AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2267027380
Éditeur : Christian Bourgois Editeur (12/02/2015)

Note moyenne : 3.45/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Ex-agent du FBI désormais à la retraite, M. Mc Kenzie est contacté par le célèbre Forrest J. Ackerman. Agé de 91 ans, ce dernier est le plus grand collectionneur du monde de films d'horreur et de science-fiction. Aujourd'hui réduite à bien peu de choses, sa collection de bobines, VHS, DVD et autres objets en tous genres, ce "Fort Nox de la science-fiction", remplissait jadis un musée entier - l'Ackermansion. Cependant, aussi impressionnante et célèbre soit-elle, cet... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Corboland78
  10 février 2018
Né à Tampico, au Mexique, en 1971, Augusto Cruz est romancier, scénariste et critique de films. Il a participé à plus d'une cinquantaine d'ateliers d'écriture de scénarios à Mexico et à l'Université de Los Angeles (UCLA) ainsi qu'à des master class de réalisation organisés par l'union-guilde des scénaristes mexicains, dont il est membre. Collectionneur d'accessoires de films et de séries télévisées, il allie sa passion pour le cinéma et la littérature en écrivant en 2012 son premier et unique roman à ce jour, Londres après minuit.
Forrest Ackerman, un très vieil homme atteint de la maladie d'Alzheimer, collectionneur fou d'objets de cinéma engage un nommé McKenzie, ex-agent du FBI et homme de confiance de Hoover, pour qu'il retrouve la copie d'un film culte et réputé perdu, Londres après minuit, un long métrage du temps du cinéma muet, réalisé par Tod Browning en 1927. L'enquête va s'avérer riche en périls et aventures extravagantes…
Voilà exactement le genre de roman que j'aime, où de multiples ingrédients mixés à leur juste quantité, nous donnent un ragoût fort honnête. le bouquin est un compromis entre le polar et le fantastique et l'écrivain y mêle des références, voulues ou non, littéraires (j'ai pensé dans certains passages lire du Dashiell Hammet ou du Raymond Chandler voire du James Ellroy) et cinématographiques (il y a ici du polar des années 40 et 50, le Orson Wells de la Soif du mal, le Fitzcarraldo de Werner Herzog et même du Indiana Jones)… à moins que ce ne soit mon imagination fertile qui ne fasse des siennes ?
Augusto Cruz utilise un procédé qui fait toujours ses preuves, construire une fiction à partir de faits réels. Car ce film a bel et bien existé (London After Midnight ou The Hypnotist) considéré comme disparu, a été retourné en 2002 à l'aide de photos et du scénario du film d'origine. le début du bouquin est un vrai régal pour les amateurs de cinéma car l'écrivain nous renvoie à l'époque du cinéma muet et évoque, avec force détails pointus, les Lon Chaney, Irving Thalberg, Bela Lugosi et autres cadors du genre dont la télévision d'autrefois en Noir & Blanc m'avait délecté.
La suite du roman n'est pas résumable car l'auteur embringue ses lecteurs dans une histoire foisonnante et luxuriante faite de digressions et passages oniriques dignes d'une vraie jungle touffue où chaque page réserve une surprise, un rebondissement pas toujours crédible mais néanmoins palpitant, avec des personnages secondaires extravagants, le tout dans une ambiance de mystère et de danger permanents parfois à la limite du surnaturel.
Et comme si tout cela ne suffisait pas pour en faire déjà un bon bouquin, Augusto Cruz incorpore à son ouvrage une seconde histoire très documentée, celle de J. Edgar Hoover, directeur du FBI de 1924 à sa mort en 1972, un sacré coco (encore que le terme soit mal choisi ci, ah ! ah ! ah !).
J'avais noté ce livre dans mon calepin depuis sa publication, j'ai pris mon temps pour le lire mais j'en ressors comblé. Augusto Cruz fait son cinéma, ne ratez pas la séance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Chixoo
  15 mars 2017
Je rejoins Coriolis dans son opinion sur l'oeuvre mais je serais plus bref car j'ai horreur de m'étendre.
Le sujet est extrêmement original mais on s'égare facilement dans une intrigue compliquée à outrance avec des invraisemblances en ne sachant si notre héros se comporte en agent du FBI ou en Indiana Jones vieillissant, le tout noyé dans les souvenirs des arcanes du FBI et des autres secrets d'Edgar Hoover, le tout n'apportant rien au récit mais l'alourdissant considérablement. Mais pourquoi diable s'accroche t-il à cette enquête qui ne va rien lui rapporter de bon ?
Par contre, sur le style et même dans la langue de Cervantès je l'ai trouvé parfaitement accessible.
Commenter  J’apprécie          10
aureliestrega
  01 juin 2017
Très sympa! Un ancien fédéral est recruté par un vieux millionaire pour retrouver un film disparu. En se lançant dans cette poursuite l'ancien agent sera confronté au milieu du cinéma muet ou noir et blanc fantastique (une mine d'information!!). Il va aussi partir au Mexique, rencontrer un autre millionaire fou qui veut lui que le film reste un trésor disparu et donc risquer sa vie. Puis il part sur les traces d'un troisième millionaire fou disparu qui a créé une forteresse bizarre dans une forêt hantée de bêtes sauvages et où se trouverait peut-être le film... Tout cela est entrecoupé des récits des expériences de l'agent pour Hoover. La fin est inattendue et pourtant finalement c'est sans doute la meilleure possible. Un très bon livre.
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (3)
Chro   16 juillet 2015
Entre aigreur de bannis et splendeur défunte (...). Il s’agit bien là d’un genre de monument littéraire.
Lire la critique sur le site : Chro
Chro   30 juin 2015
Un bel hommage à l’ère du muet et aux films de genre, doublé d’une réflexion sur ce qu’il reste de mystère dans notre monde où tout est archivé, transparent et disponible tout de suite, d’un clic.
Lire la critique sur le site : Chro
Lexpress   07 avril 2015
Vrai faux polar érudit et haletant.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
manU17manU17   12 janvier 2019
Les enquêtes ne tendent plus un filet mais une grande toile d'araignée cybernétique. Tôt ou tard, un événement, une personne ou un acte passeront deux fois par le même endroit et on n'aura pas alors une piste, mais un fait. Les pistes, les pressentiments appartiennent au passé, on est dans le temps de l'information...
Commenter  J’apprécie          120
Corboland78Corboland78   10 février 2018
Je suis sans doute la seule personne vivante à avoir vu le film, dit-il. Ma mémoire, ajouta-t-il en portant un index à son front, se désintègre lentement comme le nitrate du film. Londres après minuit est le Saint-Graal du septième art, le rêve des collectionneurs, des chercheurs et de cet enfant de onze ans. Je vous offre la possibilité de résoudre l’un des plus grands mystères de l’histoire du cinéma. Votre mission, si vous l’acceptez, sera de retrouver Londres après minuit pour que je le voie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   25 mai 2015
Certains collectionneurs ont des désirs et des impulsions excessifs envers certaines pièces, surtout si elles sont uniques. Posséder une chose unique, qui ne peut être reproduite, peut changer, il est vrai, plus d’un être humain. Mais le cinéma, c’est différent, il peut y avoir plusieurs copies d’un seul objet, ce qui mine, irrite, consume un collectionneur.
Commenter  J’apprécie          21
rkhettaouirkhettaoui   25 mai 2015
Posséder quelque chose de singulier nous rend unique, différent du reste des mortels, particulier, et personne, croyez-moi, personne ne veut redevenir ordinaire dans un monde comme celui-ci.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   25 mai 2015
Quand une personne change de place aussi aisément, ce n’est que pour deux raisons : soit elle poursuit quelque chose soit elle est poursuivie.
Commenter  J’apprécie          30
Video de Augusto Cruz (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Augusto Cruz
Augusto Cruz - Londres après minuit .Augusto Cruz vous présente son ouvrage "Londres après minuit" aux éditions Bourgois. Traduit de l'espagnol (Mexique) par André Gabastou. http://www.mollat.com/livres/cruz-garc%C3%ADa-mora-augusto-londres-apres-minuit-9782267027389.html Notes de Musique : Tha Silent Partner (17 Albums, 153 Tracks). Free Music Archive.
autres livres classés : littérature mexicaineVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
5096 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre