AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782812603549
202 pages
Editions du Rouergue (03/10/2012)
3.52/5   46 notes
Résumé :
Antonin est un de ces ados bien dans sa peau qui n'arrête cependant pas de s'interroger : c'est quoi le "sens de la vie" ? Comment on fait pour la réussir ? L'observation des adultes qui l'entourent ne le rassure pas. Des parents plutôt mutiques qui ne voient pas que leur fille aînée, soi-disant parfaite car elle est une excellente élève, sombre dans l'anorexie. Un oncle, Max, vieux soixante-huitard, qui ressasse les souvenirs de sa jeunesse révolutionnaire, alors q... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
3,52

sur 46 notes
5
3 avis
4
9 avis
3
4 avis
2
1 avis
1
1 avis

Maliae
  27 avril 2014
Un seul mot me vient à l'esprit quand je repense à ce livre c'est : génial. J'ai tout adoré dedans, l'histoire, les personnages et puis cette écriture super magique qui fait rire, pleurer et qui émeut et fait tournicoter nos coeurs. Nous voilà à suivre Antonin, un lycéen qui vit sa vie de lycéen, mais qui se sent un peu décalé, entre son tonton Max qui lui ressasse que le but de Mai-68 c'était de rentrer dans le dortoir des filles, sa copine qu'il a eut (ouf parce qu'il se demandait si un jour il aurait une copine) et qu'il doit garder à tout prix (oui mais à quel prix?) et puis sa soeur, la parfaite fille parfaite, bonne en tout, rangé et jamais en retard qui pète un plomb. Sans oublier bien entendu le clochard en face de chez lui qui semble le suivre des yeux, et qui intrigue Antonin malgré lui. Franchement c'est un délice à lire, Antonin se pose pleins de questions que ce soit sur la maladie de sa soeur, que sur le clochard en face, ou même sur tonton Max et ses rêves, les réseaux sociaux qui nous laissent une chance d'exister mais surtout qui donnent envie de rentrer dans la moule (sauf peut-être exceptions). Ça se dévore, on voit pas le temps passer, on s'attache à Antonin comme si c'était notre frère ou notre meilleur ami. On s'inquiète pour Emma, on est intrigué par le clochard, on se demande qui est Damien (oui car on a le droit à un journal intime d'un Damien, au milieu du récit) même si on s'en doute, on essaie de comprendre ce qui se passe dans la tête de Léa etc. J'ai adoré totalement Antonin, Emma aussi je l'ai beaucoup aimé, ainsi que le clochard. Je me suis moins attachée à Léa par contre, et les parents d'Antonin m'ont gonflé (mais surtout la mère qui retourne tout sur elle, qui est nombriliste comme c'est pas permis et que j'ai sans arrêt eut envie de baffer). J'ai pas mal apprécié Max, et l'idée de se battre pour ses rêves et demander l'impossible, moi j'adore (même si la liberté sexuelle, je m'en fous comme de ma première dent de lait). Dedans il y a une référence à qui a tué Michka? du même auteur et j'avoue avoir apprécié l'idée. Nul étonnement si je dis que la fin m'a fait pleuré, surtout à cause de toute l'émotion que ça m'a apporté. Cette auteure me touche à chaque fois et je pense que c'est une valeur sûre ! En bref, un super bouquin, jetez-vous dessus. Et si un jour je trouve un réseau social appelé "demanderl'impossible.com" et bien ça m'intéressera sûrement !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
yuukikoala
  29 avril 2014
Comme la plupart des rouergue, ce livre était aussi touchant qu'amusant. Antonin est une personne dynamique, un adolescent à la fleur de l'âge qui vit une histoire en somme normale mais rempli de rebondissements de la vie, qui parfois nous prend de court. Il est plein d'humour, plein de volonté, il a un caractère que j'ai vraiment su apprécier, et il va vivre des choses qui vont le faire grandir d'un seul coup. Des choses familiales. Des choses qu'il va découvrir et qui vont le surprendre. Cette histoire est une tranche de vie pétillante, et qui donne goût à la vie malgré ce qu'il peut se passer à l'intérieur. J'ai à la fois rit, pleuré et été émue. Parce qu'Antonin veut aider sa soeur Emma de son anorexie, parce que le tonton Max qui est perdu dans un passé révolu m'a fait un peu de peine, parce que le clochard était intriguant, que son histoire en vrai est assez triste bien qu'on se doute de ce qu'il s'est passé, et que sa relation avec Antonin est surprenante, et que j'ai beaucoup aimé. J'ai pas trop aimé la mère d'Antonin, parce que lorsqu'on apprend pourquoi elle est comme ça, j'ai trouvé que...C'était pathétique. Juste ça. J'aime beaucoup Emma, j'avais envie qu'elle s'accroche, elle me faisait de la peine, autant que le clochard. Je n'ai pas trop aimé Léa bien qu'elle soit bizarre. J'ai adoré l'évolution d'Antonin, sa façon de tout régler parce qu'il ne peux pas faire autrement, parce qu'autour de lui les gens vont mal alors que lui pourrait aller bien. J'ai trouvé que finalement, c'était assez court, on ne savais pas par exemple qui était le professeur Choron, ce qu'est réellement devenu le clochard après, ou quoique ce soit, mais ça me suffit, c'est une tranche de vie, une petite. Mais une qui donne goût à la vie et qui nous fait nous demander l'impossible. En plus l'écriture est juste trop bien, elle est agréable, pleines de figures de style vraiment belle, j'ai beaucoup aimé ce livre, qui sous fond d'humour, est plus qu'émouvant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Vermeer
  09 juin 2017
Tranches de vie vues par Antonin, un ado plutôt bien dans sa peau, ce qui n'est pas le cas de tout son entourage. Il vit ses premières histoires d'amour. Il essaie de mieux connaître le clochard en face de chez lui. Pourquoi ne se sépare-t-il jamais de l'exemplaire du Lion de Kessel ? Pourquoi sa soeur Emma si parfaite sombre t-elle dans une anorexie destructrice ? Sa mère est-elle aussi heureuse qu'elle veut bien le laisser croire? Son oncle Max ancien soixante-huitard (d'où le titre du roman), qui a gardé l'idéalisme de ses dix-huit ans et qui semble plus équilibré que les autres ne cache -t-il pas lui aussi un secret ? Chaque être humain, a ses fêlures, cela Antonin le découvrira. les choses ne sont jamais figées non plus.
Quelques longueurs je trouve mais beaucoup d'émotion. Les êtres ne sont jamais ce qu'on croit qu'ils sont et ce récit invite à aller au-delà des apparences.
Commenter  J’apprécie          60
saomalgar
  11 mai 2013
Antonin a tout d'un ado normal, il se lève tard, se chamaille avec sa soeur, mange comme un ogre, a une petite copine qui le prend pour un nul, un meilleur copain, des parents absents, un oncle loufoque.
Mais un jour tout change, un clochard au regard profond avec pour seule possession le lion de Kessel s'installe en face de chez lui, sa soeur arrête de manger, il apprend que son oncle connaissait sa mère avant son père, sa petite amie le laisse tomber.
Mais dans ce chaos de la vie, il ne faut pas oublier ses rêves et continuer à demander l'impossible...
Un petit roman pour ados sympa, le ton est léger et drôle malgré les sujets abordés plutôt ldifficiles. C'est même parfois poétique et philosophique .
Commenter  J’apprécie          70
noireopale
  28 octobre 2012
La collection Doado est une collection jeunesse qui aborde beaucoup de thèmes, mais surtout c'est une collection de grande qualité.
demanderl'impossible.com ne déroge pas à la règle.
Le titre vien d'un slogan de Mai 68, dont l'oncle du narrateur n'a de cesse de répéter.
Alors oui, au lieu de raconter sa vie sur facebook ou sa malchance sur VDM, pourquoi pas un site où on demande l'impossible.
L'impossible c'est quoi ?
Pas rencontrer une fille parcequ'il le faut, pas parce qu'on rencontre l'Amour.
Aider sa soeur qui ne veut plus se nourrir.
Comprendre cet SDF qui dort en bas de chez soi.
"Soyez réalistes: demandez l'impossible !"
Commenter  J’apprécie          70


critiques presse (1)
Ricochet   11 décembre 2012
Un roman qui coule comme nos existences, tantôt calme, tantôt emballé, mais toujours vers l’avant.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
CelCCelC   27 avril 2013
J'aurais voulu deux samedis au lieu d'un samedi et d'un dimanche. Le samedi tu as l'éternité devant toi : dimanche. [...] Et le dimanche devient au lieu du paradis attendu , la petite lucarne ouverte sur l'enfer à venir.
Commenter  J’apprécie          20
LauBlueLauBlue   30 décembre 2017
Une joie intense m’envahit alors. Je retrouve cette même émotion de l’adolescence : un autre monde existe. Invisible, obéissant à d’autres lois, offrant d’autres énigmes, ouvert à tous les possibles. Encore et toujours. Chercher les signes et les déchiffrer, protéger le hasard et ne désespérer de rien.
Commenter  J’apprécie          10
evelyngrobostevelyngrobost   15 août 2016
Dis-moi, elle a connu Mai-68 comme toi?

Non, elle était trop jeune pour avoir vécu Mai-68, elle en a seulement respiré le parfum qui, des années après, a continué de diffuser. Le sillage de Mai, elle connaît, mais elle n'a pas vu le bouquet, alors...
Commenter  J’apprécie          10
boumabouma   25 novembre 2012
Mais Emma, comme sourde, continue de griffer la purée et de mépriser bidoche et autorité paternelle.
Commenter  J’apprécie          20
boumabouma   25 novembre 2012
Du statut de « jeune homme bien sous tous rapports » à secourir, j’ai glissé vers celui de jeune homme abruti colonisé par un clodo.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Irène Cohen-Janca (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Irène Cohen-Janca
A partir de la BD "Blanc autour" de Wilfried Lupano et Stéphane Fert, et d'autres lectures mettant en scène des élèves noir.e.s confronté.e.s au racisme, à la ségrégation et à la haine, je vous invite à (re)découvrir un pan de l'histoire américaine, en ce dernier jour de Black History Month.
autres livres classés : anorexieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quiz "Les arbres pleurent aussi"

Le narrateur est un :

chêne
marronnier
sapin

10 questions
9 lecteurs ont répondu
Thème : Les arbres pleurent aussi de Irène Cohen-JancaCréer un quiz sur ce livre