AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jacques Maurens (Éditeur scientifique)Arnaud Welfringer (Éditeur scientifique)
EAN : 9782080712820
602 pages
Éditeur : Flammarion (14/06/2006)

Note moyenne : 4.09/5 (sur 32 notes)
Résumé :
Ce volume rassemble les pièces les plus célèbres de Corneille, grâce auxquelles le dramaturge, délaissant les essais comiques de ses débuts, se fit un nom. De la tragi-comédie Clitandre à La Mort de Pompée, en passant par Médée - sa première tragédie, imitée de Sénèque -, Horace, Cinna, Polyeucte, sans oublier Le Cid - qui en 1637 donna lieu à l'une des querelles les plus marquantes de l'histoire du théâtre -, le tragique cornélien apparaît dans toute sa variété. On... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Bubu-le-bourguignon
  02 mai 2013
Je m'attarderai sur "La mort de Pompée".
C'est une pièce en 5 actes. Corneille revient sur la mort de Pompée survenue en Egypte en l'an 48 avant JC.
Ce dernier fut assassiné sur ordre de Ptolémée XIII, le frère de Cléopâtre. César est furieux d'apprendre la nouvelle, on ne tue pas des romains comme cela. Cette tragédie fait appel à de nombreuses émotions : la haine, la violence, l'amour et le pardon.
La pièce revient donc sur ce fait historique. L'intervention de César et son courroux face à cette assassinat. le jeu qui se passe entre Ptolémée qui veut les faveurs De César pour écarter sa soeur Cléopâtre, Cléopâtre qui fera tout pour avoir les faveurs De César.
C'est tout un pan de l'histoire, sous la vision de Corneille, qui se réalise. Cette tragédie se lit bien, on imagine les acteurs tout en exacerbant fortement le côté dramatique de la pièce. Un jeu d'acteur imaginaire très fort.
Je me suis surpris à transposer la pièce, d'une manière imaginaire bien sûr, à des personnages habillés avec des costumes de notre époque. Car après tout, cette histoire est intemporelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
SZRAMOWOSZRAMOWO   08 janvier 2015
CHIMÈNE.
Sire, mon père est mort ; mes yeux ont vu son sang
Couler à gros bouillons de son généreux flanc ;
Ce sang qui tant de fois garantit vos murailles,
Ce sang qui tant de fois vous gagna des batailles,
Ce sang qui tout sorti fume encor de courroux
De se voir répandu pour d'autres que pour vous,
Qu'au milieu des hasards n'osait verser la guerre,
Rodrigue en votre Cour vient d'en couvrir la terre.
J'ai couru sur le lieu, sans force et sans couleur :
Je l'ai trouvé sans vie. Excusez ma douleur,
Sire, la voix me manque à ce récit funeste ;
Mes pleurs et mes soupirs vous diront mieux le reste.
DOM FERNAND.
Prends courage, ma fille, et sache qu'aujourd'hui
Ton roi te veut servir de père au lieu de lui.
CHIMÈNE.
Sire, de trop d'honneur ma misère est suivie.
Je vous l'ai déjà dit, je l'ai trouvé sans vie ;
Son flanc était ouvert ; et pour mieux m'émouvoir,
Son sang sur la poussière écrivait mon devoir ;
Ou plutôt sa valeur en cet état réduite
Me parlait par sa plaie, et hâtait ma poursuite ;
Et pour se faire entendre au plus juste des rois,
Par cette triste bouche elle empruntait ma voix.
Sire, ne souffrez pas que sous votre puissance
Règne devant vos yeux une telle licence ;
Que les plus valeureux, avec impunité,
Soient exposés aux coups de la témérité ;
Qu'un jeune audacieux triomphe de leur gloire,
Se baigne dans leur sang, et brave leur mémoire.
Un si vaillant guerrier qu'on vient de vous ravir
Éteint, s'il n'est vengé, l'ardeur de vous servir.
Enfin mon père est mort, j'en demande vengeance,
Plus pour votre intérêt que pour mon allégeance.
Vous perdez en la mort d'un homme de son rang :
Vengez-la par une autre, et le sang par le sang.
Immolez, non à moi, mais à votre couronne,
Mais à votre grandeur, mais à votre personne ;
Immolez, dis-je, Sire, au bien de tout l'État
Tout ce qu'enorgueillit un si haut attentat.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Poulpe40Poulpe40   02 décembre 2013
Monseigneur,
Je prends avantage de ma témérité; et quelque défiance que j'aie de Clitandre, je ne puis croire qu'on s'en promette rien de mauvais, après avoir vu la hardiesse que j'ai de vous l'offrir.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Pierre Corneille (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Corneille
"L'art du comédien : Le Menteur de Pierre Corneille" par Madame Simone. Première diffusion le 30/10/1956 sur la Chaîne Nationale. Que faire des « e » muets ? S’ils sont muets, par définition, on ne les prononce pas ! Ou alors…à demi ? Voici une professeure de théâtre sympathique - Madame Simone - qui parle d’un personnage de théâtre sympathique, dont l’imagination est effervescente, qui lui-même est brillant, déconcertant. Il s’agit bien d’une leçon comme toute comédienne, comme tout comédien en rêverait… sans doute…. !
Source : France Culture
Dans la catégorie : Littérature dramatiqueVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Littérature dramatique (842)
autres livres classés : théâtreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox