bouts de sa vie, surtout la cohabitation difficile avec son père avant que ce dernier ne décède. Elle est une bonne psychologue, va à la rencontre des gens pour se faire sa propre idée, déniche les mensonges. Elle est plutôt empathique, terre à terre, et truffe ses phrases avec des appellations telles que mon chou ou mon lapin.
L'auteure a mis beaucoup de temps à laisser Vera intégrer l'intrigue – un fait qui m'a assez gênée ; j'ai été impatiente de la voir prendre les choses en main… Elle se complète bien avec son adjoint, Joe Ashworth, qui, avec son caractère et style de vie, offre un agréable contraste (il est époux, papa, gendre parfait, et homme sociable).
"Ashwort était son adjoint. Pas parfait même en cherchant bien. Trop crédule d'abord, citadin de naissance ensuite. Trop préoccupé de sa femme et de son bébé. Mais ce serait un allié contre tous ces satanés Yorkies. Et puis Joe était ce qu'elle aurait jamais de plus comparable à un fils."
J'ai bien apprécié la lecture, la possibilité de pouvoir démêler les liens compliqués, de dépoussiérer certains événements oubliés depuis longtemps. L'histoire n'est ni sanglante, ni violente, elle se base sur la psychologie des gens. J'ai une réserve par rapport au personnage d'Emma – son comportement peu crédible, souvent sans émotion m'a laissée songeur… A part ça, un livre à conseiller à ceux qui aiment bien seconder une inspectrice tout en restant bien au chaud, collectionner des indices au fil de lecture et essayer de résoudre une enquête…
Lien : https://evabouquine.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Sami33
  09 janvier 2019
Je connais de nom la série far de France 3 mais n'ai jamais regardé un seul épisode. Quand on m'a donné l'opportunité de découvrir l'une des enquête de la célèbre Vera Stanhope, je n'ai pas hésité à sauter le pas ! Et vous savez quoi ? J'ai bien fait ! J'ai beaucoup aimé ce premier livre (oui, il y en a un second et je vous en parle probablement demain 😉).

Ce livre se découpe en trois parties. Dans la première partie, nous allons mettre les pieds en plein dans une enquête vieille de plus de dix ans qui va être ré-ouverte grâce à de nouveaux éléments, notamment de nouveaux témoins qui vont faire leur apparition.

D'habitude, nous savons où nous mettons les pieds avant de démarrer une enquête sauf qu'ici, l'auteur emprunte un chemin quelque peu différent, ce qui n'est pas pour me déplaire car on doit totalement se fier aux personnages. En revanche, je trouve dommage que l'auteur ait mis de côté les éléments de la précédente enquête, elle aurait pu confronter les deux.

L'auteur nous pose donc les bases en soulignant le fait que la première enquête a été un peu bâclé par les premiers enquêteurs et que cela a engendré des conséquences désastreuses sur la vie de certains personnages et leur entourage.

Les descriptions sont intéressantes et nous permettent d'entrer facilement dans l'histoire. En revanche, je trouve dommage que l'auteur s'est accentué sur l'enquête au détriment des personnages ; j'aurai aimé qu'elle s'attarde un peu plus sur eux car je ne les connais pas. Je pense que les personnes qui regardent la série télévisée n'auront pas ce soucis contrairement à moi.

Dans la seconde partie de l'histoire commence enfin l'enquête ! On va assister aux interrogatoires, aux personnages qui vont devoir faire appel à leur mémoire pour faire remonter les souvenirs, des secrets qui vont nous être dévoilés sur certains personnages ; soyez bien attentif, les coupables se cachent parmi eux...

L'un des autres points noirs du récit, ce sont les nombreux personnages qui parsèment le récit ! Comme vous le savez, dès qu'il y a trop de personnages, j'ai une tendance à me perdre dans le roman, et malheureusement, ce titre ne fait pas exception à la règle, il a fallu que je m'arme de concentration pour bien comprendre qui est qui et qui fait quoi. Il a fallu que je rétropédale à certains moments parce que je ne me souvenais plus le lien que certains pouvait avoir avec d'autres.
suite sur le blog
Lien : https://leslecturesdeladiabl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Elle_5Elle_5   22 mars 2019
Au commencement était le verbe. Adolescente déjà, Emma n'y croyait pas littéralement. Comment les mots pouvaient-ils exister sans personne pour les prononcer ? Impossible que le verbe soit arrivé le premier.
.........................
Alors elle pensa que ça voulait dire : A u commencent était l'histoire. La bible, ce n'était que des histoires. Quoi de plus ? Le seul moyen de comprendre sa propre vie, c'était de la transformer en fiction.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
missmolko1missmolko1   30 janvier 2018
Depuis dix ans Emma s'évertuait à oublier le jour où elle avait découvert le corps d'Abigail. C'était au mois de novembre et Emma avait quinze ans. Des nuages menaçants assombrissaient le paysage. Tout avait la couleur de la boue et des pieds de haricots noircis par le vent. Emma s'était fait une seule amie à Elvet. Elle s'appelait Abigail Mantel. Abigail Mantel, exotique comme une star de télévision, avec sa chevelure indomptable et ses vêtements hors de prix, ses poses et ses moues. Abigail, sa voisine de classe, qui copiait sur elle et secouait les cheveux d'un air dédaigneux devant tous les garçons énamourés. Deux souvenirs contrastés, donc : un paysage froid, monochrome, et une adolescente de quinze ans aux couleurs si intenses que le simple fait de la regarder vous réchauffait. Quand elle était en vie, évidemment. Morte, elle paraissait aussi froide que le fossé gelé où Emma l'avait trouvée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
manue14manue14   01 juin 2016
-T’as vu les infos ? demandait Dan.
James secoua la tête.
- Je débarque d’un porte-conteneurs letton. J’ai pointé à Hull et je suis rentré directement.
- Alors Emma ne t’a rien dit ?
- Elle ne suit pas vraiment les actualités.
- Jeanie Long s’est suicidée. On lui avait encore refusé la liberté conditionnelle. C’est arrivé il y a quelques jours. Ils ont laissé passer le week-end avant de l’annoncer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Ann Cleeves (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ann Cleeves
Bande annonce de la série, Les enquêtes de Vera, adaptation des livres d'Ann Cleeves
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Morts sur la lande" d'Ann Cleeves.

Quel était la couleur du blouson d'Abigail quand elle a été retrouvée morte ?

rouge
blanc
bleu
vert

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Morts sur la lande de Ann CleevesCréer un quiz sur ce livre