AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Paule Pierre (Traducteur)
ISBN : 2226116672
Éditeur : Albin Michel (04/11/2002)

Note moyenne : 4.34/5 (sur 37 notes)
Résumé :
Toute l'œuvre d'Anthony de Mello (1931-1987), prêtre jésuite indien, qui fit également profession de psychologue et psychothérapeute, est consacrée à la libération intérieure. Quand la conscience s'éveille se présente comme un recueil d'histoires courtes, de fables ou de paraboles qui, influencées par les spiritualités bouddhiste ou taoïste, tracent les voies d'une sagesse originale et efficace. S'appuyant sur son expérience d'animateur de retraites spirituelles, An... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
colibri
  19 juillet 2008
Anthony de Mello est un Jésuite qui vit en inde. Tout en restant fidèle au christianisme, il a su être réceptif aux religions d'Inde. Ce livre brise beaucoup d'idées préconçues sur la façon d'aimer et de vivre en cherchant à suivre le chemin du Christ. Parmis quelques idées fortes :
• s'éveiller à son environnement pour vivre au présent,
• il n'y a pas de bonnes actions désintéressées. C'est en acceptant les autres et en n'établissant pas de liens de dépendance avec eux que peut naître le véritable amour.
Commenter  J’apprécie          70
AlecArt
  03 juin 2016
N'étant pas croyante, j'ai mis les allusions à Dieu de côté et j'ai vraiment aimé ce livre que j'ai conseillé et offert plusieurs fois ! Et oui en fait, quand la conscience s'éveille... la vision est plus grande, différente, CONSCIENTE !
Commenter  J’apprécie          80
LeCombatOculaire
  17 juillet 2017
Anthony de Mello était un prêtre jésuite indien qui a également étudié la psychologie aux Etats-Unis. Il a fondé en 1972 l'Institut Sadhana, qui dispense une formation spirituelle et pastorale. Mais il se démarque de ses confrères en cela qu'il prône plus de liberté et d'ouverture, qu'il exhorte à se libérer d'une doctrine religieuse trop rigide et "sclérosée". Son originalité se retrouve beaucoup dans la transcription de ses paroles de sagesse, qui sont empreintes d'un langage oral plutôt qu'écrit, vivant, ferme, radical. Son engouement et sa lutte contre l'emprisonnement du "sommeil collectif" pour éveiller les consciences sont forts et tentent de bousculer l'auditoire (ou le lectorat) afin qu'il sorte de sa léthargie et de son endoctrinement, de son conditionnement.
Le livre est découpé en beaucoup de petites parties sur des thèmes particuliers, dont certains se répètent parfois, pour moi appuyer sur un point précis, pour enfoncer les portes résolument fermées et marteler comme un mantra une bonne fois pour toutes. Il est certain que l'auteur a roulé sa bosse et qu'il peut faire office d'autorité spirituelle et psychologique, ses enseignements sont simples, efficaces, uniquement fondés sur le bon sens et voués à stopper l'auto-apitoiement général, tout en donnant les clés de solutions pratiques - simples d'apparence, mais encore une fois pas toujours facile à appliquer tant qu'on se repose sur des excuses et des conditionnements.
Bien que fondé sur la psychologie humaine de base, le livre est moins un manuel de développement personnel qu'un recueil de paroles spirituelles, basées principalement sur la religion chrétienne ou bouddhique, mais aussi sur les principes zen japonais, entre autres. Anthony de Mello n'est pas tendre, mais c'est pour mieux réveiller l'amour inconditionnel. Il n'est pas un chantre de la pensée positive, mais il démontre point par point que ce sont plus nos pensées qui conditionnent notre monde intérieur et extérieur que l'inverse. Il invite à se recentrer sur soi, à faire le point, à se comprendre, à se défaire, défragmenter, reconstruire, réapprendre, il invite à se défaire de toute opinion pour enfin atteindre la vérité.
Ponctué de petites fables à morale pour illustrer les propos - petites histoires qui fonctionnent très bien d'ailleurs, avec beaucoup d'humour - le livre se lit d'une traite, ou en choisissant le sujet qui intéresse le plus. Je dirai même qu'il se relit, qu'il s'assimile. Et s'il est compréhensible à la fois pour les plus jeunes et pour les plus vieux, il semblerait qu'il soit donc non seulement efficace mais profondément vrai.
(voir la critique intégrale sur le blog)
Lien : http://lecombatoculaire.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lmarcott
  20 février 2011
J'ai lu ce livre 2 fois dans ma vie. La première fois j'étais en recherche et ce livre fut ma première réponse. Il m'a ouvert sur une nouvelle voie. La deuxième fois j'ai découvert que je n'étais pas seule sur ce chemin et je continue à avancer depuis. Ces livres sont là pour guider sur l'éveil de la conscience surtout pour nous chrétiens car il a très bien compris ce que la doctrine a imprimé en nous.
Commenter  J’apprécie          30
LeHic
  29 juillet 2013
Un excellent guide d'utilisation de notre conscience
Commenter  J’apprécie          40
Citations & extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
DanieljeanDanieljean   24 mars 2016
Le petit Johnny est, comme on dit, mentalement retardé. Mais l'histoire qui suit va vous montrer qu'il est loin de l'être.
Johnny, dans la classe de modelage de l'école pour enfants retardés qu'il fréquente, reçoit sa provision de pâte à modeler et commence à la triturer. Il en détache un petit morceau et va dans un coin de la pièce pour y travailler. L'éducateur vient à lui et dit: «Hello, Johnny.» Et Johnny répond: «Hello.
— Qu'as-tu dans la main? demande l'éducateur.
— De la bouse de vache, répond l'enfant.
— Que vas-tu en faire?»
Et Johnny répond: «Un éducateur.» L'éducateur se dit alors que le petit Johnny a régressé. Alors il fait signe au directeur qui passe justement devant la porte et lui déclare: «Le petit Johnny a régressé.»
Le directeur vient près de Johnny et lui dit: «Hello, fiston.» Et Johnny répond: «Hello.
— Qu'as-tu dans la main? demande le directeur.
— De la bouse de vache, dit l'enfant.
— Et que fais-tu avec cette bouse de vache?
— Un directeur», répond l'enfant.
Le directeur se dit qu'il s'agit là d'un problème pour le psychologue et fait appeler celui-ci.
Le psychologue est un gars astucieux. Il va à Johnny et dit: «Hello». Et Johnny répond: «Hello.
— Je sais ce que tu as dans la main, dit le psychologue.
— Quoi? dit Johnny.
— De la bouse de vache.
— Oui, dit Johnny.
— Et je sais ce que tu vas en faire.
— Quoi?
— Tu vas en faire un psychologue.
— Non, dit Johnny, je n'ai pas assez de bouse! » Et on traite cet enfant de retardé !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LmarcottLmarcott   06 février 2011
J`ai lu ce livre 2 fois dans ma vie. La première fois j`étais à la recherche de moi-même et ce livre fut ma première réponse. Il m`a ouvert sur une nouvelle voie. La deuxième fois j`ai découvert que je ne suis pas seule sur ce chemin et je continue à avancer. Ses livres sont là pour guider sur l`éveil de la conscience surtout pour nous chrétiens car il a très bien compris ce que la doctrine a imprimé en nous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
DanieljeanDanieljean   14 mai 2017
Un homme va voir un prêtre et lui dit:

"Père, j'aimerais que vous disiez une messe pour mon chien."

Le prêtre est indigné.

"Une messe pour votre chien, vous plaisantez !-

-Ce chien était mon compagnon, explique l'homme. Je l'aimais et je voudrais que vous disiez une messe pour lui.

-On ne dit pas de messe pour les chiens ici. Vous devriez essayer la confrérie qui se trouve au bas de la rue. Demandez-leur si on y donne des services de ce genre."

L'homme, avant de quitter le prêtre, lui dit:"C'est dommage. J'aimais vraiment ce chien. j'étais prêt à faire une donation d'un million de dollars pour cette messe.

-Attendez, attendez, dit le prêtre, vous ne m'aviez pas dit que ce chien était catholique."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LeCombatOculaireLeCombatOculaire   09 juin 2017
Lewis, vous le savez, était un maître dans le maniement de la comparaison, de l'analogie. Il disait : « C'est comme une corde. Quelqu'un vous demande : "Cette corde peut-elle supporter un poids de cent vingt livres ?" et vous répondez par l'affirmative. Alors la même personne ajoute : "Eh bien, dans ce cas, nous allons faire marcher votre meilleur ami sur cette corde. - Attendez, dites-vous, nous allons d'abord tester la solidité de cette corde !" Tout à coup vous n'êtes plus sûr de rien. »
Dans son journal, Lewis écrit que nous ne pouvons rien connaître de Dieu et que même nos questions à Son propos sont absurdes. Pourquoi ? C'est comme si un aveugle vous demandait : « La couleur verte est-elle chaude ou froide ? » Neti, neti, ce n'est pas cela, ce n'est pas cela. « Est-elle longue ou courte ? » Ce n'est pas cela. « Est-elle douce ou acide ? » Ce n'est pas cela. « Est-elle ronde, ovale ou carrée ? » Ce n'est pas cela, ce n'est pas cela. L'aveugle n'a ni mots, ni concepts pour une couleur dont il n'a aucune idée, aucune intuition, aucune expérience. Vous ne pouvez lui parler de cette couleur que par analogie. Quelle que soit sa question, vous pouvez seulement lui dire : « Ce n'est pas cela. » C.S. Lewis dit quelque part que cela équivaut à demander combien il y a de minutes dans la couleur jaune. On pourrait tous prendre la question très au sérieux, en discuter, se quereller à son propos.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LmarcottLmarcott   20 février 2011
J`ai lu ce livre 2 fois dans ma vie. La première fois j`étais à la recherche de moi-même et ce livre fut ma première réponse. Il m`a ouvert sur une nouvelle voie. La deuxième fois j`ai découvert que je ne suis pas seule sur ce chemin et je continue à avancer. Ses livres sont là pour guider sur l`éveil de la conscience surtout pour nous chrétiens car il a très bien compris ce que la doctrine a imprimé en nous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Video de Anthony De Mello (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anthony De Mello
La souffrance des êtres humains vient de leur manière de percevoir la vie et les événements extérieurs. On peut souffrir ou ne pas souffrir face à un évènement en fonction de notre degré de conscience et de notre interprétation de la réalité. Ce nest donc pas sur la réalité extérieure quil faut agir, nous dit Anthony de Mello, mais sur notre manière de penser et de percevoir la vie.
>Théologie morale et spirituelle>Vie, expérience, pratique chrétiennes>Vie et pratique chrétiennes (54)
autres livres classés : spiritualitéVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
non
il était Zen
catholique

10 questions
867 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre