AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070364800
160 pages
Éditeur : Gallimard (08/11/1973)

Note moyenne : 3.37/5 (sur 122 notes)
Résumé :
En face, à quelque distance, on distinguait le bloc d'une patrouille ennemie.
Cette patrouille voyait Guillaume et ne bougeait pas. Elle se croyait invisible...
— Fontenoy ! cria-t-il à tue-tête, transformant son imposture en cri de guerre. — Et il ajouta, pour faire une farce en se sauvant à toutes jambes : Guillaume II.
Guillaume volait, bondissait, dévalait comme un lièvre.
N'entendant pas de fusillade, il s'arrêta, se retourna, hors d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
aurel75
  03 juin 2020
Une histoire d'imposture, de mensonges et d'apparences qui se lit bien. On se plonge sans problème dans l'époque et dans l'ambulance qui mène au front ! Mon seul roman lu de Jean Cocteau. le film avec Emmanuelle Riva passe sur Cine+ Classic le 03/06.
Commenter  J’apprécie          230
Woland
  29 février 2008
De ce touche-à-tout de génie, on retient surtout ses poèmes, son théâtre, ses dessins et, bien sûr, ses films, véritable poésie filmée. Il a pourtant écrit quelques romans, dont "Le Potomak" et, bien entendu, "Thomas l'Imposteur."
Cet ouvrage compte à peine 85 pages en édition de poche et ressemble à une longue nouvelle sur fond de la Grande guerre. Je l'ai toujours trouvé un peu chaotique, avec des raccourcis qui partent dans toutes les directions et des personnages qui, comme Mme Valiche, évoquent ceux des "Mariés de la Tour Effel" et, partant, des stéréotypes.
Disons-le tout net : dans le roman, Cocteau est beaucoup plus lourd que dans le théâtre et il n'y a même aucune comparaison possible entre ses romans et le reste de sa production. le style de "Thomas l'Imposteur" déjà fait songer tout à la fois à du Victor Hugo sans profondeur ou encore à du Charles Mérouvel qui aurait renoncé au mélo au bénéfice de l'humour noir.
L'intrigue est ténue : Guillaume Thomas, trop jeune pour s'engager, veut à tous prix s'intégrer à la guerre. Se promenant un jour devant une ambulance montée rue Jacob, il se fait passer, par jeu car il a quelque chose d'enfantin, pour le neveu du général de Fontenoy. Cette usurpation d'identité, que tout le monde prend pour argent comptant, lui permet de faire son nid dans l'ambulance ainsi qu'auprès de celle qui l'a montée, la princesse de Bormes. Avec elle, il se rend au front pour chercher des blessés puis, lorsqu'il s'inquiète de l'amour qu'il éprouve pour la fille de la princesse, Henriette, il profite de son faux nom pour se faire muter sur le front belge. Mais son but demeure le no man's land qui le fascine comme le plus grand territoire de jeux du monde fascinerait un enfant de 5 ans. Il finira d'ailleurs par y trouver la mort.
Ce roman parut près de 5 ans après "Le Potomak", en 1923. Il souffre d'un déséquilibre flagrant : dans un contexte si lourd, il eût fallu des personnages et une intrigue plus fouillés ou alors que l'auteur adopte résolument le parti de l'humour noir et féroce. Cocteau, en dépit de son génie, vacille ici entre les deux et c'est vraiment dommage. ;o)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Marti94
  06 mars 2020
J'aime les fantaisies de Jean Cocteau et je souhaitais lire depuis un bon moment "Thomas l'imposteur" notamment parce qu'il a il y a une adaptation au cinéma de Georges Franju avec Emmanuelle Riva que j'aime beaucoup.
C'est un texte assez bizarre, une sorte de parabole sur la guerre dont je n'ai pas tout compris. Enfin ce n'est pas l'histoire que je n'ai pas comprise mais l'intention de Cocteau, où il veut en venir.
A Paris, la princesse de Bormes, belle et riche veuve, aménage un hôpital dans son hôtel particulier. Entre deux bals, elle organise des convois de voitures transformées en ambulances pour secourir les nombreux blessés du front.
Elle sera aidée involontairement par un jeune soldat Thomas de Fontenoy qui se fait passer pour le neveu d'un général célèbre. Il obtient tous les laisser-passer mais l'épreuve n'est pas toujours facile. le jeune homme confond ses rêves et la réalité qui aurait pu le mener à l'amour si la mort n'était pas la plus forte.
On rencontre une série de personnages qui ont souvent une drôle de façon de vivre la Première Guerre mondiale. On est loin de Blaise Cendrars.
Même s'il y a de très bons passages, je regrette de ne pas avoir apprécié a juste valeur un texte de Jean Cocteau qui a lui-même été volontaire à la Croix rouge en 1914.
Lu en mars 2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
golfedulexique
  15 janvier 2012
" Thomas l'imposteur " est en grande partie fondé sur les souvenirs personnels de Jean Cocteau, qui fut ambulancier durant la Grande Guerre, sur les souvenirs recueillis auprès de Misia Sert (qui lui inspira la " princesse de Bormes ") et sur son enquête concernant " Guillaume-Thomas ". de même que la plupart de ses romans, ce roman-ci comprend une forte part autobiographique, à rapprocher d'une tentative de créer peu à peu un autoportrait. Ces faits ont été établis dans ma thèse de doctorat, laquelle a été réécrite pour un public plus large : le Roman de Jean Cocteau, aux éditions L'Harmattan, en 2002.
Les éléments qui reprennent les souvenirs de Misia Sert ont été consignés par Jean Cocteau dans un cahier à couverture brune, que l'on peut consulter à la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris.
Bertrand du Chambon
Commenter  J’apprécie          80
frandj
  11 février 2018
C'est le seul roman de J. Cocteau que j'aie lu. Il est très bref. Publié en 1923, il s'inspire de l'expérience de l'auteur pendant la Grande Guerre.
Voici l'histoire, en deux mots. Guillaume Thomas est un imposteur: il fait croire qu'il est le neveu du général de Fontenoy. Il devient ambulancier, auxiliaire de la princesse de Bormes qui se dépense sans compter pour les blessés de la guerre. Henriette, la fille de la princesse, tombe amoureuse de Guillaume Thomas. Mais celui-ci se met en danger: finalement, il est tué par les Allemands et Henriette ne lui survit pas longtemps.
Je ne sais pas quoi penser de ce livre qui m'a laissé presque indifférent. le sujet me semble bien choisi. Mais je trouve qu'il est mal mis en valeur et qu'on éprouve peu d'empathie pour les personnages de plus, le style est assez déplaisant.
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
JeanLouisBOISJeanLouisBOIS   21 décembre 2014
Il existe des hommes qui inspirent une confiance aveugle et jouissent de privilèges auxquels ils ne peuvent prétendre. (p.59)
Commenter  J’apprécie          90
JcequejelisJcequejelis   06 mai 2015
... depuis quelque temps, Guillaume s'ennuyait, premiers troubles de l'amour qui, prudemment, avant de paraître dans sa splendeur, commence par enlaidir, dégonfler, décolorer tout. Guillaume s'efflanquait ; il traînait, écartelé par la croissance du corps, son rôle, sa vérité, le malaise d'un épanouissement normal sous des couches de mensonge.

2596 – [Le Livre de poche n° 244, p. 92/93]
Commenter  J’apprécie          20
JeanLouisBOISJeanLouisBOIS   22 décembre 2014
Aux lignes |de front], comme si la fréquence de la mort, les blessures et les risques ininterrompus fissent chaque homme mourir plusieurs fois, la mort, mise en petite monnaie, perdait sa valeur. (p.135).
Commenter  J’apprécie          40
JeanLouisBOISJeanLouisBOIS   21 décembre 2014
Elle n'y croyait pas parce qu'il était d'usage d'y croire, et, comme il arrive neuf fois sur dix, ce tour d'esprit frondeur lui donnait une double vue. (p.10-11).
Commenter  J’apprécie          50
AgraynelAgraynel   15 avril 2019
Ce silence, aggravé par la fusillade et le reflux, état pareil au silence des boules de verre où il neige. On y marchait comme on vole en rêve.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Jean Cocteau (145) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Cocteau
Lecture musicale et dessinée du journal d'un film de Jean Cocteau (extrait) Voix : Sophie Robin Dessin : Laureline Mattiussi Guitare : Sol Hess Le samedi 3 octobre 2020 au cinéma le Margot à Nérac pour les 13e Rencontres Chamand
autres livres classés : première guerre mondialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Jean Cocteau

Jean Cocteau fut surnommé "touche-à-tout" de génie. Cependant quelle activité ne pratiqua-t-il pas?

poésie
cinéma
composition musicale
dessin

10 questions
78 lecteurs ont répondu
Thème : Jean CocteauCréer un quiz sur ce livre

.. ..