AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782822211062
80 pages
Jungle ! (30/09/2015)
3.99/5   35 notes
Résumé :
Fils d’émigrés russes, Serge Gainsbourg a révolutionné la variété française des années soixante dix.
Son approche volontairement commerciale née de son propre échec dans la chanson à texte a bouleversé les codes de la chanson populaire.
Cette rage de gagner sa place dans un domaine qui n’était pas le sien lui aura brûlé les ailes aussi sûrement qu’il nous aura donné des chefs d’œuvres.
Immense poète noyant dans l’alcool ses rêves d’enfance, Serg... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
3,99

sur 35 notes
5
5 avis
4
10 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
0 avis

JosephAlexianHeartfire
  20 mars 2021
• « Gainsbourg (BD) » de François Dimberton et Alexis Chabert, publié chez Jungle ! .
• J'ai commencer cette lecture à la suite du défi lecture de BD de Babelio de Mars, cherchant une BD avec un titre commençant par la lettre G, dans le but d'étendre ma "culture" BD.
Serge Gainsbourg, un artiste phare de la chanson française, populaire pour son côté grossier, vulgaire et son penchant pour l'alcool et les cigarettes. Il a choqué des millions de français, vendu de nombreux disques, a séduit de nombreuses femmes, certaines considérées comme les plus belles de l'époque.. Si je connais l'artiste, c'est pour ces interventions télévisées remarquées, pour avoir entendu certaines de ces chansons à la radio et parce que j'ai parmi mes amis une personne qui l'apprécie. Personnellement, j'ai écouter très peu de ses chansons, et je n'apprécie pas plus que ça le personnage, mais la personne cachée derrière ce personnage, elle, m'intrigue. Quand je suis tomber sur cette bande-dessinée, j'ai su que peu importe le résultat, j'en sortirai marqué.. Et tel fut le cas.
• La couverture a, tout comme le monsieur, un côté fascinant. C'est pourtant le simple profil de l'artiste, dessiné de façon réaliste, regardant devant lui, fumant sa traditionnelle cigarette. le dessinateur à su capter le regard de Serge Gainsbourg, ce regard vague, ténébreux qui semble regarder le monde qui l'entour de façon lassé. Les couleurs utilisées correspondent à ce côté mélancolique de l'artiste.
• À l'intérieur de l'ouvrage, on va nous décrire, assez sobrement, la vie de Lucien Ginsburg, qui deviendra plus tard Serge Gainsbourg. La narration peut rebuter au départ, utilisant des cases de texte pour expliquer des choses, tout en donnant la parole aux personnages, qui donneront des informations les concernant. Ce procédé me rappel douloureusement celui utilisé dans la bande dessinée : « Les Vosges : Une terre d'histoire », qui était très intéressante sur le papier, mais tellement dur à lire.. Heureusement, les pages sont plus souples, laissant souvent place à la beauté des dessins. On apprend peu de choses si l'on connait l'artiste, beaucoup des moments de sa vie évoqués ici m'avait déjà été évoqué par mon ami, ma mère ou la télévision..
• Les pages sont magnifiquement illustrées, avec de nombreux styles très différents. Dessins de bande dessinée classique, dessins très réaliste, dessins artistiques, dessins aux approches plus oniriques.. Rien que pour le visuel, cette bande dessinée vaut la peine d'être lue ! Mention spéciale aux pages 22 et 23, où les interprètes se précipitent pour lui demander d'écrire des chansons pour eux ; les pages 34 et 35, illustrant son obsession pour la magnifique "BB" (Brigitte Bardot) ; et la page 48 qui dépeint sa troisième drogue en compagnie de l'alcool et la cigarette, la médiatisation.
• La vie de l'artiste est fluctuante, allant de succès totale aux échecs cuisants. Il s'est essayer à de nombreuses choses, la peinture, l'écriture, la réalisation.. ne réussissant réellement que dans la chanson. Il excellait toutefois dans un autre domaine, la médiatisation de son personnage, n'hésitant pas à faire de ses interviews et interventions diverses des moments choquant, devenus pour la plupart cultes. Il avait trouvé le moyen parfait d'exister parmi la masse, et de rester à flot. La fin de sa vie sera malheureusement moins glorieuse, enchaînant les échecs et les erreurs de parcours, sa santé devenant des plus catastrophiques, l'amenant à sa mort à l'âge de 63 ans.
• J'ai beaucoup parler du personnage de Gainsbourg dans ces lignes.. car oui, selon moi, l'homme était un plus grand génie que ce qu'en pense la plupart des gens. Quant on se renseigne sur le monsieur, on apprend que c'était un homme très fragile, en manque d'amour et d'affection, qui se remettait sans arrêt en question. Son personnage, il le jouait à la perfection, et nombreux sont les gens évoquant sa façon d'en jouer devant les caméras, et de devenir un autre homme en privé. le déprimé Ginsburg jouait le dépravé Gainsbourg, jusqu'au moment où celui-ci c'est perdu lui-même dans son rôle, sa seule façon d'exister et de briller plus fort que les autres étoiles du showbiz..
• Après cette lecture, j'ai envi d'écouter ces chansons et de comprendre plus en détail ce sacré bonhomme qui, bien malgré moi, me fascine..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
murielan
  03 janvier 2016
Je suis loin d'être une spécialiste de la bande dessinée mais lorsque j'ai vu ce titre lors de la dernière Masse Critique, je me suis laissée tenter et je ne le regrette pas.
Gainsbourg était un compositeur de génie mais son alter-ego, Gainsbarre, était tourmenté par de nombreux démons. J'ai apprécié découvrir dans cette BD ces deux aspects.
Toute sa vie est balayée : son enfance, sa passion pour la peinture classique, ses relations avec les femmes, les nombreux scandales qui ont émaillé sa carrière, ses réussites et ses échecs... J'y ai retrouvé pas mal d'événements que je connaissais déjà mais j'y ai aussi découvert quelques éléments (ses deux premiers mariages par exemple).
Ce qui m'a le plus intéressée dans cette BD, c'est le travail des couleurs qui suivent l'évolution des époques : mes planches préférées sont celles sur Fernand Léger et sur l'enregistrement en Jamaïque de "Aux armes et cætera".
Je trouve aussi très agréable que tous les personnages soient reconnaissables au premier coup d'oeil.
Merci à Babelio et aux éditions Jungle pour cette découverte qui m'a permis de me replonger dans mes souvenirs d'adolescence...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161
LeslecteursdelaTableronde
  15 décembre 2016
Résumé: C'est l'histoire d'un personnage nommé "Gainsbourg" qui pendant son enfance fuit la 2ème Guerre mondiale . une fois la guerre terminée il se consacre à la peinture malheureusement il n' a pas eu un grand succès donc il arrête la peinture et se met à la musique où la il devient célèbre.
Critique: J'ai bien aimé cette BD car j'aime bien le parcours de cette homme devenu célèbre . Il est un auteur de génie et j'ai envie de découvrir ses musiques .
M.V
Résumé: Cette BD raconte la biographie d'un artiste. le ôté alcoolique, fumeur, Gainsbar, et L'autre côté artistique de Gainsbourg.
Critique: J'ai bien aimé cette BD car j'aime beaucoup les biographie de personne célèbre et aussi parce que dans les BD il y a beaucoup de dialogues entre les personnages.
D.L
RESUME : Joseph et Olga Ginsburg, tous deux artistes originaires d' Ukraine, quittent leur pays en 1921 pour fuir la Révolution bolchévique et se réfugient en France. En 1928, ils ont un enfant, Lucien. Lors de la guerre de 1940, la famille change son nom d'origine juive en Guimbard . A la fin de la guerre, Lucien se lance dans la peinture, mais ,malgré son talent,il n'a pas de succés. Il commence alors à chanter et prend le nom de Serge Gainsbourg. Les interprètes à la mode s'arrachent ses textes. Sa chanson « Poupée de cire » est grand prix de l'Eurovision en 1965.Est-il pour autant vraiment heureux ? N'y-a-t-il pas une part d'ombre derrière ce chanteur ?
AVIS : Cette bande dessinée est une biographie mais elle ne raconte pas nettement la vie de Gainsbourg et surtout elle n'explique pas comment son génie musical est né. Elle évoque rapidement ses succès et ne s'attarde que sur les polémiques et les ratages du chanteur.
Le dessin d'Alexis Chabert est étrange car les styles sont trop variés, la bande dessinée manque d'homogénéité, ce qui rend sa lecture difficile.
TD
Cette BD raconte l'histoire d'un artiste nommé "Gainsbourg". C'est un homme alcoolique et fumeur.
J'ai bien aimé ce livre parce qu'il montre le parcours d'un homme célèbre.
M.G
Résumé : C'est l'histoire d'un personnage nommé "Serge Gainsbourg" qui fuit la guerre avec son père et sa mère. Après la guerre Serge commence à apprendre le piano et la peinture avec son père, mais il n'eut aucun succès alors il commença à chanter et il deveint célébre.
Critique : J'ai bien aimé cette BD car ça parle d'un personnage connu par ses chansons et le livre est très intéressant mais j'ai trouvé l'histoire un peu dure à comprendre.
N.L.
L'histoire commence en famille en Ukraine où ils fuient la révolution. Ils arrivent en France à Paris. Le père de Serge Gainsbourg voulait que il fasse de la peinture et de la musique mais le destin ne se passa pas comme prévu. Il deviendra musicien et sombrera dans l'alcool et les cigarettes.
Critique: Le livre est bien réalisée , les vignettes sont bien illustrés .A part quelques mots familier, il reste compréhensible et agréable a lire.
R.C
C ' est l histoire de Serge Gainsbourg petit il fuit la seconde guerre mondiale , après la guerre Gainsbourg veut être peintre mais il n' a pas eu un grand sucés. Donc il se met a composer des musique pour des stars et deviens connu.
Critique: J' ai bien aimé ce livre parce que les vignettes sont bien réalisées et la biographie de Gainsbourg dans ce livre est bien détaillée.
?
Lucien , de son vrai nom , est venu en France de la Russie pour échapper à la guerre . Ici , il comprend qu'il peut faire ce qu'il lui plaît : chanteur , compositeur ou bien peintre ! Suite à ses nombreux choix artistiques , il troque le nom de Ginsburg pour Gainsbourg, faisant plus français . Rapidement, il a un succès fou , ainsi que de nombreuses aventures ! Mais aussi des flops ... qui avec le temps le fonds basculer dans l'alcool et la cigarette ...
Critique : Encore un livre qui je dois dire me laisse perplexe ... D'abord , j'ai vraiment eu envie de lire "Gainsbourg" grâce à ses couleurs et la qualité de ses dessins . J'ai bien aimé trouver à la fin l'évolution des nombreuses esquisses de personnages et de couvertures effectuées par le dessinateur de cette BD . Ensuite , j''ai trouvé que dans la BD on nous présente Gainsbourg le plus souvent sous son mauvais jour ( ivrognes , coureur de jupons et auteur de flop) alors qu'on entend assez peu parler de ses grands succès . Enfin, je l'ai trouvé un peu grossier mais rien de très extravagant .
LB
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
Loulouread
  22 février 2022
Je ne crois pas qu'il soit nécessaire d'aimer follement Gainsbourg pour apprécier ce roman graphique.
On revisite les grandes périodes de vie de ce parolier prolifique, de son enfance à ses coups de gueule; sa période yé-yé, BB et bébés et sa fin, digne des cauchemars qui l'habitent.
Les dessins de Chabert sont lumineux ou sombres, comme l'artiste et tellement convaincants de réalisme. Les textes de Dimberton évoquent sa vie, rendant hommage à l'homme, à l'artiste et à son oeuvre.
C'est un très bel album que j'ai beaucoup apprécié lire et feuilleter car les démons de Gainsbourg ne sont pas si loin des nôtres!
« C'était un provocateur avec une âme follement romantique, l'âme slave juive. de sa mère, Serge avait hérité la malignité, la perspicacité, l'humour; de son père, le côté mélodramatique. C'était un mélange insaisissable. » 
Jane Birkin
Commenter  J’apprécie          110
Marti94
  29 juin 2019
C'est au musée de la bande dessinée de Bruxelles que j'ai déniché cet album de François Dimberton, biographie de l'admiré « Gainsbourg ».
Issu d'une famille de juifs russes réfugiés en France, il grandit dans un cocon artistique avec un sens de l'humour caustique dès sa tendre enfance. Durant la deuxième guerre mondiale, ne va-t-il pas prendre son étoile jaune pour une étoile de shérif ?
Comme son père, il hésite entre la peinture et le piano et comme lui, il va pencher pour la musique.
Pudique et éminent spécialiste du pas de côté, formé à l'école classique, il a un style : le sien.
J'ai adoré les dessins très inspirés d'Alexis Chabert. Je regrette juste le portrait peu élogieux de Jane Birkin. Quand on connait sa générosité (je viens de lire le premier tome de son journal) on peut regretter qu'elle ne soit pas plus valorisée.
Et puis arrive Gainsbarre, mal rasé, murmurant plus qu'il ne chante ses rimes assassines dans la fumée bleue de ses Gitanes. Et comme il dit, "Quand Gainsbourg se barre, Gainsbarre se bourre". Il reste quand même le virtuose des volutes et des arabesques de la langue française.
Les auteurs montrent bien qu'adulé ou détesté, pris en exemple ou en haine, Serge Gainsbourg a toujours résisté, tant à ceux qui voulaient le sanctuariser qu'aux autres, qui auraient aimé le voir cloué au pilori.
Alors bon voyage dans cette "Gainsbourie" graphique réussie.
Lu en juin 2019
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71


critiques presse (4)
BulledEncre   06 septembre 2016
Agréables tranches biographiques sur Gainsbourg.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
ActuaBD   26 novembre 2015
Un très bel album, dont on remarque l’excellent travail sur les couleurs réalisé par Magali Paillat), particulièrement fidèle au parcours de l’artiste et artistiquement très réussi.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Auracan   16 novembre 2015
L'approche est séduisante et offre une grande fluidité de lecture.
Lire la critique sur le site : Auracan
BDGest   13 octobre 2015
À se procurer pour la constance et la qualité graphique.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (36) Voir plus Ajouter une citation
beamag87beamag87   15 novembre 2015
Toute ma vie, j'ai souffert de mon physique.
L'image d'un homme laid ne m'aura jamais quitté, et pourtant j'aurai sauté toutes les plus belles gonzesses.
Si j'avais été joli garçon, je serais mort d'épuisement.
Commenter  J’apprécie          60
LeslecteursdelaTablerondeLeslecteursdelaTableronde   03 février 2017
Cette BD retrace la vie de Serge Gainsbourg, de son vrai nom Lucien Ginsburg.
Il a fuit avec ses parents la Russie à cause de la guerre. Arrivé en France, il commence à peindre. Ensuite il décide de se mettre à la musique comme son père. Au début ses albums ne marchent pas très bien, puis sa carrière décolle.
Après une période d'abus d'alcool et de tabac et de conquêtes féminines, il fait sa première crise cardiaque. Il finira sa vie dans l'alcool et la cigarette. Il mourut en 1991 de sa cinquième crise cardiaque.Serge Gainsbourg.
" doit-on dire, noir ou homme de couleur, tout ceci n'est pas clair".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JosephAlexianHeartfireJosephAlexianHeartfire   20 mars 2021
- Et toi, tu t'en sors ? Tu as besoin d'argent ?
- Je tire le diable par la queue.
- Tu tires sur la mauvaise queue. Moi je tire sur celle de devant, elle crache de l'or !
Commenter  J’apprécie          30
Marti94Marti94   25 juin 2019
3 janvier 1965. Émission "Discorama" de Denise Glaser.
Serge Gainsbourg, à cause du rock, vous avez été obligé de trouver un autre style?
J'ai retourné ma veste quand je me suis aperçu qu'elle était doublée de vison.
Commenter  J’apprécie          20
LOdysseedulivreLOdysseedulivre   03 février 2017
J'ai bien aimé cette BD car les caractéristique d'une BD : bulles , les onomatopées , les planches et les illustrations présentent Serge Gainsbourg , Avec tous les problèmes qu'il a eu dans la vie. Par contre je n'ai pas eu envie d'en savoir plus sur cet homme. L.F
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Video de François Dimberton (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de François Dimberton
Payot - Marque Page - François Dimberton - Gainsbourg
autres livres classés : musiqueVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1320 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre