AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782803651917
122 pages
Le Lombard (12/09/2014)
3.49/5   64 notes
Résumé :
Apolline est une Française moderne. Jolie, la vingtaine, elle travaille dans une agence de communication.Divers incidents de son quotidien lui font prendre conscience du machisme ambiant et d'une violence envers les femmes qui la révolte, que ce soit au bureau, dans le métro et même au sein de sa famille ! C'est pourquoi elle décide de rejoindre le mouvement féministe et activiste des Femen... avec les doutes, les difficultés et les conséquences que cela implique.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
3,49

sur 64 notes
5
2 avis
4
8 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
1 avis

Cricri08
  15 avril 2021
L'histoire d'Apolline qui nous raconte comment elle est devenue Femen.
C'est un récit que je comprends sans m'y retrouver à 100% : on a toutes été, un moment ou à un autre de notre vie, victimes des stéréotypes liés au sexe féminin. Les classiques remarques de la famille sur l'importance de trouver un conjoint, faire des enfants ("bha oui l'horloge biologique tourne!"), bien tenir sa maison ("oui c'est vrai que les femmes ont plus l'habitude de faire le repassage, c'est normal!", "tu veux que je t'AIDE pour le ménage?" : non, ce n'est pas MA tâche donc tu ne m'aides pas, tu fais ta part!) ... Je me suis sentie moins touchée par la partie sur le monde professionnel car je suis privilégiée : dans l'éducation nationale, on est beaucoup moins confronté à ce type de remarques, même si le premier inspecteur que j'ai rencontré dans ma carrière m'a conseillé deux choses : ne pas mettre de chemisier transparent pour ne pas déconcentrer les élèves et ne pas avoir d'enfant pour me consacrer à ma carrière! Oui j'aurais attendu des conseils plus concrets et surtout plus pédagogiques mais bon!
Quant au quotidien, je ne peux que conclure en vous narrant l'anecdote qui m'a donné envie d'hurler, d'insulter voire de lancer des objets ... Un artisan sonne : il démarche les gens pour nettoyer leur toit. Je lui réponds que je n'ai pas besoin de ses services. Il me demande alors s'il pourrait parler à mon mari!
Bref je ne suis pas allée jusqu'à rejoindre les Femen dont je comprends les motivations mais j'adhère à leur idée qu'il faut libérer la parole et bien faire connaître ce qu'on vit autour de nous : pour que les hommes comprennent que ce qu'ils considèrent comme insignifiant peut heurter la sensibilité de certaines, pour que les jeunes filles comprennent que certains propos ou attitudes ne sont pas acceptables, pour qu'on arrête de mettre les femmes dans des boites et limiter leurs possibilités.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Bouvy
  01 octobre 2014
Cette fois, c'est par la BD que le sujet brûlant de polémique sur le mouvement militant FEMEN est abordé.
Je l'avoue, je suis assez admirateur du courage, voir parfois de l'inconscience dont font preuve les "sextrémistes" dans leurs opérations médiatiques spectaculaires. Elles osent aller au bout des choses. Même si parfois, on pense que ces combats sont devenus inutiles dans nos contrées où malheureusement, l'égalité homme / femme n'est qu'un verni.
Dans ce livre qui se veut biographique, le parcours d'une aspirante militante est tracé. Les écueils sont nombreux pour arriver au statut de FEMEN. Travail, vie sociale, amour, famille... et même le premier accueil des militantes confirmées.
Que penser de cette ouvrage. le trait se veut moderne et épuré, parfois un peu froid. le scénario, quant à lui est sans doute consensuel, partagé entre crainte et admiration, parfois au bord de la critique pour ensuite revenir à l'approbation.
Ce livre a le mérite de voir le mouvement avec le regard extérieur et intérieur. Extérieur de la part de ceux qui croisent la vie d'Apolline et intérieur avec tous les efforts et la prise de risque, le courage que met Apolline à atteindre le statut de militante.
Par contre, si vous êtes pour ou contre les FEMEN, je ne pense pas que cette bande dessinées soit assez engagée pour vous offrir une vraie prise de position par rapport au mouvement FEMEN.
Pour conclure, disons que mon avis sur ce livre est aussi consensuel, partagé entre j'aime moyennement et j'aime beaucoup et que devant le mouvement FEMEN, je ne suis pas objectif!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Gruizzli
  16 mars 2021
C'est presque avec un pincement au coeur que je ne donne qu'une note de 3/5 pour cette BD, parce que les défauts que j'y ai vu m'ont paru trop présents pour justifier une note plus haute. Et pourtant je dois bien dire que j'ai apprécié cette BD, même si je suis frustré de la façon dont elle est menée.
Ce qui m'a donné envie de la lire, c'est avant tout de connaitre un peu mieux ces Femen, le mouvement féministe radical dont j'avais un avis très extérieur et qui se résumait en "je suis pas trop d'accord avec", sans rien de plus. J'avais donc pas mal d'attente envers la BD, et elles ne furent que partiellement comblées. Mais là où la BD a fait fort, c'est qu'elle a réussi à me donner ce que je n'attendais pas : un avis moins clair sur les Femen mais une vision de ce qui fait rallier des femmes à cette cause. Et en ce sens, la BD est très bien faite, faisant écho aux très nombreuses choses qui ont secoué le mouvement féministe de ces dernières années (mouvement Metoo, la parole autour du harcèlement de rue et le projet Crocodile de Thomas Cadène, les nombreuses affaires de stars mises en examens pour viols ...). le personnage totalement inventé et parfaitement réel (comme dit l'auteur) de Apolline fait écho sur de nombreux points à une réalité actuelle du sexisme ordinaire que vivent encore trop de femmes. Et lorsque le mouvement Femen arrive, l'important n'est pas ce qu'il est mais ce qu'il apporte. Et en ce sens, je comprends mieux ces activistes avec lesquelles je me trouve souvent en désaccord. J'arrive à comprendre les raisons qui les poussent à agir, de cette façon particulièrement : la question de la visibilité est primordiale, pour qu'on en parle avant tout.
Mais ce qui me gêne, c'est que la fin en mode "happy end" avec une vie de famille et la vie qui se déroule bien va un peu à l'encontre de ce qui est présenté avant, où la femme moderne et dynamique qu'incarne le personnage principal est confrontée aux difficultés d'être dans ce monde masculin. Et même si l'histoire part de nombreux éléments réels, j'aurais bien aimé que soit mis l'accent sur la différence sociale que se "permettent" certaines femmes aujourd'hui, refusant les rôles classiques et déjà vus d'épouse/mère. C'est un petit détail, et je comprends que les auteurs veulent accentuer le côté "normal" de ces femmes activistes, mais ça me dérange par rapport à toutes celles qui sont encore dans le mouvement et l'activisme à découvert.
J'ai aussi eu une petite réticence sur le dessin, qui ne m'a pas particulièrement plu. Il allie parfois des couleurs trop froides et des silhouettes qui se ressemblent un peu trop parfois. Quid de ces femmes aux formes décriées par les médias et la publicité mais qui osent s'afficher dans ce qu'elles sont ? Là encore, j'aurais aimé voir un peu de ces petites idées qui permettent de prendre la mesure de l'évolution sociétale et du chemin qu'il reste à parcourir.
Mais ce que j'ai apprécié, c'est que au sortir de ma lecture je me retrouve avec un avis plus construit sur les Femens : je ne suis toujours pas d'accord avec certaines de leurs actions, mais je les soutiens. Parce qu'elles incarnent cette idée que finalement, il n'y a rien de pire que de ne rien faire. Alors elles agissent, en se prenant la liberté de le faire comme elles l'entendent, sans qu'on ne leur dicte une ligne de conduite. On peut s'en offusquer, on peut ne pas être d'accord, mais reconnaissons qu'elles, au moins, elles agissent. Elles refusent de se laisser faire, et sur plus d'un point où l'on a tendance à laisser le temps faire. Et rien que pour ça, je suis maintenant plus intéressé par ce que j'entends sur les Femen. Au final, cette BD aura atteint un but, pas celui que j'en attendais de prime abord, mais un but différent que j'apprécie tout autant d'avoir découvert.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Kimysmile
  23 octobre 2014
Journal d'une Femen est une bande dessinée très intéressante, car elle nous fait découvrir un mouvement féministe que l'on a déjà vu certes, mais dont on ne connait pas réellement grand chose. J'ai trouvé l'héroïne, Apolline, très intéressante. Ses émotions et sa rébellion sont bien mises en avant et on se surprend à avoir envie de se battre avec elle. Ensuite, j'ai apprécié que cet ouvrage ne prenne pas position, mais nous conte plutôt une fiction biographique d'une jeune femme, membre du mouvement FEMEN.
Concernant les dessins, j'ai beaucoup apprécié également. C'est une bande dessinée très colorée et qui va droit au but ! Bref, je vous la conseille fortement.
Commenter  J’apprécie          90
Gudulle
  14 juillet 2019
Une BD plutôt sympa qui a le mérite de mettre en avant le militantisme de ces femmes engagées jusqu'à l'extrême.
J'ai bien aimé l'histoire de cette jeune femme qui rejoins ce mouvement sans trop en connaître les tenants et aboutissants. Force est de constater que le « sextrémisme » n'est pas une sinécure et que les avis divergent sur le sujet, ce n'est pas non plus sans conséquences pour ces activistes.
Belle surprise et beau graphisme.
Commenter  J’apprécie          82


critiques presse (3)
Sceneario   27 octobre 2014
On apprend bien des choses sur les Femen et sur leur organisation dans ce Journal d’une Femen. Mais on note qu’à aucun moment, l’auteur pousse le lecteur à prendre parti. Il est vrai que les Femen sont admirées ou au contraire vertement critiquées et que cette BD, plus factuelle que propagandiste, n’est donc pas un outil proposé pour prendre position.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest   30 septembre 2014
Michel Dufranne et Séverine Lefebvre s’attachent à décrypter le parcours d’une nouvelle militante. S’en suit un album visuellement attrayant, très tendance dans son approche graphique, dans lequel le fond prime finalement sur la forme.
Lire la critique sur le site : BDGest
Auracan   12 septembre 2014
Il fallait trouver un angle qui ne simplifie pas, et un regard qui prenne le temps de nuancer, loin des discours parfois monolithiques des médias, qu'ils soient acquis à la causes ou non. Une distance juste, donc, prise par ce journal. Le dessin de Lefebvre dans un style "manga girly" sert le propos à merveille et fait penser à Thermae Romae de Mari Yamasaki.
Lire la critique sur le site : Auracan
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
ImaginoireImaginoire   01 mars 2022
Dans notre société, si tu veux bien bouffer tous les jours et profiter de tes congés, vis caché.
Commenter  J’apprécie          80
KimysmileKimysmile   20 octobre 2014
Si être belle, c'est rentrer dans les critères de la presse féminine dictés par les fantasmes masculins, alors on est toutes des thons.
Commenter  J’apprécie          40
KimysmileKimysmile   20 octobre 2014
J'ai l'impression que chaque jour on m'écrase un peu plus dans un corset que je ne veux pas porter.
Commenter  J’apprécie          20
CenturyGirlCenturyGirl   19 septembre 2018
Oups, c'est pas possible, car t'as pas le physique d'une pute de l'est !
Commenter  J’apprécie          30
NinaaluNinaalu   16 novembre 2018
Nous devons rendre notre nudité agressive.
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Michel Dufranne (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Dufranne
Le 31 mai 2021, Michel Dufranne, dans le cadre du 6-8 (RTBF) nous présente LE SANG DE LA CITÉ premier roman de Guillaume Chamanadjian, publié aux éditions Aux forges de Vulcain, première partie de la trilogie Capitale du sud - et première entrée dans le cycle de la Tour de garde, co-conçue avec Claire Duvivier, autre de UN LONG VOYAGE.
"Un roman ambitieux, une fresque, avec plusieurs angles de vue !"
Dabs toutes les bonnes librairies.
autres livres classés : féminismeVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les emmerdeuses de la littérature

Les femmes écrivains ont souvent rencontré l'hostilité de leurs confrères. Mais il y a une exception parmi eux, un homme qui les a défendues, lequel?

Houellebecq
Flaubert
Edmond de Goncourt
Maupassant
Eric Zemmour

10 questions
429 lecteurs ont répondu
Thèmes : écriture , féminisme , luttes politiquesCréer un quiz sur ce livre