AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782823616217
Éditeur : Editions de l'Olivier (30/07/2019)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.41/5 (sur 86 notes)
Résumé :
Paul Klein a décidé de passer outre au jugement d'autrui et, débarrassé de toute pudeur, il donne libre cours à ses confessions : mari délaissé, amant fatigué, météorologue désabusé et interné volontaire dans un hôpital psychiatrique de Jérusalem, il est persuadé d'être la victime d'un complot familial. Il fouille son passé, évoque les tourments de sa sexualité, l'amour maladroit qu'il a éprouvé pour deux femmes, et sonde la haine sournoise que lui a toujours vouée ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
sweetie
  09 octobre 2019
Les prénoms de Paul et d'Anna dans le couple, la gémellité, les villes de Toulouse et de Montréal, la famille, l'adultère, la parentalité et la santé mentale, tous des thèmes chers à Jean-Paul Dubois et qu'on retrouve dans ce titre.
Je pense à autre chose, c'est ce que tente de faire Paul Klein, 46 ans, interné en institut psychiatrique depuis quelques mois, à Jérusalem, ville qu'il déteste, loin de sa chère Toulouse et de sa ville d'adoption, Montréal. On découvre en même temps que lui, à la faveur de ses écrits qu'il se donne comme tâche quotidienne, ce qui lui vaut cet enfermement parmi les désaxés.
Ce qui vaut le détour dans l'univers de Jean-Paul Dubois, ce n'est pas le fil du récit lui-même, mais tout ce qui l'entoure. Impossible, alors, de se lasser de sa prose malgré les récurrences évidentes lorsqu'on entreprend de lire son oeuvre entière.
Commenter  J’apprécie          100
antibouille
  28 novembre 2012
J'étais passé à côté de ce roman de Jean-Paul Dubois à sa sortie en 1997, eh bien, je ne regrette pas ma séance de rattrapage.Le style direct et très prenant de l'écriture de cet auteur nous entraîne très vite dans la vie de son personnage que l'on trouve rapidement très sympathique.Mais peu à peu des failles apparaissent et l'on subodore grâce au talent de JP Dubois que la vie de Paul Klein n'est pas un long fleuve tranquille.Sa famille, sa belle famille, sa sexualité et même son métier...sont, pour le moins, tourmentés.Il plonge petit à petit en pleine paranoïa dont l'épicentre serait son frére jumeau dont la haine sournoise va le poursuivre jusqu'en hôpital psychiatrique...."Je voudrais me laisser aller, ne plus avoir peur, ne pas me préoccuper du jugement des autres.Je voudrais me débarasser de toute pudeur, de toute réserve, et faire une chose que l'on ne peut espérer raisonnablement accomplir qu'une seule fois durant son existence: dire la vérité"
Commenter  J’apprécie          60
VivianeB
  11 janvier 2012
Jean-Paul Dubois nous fait entrer dans la vie d'un homme qui n'a plus goût à rien pour comprendre la raison d'un tel abattement. Ce qui est remarquable chez cet auteur, c'est qu'il nous fait ressentir beaucoup d'empathie pour ce personnage, un homme dont la vie en apparence est simple et comme les autres. Et finalement, on découvre que cet homme a des cadavres cachés dans le placard comme tout le monde.
Commenter  J’apprécie          60
ArlieRose
  22 février 2020
Jean-Paul Dubois a écrit des romans très différents, j'en ai lu quelques-uns, curieux et intéressants.
Dans un hôpital psychiatrique de Jérusalem, Paul Klein déroule sa vie passée pour essayer de comprendre comment il est arrivé là.
Météorologue, il explique des choses intéressantes sur ce métier.
Il parle aussi de ses relations compliquées avec son frère jumeau très différent de lui, avec les femmes, avec les juifs et les non juifs.
Un livre intéressant et qui se lit bien.
Commenter  J’apprécie          40
myriampele
  27 juillet 2012
Jean-Paul Dubois a l'art de nous faire entrer facilement dans les pensées les plus intimes de ses personnages. J'aime beaucoup son style et si le sujet abordé ici est tout de même assez dramatique, je me suis laissée entraîner par les mots, les rêves,les espoirs de Paul, dans son histoire complètement sans issue .
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
patatarte2001patatarte2001   31 août 2015
Mary mettait la dernière main à ses calculs. Après avoir consulté une dernière fois les images radar, elle se tourna vers ses collaborateurs et dit :
- Si Luis (ouragan) maintient cette trajectoire, la rencontre devrait avoir lieu à neuf heures trente, un peu au nord de l'île de Barbuda. Prévenez Miami et allez vous reposer une heure ou deux.
Ce briefing me rappelait ces films de guerre où de courageux pilotes reçoivent leurs dernières instructions avant de livrer une bataille que tous savent perdue d'avance. Pour conclure le responsable de l'opération dit toujours : " Allez vous reposer une heure ou deux."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
patatarte2001patatarte2001   30 août 2015
Nous sommes là, toi et moi , en train de regarder des choses misérables, sans nous adresser la moindre parole, oubliant même la présence de l'autre. Si une caméra filmait le vide de nos regards et l'ennui de nos visages, si nous étions ensuite confrontés à notre image sur l'écran, je crois que nous baisserions les yeux de honte et de peur. Oui, nous aurions peur de voir ce que nous sommes devenus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
lailasamburulailasamburu   12 octobre 2012

Il faut un certain courage pour dresser le compte de ses échecs, de ses déceptions et recommencer quelque chose avec soi-même. Il faut aussi pas mal de vaillance pour déterrer sa dignité, ne pas céder à la panique et faire bonne figure, seul, perdu quelque part au milieu de sa vie.
Commenter  J’apprécie          100
patatarte2001patatarte2001   30 août 2015
- Je vais vous poser des questions simples auxquelles je vous demanderai de me répondre d'instinct, sans réfléchir. Voyez cela à la manière d'un jeu de balle. Je sers et vous renvoyez. Commençons. Si je vous dis, par exemple, "mont des Oliviers".
-Huile
- " Terre sainte."
- Tracteur.
-" État théocratique."
- Théo Sarapo.
-Pardon ?
-Théo Sarapo, le dernier mari d'Edith Piaf.
- Vous êtes surprenant, monsieur Klein. "Synagogue"
- Sinécure.
-" Kibboutz."
- Boots
-"Circoncision."
- Mossad.
- Qu'est-ce qui vous fait établir un lien entre cette ablation rituelle et nos services secrets ?
- Je ne sais pas, c'est venu comme ça. Vous m'avez demandé de faire des associations, des rapprochements rapides. C'est la première chose qui m'est venue à l'esprit
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
patatarte2001patatarte2001   31 août 2015
- Venez un peu par ici que je m'occupe de votre bras.
Toujours cette même maladresse. Ces doigts imprécis. Cette aiguille qui se ravise au moment de plonger dans le bleu. Quand cette femme apprendra-t-elle à faire convenablement son métier ? - Votre frère était un patient délicieux, si gentil et si drôle.....toujours le mot pour rire. Ses veines étaient aussi difficiles à attraper que les vôtres. Alors quand je mettais du temps à le piquer, il me disait toujours : "Norma, vous ne ferez jamais un bon moustique."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Jean-Paul Dubois (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Paul Dubois
Rencontrez les plus grands écrivains de notre temps et les oeuvres qui éclairent le monde d'hier et d'aujourd'hui.
"Car je ne puis trouver parmi ces pâles roses, une fleur qui ressemble à mon rouge idéal." Charles Baudelaire
Ces vers de Charles Baudelaire prennent une résonance particulière chez de nombreux écrivains et intellectuels contemporains. Les grands livres de cette année ont tous quelque chose à voir avec la soif d'idéal qu'un autre poète, plus pop celui-là, chantait au milieu des années 90. Mais qu'en reste-t-il, aujourd'hui, de cette soif d'idéal dans un monde marqué par le pragmatisme et la raison ? En quoi la littérature, le cinéma, la musique, mais aussi les sciences humaines et sociales permettent-elles de préserver cette part d'utopie, de rêve, d'exigence individuelle et collective nécessaire à toute société ? Et si l'imaginaire, la fiction, l'enquête poétique et l'aventure intérieure que représentent les livres étaient l'une des ultimes fenêtres ouvertes sur l'idéal ? Autant de questions d'ordre collectif que l'on retrouve dans les romans d'écrivains comme Laurent Binet, Jean-Paul Dubois, Sylvain Prudhomme, Cécile Coulon ou Jonathan Coe. Avec un écho permanent à l'idéal intime, l'idéal de grandeur et d'épanouissement (ne sommes-nous pas plus grands que nous ?) mais aussi l'idéal amoureux, l'idéal spirituel, l'idéal de vie ou la vie idéale en somme, qui, à défaut d'être vécue, vaut le coup d'être inventée.
Yann Nicol Directeur de la Fête du Livre de Bron.
La 34ème de la Fête du Livre de Bron se déroulera du 12 au 16 février prochain à Pôle en Scènes/Espace Albert Camus, La Ferme du Vinatier, la Médiathèque Jean Prévost de Bron, l'Université Lyon 2 et l'Hippodrome de Bron-Parilly. Découvrez les lieux et la programmation complète sur http://bit.ly/fetedulivredebron2020
Suivez-nous sur : fetedulivredebron.com facebook.com/fetedulivredebron twitter.com/FeteBron instagram.com/fetedulivredebron

©Pierrick Servais
+ Lire la suite
autres livres classés : paranoïaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon

Paul Hansen, le personnage principal du roman, a été incarcéré à la Prison de Bordeaux à Montréal ...?...

Le jour de l'élection de Barack Obama
La jour de l'élection de Donald Trump

12 questions
74 lecteurs ont répondu
Thème : Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon de Jean-Paul DuboisCréer un quiz sur ce livre

.. ..