AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Fred Blanchard (Collaborateur)
EAN : 9782756018683
56 pages
Éditeur : Delcourt (09/06/2010)
3.29/5   63 notes
Résumé :
6 juin 1944. Une tempête sans précédent se lève alors que les Alliés tentent de débarquer sur les plages normandes. En quelques heures, l'échec est total. La grande offensive contre l'Allemagne partira trois mois plus tard des côtes de Provence, mais les Alliés s'enlisent autour de Lyon, laissant à l'armée rouge de Staline l'opportunité de traverser le Rhin et de libérer Paris. Après la capitulation du Reich, la France est coupée en deux à hauteur de la Seine et Par... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
3,29

sur 63 notes
5
2 avis
4
5 avis
3
4 avis
2
1 avis
1
0 avis

Alfaric
  23 août 2016
Face aux dessinateurs de mangas qui sortent 48 pages en 2 semaines et face aux dessinateurs de comics qui sortent 48 pages en 2 mois, il est difficile de fidéliser un public avec des dessinateurs de bandes dessinées qui font 48 pages en 2 ans… Donc de plus en plus d'éditeurs ont opté pour la formule gagnante de la collection thématique où interviennent plusieurs auteurs (les puristes crient à l'hérésie, mais il fallait bien trouver une solution pour ne pas dépérir encore davantage face à la concurrence). C'est dans cette optique qu'après la collection "Sept" les éditions Delcourt ont continué à dégainer avec la collection "Jour J" dédié aux uchronies !
(mais il y a un truc chiant avec cette dernière, c'est qu'à chaque nouveau tome ne sait pas s'il s'agit d'un one-shot ou la première partie d'une minisérie)

Dans ce tome 2, intitulé "Paris, secteur soviétique", le point de divergence est sans doute autant l'échec du D-Day que le retournement de la situation française : ce n'est pas l'Amiral Darlan qui est assassiné par les services secrets britanniques, mais c'est le Général de Gaulle qui est assassiné par les services secrets américains… du coup, avec l'enlisement de l'offensive alliée à Stalingrad sur Saône, euh pardon Lyon, c'est aux tanks de Joukov et non à ceux de Leclerc que les FTP parisiens ouvrent les portes de ce qui va devenir la capitale de la RDF : la République Démocratique Française…
Décembre 1951, la France et Paris remplacent l'Allemagne et Berlin IRL, et entre les Rive Gauche sous protection américaine et Rive Droite sous protection russe les grandes puissances se livre au Grand Jeu, au plutôt à des jeux de miroirs. Jacques Saint-Elme est envoyé en secteur soviétique pour collaborer avec l'adversaire sur un affaire de Serial Killer : l'occasion est trop belle pour cet OSS 117 de récupérer des informations stratégiques et d'exfiltrer ses contacts traquée par la mystérieuse « Chinoise ». Mais il doit en faire une affaire personnelle, et il se retrouve vite sur la piste du Docteur Petiot protégé par le camarade Beria…
J'avoue que l'intrigue est un peu confuse, puisque finalement on ne saura jamais entre le maître et l'élève qui était le nouveau Jack l'Eventreur, et on n'a pas toutes les infos sur les manipulations de Moscou pour se débarrasser des brebis galeuses, ou sur les manipulations de Washington pour obtenir son casus belli, ou sur le jeu de dupes de la course aux armements et de la désinformation… Dans tous les cas le héros est perdant car bouc émissaire désigné pour les deux camps !
Qu'importe, l'important c'est le second degré développé :
- c'est un plaisir que d'être plongé dans une histoire très référencée qui n'hésite pas à emprunter Au "Troisième Homme", "Aux 39 Marches", à "Citizen Kane", à "M le Maudit", à "L'Ennemi public", aux "Passagers de la nuit", au "Quai des Orfèvres", à R"azzia sur la Schnouf", le tout avec un ton franchouillard à la Michel Audiard particulièrement plaisant donc on se retrouve dans un truc entre le Gorille vous salue bien, Nathalie, agent secret, et Les Tontons flingueurs… C'est génial ! ^^
- c'est un plaisir que de retrouver dans l'ombre de Charles de Gaulle Thorez, Mitterrand, Debré, Pasqua, Camus, Sartre, Aragon, Duras, Lino Ventura, ou Mémé Guérini et Lulu la Nantaise, dans un camp ou dans un autre, voire dans les deux… C'est génial ! ^^
J'ai bien aimé les dessins de Gaël Séjourné, qui a bien su croquer le côté jamesbondien de Saint Elme et le côté femme fatale de Tentation, mais l'encrage et la colorisation trop artificielle m'ont un peu sorti du bon kif… Dommage, mais j'ai passé un bon moment de Série B quand même !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Yvan_T
  18 novembre 2020
Après avoir envoyé les Russes en premier sur la Lune, cette série d'uchronie les emmène maintenant jusqu'à Paris.
Ce nouveau one-shot indépendant de "Jour J" entreprend cette fois une revisite de l'issue de la seconde guerre mondiale. le débarquement allié du 6 juin 1944 en Normandie n'ayant pas abouti à cause d'une tempête et le Général de Gaulle ayant succombé au-dessus de la Méditerranée en 1945, la carte de l'Europe a un tout autre visage que celui décrit dans les livres d'histoire. L'armée rouge est ainsi parvenue jusqu'à la capitale française et la frontière entre les blocs de l'Ouest et de l'Est traverse donc Paris, et non Berlin.
Si le contexte historique bouleversé ayant permis aux soviétiques d'atteindre le bord de la Seine est finalement assez crédible, il permet également de produire quelques images marquantes, comme ce check point Charlie situé au pied d'une Tour Eiffel à moitié détruite ou ces drapeaux soviétiques flottant sur l'Arc de Triomphe. le contexte d'espionnage qui en découle est certes intéressant, mais tout cela ne suffit pas à rendre l'ensemble prenant. Afin d'accentuer le réalisme de leur récit, les auteurs recyclent également de nombreux personnages historiques, tels que Camus, Sartre, le docteur Petiot, Béria, Mitterrand ou Pasqua, mais en font malheureusement un peu trop.
Afin de rendre cette revisite de la Grande Histoire intéressante, les auteurs imaginent une histoire de tueur en série qui s'en prend aux prostituées du quartier de Pigalle. Cette histoire de serial killer manque cependant d'originalité et son influence possible sur la paix mondiale peine à convaincre. du coup, le scénario ne s'avère pas vraiment prenant et le nouveau contexte historique ne semble pas vraiment bien exploité.
Au niveau du graphisme, le trait réaliste de Gaël Séjourné ("Tatanka"), permet une revisite intéressante et réussie des décors parisiens. de cette Tour Eiffel décapité au quartier de Montmartre totalement en ruine, le dépaysement est total et ce nouvel environnement à l'ambiance sombre ne manque pas de séduire et semble parfaitement adapté au développement d'un thriller d'espionnage. Dommage donc, que le scénario ne soit pas plus prenant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ZeroJanvier79
  18 octobre 2018
Paris, secteur soviétique est le deuxième volume de la série de bande dessinée Jour J. Dans cet album, le point de départ de cette nouvelle uchronie a lieu en juin 1944 : une tempête fait échouer le débarquement allié en Normandie, qui n'aura finalement lieu que quelques mois plus tard en Provence. L'armée allemande, qui a pu se déployer en raison d'une accalmie sur le front russe, freine considérablement les Alliés à Lyon. Staline en profite pour avancer de nouveau vers l'Ouest, et c'est l'armée soviétique qui libère finalement Paris. A l'issue de la guerre, la France subit le sort que l'Allemagne a connu dans "notre" Histoire : elle est divisée en deux secteurs, l'un soviétique au Nord-Est, l'autre dominé par les Américains, d'autant que le général De Gaulle, mort au-dessus de la Méditerranée, n'est pas là pour faire valoir l'indépendance de la France.
Le récit de cet album débute en 1951. Comme Berlin en son temps, Paris est divisé en deux secteurs. Dans le secteur soviétique, un tueur en série commet des crimes affreux contre des prostituées, à la manière de Jack l'Eventreur dans le Londres de la fin du XIXème siècle. Jacques Saint-Elle, ancien résistant gaulliste et membre des services secrets français, est envoyé en secteur soviétique pour aider les autorités franco-russes à identifier et arrêter le tueur en série. En toile de fond, une histoire d'espionnage et de complot qui peut bouleverser l'équilibre précaire de la guerre froide entre les USA et l'URSS.
Ça commence plutôt doucement, comme un polar classique mêlé de roman d'espionnage. Au début, j'étais même un peu déçu car hormis le cadre uchronique original, cela manquait de quelque chose. Finalement, ça s'emballe un peu sur la fin et ça devient vraiment intéressant. C'est en tout cas un deuxième volume plutôt réussi pour une série qui reste prometteuse !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Cielvariable
  31 décembre 2016
J'ai moins aimé ce deuxième tome du Jour J. Cette fois-ci, l'uchronie porte sur le fait que le débarquement en Normandie a été un échec. L'intrigue met en scène un tueur, mais elle est plutôt difficile à comprendre.
Commenter  J’apprécie          60
fabricel
  24 novembre 2012
FANTASTIQUE !
L'idée originale, je me répète par rapport à ma critique du premier tome, prend encore plus d'ampleur dans ce deuxième volume qui met Paris à la place du Berlin de la guerre froide. Et si l'URSS avait libéré l'Europe occidentale avant les Alliés ? Hypothèse très réaliste qui fait froid dans le dos...
Une série très originale et brillament réalisée. A découvrir !
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   26 août 2016
Quitte à coucher avec les boches, autant avoir la cuisse patriotique ! Elles entrent dans des bordels pour officier, les saoulent, les baisent, et leur tirent les vers du nez… A la Libération, elles sont décorées et quittent le métier… Je leur propose des postes dans les services spéciaux. Elles acceptent… Elles aiment s’infiltrer… Et elles ne doivent plus coucher… enfin, pas systématiquement…
Commenter  J’apprécie          110
AlfaricAlfaric   27 août 2016
- Alors même au pays du socialisme triomphant on a des protections individuelles !? Quelle atroce déception !???
- Il faudra beaucoup de temps pour changer le genre humain… Figurez-vous que j’ai même demandé à Sartre de faire un papier dans son journal, mais il a refusé… « Il ne faut pas désespérer la classe ouvrière… »
- C’est vrai, la pauvre, dans l’état dans laquelle elle se trouve !... Quasi au bord du suicide !... Vous auriez l’air de quoi après, sans classe ouvrière ni rien ?...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
AlfaricAlfaric   25 août 2016
- Même nos billets sont imprimés à Washington ! Si de Gaulle était là…
- Mais votre général fou est mort au-dessus de la Méditerranée en 45 ! On ne refait pas l’Histoire Emile !...
- Avouez que cela vous arrange…
- Quelle ingratitude ! De Gaulle était impossible ! Roosevelt ne pouvait pas le supporter ! Mais s’il avait vécu plus longtemps, je vous l’accorde, les choses auraient été sans doute différentes et peut-être moins faciles pour nous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
AlfaricAlfaric   31 août 2017
- Vous vous souvenez de ce qu’avait dit Churchill à votre de Gaulle : « entre vous et le grand large, nous choisirons toujours le grand large… » Les cousins mènent la danse…
- Alors faites en sorte que la musique s’arrête !
- On n’arrête pas ce genre d’orchestre…
- La Troisième Guerre Mondiale ! Vous êtes tous fous !
- Nous devons frapper les premiers. Dans 6 mois les Russes disposeront de fusées de longue portée et se sera trop tard ! Ils appellent ça « l’équilibre de la terreur », et le monde ne pourra pas vivre en équilibre très longtemps…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AlfaricAlfaric   28 août 2016
- C’est dingue le nombre d’ex-FFI ces derniers temps, on se demande comment les Allemands ont fait pour tenir aussi longtemps.
- Je suppose que c’est de l’humour…
- Allez savoir…
Commenter  J’apprécie          110

Lire un extrait
Videos de Fred Duval (44) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fred Duval
Découvrez une interview des auteurs de l'adaptation du roman best-seller de Michel Bussi : Un avion sans Elle !
Crédule Grand-Duc veut mourir. L'enquête de sa vie a échoué... Depuis dix-huit ans, il cherche l'identité de Lylie, la miraculée du mont Terrible, une petite fille rescapée du crash du vol Istanbul-Paris survenu le 23 décembre 1980. Car deux bébés étaient à bord ! Les Carville et les Vitral, deux familles que tout oppose — les Carville, issus de la haute bourgeoisie industrielle française, et les Vitral, vendeurs de frites sur la côte normande — se disputent celle que la presse ne tarde pas à surnommer "Libellule". La justice finit par confier l'éducation de Lylie aux modestes Vitral. Engagé par les Carville, le détective s'est lancé dans un périple de dix-huit ans d'interrogations, d'hypothèses, de coups tordus et d'échecs... Et puis... alors qu'il va presser la détente, Crédule observe une dernière fois la une du journal de l'époque... Soudain, tout est clair...
Drame familial, polar parfaitement huilé et quête d'identité, l'adaptation au cordeau du roman de Michel Bussi orchestrée par Fred Duval se voit sublimée par la patte graphique et la narration de Nicolaï Pinheiro. Véritable page-turner, ce récit dense aux personnages complexes et attachants promène le lecteur dans les mystères de l'enquête autant que dans les décors des quartiers parisiens, les chemins de grande randonnée du Jura ou du front de mer dieppois. À la manière d'un subtil tour de magie, Un avion sans elle dévoile progressivement ses secrets pour mieux cacher le tour qu'il est en train de nous jouer.
Un avion sans Elle, disponible en librairie ! https://www.glenat.com/24x32-glenat-bd/un-avion-sans-elle-9782344039373
Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/GlenatBD/ Suivez-nous sur Twitter : https://twitter.com/GlenatBD
+ Lire la suite
autres livres classés : uchronieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

PARIS, secteur Soviétique

A quelle date se déroule l'histoire ?

1951
1957
1934
1922

7 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Jour J, Tome 2 : Paris, secteur soviétique de Fred DuvalCréer un quiz sur ce livre