AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782014630749
63 pages
Hachette Jeunesse (04/11/2009)
3.82/5   79 notes
Résumé :
Le soir de Noël, un vieil homme égoïste et solitaire choisit de passer la soirée seul. Mais les esprits de Noël en ont décidé autrement. L'entraînant tour à tour dans son passé, son présent et son futur, les trois spectres lui montrent ce que sera son avenir s'il persiste à ignorer que le bonheur existe, même dans le quotidien le plus ordinaire.
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
3,82

sur 79 notes
5
7 avis
4
5 avis
3
5 avis
2
2 avis
1
0 avis

Un livre fantastique qui réchauffe le coeur et ouvre notre esprit aux simples plaisirs de Noel!!!!Un livre merveilleux à lire et relire pour ne jamais oublier le message d'amour et de partage qui ressort de ses pages…Un livre magique qui fait du bien à l'âme, et nous apporte un fol espoir d'avenir meilleur si seulement on y mettait du nôtre…

Je n'ai pas encore compris pourquoi je ne découvre ce livre que maintenant….Avec toutes les adaptations ciné ou revisites, il est vraiment étrange que je sois passée à coté, alors même que je sais que j'adore l'écriture de ce Monsieur Dickens…Je suis bien heureuse de l'avoir découvrir aujourd'hui!!!!Ce fut un total bonheur de lecture!!!

J'ai tout adoré dans ce livre: l'écriture d'une incroyable richesse, les personnages même ce bourru de Scrooge, l'intrigue avec l'intervention de ses esprits de Noel, la jolie morale qui nous fait réfléchir sur les travers de notre monde capitaliste, et l'ambiance avec le doux rayonnement de cette fête si lumineuse !!!

En bref, comme j'en ai délecté chaque mot, ma note ne sera une surprise pour personne, et je souhaite, comme un joli clin d'oeil à ce livre, un « gai noËl « à tous!!!!!!


Lien : https://fairystelphique.word..
Commenter  J’apprécie          162

Scrooge, ce vieillard aigri, et avare, dont des employés humiliés, dépendent de son bon vouloir, a inspiré Walt Disney dans la composition de "l'oncle Picsou".

Existe t'il un chapitre plus angoissant que celui où Scrooge, après avoir traversé les bas quartiers de l'est end Londonien, rentre chez lui, par cette veille de Noêl, et dans cette maison suant la solitude, voit assis en face de lui, le sceptre de son ancien associé.

Il a reconnu le vieux Marley, dont il n'avait jamais effacé le nom du siège de l'entreprise, et qu'il retrouve, revenu d'entre les morts, près de la cheminée éteinte, lui adressant tout à coup la parole....

J'ai fait la connaissance de Scrooge à 10 ans, dans les années 60, alors que j'étais en colonnie de vacances. le moniteur tous les soirs, une fois les colons couchés, avaient entrepris de nous lire ce chant de Noël, à raison d'un passage chaque jour.

Malheusement, il se fit tellement bordelisé, qu'il arrêta bien vite sa lecture, à mon grand dépit.

J'allais donc timidement, lui demander de me préter le livre, persuadé que je me ferai rabroué. Il fut bien sûr enchanté, et me le confia. Ce livre fut déterminant pour moi, et m'ouvrit les portes de la littérature.

J'ai relu cette nouvelle, plus tard à mes enfants, et j'ai retrouvé toute l'angoisse, les frissons, et le long cheminement de Scrooge, faisant le bilan de sa vie, une fois qu'il eut fait sur les ailes de trois esprits, trois voyages.

Le premier voyage ll'amenant dans son passé trop longtemps occulté, où il revoit le pauvre garçon solitaire qu'il était. le second voyage vers son futur, c'est à dire, l'image qu'il laissera aux autres, avant ce retour au présent, où il doit se mettre en concordance avec ces nouvelles données, pour atteindre l'ataraxie, et la reconnaissance de ses ouvriers.

Comme disait Sartre, "l'enfer c'est les autres!" C'est à dire que notre opinion de nous depénd essentiellement du regard que les autres nous renvoient, et sans lesquels il n'y a pas de bonheur, même si nous possédons tout l'argent du monde.

Cette nouvelle a été écrite en 1843. Si l'on décrypte les ressorts de cette oeuvre, elle débouche sur sur la psychologie de l'inconscient. le passé exploré sans tabou redéfinit l'avenir, après avoir rénitialisé le présent. Freud et son divan 50 ans plus tard, ne nous dira rien d'autre. Il est d'ailleurs étonnant que d'atures chefs d'oeuvre absolu, tel le "Pinochio" de Collodi (1881), "Alice au pays des merveilles (1869), de Lewis Caroll, explorent eux aussi cette veine de l'inconscient, et de l'affrontement au monde, dans un voyage initiatique, qu'on peut comparer à des odyssées modernes. Attention, ces romans qu'on a l'habitude de ranger dans la littérature "Jeunesse", s'ils peuvent être évidemment appréciés par les enfants, sont universels, et destinés à tous, de 7, à 77 ans, et sans doute davantage. Ce sont à la fois des livres initiatiques, moralistes, et philosophiques.

J'ai relu ce livre dans sa version illustrée sompteusement par Innocenti, que je ne peux que recommander. Un homme de grand talent qui a illustré avec le même bonheur "Pinochio", oeuvre multiple et interprétable elle aussi de bien des façons.

Commenter  J’apprécie          20

"𝑅𝑒́𝑒𝑙𝑙𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡, 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑢𝑛 ℎ𝑜𝑚𝑚𝑒 𝑞𝑢𝑖 𝑛'𝑎𝑣𝑎𝑖𝑡 𝑝𝑎𝑠 𝑝𝑟𝑎𝑡𝑖𝑞𝑢𝑒́ 𝑑𝑒𝑝𝑢𝑖𝑠 𝑡𝑎𝑛𝑡 𝑑'𝑎𝑛𝑛𝑒́𝑒𝑠, 𝑐'𝑒́𝑡𝑎𝑖𝑡 𝑢𝑛 𝑟𝑖𝑟𝑒 𝑠𝑝𝑙𝑒𝑛𝑑𝑖𝑑𝑒, 𝑢𝑛 𝑑𝑒𝑠 𝑟𝑖𝑟𝑒𝑠 𝑙𝑒𝑠 𝑝𝑙𝑢𝑠 𝑚𝑎𝑔𝑛𝑖𝑓𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠 ; 𝑙𝑒 𝑝𝑒̀𝑟𝑒 𝑑'𝑢𝑛𝑒 𝑙𝑜𝑛𝑔𝑢𝑒, 𝑙𝑜𝑛𝑔𝑢𝑒 𝑙𝑖𝑔𝑛𝑒́𝑒 𝑑𝑒 𝑟𝑖𝑟𝑒𝑠 𝑒́𝑐𝑙𝑎𝑡𝑎𝑛𝑡𝑠. "

Les esprits des Noëls passés, présents et futur m'ont prise par la main et m'ont emmené avec eux dans leurs périples avec Ebenezer Scrooge.

Ce vieux monsieur grincheux, qui n'aime pas Noël et qui n'aide rien ni personne. Un être avare et sans coeur qui va ouvrir les yeux sur sa condition et sur ce qu'il inflige aux autres.

Je me suis envolée avec eux, j'ai marché dans les rues de Londres à leurs côtés en découvrant que Scrooge n'était pas un homme si infâme dans sa jeunesse et que tout est devenu plus sombre pour lui après...

En cette période de fête de Noël, ce grand classique est l'un de mes favoris. Relecture pour moi en lecture commune sur instagram, je suis ravie d'avoir pu redécouvrir cette histoire, et d'en ressortir toujours avec cette même sensation de bien-être et une si belle morale de fin.

Je me suis vraiment sentie dans cette belle période de Noël, j'ai adoré relire cette histoire, grand classique qui doit être lu...

Commenter  J’apprécie          40

J'étais impatiente de me plonger dans cette lecture, il faut dire que c'est sans conteste le conte de Noël que je préfère.

Nous suivons la morne existence d'Ebenezer Scrooge, homme avare et aigri, qui n'a d'intérêt que pour l'argent. Mais la veille de Noël, ce dernier reçoit la visite de son défunt associé Marley. Il le met en garde contre les chaines qu'il noue autour de lui en menant cette vie égoïste et froide. Si Scrooge ne change pas, il se retrouvera damné comme Marley. Il le prévient alors qu'il recevra la visite de trois fantômes de Noël, celui du passé, du présent et du futur. C'est dans ce contexte que Scrooge va être amené à réfléchir sur l'homme qu'il est devenu au fil de sa vie, mais aussi sur les conséquences de ses actes égoïstes et sur la manière dont son entourage le perçoit. Les épreuves que les esprits lui font affronter vont indéniablement le faire changer, à tel point qu'à la fin, on éprouve une certaine pitié pour cet homme pourtant détestable.

C'est une très belle histoire, les personnages développés représentent toute classe sociale confondue et il est difficile de ne pas s'y attacher, surtout à ce brave Cratchit et son adorable petit Tiny Tim. En définitive même Scrooge finit par être attachant.

À travers l'avare et aigri Monsieur Scrooge, Dickens transmet un message fort aux lecteurs et permet de nous questionner à notre tour sur notre manière de voir la vie et sur nos rapports aux autres. Par ailleurs, si l'on contextualise tout cela, on ne peut s'empêcher de voir la critique que Dickens fait de sa société à une époque où la vie menée par les pauvres est extrêmement rude mais aussi où le fossé entre riche et pauvre n'est que trop grand.

Pour terminer ce billet, je ferai juste une remarque concernant mon ressenti durant la lecture. Les descriptions sont parfois très longues et pompeuses, alors certes on se sent transporté en plein Noël au XIXe siècle et j'apprécie en général quand le texte est rempli, mais là ça m'est apparu comme indigeste.

Pour autant, je suis contente d'avoir lu ce roman étant donné mon affection particulière pour ce conte et après avoir apprécié toutes les adaptations cinématographiques. La morale est remarquablement amenée et j'espère qu'elle fera réfléchir ceux qui ressemblent à Scrooge.

Commenter  J’apprécie          40

M.Srcooge est détestable car il ne respecte pas les gens mais il va vite changer de comportement en vivant les trois noël passé, présent, futur. Au fil de l'histoire, on découvre les conditions très dures des personnes de cette époque. C'est un livre qui n'est pas un conte de fée, au contraire, il nous remet les pieds sur Terre en montrant les vraies valeurs de noël ( partage, et être ensemble.

Ce livre m'a plu car il s'agit d'une histoire très connue: Un chant de Noël de Charles Dickens. Il s'agit d'un conte très populaire sur Noël, et sur le fait qu'une personne peut se racheter de son mauvais comportement. le personnage principal est M.Scrooge mais j'ai préféré son commis M.Cratchit qui, malgré beaucoup de misères, garde la joie de vivre et l'esprit de Noël (peu d'argent, enfant malade...).

Commenter  J’apprécie          51

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation

Scrooge recula, pâle de terreur; ne voulant pas blesser l'Esprit, leur père peut-être, il essaya de dire que c'étaient de beaux enfants, mais les mots s'arrêtèrent d'eux-mêmes dans sa gorge, pour ne pas se rendre complice d'un mensonge si énorme.

- Esprit ! Est-ce que ce sont vos

enfants ?

- Ce sont les enfants des hommes, dit l'Esprit laissant tomber sur eux un regard, et ils s'attachent à moi pour échapper à leurs pères, Celui-là est l'Ignorance; celle-ci la Misère. Gardez-vous de l'un et de l'autre et de toute leur descendance, mais surtout du premier ...

Commenter  J’apprécie          20

Il faut dire, avant tout, que Marley était mort. Là-dessus, pas de doute possible. Le registre mortuaire avait été signé par le pasteur, le clerc, l'entrepreneur des pompes funèbres et le principal deuilleur. Scrooge l'avait signé. Et le nom de Scrooge était une garantie en Bourse, quel que fût le papier qu'il lui plaisait d'endosser. Le vieux Marley était aussi mort qu'un clou de porte.

Commenter  J’apprécie          20

J’ai choisi de lire ce livre en français parce-que j’ai vu le film en espagnol qui m’a plu.

Plusieurs éléments m’ont intéressé :

-l’histoire se passe à noël

-elle fait intervenir des fantômes

-l’ambiance est mystérieuse.

Je vous conseille donc de lire ce livre et de regarder le film.

Commenter  J’apprécie          20

Réellement, pour un homme qui n'avait pas pratiqué depuis des années, c'était un rire splendide, un des rires les plus magnifiques ; le père d'une longue, longue lignée de rires éclatants.

Commenter  J’apprécie          20

"Esprit, je n'oublierai pas cette leçon, je te le promets, dit Scrooge. Je t'en prie, éloigne-moi d'ici ou cette horrible scène me hantera toujours..."

Instantanément, Scrooge se retrouva dans l'escalier de la petite maison des Cratchit.

Commenter  J’apprécie          10

Videos de Charles Dickens (40) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Charles Dickens
Un chant de Noël
autres livres classés : noëlVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus




Quiz Voir plus

Quiz sur le drôle de noël de Scrogge

Comment s'appelle le personnage principal ?

M.Scrooge
M.Cratchit
M.Bob

15 questions
167 lecteurs ont répondu
Thème : Le drôle de Noël de Scrooge de Charles DickensCréer un quiz sur ce livre