AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253121738
Éditeur : Le Livre de Poche (14/03/2008)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 39 notes)
Résumé :
4° de couverture :
(Edition source : Grasset - 09/2006)

Guerres chaudes et populisme médiatique


Le 11 septembre, la guerre en Afghanistan et en Irak, le populisme médiatique au pouvoir : les premières années du troisième millénaire ne pouvaient pas échapper à l'analyse ravageuse d'Umberto Eco. Il en ressort que depuis quelque temps, le monde marche à reculons, de plus en plus vite, de plus en plus dramatiquement.
A... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
polacrit
  28 mars 2018
Umberto Eco...Un auteur, un penseur inclassable, tant son oeuvre est diverse et prolifique. J'apprécie énormément sa plume même si je ne parviens pas toujours à le suivre.
Quant à ce recueil de textes, qui tire la sonnette d'alarme pour faire prendre conscience à l'humanité que, quoique certains en disent et malgré la mégalomanie des politiques, nous n'avons pas progressé d'un iota. Bien au contraire!!!
Comme une écrevisse, l'humanité avance à reculons : le 11 septembre, la guerre en Afghanistan, en Irak, et j'en passe ( je rappelle que les textes de ce recueil ont été écrits entre début 2000 et fin 2005, ce qui explique que certains sujets ne sont plus d'actualité, mais l'idée est là)...
Il serait plus que temps d'en prendre conscience et de faire machine arrière toute...c'est-à-dire d'enclencher la première vitesse et d'appuyer à fond sur l'accélérateur !!!
A lire malgré que cela date un peu...
Commenter  J’apprécie          30
BrunoA
  04 mai 2013
Dans cet essai, Umberto Eco nous livre une brillante analyse de notre monde à travers ce qu'il a été.
Il démonte les mécanismes de l'Histoire pour tenter de découvrir si celle-ci est déréglée et pourquoi les choses semblent se mouvoir à reculons.
Comme toujours, c'est très érudit et très documenté.
Brillant !
Commenter  J’apprécie          70
OhOceane
  21 mars 2017
Umbero Eco est un romancier très apprécié, mais c'est surtout un essayiste de première. Il a la culture nécessaire, le ton... Un don aussi de la formule joyeuse et incisive, qui fait de chacun de ses ouvrages un moment jubilatoire.
[Aparté : c'est bien la première fois que je ne vomis pas en lisant le mot jubilatoire, galvaudé et perdant de sa force…]
Umberto tu es jubilatoire mon bonhomme, et tu le sais, qui te fais plaisir dans ces quelques articles et conférences, regroupés dans un ouvrage à mettre entre toutes les mains.
A reculons comme une écrevisse est normalement le genre de truc qui m'agace, c'est-à-dire un recueil d'articles ou de chroniques, pour faire un livre... Quand ce sont des people genre Nicolas Bedos ou Stéphane Guillon qui s'y collent, cela m'agace, parce que ce n'est rien d'autre qu'une compilation opportuniste.
Quand c'est Umberto Eco, c'est une splendeur, parce que c'est l'alignement régulier et implacable d'une pensée qui passe au microscope les pires travers et joies de notre société moderne.
Et cette société, elle marche sur la tête, ou à reculons, comme une écrevisse. Cette société, elle est à se flinguer de stupidité parfois, réactionnaire et frileuse, qui réinvente sans cesse des guerres, des pinailleries, des affrontements abscons…
Au travers de ses chroniques pour le Corriere della Serra, Umberto Eco aborde le 11 septembre, ses conséquences illogiques et désastreuses, la réédition des affrontements anciens chrétiens/islam, la guerre en Irak, le populisme médiatique, le triomphe des crétins, le triomphe des Berlusconi et des discours raccourcis de bêtises et brillants des mille feux de la déraison.
Dois-je préciser que j'ai aimé ?
Lisez-le, et apprenez comme on peut être intelligent et pourtant se vautrer dans la facilité, dans les hormones et le sentiment primaire du « moi j'ai raison ».
Lisez-le et apprenez comme il ne suffit pas de s'offusquer qu'on nous manipule, qu'on nous prenne pour des enfants bêtes…
Lien : http://danslessouliersdocean..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Cacha
  07 juin 2015
Essai d'un homme cultivé sur la société italienne sous Berlusconi : bien vu et bien décrit.
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   04 janvier 2016
Même le mot « arabe » demanderait réflexion. De nombreux musulmans ne sont pas arabes (et certains Arabes ne sont pas musulmans mais chrétiens), sans parler des musulmans qui ne sont pas fondamentalistes, et encore moins terroristes. De nombreux immigrés extracommunautaires ne sont ni arabes ni musulmans, et l'on trouve parmi eux des délinquants à la peau blanche et de religion catholique. Mais les symboles comptent et dans les avions, les passagers frémissent en voyant monter un monsieur moustachu au teint basané. En Amérique, on a tué un homme coiffé d'un turban (considéré comme un signe incontestable d'islamisme), alors que c'était un sikh (ni arabe, ni musulman).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   04 janvier 2016
La rhétorique est une technique de la persuasion et, là encore, la persuasion n'est pas une mauvaise chose, bien que l'on puisse, par des moyens blâmables, persuader quelqu'un de faire quelque chose de contraire à son intérêt. Une technique de la persuasion a été élaborée et étudiée parce qu'il n'y a pas beaucoup de choses sur lesquelles on puisse convaincre son interlocuteur par des raisonnements apodictiques. Une fois qu'on a établi ce que sont un angle, un côté, une surface, un triangle, personne ne peut mettre en doute la démonstration du théorème de Pythagore.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   04 janvier 2016
Je commence à soupçonner que la tristesse qui m'envahit à la pensée que, en mourant, je perdrais mon trésor d'expérience, ressemble à celle qui me saisit à la pensée que, en survivant, je finirais par me lasser de cette expérience oppressante, fanée, et peut-être moisie.
Commenter  J’apprécie          41
rkhettaouirkhettaoui   04 janvier 2016
Le téléphone portable est un instrument de travail pour ceux dont la profession est de secourir, comme les médecins ou les plombiers. Pour les autres, il ne devrait servir que dans les circonstances exceptionnelles où, nous trouvant hors de chez nous, nous devons informer d'une urgence imprévue, du retard à un rendez-vous dû au déraillement d'un train, à une inondation, à un accident de la route.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   04 janvier 2016
Le bon sens nous dit qu'il est des cas où nous pouvons tous être d'accord sur la façon dont vont les choses. Dire que le soleil se lève à l'est et se couche à l'ouest, ce n'est pas une question de sens commun, parce que cela se fonde sur des conventions astronomiques. Pis encore, dire que ce n'est pas le soleil mais la terre qui tourne : si ça se trouve, peut-être toute la cosmologie galiléenne doit-elle être remise en discussion. Mais dire que nous voyons le soleil se lever d'un côté et se coucher de l'autre, c'est une donnée de sens commun et il est raisonnable de l'admettre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Umberto Eco (54) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Umberto Eco
Le choix des libraires. Direction la Normandie ! À la rencontre de Michaël Féron, propriétaire de la librairie « le rêve de l'escalier », à l'univers singulier puisqu'elle est dédiée aux livres d'occasions. Avec lui partagez ses coups de c?ur à petit prix comme « le Songe d'une nuit » de William Shakespeare, « le Nom de la rose » d'Umberto Eco ou encore « Les mots croisés » de George Perec.
Dans la catégorie : 2000Voir plus
>Histoire générale du monde>Histoire générale depuis 1800>2000 (18)
autres livres classés : italieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le Nom de la Rose

Quel est le nom du personnage principal ?

Guillaume d’Ockham
Guillaume de Baskerville
Sherlock d’Holmes
Sherlock de Melk

10 questions
585 lecteurs ont répondu
Thème : Le Nom de la rose de Umberto EcoCréer un quiz sur ce livre