AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782715262829
Le Mercure de France (05/10/2023)
3.28/5   16 notes
Résumé :
" Mon frère, Thierry, était un héros classique. Il est mort d’une tragédie moderne. Je vais vous raconter mon frère et cette tragédie. Un professeur de médecine emmené à la mort par la main de son propre hôpital c’est une parabole de l’effondrement de notre maison commune, l’hôpital public. "

Toute mort signe une époque : charismatique généticien au CHU de Rouen, Thierry Frébourg meurt brutalement en 2021 des suites d’une erreur médicale. Frère unique... >Voir plus
Que lire après Frère uniqueVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Ce témoignage touchant et pudique dit la faillite du service public hospitalier et la souffrance d'une famille. Mais, au-delà du deuil, on y trouve l'évocation éclatante d'un grand frère et d'une enfance partagée. Puis celle d'un homme généreux, passionné par son métier de médecin.

« Je poussais une porte, il était là, partout. Même quand je descendais à la cave, je revoyais tout de lui. Pas un endroit où ne se nichait un souvenir avec mon frère. le laboratoire photo qu'il avait installé dans la cave à vin où il apparait dans sa blouse blanche…Je vois l'établi où nous empruntions les outils de mon père… »

Le professeur de génétique Thierry Frébourg est mort d'une embolie gazeuse suite à l'ablation défectueuse d'un cathéter. C'était le 13 mars 2021 et cela s'est passé dans cet hôpital public dans lequel il avait fait toute sa carrière et où il avait soigné tant de patients.
La famille vit cette mort absurde comme une injustice, et il faudra plus de deux ans pour que l'erreur médicale et la responsabilité de l'hôpital soient reconnus.
C'est sans haine mais avec force et courage qu'Olivier Frébourg évoque la fin tragique de son frère et les errements du service public hospitalier ou officiaient les confrères du professeur Frébourg. Dans un premier temps, ils ont voulu taire la vérité, réfutant l'erreur médicale.
« Comment vit-on quand on sait qu'on a participé à une chaîne de soins défectueux qui a entraîné la mort d'un homme ? »
Au-delà de la douleur de cette tragique disparition, l'auteur partage avec son lecteur l'amour qu'il portait à ce frère aîné qu'il admirait. Par la grâce de ses mots, il le fait vivre pour nous, partage les anecdotes, les passions et les souvenirs d'enfance. A travers lui, on a l'impression que le grand frère est toujours là, qui l'accompagne dans ses voyages, ses visites de musée ou ses lectures de Victor Hugo, Loti ou le poète Brauquier.

« Je ne veux pas laisser mon frère dans le grand froid, mais le ranimer du souffle chaud de la vie, de la joie. »

Un témoignage vibrant d'émotion

Commenter  J’apprécie          752
Que peut-on faire face à la mort d'un être cher, d'un être aimé, vénéré, la mort d'un frère arraché à la vie trop tôt ? Rien ! Surtout lorsque c'est cet hôpital qui vous l'a arraché, un hôpital dans lequel nous plaçons toute notre confiance, un hôpital dans lequel il avait placé toute sa confiance et pour lequel il avait tout donné ? Les médecins sont pour le commun des mortels les égaux des dieux puisqu'ils sont sensés ramené à la vie, non pas la prendre. Thierry Frébourg était l'un d'entre eux au CHU de Rouen, ayant consacré sa vie à la génétique, à l'avancée du progrès et à l'enseignement mais lorsqu'il décède dans ce même institut en 2020 à l'âge de 60 ans suite à une erreur médicale, cela Olivier Frébourg ne peut pas l'accepter ! Suite à un cathéter mal enlevé par une infirmière, suite à une embolie gazeuse, Olivier, sa belle-soeur Noëlle et leurs enfants ne peuvent pas l'accepter, ils s'y refusent. Ce qu'ils attendent ? Une reconnaissance de la part du CHU, des mots d'excuse, même si cela ne leur ramènera jamais cet être si cher à leur yeux. Cela apaisera au moins leur souffrance, leur permettra de faire leur deuil ! Mais rien ne vient ! Faut-il blâmer l'infirmière en cause?Non, car elle n'aurait jamais dû pratiquer une telle manipulation toute seule, mais les médecins qui se sont tranquillement endormis auprès de leur femme le soir, oui ! Un récit poignant, qui ne plonge pas dans le pathos mais raconte la vie de cet homme ô combien admirable pour son frère Olivier, extrêmement bien écrit avec de nombreuses citations littéraire et de nombreuses allusions aux peintres qui ont si justement reproduit la mort dans leurs tableaux ! Un récit sur la honte, celle d'une institution dans laquelle nous plaçons notre entière confiance mais qui elle aussi est capable de commettre des erreurs car après tout, ceux qui y exercent ne sont que des Hommes, des êtres humains mais dans un milieu dans lequel l'on n'a pas le droit à l'erreur, au moins pourraient-ils le reconnaître, à savoir justement qu'ils ne sont pas Dieu mais qu'ils ne sont, comme les patients, que des êtres de chair et de sang !
Commenter  J’apprécie          584
« Frater est l'un des premiers mots que l'on apprend en latin. Frater, fratrie. »
Dans Frère unique, l'écrivain Olivier Frébourg raconte la mort de son frère Thierry, brillant généticien du CHU de Rouen, des suites d'une erreur médicale commise dans son propre hôpital.
Frère unique résulte du chagrin de l'auteur suite à cette mort tragique. Comment surmonter l'impensable suite à une erreur du service médical ? Comment faire son deuil malgré l'incompréhension et le mensonge ?
Malgré le contexte alarmant du Covid, la saturation des hôpitaux, et la vie qui ne tient plus qu'à un fil, jamais Thierry Frébourg ne se départira de son sourire. Presque un cataclysme pour celui qui aura voué sa vie au CHU de Rouen, et plus spécifiquement aux maladies génétiques rares et aux cancers familiaux, distillant sa bonne humeur auprès de ses patients et de ses étudiants. Altruiste et passionné, il rentrera de Boston où il poursuivait ses études de médecine, pour Rouen. Son point de départ et son moteur pendant toute sa carrière. Un coup bas pour la famille lorsque l'hôpital déclarera une complication des suites de maladie, et non une erreur de protocole : « brouiller, embrouiller, détourner. » Un bouleversement.
Malgré l'horreur de la situation et la colère, l'auteur rend hommage, à ce frère parti trop tôt, de façon poignante. Un récit intimiste qui nous plonge dans l'enfance des Frébourg, pleine de lumière et de voyages. Et surtout le mot « frère » comme un phare qui rayonne dans chacune des pages.
Commenter  J’apprécie          50
C'est la mort soudaine de son frère, son aîné de 5 ans, éminent professeur de médecine génétique au CHU de Rouen, qui nourrit le texte d'Olivier Frébourg. La brutalité de sa disparition le terrasse, mais il parvient à dépasser sa colère et à trouver les mots pour lui rendre le plus bel hommage.

Avant d'aborder les circonstances du drame, il dit en effet avec beaucoup d'émotion et de tendresse l'amour fraternel, l'enfance heureuse et le bonheur familial sans taches.

Puis c'est le drame : comment, dans la force de l'âge et en pleine santé, peut-on être hospitalisé et emporté si rapidement ?

Olivier Frébourg décrit de manière implacable l'enchaînement des faits et l'erreur médicale qui ont conduit à sa fin tragique.

À la fois cri de douleur et demande de réparation, Olivier Frébourg soulève les questions existentielles qui accompagnent la mort d'un être cher.

Un cri de rage mais qu'il étouffe derrière une pudeur salutaire. Il porte aussi sur notre société moderne un regard sans complaisance qui dit la faillite du service public hospitalier.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          120

Ecrire pour faire son deuil, écrire pour venger son frère, pour faire justice, pour mettre en
lumière la vérité, écrire pour ne pas oublier…
Olivier Frébourg nous livre un témoignage touchant et bienveillant, un hommage fraternel
qui nous fait revivre la vie de Thierry, héros de tous les jours, professeur de médecine et
généticien à l'hôpital public. Un homme passionné par son métier, qui a consacré sa vie à
aider et soigner ses patients.
Olivier nous parle de cette mort brutale qui a arraché son frère à la vie, de cette erreur
médicale qui aurait pu et aurait dû être évité.

Une mise en lumière teintée d'évasions, de voyages et d'amour de la littérature.
Une lecture poignante, forte et troublante à la fois.
Un cri du coeur et un cri d'alerte pour notre hôpital public…
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (3)
LeFigaro
20 octobre 2023
L’écrivain Olivier Frébourg revient sur la mort de son frère vécue comme une tragédie.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Bibliobs
17 octobre 2023
Dans ce livre fervent, qui concilie la fureur et la grâce, le chagrin et la piété, Olivier Frébourg raconte son frère, mort d’un accident médical.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
LaCroix
12 octobre 2023
Dans un récit bouleversant de la mort soudaine de son frère, Olivier Frébourg dresse aussi un constat de faillite de la société moderne.
Lire la critique sur le site : LaCroix
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Mon frère, Thierry, était un héros classique. Il est mort d’une tragédie moderne. Je vais vous raconter mon frère et cette tragédie. Un professeur de médecine emmené à la mort par la main de son propre hôpital c’est une parabole de l’effondrement de notre maison commune, l’hôpital public
Commenter  J’apprécie          30

Video de Olivier Frébourg (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier Frébourg
Et si nous vivions aujourd'hui dans un territoire occupé, pris au piège de nos écrans ? C'est ce qu'affirme l'écrivain et éditeur Olivier Frébourg. "Un si beau siècle" (Éditions des Équateurs) est un pamphlet contre le totalitarisme des écrans, qui oppose le temps de la poésie, la beauté et la lenteur pour sortir de l'accélération du temps et de l'enfer des écrans.

Retrouvez l'intégralité de l'interview ci-dessous : https://www.france.tv/france-5/la-grande-librairie/
autres livres classés : frèreVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (72) Voir plus



Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1756 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..