AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782266157551
480 pages
Pocket (10/05/2006)
3.92/5   62 notes
Résumé :

Rédigés entre 1968 et 1972 à partir de notes prises par l'auteur auprès de son guide, Swâmi Prajnanpad (l891-1974), les trois tomes des Chemins de la Sagesse, aujourd'hui en un seul volume, restituent sous la forme d'un exposé rigoureux les découvertes d'un disciple à la recherche du Soi. Alors réalisateur à la Télévision française, Arnaud Desjardins y expose l'enseignement qu'il s'appliquait lui-même à mettre en pratique jour après jour. Source indispen... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Gaphanie
  10 juillet 2018
Les Chemins de la Sagesse s'adresse à des lecteurs qui se sentent concernés par une quête spirituelle. Qui se sentent réellement concernés par l'appel d'une telle quête.
C'est un peu comme le catalogue d'Yvert et Tellier, si on n'est pas philatéliste, aucun intérêt. Ou comme le Pokédex quand on ne joue pas aux Pokémons. Aucun intérêt si on ne se sent pas très fortement concerné par le sujet.
Ce livre se présente comme un guide de démarrage pour chercheur spirituel, ou plutôt "étudiant de la non-vérité", débutant. Cependant, en même temps qu'il nous guide, Arnaud Desjardins nous met en garde contre un certain nombre de difficultés, et nous exhorte, en vrac et dans le désordre : à être lucide, ne pas se surestimer, veiller à avoir un ego qui fonctionne normalement avant de vouloir le dépasser (quitte à passer par la case psychologie, même si un psychologue ne sera jamais un guru), trouver un maître (un guru, après le psy, donc, si on en a eu besoin), un vrai, pas un "aveugle" qui prétendrait "conduire d'autres aveugles", et comment distinguer les deux, faire la distinction entre refouler ses émotions et s'en distancier après les avoir pleinement vécues, et se méfier de la méditation, qui est "trop souvent un rêve et une illusion et que, trop souvent, elle ne constitue pas le chemin vers la liberté". (chapitre "Se détacher", p 417)
Bref, Arnaud Desjardins fracasse bon nombre d'idées reçues, et passé le choc, le malaise ou l'inconfort, on est content "d'avoir eu le nez dedans".
Par ailleurs, tout ce qu'il décrit de notre société occidentale de 1971 est toujours aussi pertinent, voire davantage, aujourd'hui en 2018, notamment en ce qui concerne les relations homme/femme, le féminisme, l'éducation des enfants, l'être et l'avoir, de mon point de vue actuel fort relatif de la réalité, en tous cas ;-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          102
polarjazz
  29 septembre 2021
Arnaud Desjardins s'est engagé dans une recherche spirituelle depuis de nombreuses décennies. "Les chemins de la sagesse" a été composé au début des années 70. Il explique la voie de l'Absolu - ce passage entre le manifesté et le non manifesté, la notion d'égo, d'attachement, de non dualité. Vivre dans le présent est une quête du bonheur. L'homme moderne occidental qui souhaite s'émanciper des influences des pensées, des émotions, de certains aspects de soi-même s'attache à trouver sa voie. Une voie personnelle à laquelle on se consacre avec bienveillance.
Pour cela, Arnaud Desjardins fait intervenir différentes spiritualités (hindouisme, bouddhisme, islam, christianisme).
La lecture de livres sur le sujet ne suffit pas. Il est nécessaire de pratiquer et de reconnaitre ses maitres. En effet, le guru est fondamental pour se mouvoir dans la voie. C'est une autre manière de voir. "Voir ce qui est , au lieu de penser, d'interpréter."
Arnaud Desjardins est connu et reconnu internationalement. Il a beaucoup voyagé et a réalisé de nombreux films sur l'hindouisme, le bouddhisme, le soufisme. Son intérêt pour les spiritualités orientales démontrent une curiosité et une envie de vivre intensément. Se nourrir de spiritualité, partager son expérience est un don. Arnaud Desjardins est décédé en 2011.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Mimimelie
  11 mai 2013
Oh là là !! lu ça post 68 .... hélas je n'en suis pas plus sage aujourd'hui ...! j'ai dû sauter des pages...
Commenter  J’apprécie          60
Danieljean
  04 janvier 2016
Le livre 1 d'une série de trois. L'auteur s'appui sur les enseignement de son maître Swami Prajnanpad, et nous livre des pistes intéressantes d'une démarche spirituelle. Disons-le : c'est un trésor rare
Commenter  J’apprécie          30
Ant-Roussel
  28 juin 2017
Un livre qui permet de prendre du recul sur la vie extérieure et nous fait réfléchir sur notre vie intérieure et sa réalité. Un livre important, comme tous les livres de cet auteur, Arnaud Desjardins
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
dreulmadreulma   07 juillet 2010
Un unique océan produit sans arrêt des vagues qui apparaissent et disparaissent mais ces vagues ont leur être dans l'océan ; l'océan demeure en elles et elles demeurent dans l'océan. Et chaque vague est différente, chaque vague est unique. Vous êtes en Dieu comme la vague est dans l'océan et Dieu est en vous comme l'océan est dans la vague. Et pourtant la vague n'est pas l'océan car il y a des milliers de vagues et il n'y a qu'un seul océan ; les vagues naissent et meurent sans cesse, l'océan ne nait ni ne meurt. En tant qu'égo, individualité, être non régénéré, vous n'êtes pas Dieu. Et pourtant vous êtes Dieu, vous êtes l'Absolu. Certains d'entre vous pensent peut-être : '' mais c'est un blasphème que de dire : je suis Dieu ''. Non, le blasphème luciférien, c'est d'oser dire : '' je ne suis pas Dieu, je suis autre que Dieu, il y a Dieu et moi ''. Monstrueuse affirmation d'indépendance et d'autonomie, prétention à posséder l'être en soi-même. Il y a beaucoup moins d'égoïsme et d'orgueil à se dénier toute existence autre que l'Unique Réalité qu'à se considérer comme un être, même pécheur, humilié et plein de remords, existant par soi-même.
Le but proposé à l'homme c'est de perdre complètement sa conscience d'être autre que Dieu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
dreulmadreulma   19 juillet 2010
La voie consiste donc à découvrir, à dé-couvrir, enlever ce qui couvre, pour constater : '' Ah ! C'était déjà là ...''
On peut faire du bruit mais on ne peut pas faire du silence. ''Faire silence'' consiste à éliminer tous les bruits et tous les sons. Seul le silence est réel unique et permanent. Les bruits sont irréels, naissants, mourant, disparaissant.
Le vide et le silence sont toujours en nous, ici et maintenant, dans le meilleur et dans le pire, sous le tumulte de nos chants d'amour et de nos cris de haine, de nos peurs et de nos pleurs, de nos rêves et de nos joies, de nos ambitions et de nos amertumes, de nos triomphes et de nos désarrois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
DanieljeanDanieljean   20 décembre 2015
Chacun attend un certain mari ou une certaine femme dont il porte déjà inconsciemment l’image en lui, comme un metteur en scène qui cherche à distribuer un rôle dans une pièce. Le personnage existe, il faut trouver celui ou celle qui le remplira : un rôle particulier et non plus une fonction. Le mental, les émotions, les projections de l’inconscient s’en donnent à coeur joie et c’est l’extrême confusion, l’aveuglement, le mensonge et, bien entendu, la souffrance. Bien des amants ont cru de tout leur être qu’ils avaient été « créés l’un pour l’autre ». Quelques mois plus tard il ne demeure que l’amertume, la déception et la souffrance. On tue et on se tue par fascination, par amour on vit et on aide à vivre. La fascination fait de la séparation une torture, l’amour grandit avec l’éloignement. La fascination a besoin de dire « Je t’aime », l’amour le montre et le prouve sans le dire. La fascination demande sans cesse « Tu m’aimes ? ». L’amour a fait un ceux qui étaient deux. La fascination sait que la vie peut séparer les corps, l’amour sait qu’elle ne peut pas séparer les âmes. L’unité n’existe que là où il n’est plus question de prendre et de donner, où ce double mouvement a été neutralisé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
dreulmadreulma   19 juillet 2010
Une émotion passagère ne peut se manifester que parce qu'il existe chez le sujet une potentialité durable, un non-manifesté dont elle est l'expression. La prétendue cause extérieure n'est que le facteur excitant d'une émotion qui était déjà là à l'état latent.
Commenter  J’apprécie          180
otsoa64otsoa64   26 juillet 2017
Mais la voie normale passe par l’amour durable entre un homme et une femme, l’amour conjugal. L’amour est en lui-même un aspect de la voie : croître ensemble, progresser l’un par l’autre. Malheureusement un amour conjugal réussi est aujourd’hui très rare. […] Tous les mariages ne sont pas des échecs mais bien peu ont une valeur supra-humaine et ont apporté tout ce qu’au fond d’eux-mêmes l’homme et la femme en attendaient. […] La relation conjugale, la relation entre l’époux et l’épouse est la plus complète et la plus riche. Une femme devrait être pour son mari tout ce que l’homme attend d’une femme. Un époux devrait être pour son épouse tout ce que la femme attend des hommes. L’épouse doit être à la fois une maîtresse, une sœur, une mère, une fille, une amie, une infirmière, une associée et un juge ; l’époux, un amant, un frère, un père, un fils, un ami, un infirmier, un associé et un juge. Toutes les relations possibles entre un homme et toutes les femmes, entre une femme et tous les hommes, sont réunies – ou devraient l’être – dans un couple. […] Sinon l’homme gardera toujours quelque part en lui la nostalgie de la maîtresse passionnée, possédant les attributs érotiques qui l’attirent le plus subjectivement et le plus intimement ; la nostalgie de la femme-camarade avec qui on peut être complice, parler, rire, partager ; de la femme-mère qui sait servir, réconforter, consoler, rassurer ; de la femme-fille qu’il puisse protéger, guider, enseigner, à qui il puisse faire découvrir le monde et ses richesses ; de la femme sœur qui partage ses rêves, dont il sent qu’elle et lui ont des affinités profondes, font partie de la même famille, qui lui donne la tendresse paisible et l’affection ; de la femme-associée, qui comprend ses problèmes professionnels, l’aide et partage ses activités ; de la femme qui soigne, qui panse, qui secourt ; de la femme en qui il a confiance pour l’aider à progresser, pour l’aider à se voir tel qu’il est, pour lui dire lucidement : « C’est ainsi » ou « Ce n’est pas ainsi ». Si une de ses femmes manque en la sienne, ou bien il la cherchera consciemment ailleurs, ou bien il niera, refoulera son regret et il la cherchera inconsciemment ailleurs […] Inversement, il en est exactement de même en ce que la femme doit trouver chez son mari.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Arnaud Desjardins (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arnaud Desjardins

Marc de Smedt - Oui, chacun de nous peut se transformer
Marc de Smedt nous parle du livre d'Arnaud Desjardins : "Oui, chacun de nous peut se transformer", paru aux éditions Clés / Albin Michel.
Dans la catégorie : Hindouïsme. BrahmanismeVoir plus
>Religion comparée. Autres religions>Religions d'origine hindoue>Hindouïsme. Brahmanisme (87)
autres livres classés : spiritualitéVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1608 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre