AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782757860427
216 pages
Éditeur : Points (16/06/2016)
4.03/5   33 notes
Résumé :
En 1986, Jean-Louis Étienne a marché seul sur la banquise pendant 63 jours pour atteindre le pôle Nord. Cette aventure fut un tournant décisif dans sa vie d'explorateur : depuis il n'a cessé de s'inventer de nouveaux défis à relever. Il a parcouru l'Antarctique en chiens de traîneau, a traversé l'océan Arctique en ballon et est toujours resté fidèle à l'appel des déserts glacés entendu dans son enfance. On ne bâtit pas une existence sur des projets inachevés. Même s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
MELANYA
  11 juillet 2021
Jean-Louis Etienne, médecin, grand explorateur français bien connu pour ses aventures en Arctique, en Antarctique, mais aussi dans l'Himalaya, en Patagonie ou au Groenland, nous livre ici une belle leçon de courage avec ce livre : « Persévérer ». Il rajoute d'ailleurs que : « On ne repousse pas ses limites, on les découvre », il ne faut pas se décourager. Et avec lui on va partager quelques unes de ses expéditions bien périlleuses.
La différence c'est que nous sommes au chaud, tandis que lui affronte les pires températures (proches souvent des – 52° C).
Après une expérience manquée au pôle Nord, car apparemment mal préparée, il s'obstine et repart, mieux équipé.
Celui que l'on surnomme affectueusement « Papy » (alors qu'il n'a que la quarantaine), va accomplir un extraordinaire exploit : être le premier Français à atteindre le pôle Nord, en solitaire, en tirant son traîneau et en risquant souvent sa vie (en 1986).
Mais il nous raconte aussi de multiples aventures comme dans l'Himalaya, son expérience avec Eric Tabarly, l'expédition dans l'Antarctique avec Will Steiger dont il a fait la rencontre dans l'Arctique et avec qui il avait décidé de l'accompagner dans un projet.
Il va également traverser l'Arctique en ballon. Il n'arrête donc jamais de repousser ses limites et nous donne une belle leçon de vie, car : « nous avons tous un destin à découvrir, à inventer, à construire ».
Il ne craint pas de parler de ses erreurs qui lui servent très bien d'exemples pour la suite et il parsème aussi son récit d'anecdotes pleines d'humour.
De plus, il sait toujours rester modeste lors de ses interviews.
C'est toujours avec un immense plaisir que je lis les expéditions de cet aventurier scientifique. de plus, il s'intéresse vraiment aux problèmes climatiques de notre planète pour laquelle ont lieu des réunions sans grand résultat jusqu'à présent. Espérons qu'il n'est pas trop tard.
On sait très bien que la fonte des glaces des pôles joue un rôle primordial dans ce processus apparemment inexorable.
Pour l'expédition en Antarctique, décision est prise de faire participer six hommes pour représenter six nations : un Français (Jean-Louis Etienne) – un Américain (Will Steiger qui avait initié le projet) – un Anglais – un Japonais – un Chinois et un Russe, afin de représenter six pays différents et ces hommes seront les témoins de la dégradation des icebergs et de la banquise. En effet, l'océan Austral joue un rôle essentiel pour le climat de la Terre. « le courant circumpolaire brasse les eaux des océans Atlantique, Indien et Pacifique » (page 206).
Dans ce livre, on suit l'auteur infatigable avec passion. Il a d'autant plus de mérite que, à part les sponsors nécessaires au financement, ses moyens sont de sa propre invention et on ne peut qu'avoir une grande admiration pour cet homme dont l'optimisme et l'acharnement sont le but de sa vie.
Il va falloir que j'en arrive à une conclusion car je peux être intarissable sur ce sujet. J'en ai donné les principaux thèmes alors que j'aurais préféré raconter ce livre.
Je n'ai donc qu'un conseil à donner à ceux qui aiment l'aventure, c'est de lire « Persévérer » car il y a de nombreux événements à découvrir et pour comprendre ce leitmotiv de l'auteur qui n'a pas fini de nous étonner.
En effet, par la suite, il s'est préparé pour une autre aventure polaire, avec le Polar Pod mais c'est une autre histoire. Il s'agit d'une plate-forme dérivante océanographique américaine, pour dériver autour de l'Arctique dans les « cinquantièmes hurlants » (les plus terribles).
De quoi avoir encore des frissons et des renseignements exacts pour la science.
On ne peut qu'affirmer de Jean-Louis Etienne qu'il est toujours sur le départ ou d'en préparer un, pour notre plus grand plaisir. ❤️ ❤️ ❤️
Lien : https://www.babelio.com/monp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
djdri25
  09 juillet 2020
Ce livre est récit de voyage, en forme d' autobiographie écrit par Jean Louis Etienne à la suite de ses explorations dans les deux Pôles.
C'est dès son plus jeune âge que le narrateur se prend de passion pour les lieux où il peut vivre en solitaire et à l'extérieur de chez lui à la belle étoile.
On ne peut qu'être inspiré par le parcours de vie de cet homme qui rencontre des difficultés scolaires dès son plus jeune âge et qui grâce à une volonté et une rigueur sans faille parvient à les surmonter.
Il devient médecin puis explorateur et initie des projets scientifiques d'envergure.
C'est cette exploration du Pôle Nord et Sud qui est relatée dans le livre, le narrateur brave les dangers et dépasse ses limites toujours plus loin dans le froid dans une simple tente à moins de 50 degrés, sans compagnie pour la plupart du temps.
Le récit de son expérience solitaire au Pôle Nord est époustouflant, bien que préparé et disposant vraisemblablement d'une santé solide, l'exploit hors du commun reste à faire.
On peut toutefois s'inspirer de ce type de récit pour se pousser davantage à découvrir nos limites tel que l'auteur nous y exhorte.
Je recommande ce livre pour ceux qui aiment les contrées lointaines du Nord et surtout qui cherchent une nouvelle rencontre avec eux-mêmes, à explorer leurs limites et dépasser certains blocages du quotidien. Livre très inspirant et humaniste.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
cathe
  11 mars 2016
Jean-Louis Etienne plante tout de suite le décor en rappelant qu'il a commencé comme ajusteur-fraiseur (hasard d'une orientation hâtive) avant de faire des études de médecine et de se spécialiser comme médecin d'expédition.
En effet le virus du voyage lointain l'a atteint et ne le quittera jamais !
Son rêve de monter une expédition en solitaire se réalisera quand il essaiera d'atteindre le pôle Nord une première fois (il devra abandonner), puis une deuxième où là il réussira en 1986 à être le premier homme à atteindre le pôle Nord en solitaire, tirant lui-même son traîneau pendant 63 jours.
Amateur de sensations fortes, lisez ce récit !
C'est un plaisir de l'accompagner dans ce périple où il fait quand même moins 52°, où les plaques de la banquise ne sont pas stables, où les ours rôdent et où le froid met le corps à rude épreuve.
Pourtant il a ce mot en tête, « persévérer », aller toujours plus loin sans toutefois se mettre en danger (il est médecin !) et aller au bout de son rêve !
La deuxième expédition relatée est celle qu'il fera entre juillet 1989 et mars 1990.
Il est co-leader avec l'Américain Will Steger de l'expédition internationale Transantarctica et réussit en traîneaux à chiens la plus longue traversée de l'Antarctique jamais réalisée : 6300 km.
Magnifique récit où les conditions extrêmes n'empêcheront pas cette expédition de sept mois de réussir et de souder les six hommes de nationalités différentes.
Que dire après ces magnifiques récits où Jean-Louis Etienne reste toujours modeste et accepte juste d'admettre qu'il est obstiné et veut toujours réaliser ses rêves !
L'an dernier à Saint-Malo (Etonnants voyageurs), il a raconté ces périples de vive voix avec gentillesse et humilité.
Isabelle Autissier, à côté de lui, ne pouvait s'empêcher de compléter ce qu'il disait par des exclamations « Mais enfin Jean-Louis, ce que tu as fait est extraordinaire, incroyable, c'est beaucoup plus difficile que ce que tu dis !! ».
Que de beaux moments passés à écouter ces personnes passionnées et toujours à l'écoute de la nature !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
dupuisjluc
  24 août 2016
"On ne repousse pas ses limites, on les découvre." Voilà ce qui habite Jean-Louis Etienne. Et voilà ce qu'il nous partage dans ce livre passionnant.
Conquête du Pôle Nord en solitaire et à pied, traversée de l'antarctique en équipe internationale avec des traîneaux et des chiens. L'auteur nous convie à partager avec lui ces expériences, ces doutes et ces joies tirés de ces journées particulières où il se confronte au froid, à la solitude et aux éléments.
Un livre captivant, bien écrit, fluide et joliment mené qui m'a tenu en haleine et qui m'a fait réfléchir sur ma persévérance, mes rêves et mes passions !
Un livre que je recommande au plus haut point !
Prévoir une couverture pas trop loin, frissons garantis ;-)
Commenter  J’apprécie          40
Rachouk69
  06 mars 2016
j'ai littéralement plongé avec lui sur la banquise du pôle nord. Seul contre la nature, le froid et lui même, il avance coute que coute pour atteindre le pôle nord!!
bien au chaud dans mon lit sous 2 couettes j'avais l'impression de mourir de froid comme lui, par -40°!!!
que de prises de risques mais quel bonheur à l'arrivée...
le second récit au pôle sud est différent. peut être parce qu'il n'est pas seul mais dans une équipe de 6 + les chiens. la nature est tout aussi impitoyable mais je suis restée en dehors de l'histoire... je n'arrive pas à l'expliquer...
une belle découverte!
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (54) Voir plus Ajouter une citation
MELANYAMELANYA   22 septembre 2021
Le 3 novembre 1989, on captait à nouveau RFI. J’appris la nouvelle qui bouleversait le monde :
- Viktor, le mur de Berlin n’existe plus, il a été détruit il y a quatre jors.
- Ce n’est pas vrai ?
Il était sidéré par la vitesse des événements :
- Et où vont aller les habitants de l’Allemagne soviétique ?
- J’ai compris qu’il allait y avoir une réunification de l’Allemagne.
- Là, on peut dire que la fin de l’URSS est en route. Tu te rends compte, le changement que je vais trouver en rentrant ! Je pars six mois et c’est la révolution, dit-il en rigolant. Finalement c’est une bonne chose. Mi j’ai découvert d’autres régimes politiques avec vous, et je ne suis pas déçu. Buvons un coup !
(…)
- On va quand même célébrer la fin de la révolution bolchevique à la vodka. Hourra !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MELANYAMELANYA   22 septembre 2021
L’attelage formait une seule entité, travaillant comme un seul être.
Ils se groupaient épaule contre épaule, je les encourageais de la voix, presque comme les avants de mon équipe du Castres Olympique quand j’étais demi de mêlée.
- Up ! Up ! Up !
Leur cohésion était magnifique. Ils se retournaient de temps en temps vers nous, attendant la récompense du travail bien fait :
- Good dog, Chinook, good dog, Kutaan, good dog, Kinta…
Quand on avait commencé par un, il ne fallait oublier personne. Bêtes et hommes en complète symbiose, jamais je n’avais ressenti cette impression si fortement. C’était puissant, émouvant, j’en avais la chair de poule.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MELANYAMELANYA   11 juillet 2021
L’attelage formait une seule entité, travaillant comme un seul être.
Ils se groupaient épaule contre épaule, je les encourageais de la voix, presque comme les avants de mon équipe du Castres Olympique quand j’étais demi de mêlée.
- Up ! Up ! Up !
Leur cohésion était magnifique. Ils se retournaient de temps en temps vers nous, attendant la récompense du travail bien fait :
- Good dog, Chinook, good dog, Kutaan, good dog, Kinta…
Quand on avait commencé par un, il ne fallait oublier personne. Bêtes et hommes en complète symbiose, jamais je n’avais ressenti cette impression si fortement. C’était puissant, émouvant, j’en avais la chair de poule.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MELANYAMELANYA   22 septembre 2021
Soudain, une colombe de la paix traversa le ciel d’un bleu profond. J’ai hurlé :
- Un oiseau, un oiseau !
Keizo, incrédule, me regarda d’un air inquiet.
- De quoi tu parles ?
Non, ce n’était pas une hallucination mais un pétrel des neiges, facilement reconnaissable avec son plumage entièrement blanc, son bec et ses pattes noirs. Enfin un signe de vie après plus de deux mois sur ce désert polaire. Il revint, nous tourna autour et prit le large. (…)
A la vacation radio, j’appris que le dalaï-lama venait de recevoir le prix Nobel de la paix. La lune, haut dans le ciel, éclairait la tente d’une lumière bleutée. Je m’endormis apaisé en pensant à ce pétrel qui avait réchauffé mon cœur. On ne le revit plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MELANYAMELANYA   22 septembre 2021
Je me suis hissé sur un monticule de glace pour simplement regarder, contempler, jouir de cet instant magique de me trouver au pôle, seul sur l’immensité de cette Lune blanche qui m’avait tant fait rêver.
Il était temps d’appeler Resolute.
- Michel, Michel du pôle Nord, est-ce que tu me reçois ?
- Papy, Papy, tu es au pôle, tu es au pôle, c’est gagné, c’est gagné !
J’entendais, derrière lui, des voix qui me félicitaient :
Bravo, Papy !
- Tu as fait un score remarquable, 89 degrés et 993 millièmes, en plein dans le mille, tu nous as tous épatés. Tu es le premier Français au pôle Nord, le premier à l’atteindre en solitaire en tirant son traîneau, et tu es aussi le premier à y être localisé par satellite, c’est indiscutable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Jean-Louis Etienne (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Louis Etienne
Animé par Sarah POLACCI Médecin, explorateur, marcheur et écrivain, Jean-Louis ETIENNE a inventé sa vie en parcourant et en observant le monde.
autres livres classés : antarctiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

La complainte de l'ours

Dans quel pays se situe l'histoire ?

En Chine
En Russie
Au Japon

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : La complainte de l'ours de Jean-Louis EtienneCréer un quiz sur ce livre