AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Henri Abril (Éditeur scientifique)
ISBN : 2842421833
Éditeur : Éd. Circé (01/02/2005)

Note moyenne : 4.57/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Né en 1895, Sergueï Essénine est le dernier grand nom de l'Age d'argent de la poésie russe. Poète paysan, mystico-révolutionnaire, houligan, imaginiste, filial et bisexuel, " rossignol obscène ", patriote déchiré, suicidé ou assassiné à l'âge de trente ans : les poèmes scandent sa vie et parfois la précèdent. au point qu'il n'est pas toujours facile de séparer les mythes. la légende de la réalité. Restent des poésies marquées par l'adéquation parfaite de l'image au ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
ninamarijo
  10 juillet 2015
Ces poèmes sont merveilleusement beaux, le ton est lyrique et tragique. Ces vers scandent toute la vie, la douleur de vivre et l'amour de la « Mère Russie ». Ce sont les mots d'une âme déchirée, tourmentée qui dansent autour de son destin.
"Oh toi, ma douce Russie
Tes icônes fleuries près du feu…
Rien que toi à l'infini,
Tout ce bleu suçant les yeux…
Je viens contempler tes champs…

Essenine a une âme de révolté, de révolutionnaire, c'est un écorché déçu de la révolution « en cette ère mon âme ne peut vivre ». Son suicide donne à son oeuvre un écho de souffrance et tristesse dans un pays où la liberté n'existe pas.
« Oh douleur russe, triste est ton refrain »…
Loin du malheur des humains,
Je dors dans un arbrisseau.
Je prie l'aube rougissante,
Je communie au ruisseau".
L'homme noir nous livre pourtant un hymne à la nature, vibrant de beauté primitive, parfois surréaliste et toujours tragique, il nous bouscule et nous touche au plus profond de l'âme, on se détache difficilement de ses chants étranges et vibrant .
« Bourbe et marécages,
Châle bleu du ciel.
Les forêts dorées
En tintant nous hèlent…
L'Automne - jument rousse - gratte sa crinière ».
Puis son chant se fait pleurs et souffrance
Qui dois-je chanter, qui chanter
Dans la lueur incendiée des cadavres ?...
le bonheur, disait-il, c'est une affaire d'agilité des mains et de l'esprit ".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Angelo2017
  26 novembre 2017
Gréco-canadien, j'adore la poésie russe et slave en général. Mais, la main sur le coeur, je ne croyais pas avant de lire cette Anthologie qu'il était possible de faire passer aussi bien un poète tel que S. Essénine en français, en préservant le sens (mes amis russes le confirment !), sans oublier de serrer le texte original au plus près du rythme, de l'euphonie et de la rime...
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
ninamarijoninamarijo   28 décembre 2014
Le bonheur disait-il,
C'est une affaire d'agilité
Des mains et de l'esprit.
Les âmes maladroites, on le sait,
Sont malheureuses dans la vie.
Et peu importe que les gestes
Distordus, mensongers
Soient une source de tourments.
Dans les orages et les tempêtes,
Au coeur du quotidien fade et figé,
Dans les plus lourdes des pertes
Et quand la tristesse t'inonde,
Paraître simple et souriant
Est l'art le plus sublime au monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
ninamarijoninamarijo   29 décembre 2014
Sur le lac s'est tissé la pourpre du couchant.
Les tétras dans les bois sanglotent en tintant.

Quelque part dans un tronc c'est un loriot qui pleure.
Moi seul ne pleure pas : il fait clair dans mon coeur.

Je sais que tu viendras par le sentier ce soir,
Dans les meules fraîches nous irons nous asseoir.

Je t'embrasserai et te froisserai comme une fleur.
Méprisant les ragots car grisé de bonheur.

Et ton voile de soie tombé sous mes caresses,
Tu vas dans les buissons partager mon ivresse.

Les tétras peuvent bien tinter en sanglotant,
Joyeuse est la tristesse pourpre du couchant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
nadejdanadejda   18 mai 2011
Horizons dorés et si flous !
La vie brûle tous ses convives.
Et j'ai fait le porc et le fou
Pour que ma flamme soit plus vive.

Le poète griffe et caresse,
C'est son destin et son devoir.
J'ai cherché à marier sans cesse
La rose blanche au crapaud noir.

Et qu'importe que dans les flammes
Mes desseins roses aient péri.
Si des démons nichaient dans l'âme,
Les anges y vivaient aussi.
....
1923
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
elDelfinelDelfin   06 octobre 2016
Seul un sentier mène au jardin de l'aube,
Sur les boulaies le vent d'octobre n'est pas tendre.
Le poète est venu sur terre
Pour tout connaître - et ne rien prendre.

Il vient pour embrasser les vaches,
Ecouter avec son cœur l'avoine craquer.
Taillez plus profond, serpes du poème !
Répands tes grappes, soleil-merisier !

Septembre 1919
Commenter  J’apprécie          160
ninamarijoninamarijo   09 juillet 2015
La pauvre n'en peut plus, elle est saisie de crampes,
Pousse une exclamation, et aussitôt enfante.

Je suis né en chansons, en couverture d'herbes,
Les aubes du printemps me langeaient d' arcs-en-ciel.

Enfant de la Saint -Jean, et devenu majeur,
La nuit envouteuse me prédit le bonheur.
...
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Sergueï Essenine (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sergueï Essenine
Confession d’un voyou , Sergeï Essénine lecture de Denis Lavant
Dans la catégorie : Littérature russeVoir plus
>Littérature des autres langues>Littératures indo-européennes>Littérature russe (472)
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
750 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre