AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791026216209
Éditeur : Librinova (07/03/2018)
4.42/5   25 notes
Résumé :
Jeanne est une jeune fille de 18 ans qui a tout pour elle, dont un avenir tout tracé dans la lignée familiale. Mais un jour, sa vie bascule... Elle fera un séjour loin de sa famille afin de prendre le recul nécessaire. Et si sa vie était ailleurs ? Et si ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
4,42

sur 25 notes
5
12 avis
4
4 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

Chrichrilecture
  16 mai 2020
Un beau voyage
Jeanne nous emmène dans ses valises en Ecosse avec elle et sa sclérose en plaque Une belle autobiographie avec les peurs les doutes les angoisses et la souffrance, la famille et la vie en général j'espère que la suite sera tout aussi agréable et continuera a faire réfléchir les lecteurs sur leurs propres vie.
Commenter  J’apprécie          330
sylvaine
  27 juillet 2018
Et si... Larème Debbah 07/03/2018 éditions Librinova
Jeanne a tout juste 18 ans. Jeune fille solitaire elle se complait dans cet isolement , lire, nager et profiter de sa famille quand elle est là lui conviennent tout à fait. Parce que tous travaillent beaucoup ,le renom du cabinet d'avocat familial est à ce prix. Mais Jeanne a t'elle vraiment envie de rejoindre la tribu? Comment accepteront ils son éventuel refus ? Et puis un matin tout va basculer , la maladie est là ... comment réagit t'on à 18 ans à l'annonce d'une pathologie lourde , invalidante ?
Larème Debbah aborde avec Et si ...un sujet grave et douloureux qu'elle connait parfaitement bien . Jeanne va décider de se battre et tout d'abord va prendre la décision de s'éloigner un peu . Direction l'Ecosse . Elle éprouve le besoin vital de prendre sa vie et son destin en mains quitte à offenser sa famille. Heureusement pour elle dans son malheur elle a les moyens financiers pour réaliser son rêve.
C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai retrouvé la plume de Larème Debabh . Après Une vie après l'autre son premier roman je me suis plongée dans Et si.. le sujet est grave mais Larème Debbah ne tombe jamais dans le pathos bien au contraire . Son écriture s'est affirmée et a gagné de la puissance j'attends avec intérêt son prochain roman .
Un grand merci pour ce partage à Larème Debbah .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          201
Mespetitescritiqueslitteraires
  15 février 2019
Dans la grande maison familiale de banlieue, Jeanne a parfois du mal à s'isoler, à trouver sa place. Solitaire, aimant nager et lire, elle vit entourée de sa famille. Sans doute serait-il plus juste de parler de clan car, chaque génération, sous le regard inflexible du grand-père, se doit de devenir avocat afin de contribuer à l'essor du cabinet familial. Mais contrairement à Benoît, son frère aîné, Jeanne hésite à se lancer dans les études de droit.
Lorsqu'un jour des douleurs musculaires l'irradient, qu'une douleur à l'oeil l'aveugle et qu'une grande fatigue l'envahit, le diagnostic tombe, implacable et irrévocable. Plongée dans cette réalité totalement métamorphosée, Jeanne voit son avenir s'assombrir. Désormais, l'urgence n'est plus de savoir ce à quoi elle se destinera mais bien plutôt d'accepter et de maîtriser cette maladie qui l'accompagnera jusqu'à la fin de ses jours.
"J'étais devenue la paria de la famille. Comment en étais-je arrivée là? Pourquoi n'arrivais-je pas à suivre la lignée des Aubagio?"
Mais la jeune femme est une battante, une guerrière qui ne s'avoue pas vaincue si facilement. Prisonnière de ce corps qu'elle ne dompte plus naturellement, elle supporte de moins en moins de vivre dans cette prison dorée où chacun doit accomplir la mission qui lui incombe. Alors, envers et contre tous, Jeanne décide de partir.
Un billet aller simple en poche, elle s'envole à la découverte de l'Ecosse et de ses falaises abruptes déchiquetées par les vagues. Elle finit par déposer ses valises sur l'île de Mull à Glengorm. Sur ce bout de terre battu par les vents, le temps s'arrête, le calme règne, la sérénité revient.
"La vue de ma chambre était une pure merveille. Une mer houleuse, une brume persistante, des rochers en contre bas, un chien qui courait dans tous les sens autour de son maître qui s'amusait à lui lancer un bâton rejeté par la mer, au loin un ferry, un ciel plombé. Il ne m'en fallait pas plus pour être aux anges."
Alors, lovée dans la belle demeure de la famille MacDonald, Jeanne fera le point sur sa vie et s'ouvrira au monde. Un monde qui, malgré la maladie, s'annoncera plein d'espoir et de renouveau.
Si vous ne connaissez pas Larème Debbah, je vous conseille vivement de partir à sa rencontre. Grâce à son écriture douce, fluide, généreuse et bienveillante, elle enchantera tous ceux qui veulent prendre le temps de s'immerger dans une histoire. Car, lentement et subtilement, le lecteur se transforme en spectateur privilégié de l'introspection de Jeanne.
On s'attache aux personnages, on voit leur vie se dérouler, on respecte leur silence, on partage leurs doutes et interrogations. On est également ébloui par le décor grandiose de cette île écossaise qui est, à elle seule, un personnage à part entière. de ses bourrasques de vent, elle balaiera l'espoir pour mieux le faire renaître. Alors, tout au long de cette lecture, douce et cosy, on se surprendra à marcher sur la pointe de pieds de peur de troubler cet équilibre fragile.
Et si… n'est pas une histoire triste malgré l'omniprésence de la maladie. Larème Debbah veille à ne jamais tomber dans le pathos, bien au contraire. L'espoir, bien que ténu, demeure et ne cessera de grandir, de se renforcer.
Lors de la lecture de Et si…, j'ai été émue et touchée, non seulement par l'histoire de Jeanne mais aussi par les descriptions des plages désertées, fouettées par le vent, moi l'amoureuse des paysages abrupts et sauvages.

Lien : https://mespetitescritiquesl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
EveLenn
  07 janvier 2019
J'ai trouvé ce livre triste, éclairant et bien écrit. À certains endroits, j'avais l'impression d'être un petit oiseau sur l'épaule de Jeanne qui observait tous qui se passait. Dans les épreuves et les tribulations du diagnostic de la SEP, elle m'a beaucoup émue. Et à vrai dire, j'ai presque ressenti sa frustration, sa douleur, sa volonté de prendre le contrôle de sa vie, tellement j'étais plongé dans cette histoire.
Difficile de retrouver son élan dans la vie…Après l'annonce d'une telle maladie. Et pourtant Jeanne se bat avec rigueur pour trouver de l'espoir. le soutien de la famille est très important quand on traverse ce genre d'épreuve.
Et quand on ne le trouve pas, il vaut mieux prendre le large.
Amoureuse de landes couvertes de bruyères, des Kilts, des cornemuses (et des manoirs hantés), j'ai été comblé de voir Jeanne partir à la découverte des Highlands (ou elle va faire une très belle rencontre.)…
Je pense que c'est un livre fantastique pour les personnes atteintes de SEP, et qu'il peut être utile pour celles qui connaissent quelqu'un qui en est atteint (comme moi). Même si vous n'avez pas la SEP, lisez ce livre. Cela vous ouvrira les yeux sur ce que vivent les personnes atteintes de sclérose en plaques. C'est une belle histoire, avec de nombreux éléments informatifs éparpillés tout au long.
Ce roman m'a fait comprendre à quel point je suis chanceuse d'être une bonne santé. En définitif, ce livre aide à éduquer ceux qui ne comprennent peut-être pas la douleur et la souffrance de ceux qui en sont affligés.
Autre petite chose: L'auteur définit l'écriture (en reprenant ses propres mots) comme une échappatoire, un exutoire, une thérapie au quotidien qui lui donne la force et l'envie de se battre contre la maladie….
Et bien, je pense que Larème Debbah fait merveilleusement son métier d'écrivain. Et a présent j'ai hâte qu'elle reprenne le stylo pour nous plonger dans d'autres tranches de vie….
Merci Larème pour ce bon moment de lecture.❤️💖❤️
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
laetitiamercier95
  25 octobre 2018
Dans ce roman nous faisons la connaissance de Jeanne une jeune fille de 18 ans.Jeanne fait partie d'une famille ou tous le mondes devient avocat.Tout juste diplômée du BAC elle ne sait pas ce qu'elle veut faire plus tard une chose est sur elle ne veut pas suivre la lignée familiale et devenir avocate.Puis viendra le moment ou Jeanne découvrira qu'elle souffre d'une maladie elle décidera de partir loin de sa famille pour se ressourcer et vivre comme elle en a en vie.Elle partira pour l'écosse ou elle séjournera chez les Macdonald ,cette famille lui apportera ce que sa propre famille n'a pas su lui donner.Elle rencontrera Scott le fils de sa famille d'accueil lui aussi écorché par la vie ,elle se donnera pour mission de lui venir en aide.
Va t-elle réussir à le guérir?
Arrivera t-elle à surmonter les épreuves que lui inflige sa maladie ?
A vous de le découvrir 😉
WHAOU un roman touchant,on passe par beaucoup d'émotions tout au long de notre lecture, l'auteure nous plonge dans l'histoire et nous fait vivre les aventures de Jeanne avec une grande facilité.
Il y a un vrai travail de descriptions dans ce roman que ce soit sur les personnages,leurs façons d'être et de faire,les lieux l'auteure nous emmène en écosse grâce aux très belles descriptions qu'elle en fait mais aussi sur la maladie et l'aide mutuelle des personnages du roman tout y est superbement bien décrit .
La plume de l'auteure est fluide ,agréable à lire et très addictive.C'est une merveilleuse histoire qui se lit très bien et rapidement une fois commencer je n'ai pas réussi à le lâcher on est tellement pris dans l'histoire que l'on ne voit pas les pages passer.
Je ne peux que vous conseillez de suivre ce lien et de vous laissez transporté par ce roman fabuleux vous passerez j'en suis sur un excellent moment lecture .Pour ma part ce fut une merveilleuse découverte et un vrai coup de coeur .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
ChrichrilectureChrichrilecture   15 mai 2020
Non, il fallait que je me motive. Et il en serait de même pour mon avenir. Je ne pouvais pas me laisser aller. La sclérose en plaque allait m'en faire baver jusqu’à mon dernier souffle. Alors des montagnes, j'allais devoir en gravir tout au long de ma vie. Et ce n'est pas un petit vent écossais qui allait me faire fléchir. La tète baissée, le dos courbé, j'appréciais cette impression d'affronter le vent comme j'allais devoir affronter la vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
ChrichrilectureChrichrilecture   14 mai 2020
Arrête de penser ainsi, la vie est devant toi et non derrière toi. Tu as dix huit ans et une saloperie de maladie, mais pourquoi te lamenter, te morfondre, penser que tu n'es qu'une moins que rien. Tu as la chance d'avoir une famille qui t'aime, à sa manière, mais qui t'aime quand même. Oui, j'avais une sacré famille et en plus je ne manquais de rien.
Commenter  J’apprécie          160
rkhettaouirkhettaoui   02 août 2018
Je ne dis pas que le métier d’avocat ne me plait pas, je peux dire que je suis née dedans. Le cabinet est prestigieux, les clients très honorables, les procès haletants et rarement perdus. Les Aubagio sont les meilleurs comme aime à le dire papy, ainsi que papa, maman sans oublier mon grand frère. Oui, là je sens vraiment la pression qui monte. Elle monte au point de m’épuiser. Je sens que j’ai besoin de repos. Sans doute à cause du stress des examens de fin d’année et du choix de mes études à venir, même si pour certains la question ne se pose pas. Parce que quand j’y pense, on n’en a même pas encore parlé. Le sujet est déjà clos avant même d’avoir été abordé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   02 août 2018
Dans ma famille, à part le travail, je pense que chacun d’entre eux a ce petit quelque chose qui fait que je les aime, que je les estime et que chacun a droit à sa part de bonheur. Par contre, au lycée, je commence à en avoir assez de ces attitudes mesquines de la part des filles qui se prennent pour des starlettes et regardent le monde de haut. Ainsi que les garçons qui ne se tiennent plus dès qu’une jupe est trop courte ou un décolleté trop bas. Vivement la fin de l’année que je puisse quitter cet endroit où je n’ai pas beaucoup de bons souvenirs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   13 mars 2020
Il me fallait trouver un bon moment pour lui en parler, surtout de par son métier, je ne pouvais pas lui cacher ça. Je ne voulais pas qu’il devienne mon médecin. Être mon petit ami me suffisait amplement. Qui plus est, je ne pouvais pas m’imaginer me plaindre auprès de lui, lui expliquer mes symptômes. Par contre, en m’embrassant, en envisageant éventuellement une relation sur le long terme, en tant que neurologue il savait à quoi s’en tenir avec moi. Il connaissait le mal qui envahissait mon corps et les complications qui pouvaient en découler.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

A l'abordage : la mer et la littérature

Qui est l'auteur du célèbre roman "Le vieil homme et la mer" ?

William Faulkner
John Irving
Ernest Hemingway
John Steinbeck

10 questions
318 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , mer , océansCréer un quiz sur ce livre

.. ..