AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266157558
Éditeur : Pocket (10/05/2006)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 45 notes)
Résumé :

Rédigés entre 1968 et 1972 à partir de notes prises par l'auteur auprès de son guide, Swâmi Prajnanpad (l891-1974), les trois tomes des Chemins de la Sagesse, aujourd'hui en un seul volume, restituent sous la forme d'un exposé rigoureux les découvertes d'un disciple à la recherche du Soi. Alors réalisateur à la Télévision française, Arnaud Desjardins y expose l'enseignement qu'il s'appliquai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Mimimelie
  11 mai 2013
Oh là là !! lu ça post 68 .... hélas je n'en suis pas plus sage aujourd'hui ...! j'ai dû sauter des pages...
Commenter  J’apprécie          60
Danieljean
  04 janvier 2016
Le livre 1 d'une série de trois. L'auteur s'appui sur les enseignement de son maître Swami Prajnanpad, et nous livre des pistes intéressantes d'une démarche spirituelle. Disons-le : c'est un trésor rare
Commenter  J’apprécie          10
Ant-Roussel
  28 juin 2017
Un livre qui permet de prendre du recul sur la vie extérieure et nous fait réfléchir sur notre vie intérieure et sa réalité. Un livre important, comme tous les livres de cet auteur, Arnaud Desjardins
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
dreulmadreulma   07 juillet 2010
Un unique océan produit sans arrêt des vagues qui apparaissent et disparaissent mais ces vagues ont leur être dans l'océan ; l'océan demeure en elles et elles demeurent dans l'océan. Et chaque vague est différente, chaque vague est unique. Vous êtes en Dieu comme la vague est dans l'océan et Dieu est en vous comme l'océan est dans la vague. Et pourtant la vague n'est pas l'océan car il y a des milliers de vagues et il n'y a qu'un seul océan ; les vagues naissent et meurent sans cesse, l'océan ne nait ni ne meurt. En tant qu'égo, individualité, être non régénéré, vous n'êtes pas Dieu. Et pourtant vous êtes Dieu, vous êtes l'Absolu. Certains d'entre vous pensent peut-être : '' mais c'est un blasphème que de dire : je suis Dieu ''. Non, le blasphème luciférien, c'est d'oser dire : '' je ne suis pas Dieu, je suis autre que Dieu, il y a Dieu et moi ''. Monstrueuse affirmation d'indépendance et d'autonomie, prétention à posséder l'être en soi-même. Il y a beaucoup moins d'égoïsme et d'orgueil à se dénier toute existence autre que l'Unique Réalité qu'à se considérer comme un être, même pécheur, humilié et plein de remords, existant par soi-même.
Le but proposé à l'homme c'est de perdre complètement sa conscience d'être autre que Dieu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
dreulmadreulma   19 juillet 2010
La voie consiste donc à découvrir, à dé-couvrir, enlever ce qui couvre, pour constater : '' Ah ! C'était déjà là ...''
On peut faire du bruit mais on ne peut pas faire du silence. ''Faire silence'' consiste à éliminer tous les bruits et tous les sons. Seul le silence est réel unique et permanent. Les bruits sont irréels, naissants, mourant, disparaissant.
Le vide et le silence sont toujours en nous, ici et maintenant, dans le meilleur et dans le pire, sous le tumulte de nos chants d'amour et de nos cris de haine, de nos peurs et de nos pleurs, de nos rêves et de nos joies, de nos ambitions et de nos amertumes, de nos triomphes et de nos désarrois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
dreulmadreulma   19 juillet 2010
Une émotion passagère ne peut se manifester que parce qu'il existe chez le sujet une potentialité durable, un non-manifesté dont elle est l'expression. La prétendue cause extérieure n'est que le facteur excitant d'une émotion qui était déjà là à l'état latent.
Commenter  J’apprécie          150
otsoa64otsoa64   26 juillet 2017
Mais la voie normale passe par l’amour durable entre un homme et une femme, l’amour conjugal. L’amour est en lui-même un aspect de la voie : croître ensemble, progresser l’un par l’autre. Malheureusement un amour conjugal réussi est aujourd’hui très rare. […] Tous les mariages ne sont pas des échecs mais bien peu ont une valeur supra-humaine et ont apporté tout ce qu’au fond d’eux-mêmes l’homme et la femme en attendaient. […] La relation conjugale, la relation entre l’époux et l’épouse est la plus complète et la plus riche. Une femme devrait être pour son mari tout ce que l’homme attend d’une femme. Un époux devrait être pour son épouse tout ce que la femme attend des hommes. L’épouse doit être à la fois une maîtresse, une sœur, une mère, une fille, une amie, une infirmière, une associée et un juge ; l’époux, un amant, un frère, un père, un fils, un ami, un infirmier, un associé et un juge. Toutes les relations possibles entre un homme et toutes les femmes, entre une femme et tous les hommes, sont réunies – ou devraient l’être – dans un couple. […] Sinon l’homme gardera toujours quelque part en lui la nostalgie de la maîtresse passionnée, possédant les attributs érotiques qui l’attirent le plus subjectivement et le plus intimement ; la nostalgie de la femme-camarade avec qui on peut être complice, parler, rire, partager ; de la femme-mère qui sait servir, réconforter, consoler, rassurer ; de la femme-fille qu’il puisse protéger, guider, enseigner, à qui il puisse faire découvrir le monde et ses richesses ; de la femme sœur qui partage ses rêves, dont il sent qu’elle et lui ont des affinités profondes, font partie de la même famille, qui lui donne la tendresse paisible et l’affection ; de la femme-associée, qui comprend ses problèmes professionnels, l’aide et partage ses activités ; de la femme qui soigne, qui panse, qui secourt ; de la femme en qui il a confiance pour l’aider à progresser, pour l’aider à se voir tel qu’il est, pour lui dire lucidement : « C’est ainsi » ou « Ce n’est pas ainsi ». Si une de ses femmes manque en la sienne, ou bien il la cherchera consciemment ailleurs, ou bien il niera, refoulera son regret et il la cherchera inconsciemment ailleurs […] Inversement, il en est exactement de même en ce que la femme doit trouver chez son mari.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
dreulmadreulma   07 juillet 2010
Le but et le sens de toute existence humaine est une réalisation transcendante qu'on peut appeler émancipation, affranchissement, délivrance, mais aussi perfection au-delà de laquelle il n'y a rien, c'est à dire fin ou achèvement. ... Et cette perfection, pour quelques élus, peut être atteinte sur cette terre, dans ce corps mortel. Les traditions du védanta, du bouddhisme et du soufisme musulman sont unanimes sur ce point. ... Cette réalisation transcendante, qui n'est soumise ni au temps, ni à l'espace, ni à la causalité, ni à aucun des déterminismes, aucun des conditionnements, aucune des formes qui constituent le monde dans lequel - qu'il le veuille ou non - vit l'être humain, est pourtant associée à ce monde d'une certaine façon
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Arnaud Desjardins (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arnaud Desjardins
Les Racines du Ciel : La transformation de soi avec Arnaud Desjardins (25.05.2010)
Dans la catégorie : Hindouïsme. BrahmanismeVoir plus
>Religion comparée. Autres religions>Religions d'origine hindoue>Hindouïsme. Brahmanisme (87)
autres livres classés : spiritualitéVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
non
il était Zen
catholique

10 questions
877 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre