AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782372730327
40 pages
Les Editions des Eléphants (24/08/2017)
4.39/5   58 notes
Résumé :
Dans la Louisiane des années 1960, la ségrégation vit ses dernières heures et, à la rentrée de ses 6 ans, Ruby est la première enfant noire à intégrer une école de Blancs. L'hostilité de la population est immense. C'est le début d'une année terrible qui marque sa vie. L'histoire de Ruby Bridges, érigée en symbole, sujet du célèbre tableau de Norman Rockwell The problem we all live with
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
4,39

sur 58 notes
5
12 avis
4
10 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

cascasimir
  09 mai 2021
"The problem We All Live With." le peintre Norman Rockwell m'a peint, mais je ne le savais pas.
Comme j'ignorai que je rencontrerai Barack Obama...

-Hi, moi c'est Ruby, Ruby Bridges. Nous sommes en 1960 et j'ai 6 ans.
Je vais à l'école à la Nouvelle Orléans en Louisiane ("...avec des marais fantastiques peuplés d'alligators...")

J'ai un belle robe blanche, des socquettes et des couettes. Des messieurs, des US marshalls je crois, m'accompagnent car ils pensent que je ne sais pas où est ma nouvelle école.
Je suis très contente, c'est la première fois, qu'une petite noire comme moi, va à l'école des blancs.

C'est Mardi Gras?
Car des gens crient autour de moi, avec de grandes grimaces et ils lancent des choses.
Une tomate atterrit contre un mur, et on croit voir un aigle, comme celui du drapeau des Etats-Unis.
Bizarre, des tomates volantes?

Je ne veux pas être en retard, alors je ne lis pas ce qui est écrit sur les murs ("Nigger, Negros out, etc") et puis, c'est trop haut pour moi!

"Une grosse femme portait un petit cercueil avec un baigneur noir..."
Ça, ça m'a fait peur...
Mais, j'ai de la chance, j'ai une maîtresse pour moi, toute seule (Barbara Henry.)
Mais, les autres élèves m'évitent et ne veulent pas jouer, avec moi...
J'ai toujours été solitaire.

Il faut le temps que les blancs s'habituent à voir des noirs, en classe, dit ma maman qui travaille dans les champs de coton. "...ma mère portait jusqu'à 40 kilos, sur son dos."
Pourquoi?

Maman me console quand je dis que tout ça, c'était de ma faute, parce que je suis noire!
-"Le problème, c'était moi."

Le 15 juillet 2011, Ruby Bridges rencontrera le Barack Obama, à la Maison Blanche, devant le tableau de Norman Rockwell!
Il lui dit que sans elle, il n'aurait pu devenir Président des États-Unis...
Mais ça, c'est une autre histoire!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10812
Sabrinaaydora
  19 mars 2019
À l'école, une maîtresse présente à ses élèves une peinture et leur demande ce qu'ils en pensent et ce qu'elle signifie. "The problem we all live with" de Norman Rockwell. Elle finit par leur expliquer qu'il s'agit d'une petite qui avait leur âge : Ruby Bridges, la première enfant noire à intégrer une école fréquentée uniquement par des enfants blancs. Elle narre l'histoire en expliquant les menaces subites par la famille, le fait qu'elle était l'unique élève de sa classe, les parents refusant de mettre leurs enfants avec elle. Tout cela alors que la cour suprême des Etats Unis vient d'imposer la fin de la ségrégation raciale en 1960... Mais une loi contre des pensées haineuses… le chemin est encore long.…
1960. C'était hier. 1960, ce n'est pas si loin, il y a bientôt 60 ans. Et pourtant, le pays souffre encore d'une vraie discrimination vers les personnes de couleur de peau différente, principalement dans certains états du sud. 1960, dans l'histoire du monde, c'est ridiculement proche. Et pourtant, il y a encore des histoires affligeantes sur des bavures policières, des condamnation à tort, avec pour seule raison, la couleur de peau. 1960, et il faut encore prendre le temps d'expliquer l'égalité des droits et des personnes.
Comment expliquer le racisme, la différence à un enfant ? Lui présenter l'histoire d'une autre enfant est une bonne solution. À la lecture de l'histoire, mon fils a trouvé cela bête d'essayer d'empêcher Ruby d'aller à l'école : "mais maman, elle doit apprendre comme moi". Effectivement, dans les yeux d'un enfant, la mixité et la différence sont des notions à l'opposé de leurs jeux. Certains adultes, comme le montre l'histoire, font un véritable lavage de cerveau aux enfants.
Les dessins rendent hommage à l'oeuvre originale, l'histoire vraie est captivante, même pour un enfant. Elle est idéale lorsqu'on essaye d'expliquer la différence et la lutte pour l'égalité. Il y a beaucoup de force qui émane de cet album, et c'est un beau moment à partager avec son enfant pour parler de liberté et de droits.
En bref :
Un album au message fort, aux couleurs captivantes et au texte accessible pour parler de liberté et de droits.
Lien : https://lecturedaydora.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
dadotiste
  07 septembre 2017
Coup de coeur album août 2017 !
Novembre 1960, La Cour Suprême des Etats-Unis impose la fin de la ségrégation dans les écoles.
Ruby Bridges, 6 ans, a été l'une des première à se mélanger aux enfants des blancs.
Son histoire n'est pas joyeuse mais c'est un message de tolérance qui est parfaitement bien amené dans cet album.
Commenter  J’apprécie          160
Jangelis
  13 janvier 2018
Un album INDISPENSABLE.
Sur le même thème que l'excellent Sweet Sixteen d'Annelise Heurtier, mais pour les plus jeunes, et bien plus facile à lire puisqu'il s'agit d'un album.
Quarante pages, mais à droite c'est toujours une illustration pleine page.
J'avoue n'être pas fan des dessins, mais ils sont très parlants. (J'ai un peu honte car apparemment, tout le monde les trouve excellents :-/ Mais je n'arrive pas à les voir autrement. Cependant, oui, ils illustrent très bien l'histoire
Je regrette juste que l'album soit si grand je l'aurais volontiers offert autour de moi (les albums trop grands finissent en général sur l'étagère du haut, la seule où ils entrent, et du coup on les lit peu)
J'ai déjà réussi à le faire acheter à la bibliothèque alors qu'on achète très peu d'albums pour cet âge. Il va d'ailleurs se retrouver au rayon ado, et c'est dommage.
Un début d'histoire contemporain et intéressant, j'aimerais bien que beaucoup d'enseignants s'en inspirent.
Chaque semaine, la maîtresse montre un tableau aux enfants, et leur demande ce qu'ils RESSENTENT en le regardant.
J'ai beaucoup aimé l'idée de ne pas commencer par expliquer, mais par ressentir.
Aujourd'hui, il s'agit de
"The problem we all live with" peint en 1964 par Norman Rockwell pour le magazine Look.
Après plusieurs hypothèses des enfants (chacun y voyant selon son caractère, ses désirs et ses craintes), après une nuit de réflexion pour la petite narratrice, impressionnée par cette image, l'institutrice leur raconte, en cédant en quelque sorte la parole à la fillette de 6 ans qu'était Ruby Bridges.
La vie, simple mais heureuse, avant de tenter "l'école pour les blancs", en 1960.
Puis, ségrégation, mise à l'écart totale, menaces. le tout vu à travers les yeux de 6 ans.
Tout simple, tout net, indispensable comme je le disais au début.
Une grande page de dossier à la fin
Où l'on apprend que depuis 2011 (à l'occasion des 50 ans de Ruby Bridges) le tableau est exposé à la Maison-Blanche, à la demande de Barack Obama.
Je me demande ce qu'il en est à présent, en ces jours fous !
Les enfants, ce n'était pas il y a des siècles, ni au temps des dinosaures : Ruby a, à quelques années près, l'âge de vos grands-parents. (Elle est plus jeune que moi !)
Les plus grands pourront enchaîner sur l'excellentissime Sweet Sixteen, qui parle des premiers enfants noirs au lycée cette fois, trois ans plus tôt en 1957.
Lien : https://livresjeunessejangel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Pixie-Flore
  04 septembre 2019
"Ruby : Tête haute" est un album jeunesse retraçant une partie très précise de l'enfance de Ruby Bridges, enfant noire qui intégra une école "de blancs". Les dessins sont inspirés du tableau de Norman Rockwell et l'imitation est réussie.
Cette histoire est un témoignage de la ségrégation américaine mais c'est aussi très représentatif de la bêtise des adultes face à l'innocence et à l'incompréhension des enfants face à tant de haine injustifiée. Un album coup de poing.
Commenter  J’apprécie          130

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
NadaelNadael   01 septembre 2017
« Le 13 novembre 1960, jour de la rentrée, je me suis levée de bonne heure pour me préparer. J’ai mis ma plus belle robe, ma mère a soigneusement natté mes cheveux avec un joli ruban. Soudain on a sonné à la porte. Quatre officiers de police se tenait sur le seuil. Ils nous ont annoncé qu’ils venaient nous accompagner à l’école William Frantz et nous protéger. Sans poser de questions, nous sommes montées, ma mère et moi, dans leur grosse voiture noire. En quelques minutes, nous étions arrivés, et un étrange spectacle nous attendait. Juste en face de l’école, plein de gens, rassemblés sur le trottoir, tenaient des pancartes et hurlaient. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
JangelisJangelis   13 janvier 2018
Alors, tout d'un coup, il y a eu dans ma tête comme un bruit de tonnerre.
J'ai réalisé que tous les événements de l'année écoulée n’avaient qu'une raison : j'étais noire. Le problème, c'était moi.
Commenter  J’apprécie          110
LilizLiliz   06 octobre 2018
Alors, tout d'un coup, il y a eu dans ma tête comme un bruit de tonnerre.
J'ai réalisé que tous les événements n'avaient qu'une raison : j'étais noire. Le problème, c'était moi.
Commenter  J’apprécie          60
JangelisJangelis   13 janvier 2018
Le président des États-Unis et les lois disaient bien qu'il fallait que la ségrégation cesse, mais beaucoup de Blancs refusaient de vivre avec des Noirs.
Commenter  J’apprécie          50
loup0loup0   11 août 2018
Comme une petite feuille tombée de l'arbre en automne, le grand vent de l'Histoire m'a soulevée, emportée et jetée dans un incroyable tourbillon.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Irène Cohen-Janca (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Irène Cohen-Janca
A partir de la BD "Blanc autour" de Wilfried Lupano et Stéphane Fert, et d'autres lectures mettant en scène des élèves noir.e.s confronté.e.s au racisme, à la ségrégation et à la haine, je vous invite à (re)découvrir un pan de l'histoire américaine, en ce dernier jour de Black History Month.
autres livres classés : ségregationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Lecteurs (134) Voir plus




Quiz Voir plus

Quiz "Les arbres pleurent aussi"

Le narrateur est un :

chêne
marronnier
sapin

10 questions
9 lecteurs ont répondu
Thème : Les arbres pleurent aussi de Irène Cohen-JancaCréer un quiz sur ce livre

.. ..