AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070413578
Éditeur : Gallimard (14/03/2001)

Note moyenne : 3.57/5 (sur 103 notes)
Résumé :
Écrivain de talent, Joël Egloff publie Edmond Ganglion & fils pour lequel il obtient
le prix Alain Fournier en 1999

Saint-Jean, c'est un petit village à la dérive, quelque part. On ne part pas de Saint-Jean, et jamais on n'y vient. On y est , on y reste.
Là-bas, rue Principale, les pompes funèbres "Edmond Ganglion & Fils" agonisent lentement et ne comptent plus que deux employés : Georges, un vieux de la vieil... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
LePamplemousse
  26 août 2013
Edmond Ganglion est l'honorable propriétaire des pompes funèbres "Ganglion et Fils". mais son établissement est sur le déclin. Car dans ce village agonisant, aucun enterrement n'a été célébré depuis longtemps.
Auparavant pourtant, lorsqu'il était question de funérailles, Ganglion et ses "inhumations sans douleurs" comme il les garantissait, étaient incontournables.
En ces temps bénis, chez "Ganglion et fils", le dernier des grouillots mangeait du tournedos tous les jours de la semaine et même entre les repas.
Bien sûr, il suffirait de peu pour que les affaires reprennent...Un décès, un seul, remettrait déjà du baume au coeur.
Mais voilà, les habitants s'obstinent à ne pas mourir.
Tout le roman repose sur l'attente d'un décès. Car pour Edmond Ganglion, aussi cruel que cela paraisse, c'est la mort qui garantit la prospérité de son commerce.
Les défunts sont sa source de revenus. Alors il guette en chaque voisin bien portant le malade qui sommeille, en chaque ami un futur client.
Un malheur est si vite arrivé...!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
kuroineko
  04 juin 2017
Allergiques à l'humour de cimetière? Mieux vaut éviter de pousser la porte de chez "Edmond Ganglion & fils". La boutique se tient dans le petit village de Saint-Jean: son église, sa mairie, son bar du Soleil et "Edmond Ganglion & fils", son entreprise de pompes funèbres.
Cette digne institution comprend Edmond Ganglion lui-même (dont le fils tant espéré jusque sur l'enseigne n'est jamais arrivé), Mollo et Georges.
Le village en cet été ploie sous la chaleur et Monsieur Ganglion sous les factures impayées. Les affaires vont mal faute de clients. Il faut dire que dans ce métier, ils ne reviennent pas... Il surveille la santé des vieux de Saint-Jean avec attention. Il espère en cette canicule pleine de promesse qui pourrait bien en emporter quelques uns. Ou même un... Las... l'été passe et rien. Heureusement qu'il reste la prune maison du père Jules, le patron du Soleil!
Et enfin, enfin, un mort! Pas de quoi crier victoire mais on se rattrapera comme on peut sur les frais kilométriques puisqu'il faut conduire le cercueil dans un cimetière d'un autre village après la cérémonie à l'église de Saint-Jean.
L'aventure commence et Joël Egloff déploie avec art et humour (noir, évidemment) une succession de situation plus invraisemblables les unes que les autres. Ce premier roman de l'auteur est un condensé ahurissant. C'est drôle, décalé, décapant et on en redemande!
Quant à la chute, elle est mortelle... On est du métier ou on ne l'est pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
EmiC
  01 juillet 2017
"Edmond Ganglion & Fils" le nom des Pompes Funèbres du patron Ganglion. Pourquoi "Fils" ? Tout simplement pour l'hypothétique jour où il aurait un fils, or ce ne fut jamais le cas ! Il travaille donc avec deux trublions : Georges et Molo. le premier a une grande expérience de la mort, des enterrements et de la tristesse, le deuxième est jeune, maladroit et totalement à l'ouest et s'est retrouvé là un peu par hasard. Les affaires périclitent, il faut dire qu'à Saint-Jean jamais rien ne se passe et les morts sont morts depuis très longtemps !
Les personnages sont loufoques à souhait. Ganglion est un patron sévère et totalement pète-sec qui agit comme si son entreprise était encore en pleine croissance. Molo est lui carrément désinvolte, il rate tout même en essayant de bien faire son boulot. Georges est lui plus sérieux, professionnel, ayant fait toute sa carrière chez Ganglion, il attend que reviennent les beaux jours avant son départ en retraite.
L'écriture est très prenante, les chapitres courts, et l'histoire très originale. Je ne connaissais pas du tout cet auteur, mais avec la sortie du film "Grand-Froid" tiré de ce livre j'ai eu envie de lire ce roman et j'ai bien fait car ce fut littéralement un coup de coeur littéraire !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
tesdichiti
  20 avril 2017
J'ai rencontré Joel Egloff en découvrant par hasard (...qui fait souvent si bien les choses...§:o))))))) "l'Étourdissement". Une pure merveille.
Aussi (toujours le hasard déguisé cette fois en bouquiniste...) m'a mis dans les mains les 1ers écrits de l'auteur.
"Edmond Ganglion & fils" un premier roman qui m'a un peu déçu. L'idée de base est excellente : un village perdu dans la campagne, deux commerces, le bistro avec si peu de clients qu'aucune marchandise ne peut être achetée et une entreprise de pompes funèbres....mais, les habitants pourtant âgés refusent ou oublient de mourir....et brusquement, sans prévenir...un mort.
Excellent scénario, des personnages hauts en couleurs, un peu (? beaucoup) paumés.
Un problème de forme me semble-t-il qui se cherche.....mais il s'agit d'un 1er roman.
Je ne regrette pas cette lecture. de plus, ayant déjà lu et apprécié un roman écrit quelques années plus tard, j'ai pu admirer l'évolution positive de l'auteur.
Commenter  J’apprécie          52
Shool
  19 avril 2012
Ce livre est tout simplement un bijou. Il est à la fois drôle, émouvant, caricatural et lucide.
L'histoire de pompes funèbres qui n'ont plus de travail, voilà des années que personne n'est mort dans la petite ville dans laquelle ils opèrent. Comment faire? Doivent-ils eux-même tuer les habitants afin de garder leur emploi et pouvoir manger ? Jusqu'où iront-ils ?
Quand le grand jour arrivera, les fossoyeurs vivront des expériences hors du commun que nous ne souhaiterions pas à nos ennemis. Ils se perdront, ils se chamailleront.... Et le roman ne fera que commencer.
Joël EGLOFF nous sert une fois de plus un plat bien chaud et à l'exquise douceur. Merci à l'auteur.
Bonne lecture à vous.
Commenter  J’apprécie          50
Citations & extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
genougenou   13 septembre 2015
Il y a deux personnes absolument indispensables en ce bas mode [...]. La sage-femme et le fossoyeur. L'une accueille, l'autre raccompagne. Entre les deux, les gens se débrouillent. (p21)
Commenter  J’apprécie          220
coco4649coco4649   26 mai 2016
X


 Depuis un moment, Molo se posait une intri-
gante question qu'il se répétait sans pouvoir y
répondre, ce qui l'aidait aussi à rester éveillé. Il
en parla à Georges :
 — Est-ce que tu crois qu'on passe plus de
temps à n'être pas né ou à être mort ?
Il lui répondit sans réfléchir :
 — C'est kif-kif.
 Avec cette facilité qu'il avait à trouver des ré-
ponses à tout, Georges avait toujours impres-
sionné Molo. Cette fois, pourtant il n'y parvint
pas.
 — C'est un peu léger comme réponse.
 — C'est ta question qui est idiote.
 Molo fut un peu vexé et renchérit :
 — Et tu savais, toi, peut-être, que parmi tou-
tes ces étoiles que tu vois, il y en a qui n'exis-
tent plus depuis longtemps, et pourtant, elles
brillent pour nous.

p.115

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
genougenou   07 août 2015
Depuis un moment, Molo se posait une intrigante question (…) :
- Est-ce que tu crois qu’on passe plus de temps à n’être pas né ou à être mort ?
Il lui répondit sans réfléchir :
- C’est kif-kif.
Commenter  J’apprécie          60
kuroinekokuroineko   04 juin 2017
Il n'existait pas de fille plus belle que Delphine, la fille du bedeau. (...) On parlait d'elle, on l'imaginait, on la supposait, mais rares étaient ceux qui l'avaient approchée. Son père, le cerbère de son illusoire virginité, la séquestrait "pour pas donner de la confiture aux cochons".
Commenter  J’apprécie          30
Alice_Alice_   05 février 2012
Il y a deux personnes absolument indispensables en ce bas monde. (…) La sage-femme et le fossoyeur. L’une accueille, l’autre accompagne. Entre les deux, les gens se débrouillent.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Joël Egloff (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Joël Egloff
Vidéo de Joël Egloff
autres livres classés : Pompes funèbresVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
12988 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
. .