AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782246858133
480 pages
Éditeur : Grasset (19/08/2015)

Note moyenne : 3.14/5 (sur 25 notes)
Résumé :
Voici sept personnages avec qui nous vivons, des premières manifestations contre le « mariage pour tous » jusqu'aux dernières. Il y a Ferdinand, garçon de vingt ans blessé par la vulgarité de son père, le député Furnesse, vedette homophobe des médias et fier de l'être ; Pierre, le grand écrivain n'écrivant plus ; Ginevra, qu'il tente d'aimer ; Armand et Aron, qui vivent en couple ; Anne, si belle et victime de sa beauté ; bien d'autres encore. Tous apportent leur vo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Cacha
  14 octobre 2018
Nous suivons la vie de sept personnes, à Paris, durant une certaine période (celle des manifestations contre le mariage pour tous, auquel eux sont favorables pour des raisons diverses). Leurs trajectoires se rejoignent par moments, certains se connaissent, d'autres se côtoient seulement.
Certains passages sont assez durs (le roman porte bien son nom) mais reflètent la réalité de l'ambiance de l'époque dans ce milieu et à cet endroit.
Ces existences-là nous sont narrées à la troisième personne du singulier, sans ordre, de sorte qu'il m'a été parfois difficile de m'attacher et de suivre tous ces personnages.
Ce livre comporte de belles réflexions philosophiques sur la vie, les amours heureuses ou malheureuses, la mort parfois mais je l'ai trouvé par trop décousu.
Commenter  J’apprécie          150
Lune
  09 novembre 2015
Avec ce roman engagé, Charles Dantzig pousse, à sa manière typée, un cri de colère salutaire dans une société mal portante.
Ses personnages sur fond de manifestations contre le mariage pour tous en 2013 prennent corps et vie au fur et à mesure que nous les côtoyons.
Avec une maestria élégante, un style bondissant et rebondissant, l'auteur montre "pour les bons" leurs interrogations, leurs espoirs, leurs forces, leur désespérance et leurs faiblesses.
"Pour les méchants", l'éructation salace, la bêtise ignoble, la médiocrité barbare soulignent à quel point l'homme peut s'avilir.
Tout ce qu'une société porte en elle d'ambigu apparaît.
Ce n'est pas un plaidoyer, c'est un profond ressenti, une émotion à fleur de peau exprimée à travers quelques généralités bien nécessaires pour tenter de bousculer la pensée et un florilège d'observations lucides et caustiques.
Au départ, le ton donne une densité qui peut déranger la lecture, certaines phrases claudiquent.
Des anecdotes, des références du passé, des citations émaillent le texte.
S'y arrêter, prendre le pouls des mots, suivre les méandres de la pensée de l'auteur, embarquer avec lui dans une immense réflexion sur les dangers d'une vue étriquée, voilà une lecture pertinente qui dépasse le pessimisme ambiant, s'ouvre à l'autre et à la différence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Bazart
  15 avril 2016

Après Max Lobe, un autre focus sur un autre auteur invité lors du prochain assise internationale des romans de Lyon le mois prochain.
Changement d'horizon géographique avec Charles Dantzig, l'auteur du dictionnaire égoiste de la littérature française en 2008. Erudit, provocateur, brillant et parfois ambigu, Dantzig est revenu en force à la rentrée dernière avec cette histoire d'amour et de haine, qui est un roman choral, nous montrant sept personnages dans Paris au moment des manifestations contre le mariage homosexuel, qui subissent chacun de manière différente ce moment de haine.
Sept personnages qui nous livrent leurs sentiments, échecs, espoirs, amitiés, passions et haines. Un livre dense, parfois complexe, truffé de référence historiques, philosophiques, littéraire qui nous fait plus souvent penser à un essai sur le sujet qu'un vrai roman....
Un livre érudit et intelligent, auquel il manque une pincée de fiction et de fil narratif pour convaincre totalement
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          130
henrimesquida
  09 mai 2016
Je me permets de reprendre une partie d'autres critiques pour en venir ensuite à la mienne. Que les amis de Babelio me pardonnent ses emprunts.
Voici sept personnages avec qui nous vivons, des premières manifestations contre le « mariage pour tous » jusqu'aux dernières. Il y a Ferdinand, garçon de vingt ans blessé par la vulgarité de son père, le député Furnesse, vedette homophobe des médias et fier de l'être ; Pierre, le grand écrivain n'écrivant plus ; Ginevra, qu'il tente d'aimer ; Armand et Aron, qui vivent en couple ; Anne, si belle et victime de sa beauté ; bien d'autres encore. Tous apportent leur voix à ce concert de l'esprit où le comique le dispute à la rage.Que s'est-il passé durant cette période ? Quel esprit est entré dans Paris, si contraire à Paris ? Comment ce qu'on appelle un événement transforme-t-il la vie des hommes ? le grand roman de l'amour au temps de la haine.
Avec ce roman engagé, Charles Dantzig pousse, à sa manière typée, un cri de colère salutaire dans une société mal portante.
Ses personnages sur fond de manifestations contre le mariage pour tous en 2013 prennent corps et vie au fur et à mesure que nous les côtoyons.
Avec une maestria élégante, un style bondissant et rebondissant, l'auteur montre "pour les bons" leurs interrogations, leurs espoirs, leurs forces, leur désespérance et leurs faiblesses.
"Pour les méchants", l'éructation salace, la bêtise ignoble, la médiocrité barbare soulignent à quel point l'homme peut s'avilir.
Tout ce qu'une société porte en elle d'ambigu apparaît.
Ce n'est pas un plaidoyer, c'est un profond ressenti, une émotion à fleur de peau exprimée à travers quelques généralités bien nécessaires pour tenter de bousculer la pensée et un florilège d'observations lucides et caustiques.
Un livre dense, parfois complexe, truffé de référence historiques, philosophiques, littéraire qui nous fait plus souvent penser à un essai sur le sujet qu'un vrai roman....Et c'est bien là le problème. Dantzig écrit son roman comme s'il s'agissait d'un de ses essais comme son "dictionnaire égoïste de la littérature française"
L'intelligence su propos et sévèrement réduite par un manque un manque de fiction et de fil narratif . Et on se noie (sauf pour les 100 dernières pages plus romanesques) dans quantités d'aphorismes balourds et malvenus.
Un sujet d'une telle importance aurait mérité mieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Isaloredan
  06 novembre 2015
Voilà un roman que j'avais hâte de lire, mais dont je n'ai pas terminé la lecture. La forme narrative est déroutante, on se perd un peu entre les 7 personnages dont les histoires, les pensées et les actes s'entremêlent de façon assez anarchique.
Qu'il soit truffé de références, pourquoi pas, mais il aurait fallu lui ajouter de la légèreté qui l'aurait rendu plus aisément lisible pour tous (après "la manif pour tous", voici "la lisibilité pour tous").
J'avoue que mon envie à cédé devant la difficulté. Ceci ne veut pas dire que je ne lirai pas plus tard, lorsque je serai moins fatiguée, en meilleure santé et avec l'esprit plus disponible qu'aujourd'hui. Il faut bien avouer que ce livre ne fait pas partie de ce que l'on peut appeler des "lectures plaisir" et qu'il demande des efforts que je suis incapable de fournir actuellement.
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (2)
LePoint   31 août 2015
Sexuel, érudit, politique, dans son dernier roman, "Histoire de l'amour et de la haine", l'écrivain dresse le portrait acéré d'une époque, la nôtre.
Lire la critique sur le site : LePoint
Lexpress   28 août 2015
Le dandy Dantzig plaide pour la liberté sexuelle et livre une réflexion acide sur la virilité dans son Histoire de l'amour et de la haine, croisement très réussi entre la fiction chorale et l'essai érudit.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
isabiblioisabiblio   09 février 2016
Un ami est quelqu'un qui voit le bien et le mal pour nous quand nous en sommes incapables.
Commenter  J’apprécie          130
PhilbastPhilbast   24 août 2016
Les gens pensent que le temps, ce sont des choses qu'on enlève. Que si on fait ceci, c'est autant de temps que l'on aura de moins pour cela. Je pense que le temps est extensible. On ajoute une chose, une chose et une autre et avec son élasticité, le temps nous permet de le faire. Le temps n'existe pas.
Commenter  J’apprécie          30
isabiblioisabiblio   27 janvier 2016
Pas sensuel pour l'un, sensuel pour l'autre, c'est ainsi que l'humanité trouve son plaisir, et parfois sa souffrance.
Commenter  J’apprécie          90
isabiblioisabiblio   04 février 2016
On cesse d'être adolescent quand on ne croit plus à l'éternité. Ça m'est arrivé à quarante-six ans.
Commenter  J’apprécie          100
isabiblioisabiblio   04 février 2016
L'adolescence est un âge inventé par les sociétés tendres. Dans les sociétés brutales, on passe de l'enfance à l'âge adulte.
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Charles Dantzig (44) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Charles Dantzig
Charles Dantzig vous présente son ouvrage "Dictionnaire égoïste de la littérature mondiale" aux édition Grasset. Rentrée littéraire automne 2019. Entretien avec Yves Harté, Sud Ouest.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2348400/charles-dantzig-dictionnaire-egoiste-de-la-litterature-mondiale
Note de Musique : © mollat
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : lieux communsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2544 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre

.. ..