AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2259263534
Éditeur : Plon (16/05/2018)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
En 1942, dans une France sidérée par sa défaite et plus que jamais divisée, des voix s'élèvent. Et si la Bretagne devenait indépendante ? Le rêve d'une poignée d'exaltés ? Marina Dédéyan se passionne pour l'identité bretonne dans un boulersant roman familial. En 1942, dans une France sidérée par sa défaite et plus que jamais divisée, des voix s'élèvent. Et si la Bretagne devenait indépendante ? Le rêve d'une poignée d'exaltés ? Terre de la résistance la plus farou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
bbtiz
  25 juillet 2018
Une claque, une énorme claque!
J'ai commencé le roman un peu à reculons lorsque les premiers personnages entrent en joute verbale, refroidie par la teneur politico-vindicative des dialogues... Mais tout à la fois fascinée par la teneur historique du texte.
J'ai donc continué et je ne le regrette pas, car au fil des pages, l'auteure développe tout un art pour mêler Histoire et histoire! Sous couvert de suivre la vie d'une famille noble de Bretagne, les Kermor, ainsi que les désaccords des trois jeunes frères - l'un autonomiste, l'autre pro Bretagne française mais libre de sa culture et le dernier neutre sur le devenir mais amoureux de sa terre - Marina Dédéyan dresse une fresque historique relatant l'occupation allemande de la Bretagne au cours de la seconde guerre mondiale. Elle change de protagoniste au fil des chapitres, donnant ainsi la paroles à tous, du breton pure souche à l'occupant allemand, ce qui retire au livre le côté revendicateur-propagande que j'avais craint lors des premiers chapitres.
Au contraire, donnant la parole à tous elle permet de montrer les différents points de vue et de faire toucher du doigt le fait que rien ni personne n'est tout noir ou tout blanc. Ainsi ses "héros" et ses "méchants" nous prouvent à chaque page que l'enfer est pavé de bonnes intentions et que les rêves aussi purs soient-ils au départ peuvent conduire aux pires crimes...
Les dialogues entre les différents protagonistes permettent à l'auteure de glisser des faits historiques et politiques qui sont très instructifs, parfois tendant presque à ressembler à un livre de cours, mais qu'elle réussi cependant à adoucir en les mêlant à des faits plus légers, de la vie de tous les jours.
Car derrière cette fresque historique magnifique, se cache une fresque familiale et surtout une histoire d'amour (fraternel, filiale, amoureuse, culturelle) qui émeut aux larmes par moment, fait gonfler le coeur... J'ai été tenue en haleine jusqu'au bout, même pendant le prologue et j'ai plus d'une fois sorti les kleenex...
Je ne me remet d'ailleurs pas de la fin, qui continue à me hanter et à laquelle je repense régulièrement... J'ai rarement été aussi retournée et émue par une intrigue amoureuse, rarement été aussi happée par un "livre "
d'histoire"!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
PrinceDeSagan
  22 août 2018
Quelque peu réticent au regard de la teinte "régionaliste" qu'aurait pu prendre l'intrigue, on se laisse très vite emporter par la puissance narrative et le souffle de l'histoire qui traversent ce roman ... A tel point qu'il devient presque impossible de lâcher ce livre avant d'en avoir connu le dénouement qui en surprendra plus d'un ...
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   09 janvier 2019
La guerre grondait, la bête hideuse nourrie par les mêmes criminels qui avaient mis l’Europe à feu et à sang vingt-cinq ans plus tôt, tapis dans leurs ministères et leurs états-majors. Cette fois-ci, les Bretons n’iraient pas à l’abattoir. Ils prendraient les armes, mais pour défendre leur propre liberté. Pas de guerre pour les Tchèques ! L’heure du réveil des peuples depuis trop longtemps écrasés, des hommes nouveaux prêts à s’insurger avait sonné. Certes, ses camarades se comptaient sur les doigts d’une main, cependant leur détermination pouvait tout changer. Et ils avaient des alliés puissants. Personne ne voulait d’une autre guerre, même si les voix demeuraient rares. L’Humanité dénonçait à longueur de colonnes le conflit qui s’annonçait, un règlement de comptes entre les banques et le grand capital au détriment des masses laborieuses. La paix et la liberté des peuples à disposer d’eux-mêmes !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   09 janvier 2019
La guerre est une chance, la chance de bâtir un avenir nouveau. Purificatrice, rédemptrice, elle éradique les faibles, balaie les puissances déliquescentes, redessine la face du monde. La guerre témoigne du génie du genre humain, de la capacité des meilleurs à se rebeller et à vaincre la décadence et la corruption. Sans la guerre, il n’y aurait pas eu de pays, de civilisations, de nations. Sans la guerre, nous nous terrerions encore comme des bêtes dans des cavernes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   09 janvier 2019
La France ne pouvait devenir une colonie à la botte de l’Allemagne, son avenir se réduire aux vociférations hystériques du Führer. La Bretagne continuerait à lutter, avec la France, dans la France, comme elle l’avait toujours fait, de tout son courage, de toute son opiniâtreté. Quelles que soient l’immensité des sacrifices, la durée du chemin à parcourir, ils auraient raison de la folie belliciste de Hitler qui se retournerait forcément un jour ou l’autre contre lui
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   09 janvier 2019
— Votre Führer semblait pourtant dans les meilleurs termes avec Staline il y a quelques mois. Les Polonais n’ont-ils pas fait les frais de leur amitié ?
— Pure stratégie. Il faut parfois s’allier provisoirement avec ses adversaires pour mieux les mettre ensuite à genoux. Quant aux Polonais, ils ne sont qu’une race de vaincus, et la France a eu tort de se mêler de cette histoire.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   09 janvier 2019
Pourquoi la France exigeait-elle encore et encore le sang de ses hommes, les fruits de sa terre, sans accepter en retour ses revendications légitimes ? Maintenant qu’elle connaissait à son tour la défaite, l’humiliation, l’occupation par des troupes étrangères, consentirait-elle à entendre la voix révoltée des Bretons ?
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Video de Marina Dédéyan (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marina Dédéyan
Merci à tous les auteurs, visiteurs, partenaires et petites mains de cette belle édition. Un grand plaisir et une grande fierté d'organiser de tels événements pour des libraires indépendants. Rendez-vous en les 26 et 27 avril à Océanis à Ploemeur pour une grande édition exceptionnelle autour de la littérature de voyage et des grands espaces. Avec la participation de : WILLEM Medi HOLTROP Irène FRAIN Jean-Paul OLLIVIER Patrick TABARLY Thierry JIGOUREL (le matin) Marie SIZUN Pascal BRESSON Marina DÉDÉYAN (le matin) Joël RAGÉNÈS Daniel CARIO Nathalie BEAUVAIS Chistophe BONCENS NONO Christian BLANCHARD Fabienne JUHEL Denis LABAYLE GUÉNANE Bernard RIO François MORIZUR Frédérique LE ROMANCER François BELLEC Michèle GUILLOUX Gwenola PICHARD Hervé HUGUEN Hervé POUZOULLIC Sylvie DELANOY Jean-Yves LE LAN Patrick HUCHET Charles MADÉZO Lutz STEHL Yann LUKAS Patrick ARGENTÉ Claude CHARBONNEAU Patrice MANIC Gérard TESCHNER Elisabeth MAHÉ Jean-Marc PERRET Georges MAMMOS Comité d'Histoire du Pays de Ploemeur Chemin Faisant Groix Editions Diffusion
+ Lire la suite
autres livres classés : fresque historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1635 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre