AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782020206938
234 pages
Seuil (30/11/-1)
3.83/5   137 notes
Résumé :
Quand Le Voile noir est sorti, quelqu'un m'a cité une phrase de Sartre que je trouve délicieuse : « Il ne m'était jamais venu à l'esprit qu'on écrivait pour être lu. »

Moi, certes, l'idée m'en était venue puisque j'avais réfléchi au fait de faire lire, ou non, ce que j'avais écrit mais cela représentait pour moi une sorte de monologue adressé à des lecteurs indistincts. Je n'avais pas pensé du tout, du tout, que des gens, des personnes me répondraien... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,83

sur 137 notes
5
2 avis
4
2 avis
3
7 avis
2
0 avis
1
0 avis

araucaria
  27 août 2019
Suite de son récit "Le voile noir", oeuvre racontant la mort de ses parents lorsqu'elle était enfant. Les livres sont illustrés par des photos de famille de l'époque. Très bien écrit, et très émouvant. Mais déstabilisant car le lecteur peur sentir le mal être de l'auteur.
Commenter  J’apprécie          250
mylena
  15 mai 2022
Suite logique et légitime de l'ouvrage précédent d'Anny Duperey « Le voile noir », la lire sans avoir lu celui-ci ne fait guère sens. C'est le récit de ce qui s'est passé après la rédaction du premier livre, des réactions des lecteurs et de ce que cela a permis à Anny Duperey de découvrir et de comprendre. C'est un ouvrage intéressant à ce titre. Avec ce livre, plus qu'avec le précédent, elle fait son deuil, il y a le rôle de l'écriture, mais aussi celui des lecteurs, dont de nombreuses lettres sont citées. C'est en même temps une réponse à tous ces courriers de lecteurs. On voit aussi comment le premier livre a pu aider des lecteurs. Psychologiquement et intellectuellement, c'est très intéressant, mais c'est vrai aussi que son premier livre m'avait, émotionnellement, bien plus pris aux tripes. Il est rare de voir des livres autobiographiques écrits d'une écriture vraie et sans fard d'une telle qualité (soit l'auteur a quelque chose de vrai à communiquer, mais une qualité d'écriture quelconque, soit l'auteur, déjà connu, prime, et sa sincérité totale peut, au moins un petit peu, être mise en question). Ce livre et le précédent sont donc un cas quasiment unique et de toute beauté. C'est un livre essentiel malgré parfois quelques longueurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
PrettyYoungCat
  09 avril 2018
Alors que Anny Duperey imaginait que l'écriture du Voile noir serait pour elle une catharsis mettant un point final à une douleur étouffée trente années durant, elle dût se rendre à l'évidence que son soulagement fut de bien courte durée...
Le Voile noir est le récit terrible, bouleversant, d'une petite fille de 9 ans, Anny, qui découvre ses parents morts et qui porte en elle ses morts et une écrasante culpabilité, rendant impossible le deuil.
Ce livre, vraiment sublimement raconté, comme une confidence, où la sincérité des émotions transperce au-delà des mots, fluides, simples, touche profondément, que l'on ait eu ou non à subir une terrible perte.
Je vous écris est le récit de Anny Duperey sur l'année qui a suivi la rédaction de son livre, ponctué d'extraits de nombreuses lettres reçues de ses lecteurs. Les lettres sont d'une sensibilité et d'une bienveillance rares, mais aussi parfois d'une clairvoyance troublante. Ce sont, aussi, ces lettres qui ont permis à Anny de se raconter sa terrible histoire, celle de ses chers disparus, autrement. Chemin faisant, après d'éprouvantes crises de sanglots, Anny avance petit à petit sur la voie du deuil.
Le Voile noir m'avait touchée en plein coeur.
Je vous écris est une "suite" sensible et légitime que j'ai également adorée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
LisonsDesLivres
  11 mai 2019
Pour bien comprendre le récit, je tiens à préciser qu'il faut d'abord lire "Le voile noir". Il commence en effet juste après la fin de sa rédaction.
"Je vous écris" est la conséquence inattendue de la publication du livre précédent : Anny Duperey n'a pu répondre personnellement à chaque courrier reçu de la part de ses lecteurs.
Des extraits de ces courriers s'insèrent d'ailleurs dans le texte de l'auteur. Ce sont justement ces extraits qui m'ont particulièrement touchée: imaginer toutes ces personnes que le Voile Noir a pu aider dans leur cheminement. La diversité des réactions par rapport à une même lecture: les gens compatissants, autoritaires de façon surprenante, les mystiques, les croyants.
Par contre, le récit de la douleur ressentie par l'auteur m'a par moments semblé trop long et sa description trop redondante.
En conclusion, il s'agit bien sûr d'un livre tragique qui touche le lecteur mais sa lecture m'a semblé lourde, tant et si bien que chaque soir, je n'avais pas trop envie de continuer ma lecture. Je ne le pouvais pourtant pas car on n'abandonne pas comme ça un témoignage pareil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
madameduberry
  21 avril 2013
A partir des lettres reçues après la parution du Voile Noir, Anny Duperey écrit les événements créés par cette correspondance. Relecture des faits et de leur enchaînement, réexamen de leur signification, réinterrogation quant à la culpabilité dont ce récit était chargé. Plus encore, l'auteur rencontre en rêve cette mère dont le visage est à l'état de veille effacé, comme le sont tous les souvenirs antérieurs à la tragédie.
Dans ce second livre,le traumatisme subi par l'enfant et dont le récit etait fait par l'adulte, se transforme en écriture conjointe, à plusieurs voix . L'écriture de ce désastre produisant au moins un savoir nouveau au sujet des circonstances hypothétiques de la disparition des êtres les plus importants de sa vie, et simultanément des causes de sa propre survie et de celle de sa petite soeur. Le passé toujours hors d'atteinte est en quelque sorte relayé par le travail du rêve pour produire, à partir de l'irrémédiable perte, une forme de retrouvailles. Peu de livres autobiographiques m'ont autant émue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
mandarine43mandarine43   29 avril 2011
[extrait lettre reçue.]

Je crois, comme vous, que je ne guérirai jamais tout à fait de cette blessure d'enfant. Simplement, on peut "vivre avec", sans qu'elle vous dévore. Vous avez tellement raison d'écrire qu'elle "tient compagnie". J'ai longtemps souhaité ne l'avoir jamais connue. A présent je me dis qu'elle fut positive. Elle aurait pu détruire ma vie, et il se trouve qu'elle a mis au jour en moi tant d'énergie, de compréhension, de capacité d'amour, que je lui dois sans doute de m'être découverte et enfin acceptée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
KalzennigKalzennig   18 mai 2016
[en tête du recueil]
Toute douleur déchire; mais ce qui la rend intolérable, c'est que celui qui la subit se sent séparé du monde; partagée, elle cesse au moins d'être un exil. Ce n'est pas par délectation morose, par exhibitionnisme, par provocation que souvent les écrivains relatent des expériences affreuses ou désolantes: par le truchement des mots, ils les universalisent et ils permettent aux lecteurs de connaître, au fond de leurs malheurs individuels, les consolations de la fraternité. C'est à mon avis une des tâches essentielles de la littérature et ce qui la rend irremplaçable: surmonter cette solitude qui nous est commune à tous et qui cependant nous rend étrangers les uns aux autres.
Simone de Beauvoir
Tout compte fait
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
mandarine43mandarine43   08 novembre 2011
Je ne vois pas la fin de cette douleur. Je l'accepte, je la vis. Mais est-ce pour un bien ?
Je ne vois pas le manque se tarir, s'assagir.
Que c'est cruel, ce "jamais plus" qui me fait crisper les mains sur le vide. Mal sous la peau du "plus" et du "jamais". Et me monte aux lèvres un "bou-hou-hou" de môme abandonnée.
Commenter  J’apprécie          100
zazimuthzazimuth   06 avril 2017
Je me reconnais en vous comme vous en moi. Je ne suis plus une princesse blessée cloîtrée en son mal et qui se hausse de cette certitude d'être unique avec cette douleur. Mon histoire est unique, oui, comme toutes les histoires, mais ma douleur ne l'est pas. Maintenant je le sais. (p.227)
Commenter  J’apprécie          80
mandarine43mandarine43   29 avril 2011
[extrait d'une lettre reçue.]

Votre beau livre réconcilie les adultes blessés que nous sommes avec les enfants perdus que nous avons été.
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Anny Duperey (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anny Duperey
C à vous https://bit.ly/CaVousReplay C à vous la suite https://bit.ly/ReplayCaVousLaSuite
— Abonnez-vous à la chaîne YouTube de #CàVous ! https://bit.ly/2wPCDDa —
Et retrouvez-nous sur : | Notre site : https://www.france.tv/france-5/c-a-vous/ | Facebook : https://www.facebook.com/cavousf5/ | Twitter : https://twitter.com/CavousF5  | Instagram : https://www.instagram.com/c_a_vous/
Au programme de C à vous la suite : Invitée : Anny Duperey  • Anny Duperey, une carrière formidable ! • « le tour des arènes », le nouveau roman d'A. Duperey • Anny Duperey : écrire pour guérir • Anny Duperey, femme fatale malgré elle • Anny Duperey, actrice culte L'Oeil de Pierre - Quand Dior devient musée Invités : Nicoletta et André Manoukian • le Live avec “Il est mort le soleil”  • Qui représentera la France à l'Eurovision ? • Nicoletta et A. Manoukian : Eurovision, c'est vous qui décidez ! • Nicoletta, 50 ans de scène ! L'ABC - Les actualités de Bertrand Chameroy • L'ami le Drian • Jean Lassalle au salon de l'agriculture • Joe Biden confond les Iraniens et les Ukrainiens • La rafale de questions à Valérie Pécresse
+ Lire la suite
autres livres classés : autobiographieVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1364 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre