AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266149253
Éditeur : Pocket (09/03/2006)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 104 notes)
Résumé :
Barde du roi Guendoleu, Merlin est né sous de mystérieux auspices, qui lui ont valu le rejet des hommes, et de sa propre mère.
Accompagné du moine Blaise, il part à la quête des siens, à Brocéliande, et traverse une terre dévastée par de nombreux conflits militaires et religieux. Accusé de sorcellerie, Merlin doit échapper à ceux qui veulent le voir périr sur un bûcher. Parvenu à Brocéliande, domaine des elfes, Merlin croit avoir trouvé la sérénité et ses vér... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
HermantM
  01 mars 2013
Je suis bien aise d'avoir pu enfin connaître la suite du Pas de Merlin, dans cette histoire du mythe arthurien vue par Jean-louis Fetjaine, qui a cherché a concilier une version historique, tout en gardant une ouverture sur la féérie. C'est d'ailleurs dans ces passages sur Brocéliande où ce Merlin, moitié humain, moitié elfe, qui ne parviendra jamais à l'âge de cet auguste mage que nous imaginons habituellement, que se sont réfugiées toute la lumière et l'harmonie au sein de ce monde barbare. Car je crois bien qu'en dehors de ces moments de grâce, le souvenir que je garderai de ce nouvel opus du cycle arthurien, se fixera dans sa puissante et sombre ambiance de guerre et de désolation, successions de violences et de trahisons, caractérisant ces temps d'invasions et de luttes des clans. Un monde en mutation où le christianisme va s'imposer et détruire les anciens cultes. Pour ce qui est de l'histoire, j'attendais une fin plus ample mais elle reste cohérente avec l'ensemble du récit.
Commenter  J’apprécie          200
bran_601
  31 juillet 2016
Plus mythologie Historique que Fantasy historique, ce nouveau diptyque autour du mythe "Arthurien" lorgne cette fois vers la recherche d'une certaine authenticité. En s'appuyant sur les quelques minces données historiques de cette époque, l'auteur tente au travers de sa préface d'établir une chronologie des événements clefs à partir des trop rares témoignages historiques qui nous sont parvenus.
Cette chronologie servira de fil conducteur à notre histoire autour de laquelle sera tissé le récit de fiction, à la manière d'un roman de fiction historique classique en fait.
Bien qu'il comporte quelques éléments du folklore celtique, cela reste relativement mineur et finalement périphérique aux événements déterminants auxquels ne participe malheureusement pas le personnage principal. de ce fait si l'on prend plaisir à suivre les pas du jeune Merlin, celui-ci restera assez en retrait de l'intrigue sous-jacente qui elle est beaucoup plus rayonnante avec ces luttes sur plusieurs fronts entre Britons, Scots, Pictes et Saxons.
Quelque part c'est un peu la faiblesse du roman, la partie historique qui est la plus intéressante n'est pas aussi développée qu'on le voudrait, elle comporte beaucoup trop d'ellipses, l'auteur ayant semble-t-il décidé de spéculer le moins possible sur le déroulé des événements restés malheureusement dans l'ombre de l'Histoire, et la quête d'identité de Merlin qui ne dépassera jamais le stade d'une promesse.
Toutefois, un peu à la manière de Bernard Cornwell ou bien de Rosemary Sutcliff, Jean-Louis Fetjaine aura réussi malgré tout la prouesse à créer un contexte crédible à cette période troublée et méconnue mais si fascinante. Dans la forme narrative on est également plus proche de l'âpreté d'un Bernard Cornwell ici que d'un J.R.R Tolkien, il m'a semblé qu'il y avait clairement un changement de style entre le cycle des elfes, qui est de la fantasy historique, et cette histoire qui appartient bien dans les grandes lignes à notre Histoire.Contrairement à mon idée initiale "Le pas de merlin" est bien une oeuvre complètement indépendante.
J'ai beaucoup apprécié ces deux romans pour leurs aspects historiques et immersifs, reste la déception que Jean-Louis Fetjaine n'ai pas réussi la greffe d'une fiction plus satisfaisante autour de Merlin, ou bien qu'il n'est pas pour le coup plus développé les oppositions politique et militaire entre les grands rois de cette terre, ceux qui ont écrit L Histoire ceux avec qui ont aurait voulu suivre véritablement la destiné.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Gaphanie
  23 septembre 2018
Brocéliande est la suite du Pas de Merlin.
A bord du bateau qui les amène en Bretagne, Merlin, le moine Blaise, Bradwen et leurs compagnons de voyage sont attaqués par l'équipage, dans le but des les détrousser. Merlin leur sauve la mise en utilisant la magie, et se fait arrêter pour sorcellerie sitôt le pied mis à terre.
De son côté, Ryderc, désormais chef des armées bretonnes devant les attaques pictes, gaéliques et saxonnes, attend les renforts promis. Mais ses émissaires tardent à revenir avec les nouvelles escomptées : ils ont été attaqués et décimés en chemin.
J'ai eu du mal à suivre l'action de ce roman, et pour cause ! Je ne m'étais pas rendue compte immédiatement qu'il s'agissait d'une suite... et je n'ai pas lu le tome 1 !!!
Cependant, l'histoire du Merlin que nous raconte Jean-Louis Fetjaine est assez différente du Merlin de la légende. Bonne idée que de lui avoir donné une origine elfique et un destin aussi hors normes !
Ce roman est aussi une fenêtre ouverte sur une époque troublée et qui reste finalement bien mystérieuse. Au début de l'ouvrage, les repères historiques sont aussi intéressants qu'utiles.
Je ne suis pas sûre de lire le Pas de Merlin, en revanche, je suis certaine de lire d'autres oeuvres de cet auteur que je ne connaissais pas. Son univers et son style valent bien le détour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Philemont
  24 janvier 2013
Jean-Louis FETJAINE le rappelle dans son avertissement : le mythe arthurien s'est construit au fil des siècles sur la base de nombreux apports tant historiques que légendaires. Ainsi, si l'existence de Merlin semble avérée historiquement, ce n'est pas le cas de celle d'Arthur. La légende de ce dernier a probablement été construite à partir des exploits de plusieurs guerriers distincts des Vème et VIème siècles ; de ce point de vue des dizaines de candidats ont déjà été évoqués sans qu'aucun ne se distingue réellement plus que les autres, et une chose semble aujourd'hui acquise : le roi Arthur en tant que grand roi des Bretons n'a jamais existé. Il en va un peu de même pour la légende de Merlin ; toutefois, pour elle, les "Merlin historiques" peuvent être limités à deux ou trois au maximum, et il en est un qui se distingue des autres : c'est le barde Myrddin, fils d'un roi de Cumbrie (aujourd'hui comté du nord-ouest de l'Angleterre), ayant vécu au VIème siècle.
C'est à partir de ce constat que FETJAINE écrit un diptyque consacré à l'histoire de ce Merlin. Pour cela il prend appui sur une importante documentation et développe une intrigue ayant pour toile de fond des évènements historiques avérés, dont il respecte tant la chronologie que les enjeux. Ces derniers sont éminemment politiques, la Bretagne étant alors profondément divisée en une multitude de petits royaumes dont chaque souverain cherche à se poser en roi suprême. Trahisons et guerres sont donc permanentes, ce qui affaiblit énormément un pays qui doit par ailleurs faire face à de nombreux ennemis.
Mais le pas de Merlin n'est pas uniquement un cycle historique. Il relève également de la Fantasy puisque Merlin y est présenté comme le fils bâtard d'un grand roi de son temps, son véritable père n'étant rien de moins qu'un elfe. A l'heure de l'émergence du catholicisme, autant dire que Merlin n'est guère accepté par les Hommes qui le considèrent bien souvent comme le fils du Diable. Il n'en est pas moins acteur des évènements tragiques qui ébranlent son pays, et c'est à la suite d'une bataille qu'il part en quête de ses origines.
Avec ce Merlin mi-homme, mi-elfe, Jean-Louis FETJAINE établit donc un lien avec La trilogie des elfes qui l'a fait connaître, et reconnaître, dans le monde de la Fantasy quelques années auparavant. Il confirme ainsi qu'il dispose de toutes les qualités pour être un excellent conteur, doublées désormais des qualités de rigueur nécessaires à toute bonne mise en perspective historique de ses récits.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Folfaerie
  29 mars 2010
cette suite du Pas de Merlin m'a cependant laissée sur ma faim bien que j'ai pris beaucoup de plaisir à sa lecture.
Nous avions laissé Merlin après cette terrible nuit de Samain, durant laquelle les cheveux de l'homme-enfant ont blanchi d'un coup, lui conférant cet air étrange qui le fait craindre. Il n'est plus Merlin le Barde, mais le Nécromant, plus que jamais fils du diable pour tous ceux qui croisent sa route, et dont les nouveaux pouvoirs sèment l'effroi.
Accompagné du fidèle Blaise, Merlin entame son périple pour rejoindre son véritable peuple : les elfes de Brocéliande. Il connaitra une brève période de paix et de bonheur au sein de cette mystérieuse forêt avant de devoir se mêler à nouveau aux hommes, pour tenter de sauver son fils.
La Bretagne est à feu et à sang. Tandis que les Bretons, le roi Ryderc en tête, affrontent les Pictes, les Angles et les Saxons, que les alliances se font et se défont, Merlin tente de récupérer le torque, symbole et cause de ces conflits. Mais le destin du Nécromant est scellé, et même les elfes ne pourront le sauver.
Comme d'habitude, l'histoire, l'atmosphère et les batailles constituent les points forts du roman, et Fetjaine sait restituer cette furieuse époque avec talent et enthousiasme. Ce qui me gêne un peu, c'est d'avoir voulu donner cette dimension humaine et historique à Merlin, en introduisant malgré tout l'élément de féérie symbolisé par les Elfes. Car du coup, la fin, trop prosaique, ne m'a pas vraiment convaincue. Reste évidemment la personnalité de Merlin, qui m'a enchantée, à la fois fragile et cruel, amer mais encore confiant. Une autre facette de l'Enchanteur qui est loin d'être la moins intéressante. J'ai également apprécié la grande idée du roman, gommer la légende qui veut que le mage soit le fils du diable, pour laisser la place aux elfes, symboles du monde païen. L'Enchanteur, écartelé entre ces deux mondes, n'en est que plus fascinant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
sld09sld09   11 septembre 2017
Les douleurs se réveillèrent peu avant l'aube, si vives qu'elles la laissèrent haletante, incapable même de crier, les mains crispées sur ses draps de lin, les jambes recroquevillées sur son ventre distendu, avec l'impression exacte qu'on lui enfonçait un flambeau dans le corps. Puis la souffrance s'atténua et Guendoloena, sans oser bouger de peur de raviver le mal, fit des yeux le tour de sa chambre pour chercher de l'aide. Un peu de jour filtrait des rideaux de cuir masquant d'étroites fenêtres t une myriade de particules minuscules flottaient dans la lumière, brassées par l'air vif du petit matin. De l'autre côté du lit, la sage-femme que le roi avait assignée à sa garde dormait comme une souche, affalée dans un fauteuil, avec un ronflement sourd. Elle voulut l'appeler, mais alors tout commencerait, et l'instant était si calme encore...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
SeshetaSesheta   07 décembre 2012
- Personne ne m'a jamais traité comme un fils de roi, et vous-même vous vous réjouissez de me voir reconnu comme un simple barde... On ne me traiterait pas autrement si j'étais...
Il hésita à prononcer ce qui venait à ses lèvres et la dévisagea de nouveau d'un air éperdu. Aldan était de glace, murée derrière un rempart de silence érigé depuis des années.
- ... un bâtard.

(ch.4- Guendoloena, p. 118)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
meknes56meknes56   05 septembre 2019
Silencieusement, la haute silhouette du guerrier s'approcha de lui. Dans l'obscurité naissante, on le voyait à peine, enveloppé dans son manteau, le visage à demi mangé par sa barbe noire et fournie. C'était un être taciturne, aussi effacé que Sawel était tonitruant, mais sans doute plus intelligent, plus mesuré et donc meilleur chef de guerre.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Jean-Louis Fetjaine (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Louis Fetjaine
Jean-Claude Morchoisne - Jean-Louis Festjens
Ces Cabots qui nous dirigent
Os court !
Il y a quelque chose de canin dans la meute politichienne. Les dents longues, déjà, indispensables à la fonction. L?art (subtil) de prendre les autres pour des truffes tout en leur faisant de la lèche. Un talent incontestable pour faire le beau. Une tendance à être aux abois. Et quelque chose d?indéniablement cynique?
Ajoutez à cela les grognements des uns, les aboiements des autres et les couinements de roquets écrasés (aux élections) et vous obtenez un chenil abondamment pourvu en chiens (et chiennes) de garde, bassets, boxers, corniauds et dogues en tout genre, sans oublier les dingos, étonnamment nombreux.
Et le pire, c?est nous qui sommes tenus en laisse?
Après le Petit Macron illustré (l?Archipel, 2017), Morchoisne et Festjens signent un nouvel album qui met la pâtée à nos amis les politichiens. Où l?on découvre que ceux qui nous gouvernent ne sont pas toujours les meilleurs amis de l?homme.
https://www.editionsarchipel.com/livre/ces-cabots-qui-nous-dirigent/
+ Lire la suite
autres livres classés : merlin l'enchanteurVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1370 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre